Communication: Transformations et extensions de l’hôtel de Toulouse (XVIIe-XXe siècles) (INHA, 13/05/2022)

 

J. Marot (d’après François Mansart), L’hôtel de La Vrillière (L’Architecture française), BnF, RES-V-371, f183

Type : Communication (séminaire)
Date de l’évènement : 13 mai 2022, 10h30-12h30
Lieu :  Institut national d’histoire de l’art, salle Walter Benjamin

La septième séance du cycle de séminaires « Documenter l’histoire urbaine, architecturale, sociale et culturelle du quartier Richelieu (1750-1950) » aura lieu vendredi 13 mai de 10h30 à 12h30 à l’INHA en salle Walter Benjamin.

Intervenant : Arnaud Manas (Banque de France – université Paris I Panthéon-Sorbonne)
 
Résumé: Depuis sa construction en 1635-1645 par François Mansart sur l’ancienne emprise de l’enceinte de Charles V, l’hôtel de La Vrillière n’a cessé d’être remanié et transformé. Ses puissants propriétaires successifs (La Vrillière, Toulouse, Penthièvre et Banque de France) ont aussi structuré et absorbé les immeubles adjacents. L’objectif de cette séance est de présenter les évolutions du bâtiment dans l’urbanisme du quartier Richelieu.
 

Vous pouvez retrouver les précédentes séances sur la chaîne YouTube de l’INHA : https://www.youtube.com/c/Institutnationaldhistoiredelart

Pour plus d’informations sur le projet Richelieu : https://www.inha.fr/fr/recherche/le-departement-des-etudes-et-de-la-recherche/domaines-de-recherche/histoire-des-collections-histoire-des-institutions-artistiques-et-culturelles-economie-de-l-art/richelieu-histoire-du-quartier.html?search-keywords=quartier+richelieu

Le séminaire se tiendra en présentiel, à l’Institut national d’histoire de l’art – Galerie Colbert, salle Walter Benjamin – 2, rue Vivienne ou 6, rue des Petits Champs – 75002 Paris. Un lien Zoom est également disponible sur demande à l’adresse suivante : charlotte.duvette@inha.fr

Colloque international du GRHAM : “Art et amitié aux XVIIe et XVIIIe siècles en Europe” // “Art and friendship in the 17th and 18th centuries in Europe”

Type : colloque international.
Dates de l’événement : 14 et 15 juin 2022.
Lieu : Salle Vasari, 1er étage, INHA, Paris.

PROGRAMME

14 juin 2022

9h30 Accueil

10h00 Introduction
Marine ROBERTON, doctorante Histoire de l’art moderne, UParis 1 Panthéon-Sorbonne
Charlotte ROUSSET, doctorante ATER Histoire de l’art moderne, IRHiS, ULille

10h15 Conférence d’ouverture
Aurélie PRÉVOST, docteure Histoire moderne, ULumières Lyon 2, membre associée du CRULH
Représenter et critiquer l’Amitié exposée aux Salons (XVIIIe siècle) : une question sociale et politique ?

Discussion

Continuer la lecture

Workshop : “Making Masculinities : Material Culture and Gender in the 17th and 18th Centuries”.

Type : workshop.
Date de l’événement : 6 mai 2022.
Lieu : University of Edinburgh et online.

Research into the intersection of material culture and masculinity has steadily increased as scholars across disciplines choose to use material culture as a conceptual point of departure. The Material and Visual Culture in the Seventeenth and Eighteenth Centuries Research Cluster aims to provide a space to continue the conversation. The cluster will host a one-day workshop fostering interdisciplinary discussion on the material approaches to historic ideas about gender through material culture. The workshop is spread over a series of formats to diversify how participants may interrogate this material. All sessions, except for the 3.20 workshop, are hybrid. The link to join the sessions will be provided via email the day before. Contact materialcultureresearcheca@ed.ac.uk with questions. Continuer la lecture

(Annulé) Conférence du GRHAM : “Gold in the ark of God and capitalism” par Natasha Eaton, 21 avril 2022, en visioconférence. (Annulé)

Frontispiece of The Padshahnama, c.1630s, Royal Collections, Windsor Castle.

Type : Conférence.
Date et horaire : Annulé.
Lieu : Visioconférence sur Zoom
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

This paper explores the agency of gold in South Asia as an ambiguous means of exchange and delightful control. As Taussig has suggested, gold can be an allegory for modernity qua labour in the miasmic mines of South American. If he explores the ‘metaphorical’ horrors of how exploitation is championed in Colombia and celebrated in the Museo del Oro, my examination of gold turns to its hidden status in statues in India and its mirror like quality in the shamsa. The shamsa is a sun bursting light form of geometric exactitude celebrated by the monarchs Akbar, Jahangir and ShahJahan. The sources of this form of gold speak to the now contested, derelict mines of Hutti. What does it mean to think of gold as celestial? Especially in the wake of material studies concerned with vibrant materiality? Is gold still to be colonized? Are there limits to decolonial thought?

Dr Natasha Eaton is Reader in the History of Art at UCL. She is a long serving editor of Third Text and the author of three monographs – Mimesis across empires: Artworks and networks in India, 1765-1860 (Duke University Press, 2013), Colour, Art and Empire: Visual culture and the nomadism of representation (I.B.Tauris, 2013) and Travel, Art and Collecting in South Asia: Vertiginous exchange (Routledge, 2021). She is currently at work on a special issue of Third Text with Manuela Ciotti on global collecting and modernity and on a monograph concerned with the materialities of empire provisionally titled The Unconditional Image: Art and labour in South Asia.

Annulé

Appel à communication : “Work in Progress Explorer gestes et savoir-faire artistiques à travers les sources de la technologie de l’art”

Type : Appel à communication
Date limite pour les propositions : 15 mai 2022
Dates de l’évènement : 24 et 25 novembre 2022
Lieu :  Galerie Colbert, 2 rue Vivienne 75002 Paris

Le groupe de travail ICOM-CC Art Technological Source Research (ATSR) fêtera ses 20 ans lors de la 9e rencontre intermédiaire rencontre intermédiaire les 24 et 25 novembre 2022. Organisé par l’HiCSA et l’ATSR, le colloque se tiendra dans l’auditorium de la galerie Colbert. Ce jubilé invite non seulement à opérer un bilan critique du travail déjà réalisé, mais aussi à se tourner vers l’avenir et à poursuivre la réflexion, l’étude des sources de la technologie de l’art constituant un champ scientifique encore jeune. Continuer la lecture

Conférence : “Les Historiæ canadensis (1664) de François Du Creux : les représentations du martyre et du Canada inscrites au sein de la culture visuelle de la Compagnie de Jésus”.

Grégoire Huret (1606-1670), Le Martyre des missionnaires jésuites, gravure, 33,2 x 44,5 cm, 1664, provenant du livre de François Du Creux, Historiæ canadensis, sev Novae-Franciae Libri Decem, Ad Annum usque Christi, MDCLV 1664 (Montréal, Université de Montréal, Bibliothèque des livres rares et des collections spéciales, Collection Baby).

Type : Conférence.
Date et horaire : Vendredi 25 mars 2022 12 h 30 à 13 h 45 (heure de Montréal).
Lieu : En ligne, Zoom.

Lors de la prochaine séance du séminaire “Diffusion, circulation et appropriation des savoirs” qui aura lieu à Montréal, vendredi 25 marrs, de 12 :30 à 13 :45, Pierre-Olivier Ouellet présentera une conférence ayant pour titre « Les Historiæ canadensis (1664) de François Du Creux : les représentations du martyre et du Canada inscrites au sein de la culture visuelle de la Compagnie de Jésus ».

 

Dans la veine des productions littéraires relatives aux missions et aux martyrs de la Compagnie de Jésus, la rédaction des Historiæ canadensis, sev Novae-Franciae Libri Decem, Ad Annum usque Christi, MDCLV de François Du Creux (1596-1666) a été amorcée en 1643, en France. Oscillant entre la douce description du Nouveau-Monde, de la nature et de ses habitants, et la mort violente des pères Jean de Brébeuf (1593-1649) et Gabriel Lalemant (1610-1649), le livre du père Du Creux embrasse alors une vision manichéenne veillant à produire le plus grand effet sur son auditoire. Plus encore, il lie le sort des missionnaires à la sanctification (par le sang) de cette terre païenne. Ainsi, en tenant compte des représentations du territoire et du martyre – et en les mettant en relation avec le récit livré par l’auteur des Historiæ canadensis – nous examinerons les pratiques jésuites relatives à l’emploi des images, telles qu’inscrites de manière plus large dans la culture visuelle développée par l’ordre religieux entre la fin du XVIe et le troisième quart du XVIIe siècles. Continuer la lecture

Appel à communication: « Mobilités artistiques à l’époque moderne : XVIIe et XVIIIe siècles » (DFK Paris – Université Grenoble Alpes/LARHRA)

Claude-Augustin-Pierre Duflos (d’après Étienne Jeaurat), Déménagement d’un peintre, 1757, estampe à l’eau-forte, 370 x 433 mm, Paris, musée Carnavalet

Type : Appel à communication
Date limite pour les propositions : 30 avril 2022
Dates de l’évènement : 27 et 28 octobre 2022
Lieu :  Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris), Paris, France

For english version, see below.

Le spatial turn a fortement impacté la manière de penser certains phénomènes artistiques. Il a entre autres permis une réévaluation d’une géographie de l’art, qu’il convenait toutefois d’actualiser et de nuancer : Thomas DaCosta Kaufmann et beaucoup d’autres ont exposé les possibilités pour l’histoire de l’art qu’offre une « nouvelle géographie », qui met notamment en cause des concepts géographiques anciens de l’espace comme quelque chose de stable, immuable et constant. Au contraire, en juxtaposant la dimension spatiale de l’art – la géographie – et sa dimension temporelle – l’histoire – les délimitations que nous pouvons établir entre différents espaces culturels, politiques, voire nationaux, s’avèrent en mouvement, en évolution dynamique continue. La question de l’identité se pose, des caractéristiques et délimitations spatiales d’une école, d’un style etc. qui ont été forgées dans un certain contexte local, comme une ville, une cour, ou un pays, auquel s’ajoutent les multiples inspirations venues d’autres espaces au fil du temps, par le biais de la circulation des idées, des objets et des personnes.  Continuer la lecture

Candidatures Université d’été : “Techniques Picturales (1400-1900)”

Type : Université d’été
Date limite des candidatures : 30 avril 2022
Dates de l’évènement : 4-8 juillet 2022
Lieu : Centre Malher, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

L’université d’été « Techniques picturales (1400-1900)” se propose d’explorer certains pans de l’histoire de l’art pictural sous l’angle de la technologie. Des points clés de la peinture tels que le dessin et la production de multiples, la préparation des toiles et la peinture à l’huile, ou encore la couleur et ses modes de production seront étudiés. Chaque point sera développé au travers d’une école artistique et nourri par les interventions d’historiens de l’art, de chercheurs en sciences du patrimoine, de conservatrices du patrimoine et de restauratrices des biens culturels.

La formation s’adresse à douze étudiants en cours de doctorat en histoire de l’art ou en sciences du patrimoine, ou inscrits en master 2 et envisageant un doctorat. L’enjeu de cette université est que les participants acquièrent les fondements d’une étude technologique et expérimentent ces notions. Continuer la lecture

Appel à communication : « Art et amitié aux XVIIe et XVIIIe siècles en Europe » / Call for Papers: “Art and friendship in the 17th and 18th centuries in Europe”

Eustache Le Sueur, Réunion d’amis, vers 1640, huile sur toile, 136 x 195 cm, Paris, musée du Louvre

Date limite de l’appel : 31 mars 2022.

Date de l’événement : 14 juin 2022.

Lieu : Salle Vasari, INHA, 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris.

À la suite de la pandémie qui nous a chacun isolés, des revues telles que le Courrier international et Philosophie magazine consacraient leur numéro de cet été à l’amitié. Nous souhaitons, à travers cette journée d’étude, interroger cette notion d’actualité au prisme d’une histoire sociale et culturelle de l’art. Comment les artistes des XVIIe et XVIIIe siècles vivaient-ils et concevaient-ils l’amitié ? Continuer la lecture

Nouvelle séance du Séminaire Collection, 15 février 2022 (en ligne)

 

Jean-Baptiste Martin l’Ancien (1659-1735), Une assemblée ordinaire de l’Académie royale de Peinture et de Sculpture au Louvre, huile sur toile, première moitié du XVIIIe siècle, musée du Louvre, Paris, H.: 30 cm ; L.: 43 cm. ©RMN-Grand Palais.  / Ca’ Molin in Venice

Type : Conférence
Date et horaire : 15 février 2022 à 18h30.
Lieu : Online, Zoom
Pour tout renseignement : collection.seminaire@gmail.com

Pour sa nouvelle séance, le séminaire Collection accueillera deux intervenants :

Maxime Bray – Université  Paris Sorbonne

Le monde académique contre le monde marchand ? Expertise et négoce de tableaux à l’Académie royale de peinture et de sculpture dans la seconde moitié du XVIIe siècle.

Arianna Candeago – Université Ca’ Foscari

Girolamo Ascanio Molin, Venetian Collector Between the Eighteenth and Nineteenth Centuries.

La conférence, gratuite, aura lieu sur Zoom. Veillez à vous inscrire au préalable, afin de recevoir les informations nécessaire, à cette adresse : collection.seminaire@gmail.com

Soutenance de thèse: La “partie des spectateurs” : l’intérieur des salles de spectacles en France au XVIIIe siècle par Hadrien Volle

Bralle et Mannessier (?), Coupe intérieure de la salle de spectacle d’Amiens, c. 1780, dessin à la plume, lavis et aquarelle, Arras, Archives Municipales.

Type : Soutenance de thèse.

Date : Samedi 19 février 2022 à 15h.

Modalités : Soutenance en visioconférence (Zoom).

Inscription : hadrien.volle@gmail.com

M. Hadrien Volle soutiendra sa thèse en histoire de l’art intitulée:

La “partie des spectateurs” : l’intérieur des salles de spectacles en France au XVIIIe siècle

Devant un jury composé de : Continuer la lecture

Conférence du GRHAM : “Le roi est mort, vive le roi ? : Le corps royal à l’instant de son décès” par Itay Sapir (3 mars, Paris).

Petrus Paulus Rubens, L’Apothéose de Henri IV et la proclamation de la régence de la reine, le 14 mai 1610, ca. 1621-1625, huile sur toile, 394 x 727 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : Conférence.
Date et horaire : 3 mars 2021 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Le paroxysme et la raison d’être du concept des deux corps du roi sont atteints à l’instant où le corps terrestre du souverain disparait pour ne laisser intact que le corps politique, voué à la continuation dynastique. Que le roi ait souffert d’une longue agonie ou qu’il soit mort subitement, que la cause du décès soit une violence extérieure ou la déchéance naturelle du corps, peu importe : c’est à l’instant de la mort que l’unité des deux corps se délie.

La représentation visuelle du moment du décès à la première modernité est un sujet fascinant et peu étudié; dans la peinture, c’est vers 1600, notamment avec Caravage, qu’un nouvel intérêt pour l’instantanéité de la mort émerge, et que des outils picturaux sont développés pour montrer le devenir-cadavre d’un humain et la temporalité si complexe de l’événement/processus. Quand le mort est un roi, les enjeux ne sont que plus cruciaux encore. Comment figurer le corps physique vidé de son pouvoir et de sa vitalité tout en assurant par l’image l’évidence de la pérennité du corps souverain immortel? Comment s’insère l’image de la mort du roi dans la série des représentations du souverain vivant qui la précèdent? Lorsqu’il s’agit d’une mort royale, l’instant de la mort est-il souligné ou plutôt esquivé dans les images, et la charge symbolique prend-elle le pas sur la représentation naturaliste du décès? En quoi les images de la mort du roi se diffèrent-elles des images du décès d’autres personnes, contemporaines des artistes qui les ont représentées ou bien faisant partie d’un passé plus ou moins lointain? Continuer la lecture

Appel à communications: “L’or en Europe occidentale à la Renaissance” (colloque international, Paris et Nanterre, 9-10 juin 2022)

Coupe en forme de pomme (Apfelpokal), c 1510, argent doré, H 21,5cm, Nuremberg, (c) Germanisches National Museum

Type : appel à communications (colloque).
Date limite : 15 mars 2022.
Envoi des propositions : Romain Thomas (rthomas@parisnanterre.fr), Valentina Hristova (valqhristova@yahoo.fr), Christine Andraud (christine.andraud@mnhn.fr), Anne-Solenn Le Hô (anne-solenn.leho@culture.gouv.fr)

For English version and bibliography, please see at the end of the CFP.

Dans son ouvrage désormais canonique sur la peinture et la culture visuelle dans l’Italie du Quattrocento (Painting and experience in fifteenth century Italy), paru à Oxford en 1972, l’historien de l’art Michael Baxandall décrivait un mouvement de désaffection pour l’or dans les pratiques picturales, sensible dans les contrats entre peintres et commanditaires, mais aussi dans les écrits des théoriciens de l’art. Continuer la lecture

Soutenance de thèse : “Le sommeil des Lumières (1699-1789)” par Florence Fesneau.

Jean-Frédéric Schall, L’Amour frivole, 1780-1789, huile sur bois, 66 x 56 cm, Paris, musée Cognac-Jay.

Type : Soutenance de thèse.

Date : Samedi 12 février 2022 à 14h.

Lieu : Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, Salle Jullian (1er étage).

 

Florence Fesneau soutiendra sa thèse de doctorat en Histoire de l’Art, intitulée :

« Le sommeil des Lumières (1699-1789) » Continuer la lecture

Colloque : “Le mythe de Versailles et l’Europe des cours, XVIIe–XXe siècles”.

Type : colloque.
Date de l’événement : 27-29 janvier 2022.
Lieu : Versailles, auditorium du château de Versailles et online.

Colloque international organisé par le Centre de recherche du château de Versailles dans le cadre de son programme de recherche « Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIeXIXe siècles) ». Il se tiendra les 27, 28 et 29 janvier 2022 à l’auditorium du château de Versailles. Les communications seront données en français et en anglais. Le colloque sera également diffusé en direct sur la chaîne Youtube du Centre de recherche du château de Versailles. L’accès à la retransmission ne nécessite pas d’inscription préalable. Continuer la lecture