Archives par étiquette : Yuriko Jackall

Conférence : XIIes Rencontres Internationales du Salon du dessin

Noël Hallé, L’Aurore, sur des nuages, répendant des fleurs, XVIIIe, dessin, 30,6 x 44,5 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : Conférence, De David à Delacroix II

Date : 22 – 23 mars 2017

Lieu : Paris, Palais Brongniart – Petit Auditorium

Sous la présidence de Messieurs Pierre Rosenberg, président directeur honoraire du  musée du Louvre, et Louis-Antoine Prat, président de la Société des amis du Louvre

L’exposition du Grand Palais, De David à Delacroix. La peinture française de 1774 à 1830 (Paris, galeries nationales du Grand Palais, 1974-1975), et l’exposition de dessins qui la complétait, avaient permis de redécouvrir bon nombre de peintres et d’oeuvres couvrant un pan de l’histoire de l’art, allant du Serment des Horaces de David à La Liberté guidant le peuple de Delacroix.
Depuis 1974, de multiples dessinateurs ont fait l’objet d’études novatrices que ces XIe et XIIe Rencontres du Salon du dessin se proposent d’enrichir. Sous le titre De David à Delacroix. Du tableau au dessin, et sous la direction scientifique de Pierre Rosenberg et de Louis-Antoine Prat, les communications de cette deuxième session offrent, plus de quarante ans après cette exposition qui a fait date, une relecture de l’oeuvre graphique de plusieurs des principaux artistes français et étrangers de l’époque de Louis XVI à la Révolution de juillet.

PROGRAMME

Mercredi 22 mars à 14h30 :

– Nicole Willk-Brocard (Docteur ès lettres, Paris): Noël Hallé, F-G Ménageot, J.-A. Renard et J.-B. Restout.

– Pierre Rosenberg (Président directeur honoraire du musée du Louvre, Paris): Dessins de David (II).

– Yuriko Jackall (Conservateur, National Gallery of Art, Department of French Paintings, Landover, Maryland): « Greuze éclipsé?: Considérations autour de ses dernières années ».

– Marie Yvonneau-Fournier – (Doctorante, Université Paris-Sorbonne, Paris): Jacques-Philippe Caresme (1734-1796), dessinateur licencieux ?

– Dr. Andreas Stolzenburg (Chief Curator Prints & Drawings, Hamburger Kunsthalle, Hambourg): François-Marius Granet, Franz Ludwig Catel und die Mönchs-Romantik in Rom um 1815.

– Jan Gorm Madsen (Historien de l’art, chercheur indépendant, Frederiksberg): Drawings by the Danish Artist C.W. Eckersberg from his Parisian sojourn 1810-1813.

– Florence Viguier-Dutheil (Conservateur en chef du Patrimoine, Directrice du musée Ingres, Montauban): Les dessins d’Ingres, un monde à part. Continuer la lecture

« Hubert Robert (1733-1808), un peintre visionnaire » : recension des essais du catalogue d’exposition

          L’exposition organisée au musée du Louvre, en association avec la National Gallery of Art de Washington, du 9 Mars 2016 au 30 Mai 2016 est la première manifestation consacrée à l’ensemble de la carrière d’Hubert Robert (1733-1808) depuis 1933[i]. Le commissaire de l’exposition, Guillaume Faroult, et ses collaborateurs, ont réuni dans le Hall Napoléon un ensemble exceptionnel de cent quarante œuvres (peintures, dessins, gravures, objets d’art), issues des plus grands fonds patrimoniaux français et étrangers. La muséographie suggère sans excès une architecture factice en rapport avec la qualité de « peintre d’architecture » d’Hubert Robert. Ses œuvres se répartissent dans quinze espaces consacrés à une thématique propre.

fig. 1. Hubert Robert, Projet pour la Transformation de la Grande Galerie, 1796, huile sur toile, 113 x 143 cm, Paris, musée du Louvre

fig. 1. Hubert Robert, Projet pour la Transformation de la Grande Galerie, 1796, huile sur toile, 113 x 143 cm, Paris, musée du Louvre

Dans chaque espace, un grand cartel adossé au mur rappelle les ruines peintes par l’artiste, à moins qu’il ne fasse écho au détail d’un célèbre tableau où le peintre se représente en bas à droite face à sa toile posée de biais devant la Sainte Famille de Raphaël qu’il est entrain de copier dans la Grande galerie du Louvre (fig. 1). Dans un cas comme dans l’autre, la muséographie vient renforcer le lien entre les ruines, dont Hubert Robert est le plus célèbre interprète français du XVIIIe siècle, et le Louvre, dont il assure la conservation des œuvres d’art durant la transformation progressive du palais en musée des beaux-arts.

Continuer la lecture