Colloque : « Imaginaires des lieux, réalité des territoires : La construction des identités néerlandaises par l’image (1579-1702) ».

Type : colloque.
Date de l’événement : 07 et 08 octobre 2021.
Lieu : En ligne et à la Galerie Colbert, Salle Vasari, 2 rue Vivienne 75002 Paris (sur présentation du pass sanitaire).

Comité Organisateur : Suzanne Baverez (EPHE, Ens Paris), Carole Fonticelli (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Esther Guillaume (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Sarah Moine (Universiteit Leiden)

Comité Scientifique : Stijn Bussels (Universiteit Leiden), Nadeije Laneyrie-Dagen (Ens Paris), Colette Nativel (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Contact : symposiumterritories@gmail.com
Inscription Lien Zoom : https://www.linscription.com/pro/activite.php?P1=77350

En 1548, Charles Quint fait des Dix-Sept Provinces une entité politique unique avec la création du cercle de Bourgogne ; trente ans plus tard, la révolte des Pays-Bas contre la tutelle espagnole fait voler cette unité avec la signature de l’Union d’Utrecht en 1579. Dès lors, pour les Provinces-Unies auto-proclamées indépendantes, s’amorce un processus de légitimation et de construction nationale au sein duquel le rapport au territoire constitue un enjeu d’autant plus crucial que les frontières continuent de fluctuer au gré des aléas de la guerre de 80 ans. Au cours de cette période, la définition géographique, puis culturelle du territoire commun se superpose progressivement aux identités locales : Si le terme de vaderland n’est utilisé pour faire référence à la République des Sept Provinces dans sa totalité qu’à partir du XVIIIe siècle, la notion même de territoire est investie de fonctions politiques dès le XVIe siècle aux Pays-Bas, ce dont témoignent les arts visuels. Continuer la lecture

Colloque : « L’art du portrait dans la peinture anglaise (1750-1900) ».

Joshua Reynolds, Portrait de Joseph Banks, 1773, toile, 127 x 101 cm, Londres, National Portrait Gallery.

Type : colloque.
Date de l’événement : 16 et 17 septembre 2021.
Lieu : Bordeaux (visioconférence).

Dans le cadre de l’Année britannique ! du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, et des deux expositions L’Ecole de Bristol et British Stories : Conversations entre le musée du Louvre et le musée des Beaux-Arts de Bordeaux, est organisé un colloque sur le portrait britannique (1750-1900), avec la collaboration des parties prenantes suivantes : le Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, Le Louvre, les unités de recherche en études anglophones, Cultures anglo-saxonnes (CAS) de l’université de Toulouse Jean-Jaurès et Climas de l’Université Bordeaux-Montaigne, ainsi que le Centre Pariset, unité de recherche en histoire de l’art de l’Université Bordeaux-Montaigne. Continuer la lecture

Journée d’étude : « Recherche et restauration : histoires, pratiques et perspectives », 22 septembre 2021, en visioconférence

Type : Journée d’étude

Date et horaire : 22 septembre 2021, 9h-17h30

Lieu : Visioconférence pour le public (sur inscription en ligne)

L’enquête menée récemment dans le cadre du projet « Recherche et Restauration » auprès du DIM Matériaux anciens et patrimoniaux, au sein de l’ENS Paris-Saclay et en partenariat avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, a eu pour but d’identifier des pistes de réflexion à partir des discours des acteurs de la profession.

A côté des différentes études menées ces dernières années sur le statut professionnel des restaurateurs, cette journée se donne un autre objectif, alimenté à la fois par une réflexion sur les spécificités de l’interdisciplinarité mise en œuvre dans les études portant sur matériaux anciens, et par une réflexion construite à partir de projets collectifs.

La journée « Recherche et Restauration – Histoires, pratiques et perspectives » aura pour but d’identifier des outils, des instruments, des processus, simples, robustes et innovants favorisant une meilleure articulation entre recherche et restauration dans le cadre d’une réflexion inter- et pluridisciplinaires. Continuer la lecture

Conférence du GRHAM : « Haptic, Somatic, Ubiquitous : Multi-disciplinary Textile Studies » par Amanda Phillips, 30 septembre 2021, en visioconférence.

Detail, textile with Quranic inscriptions made for use as a hanging in Mecca or Medina. Silk, lampas weave. Ottoman Empire, ca. 1600s. Istanbul, Topkapı Palace Museum 13/658. Presidency of the Republic of Turkey, Presidency of National Palaces Administration.

Type : Conférence.
Date et horaire : 30 septembre 2021 à 19h (CET-Paris).
Lieu : Visioconférence sur Zoom
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Textiles were, and are, a major object of exchange, traded at all levels of all markets around the world. This talk focuses on the Ottoman Empire in the later seventeenth and eighteenth centuries and considers the many drivers of change in the production and consumption of textiles. Weavers making heavy figured velvets modelled their work on Italian and French prototypes, while those making light-weight silks and half-silks imitated Indian textiles, even in their names. The court also established new workshops in the capital, staffed with artisans from Poland and Chios, in order to supply its own needs for luxury silks. At the same time, weavers continued in traditional modes, making hangings for the shrines at Mecca and Medina, and consumers availed themselves with goods from centers from Aurangabad to Yanbol. With these examples and others, I’ll also argue that textiles—haptic, somatic, ubiquitous; in an immense range of types; with a collective status as a major commodity—demand new kinds of scholarly treatment. Continuer la lecture

International workshop: Re-conceiving an ancient wonder. The afterlife of the Mausoleum of Halicarnassus, 1550-1850 (RWTH Aachen University, 9-11 September 2021)

Martin de Vos after Crispijn de Passe the Elder, The Mausoleum of Halicarnassus, c.1614, engraving, 224 x 258 mm, London, British Museum

 

Event website: https://halicarnassus.rwth-aachen.de

Organising Committee

Prof. Dr. Anke Naujokat (RWTH Aachen University)
Dr. Desmond Bryan Kraege (AHO Oslo School of Architecture and Design)
Felix Martin M.Sc. (RWTH Aachen University)

Workshop Location

Library of the Chair of Architectural History, RWTH Aachen University, Schinkelstraße 1, 52062 Aachen, Germany

Reiff-Museum, Room 312

The workshop will be organised as a hybrid onsite/online event. It will be possible to listen to papers and join the discussions via Zoom. All are welcome to join, we will gladly provide the event link if you write to us at halicarnassus@ages.rwth-aachen.de

Conference Programme

Journées d’études : « Réversibilité, irréversibilité et « retraitabilité » en conservation-restauration »

Nicolas Poussin, L’inspiration du poète, vers 1629, huile sur toile, 183 x 213 cm, Paris, musée du Louvre © 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle

Type : journées d’études

Dates de l’évènement : 23-24 septembre 2021

Lieu : Amiens, Espace Dewailly, Amphithéâtre Jean Cavaillès

 

Le Centre de recherche et de restauration des musées de France organise en région un cycle de journées d’étude sur la conservation-restauration des œuvres d’art. Accueillies par le musée d’arts d’Amiens les 23 et 24 septembre 2021, ces troisièmes journées sont destinées en priorité aux professionnels des musées (conservateurs, attachés de conservation, régisseurs, restaurateurs, etc.) et des Monuments Historiques, aux étudiants ainsi qu’aux amateurs éclairés. Elles bénéficient du soutien de la DRAC Hauts-de-France (Ministère de la Culture), de la Ville d’Amiens et de la métropole amiénoise, du musée de Picardie, de la Fédération Française des Professionnels de la Conservation-Restauration (FFCR) et de la collaboration de l’Association Générale des Conservateurs des Collections publiques de France et sa section régionale (AGCCPF). Ces journées sont dédiées à la Réversibilité, l’irréversibilité et la « retraitabilité » en conservation-restauration ». Continuer la lecture

Anetta Palonka-Cohin et Gabriel Bernard, « Une Adoration des bergers de François Fleuriot récemment restaurée dévoile ses secrets »

Fig. 1 : François Fleuriot, Adoration des bergers, 1620, huile sur toile, Hauteur : 116 cm ; Largeur : 150 cm, Hôpital Saint-Calais (Sarthe), Vue générale de la face avant restauration © Gabriel Bernard

La restauration de l’Adoration des bergers de Saint-Calais (Sarthe)[1] a été entreprise au cours de l’été 2020, dans le cadre de l’exposition Trésors d’Art Sacré consacrée à l’évolution de la peinture mancelle au XVIIe siècle, présentée en 2021 dans l’Abbaye Royale de l’Epau, aux portes du Mans[2] (Fig. 1 & 2).

Fig. 2 : Exposition : 30 ans de restauration par le Département de la Sarthe [Détail : Vierge et l’Enfant adoré par les anges de François Mongendre] — photo : S. Lagoarde waap.fr — création graphique Gleech

Aujourd’hui conservé dans la chapelle de l’hôpital de Saint-Calais, ce tableau a été peint en 1620 par François Fleuriot (actif au Mans dans la première moitié du XVIIe siècle), auteur de nombreuses toiles conservées dans les églises sarthoises[3]. Il a été très certainement offert par la famille de Flandre, seigneurs de Saint-Calais, comme l’indiquent leurs armes peintes sur l’œuvre (Fig. 3). Il peut à l’origine avoir été destiné à l’église Notre-Dame de cette ville, lieu de sépulture des membres de cette famille.

Continuer la lecture

Appel à communication : « Le sacrifice d’Isaac ».

Michelangelo Merisi da Caravaggio dit Le Caravage, Le Sacrifice d’Isaac, 1603-1604, huile sur toile, 104 x 135 cm, Florence, Galerie des Offices.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 31 août 2021.
Date de l’événement : 17-18 mars 2022.
Lieu : Arras, université d’Artois.

Au sein de l’axe TransLittéraires du centre de recherche Textes et Cultures (UR 4028) à l’université d’Artois, les colloques annuels Graphè ont pour objet d’étude la Bible et son influence sur le patrimoine culturel, littéraire et artistique des nations. L’exploration de cet horizon intertextuel est menée dans trois domaines principaux : la Bible en tant que littérature, la Bible et les productions littéraires et esthétiques, et enfin la Bible comme champ d’études épistémologiques et herméneutiques.  Continuer la lecture

Appel à communication : « The Caravaggio Question »

Michelangelo Merisi da Caravaggio dit Le Caravage, Judith et Holopherne, 1599, huile sur toile, 145 x 195 cm, Rome, Palazzo Barberini, Galleria nazionale di arte antica.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 29 septembre 2021.
Date de l’événement : 10-31 janvier 2022.
Lieu : Zurich/Rome/Lugano/online.

 

This « Diffused Conference » is highly innovative in its title, in the way it is organised and in the audience to which it is addressed. In order to take advantage of a wide participation not only of specialists but also of students and « art amateurs », it will occupy the entire month of January 2022 (on Mondays 10, 17, 24, 31), with a number of speakers ranging from 5 to 7 for each day and half an hour available. Continuer la lecture

Colloque : « Le portrait en Provence au XVIIe siècle ».

Jean Daret, Joueur de guitare, 1636, huile sur toile, Aix-en-Provence, musée Granet.

Type : colloque.
Date de l’événement : 1er et 2 juillet 2021.
Lieu : Aix-en-Provence, musée Granet et Online.

Journées d’étude organisées par :

Magali Théron – Telemme AMU-CNRS

Delphine Bastet et Paméla Grimaud–musée Granet

S’inscrivant dans le prolongement des journées d’études organisées en décembre 2019 par le laboratoire Telemme sur « L’art en Provence », ce nouveau volet, qui se déroule sur une journée et demi, se propose de se concentrer sur le genre spécifique du portrait au XVIIe siècle. Sujet inédit, le portrait en Provence, n’a pour l’heure suscité que de rares travaux dans des articles ou ouvrages essentiellement monographiques. Continuer la lecture

Table-ronde « Débat du CFHA » : « Les métiers de l’histoire de l’art face au confinement ».

Type : table-ronde.
Date de l’événement : lundi 07 juin 2021 à 18h.
Lieu : en ligne, pour avoir le lien vers la réunion, cliquez ici.

En quelques mois, face à une épidémie sanitaire et des confinements successifs, les différentes branches professionnelles liées à l’histoire de l’art ont dû apprendre à opérer autrement. Elles avaient l’habitude de travailler directement en rapport avec des objets, il a fallu s’initier à développer le virtuel et le visuel à travers un écran.

Cette réorganisation forcée a touché de manière diverse les métiers et les institutions qui ont maintenu une activité malgré les aléas. Elle a aussi amené à développer de nouveaux outils et des nouvelles pratiques de travail ou de collaboration. Continuer la lecture

Publication : « Material Lives: Women Makers and Consumer Culture in the 18th Century ».

DYER Serena, Material Lives : Women Makers and Consumer Culture in the 18th Century, Londres, Bloomsbury Visual Arts, 2021, 272 p.

Présentation de l’éditeur :

Eighteenth-century women told their life stories through making. With its compelling stories of women’s material experiences and practices, Material Lives offers a new perspective on eighteenth-century production and consumption. Genteel women’s making has traditionally been seen as decorative, trivial and superficial. Yet their material archives, forged through fabric samples, watercolours, dressed prints and dolls’ garments, reveal how women used the material culture of making to record and navigate their lives. Continuer la lecture

Publication : « Dress Codes : How the Laws of Fashion Made History »

FORD Richard Thompson, Dress Codes : How the Laws of Fashion Made History, New York, Simon & Schuster, 2021, 464 p.

Présentation de l’éditeur :

Dress codes are as old as clothing itself. For centuries, clothing has been a wearable status symbol; fashion, a weapon in struggles for social change; and dress codes, a way to maintain political control. Merchants who dressed like princes and butchers’ wives wearing gem-encrusted crowns were public enemies in medieval societies structured by social hierarchy and defined by spectacle. In Tudor England, silk, velvet, and fur were reserved for the nobility and ballooning pants called “trunk hose” could be considered a menace to good order. The Renaissance era Florentine patriarch Cosimo de Medici captured the power of fashion and dress codes when he remarked, “One can make a gentleman from two yards of red cloth.” Dress codes evolved along with the social and political ideals of the day, but they always reflected struggles for power and status. In the 1700s, South Carolina’s “Negro Act” made it illegal for Black people to dress “above their condition.” In the 1920s, the bobbed hair and form-fitting dresses worn by free-spirited flappers were banned in workplaces throughout the United States and in the 1940s the baggy zoot suits favored by Black and Latino men caused riots in cities from coast to coast. Continuer la lecture

Publication : « Copley and West in England, 1775–1815 ».

STALEY Allen, Copley and West in England, 1775–1815, Londres, Burlington Press, 2021, 176 p.

Présentation de l’éditeur :

This beautifully and thoroughly illustrated book, which constitutes the first serious investigation of the relationship between Benjamin West and John Singleton Copley, will be of considerable interest to both British and American art historians, and appeal to art lovers from both countries. Continuer la lecture

Publication : « L’architecte et ses modèles : Intentions, connaissance et projets à la période contemporaine ».

GARRIC Jean-Philippe (dir.), L’architecte et ses modèles : Intentions, connaissance et projets à la période contemporaine, Paris, Editions de la Sorbonne, 2021.

Présentation de l’éditeur :

Le huis-clos dans l’atelier, où l’architecte exerce un art autoréférentiel, qui puise ses modèles en lui-même, plus que dans la nature, résonne de l’expérience et de la mémoire des visites in situ des édifices et des espaces réels, parfois parcourus lors de lointains périples. L’intention qui préside au choix du modèle, précède le processus de connaissance. Ce souci, ce désir, qui motivent les enquêtes et l’extension des corpus, participent d’un projet plus ou moins collectif ou individuel, plus ou moins intuitif ou explicité : une ambition d’édifier. De sorte que le moment, technique en apparence, de l’observation et du travail graphique, qui permettent de réduire un objet complexe à une série limitée de figures, ou de photographies, trouve son ressort dans un souci de distinction par la découverte et la compréhension d’objets inédits ; par la révision des savoirs préétablis ; ou puise son impulsion, parfois obscure, dans des expériences esthétiques ou mentales plus personnelles ou intimes. Continuer la lecture