Dossier de presse: “Claude Gillot. Comédies, fables & arabesques” (Louvre, novembre 2023)

Claude Gillot, Scène de la Comédie italienne : Jupiter curieux impertinent, vers 1695 -1710, plume et encre noire, lavis de sanguine, 16,8 x 21,5cm.
Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques
© Musée du Louvre, dist. RMN – Grand Palais / Suzanne Nagy

L’exposition “Claude Gillot. Comédies, fables & arabesques” a malheureusement été fermée quatre jours après son ouverture en novembre 2023.  Pour celles et ceux qui n’auraient pas vu l’exposition et qui souhaiteraient avoir une idée de son contenu, nous renvoyons vers le dossier de presse: Claude_Gillot_Louvre_dossier-de-presse_2023_11

Soutenance de thèse : “Images du newtonianisme. Représentations des figures, acteurs et théories de la philosophie newtonienne en France au XVIIIe siècle” (Mylène Vangeon – Paris, 21/12/2023)

Type : soutenance de thèse
Dates : 21 décembre 2023, 14h
Lieu : INHA, Galerie Colbert, dans la salle Vasari

JURY
Bruno Belhoste, professeur émérite en histoire, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Pascal Bertrand, professeur d’histoire de l’art, Université Bordeaux-Montaigne, pré-rapporteur

Martial Guédron, professeur d’histoire de l’art, Université de Strasbourg, pré-rapporteur

Étienne Jollet, professeur d’histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de thèse

Laurent-Henri Vignaud, professeur d’histoire, Université de Bourgogne

RÉSUMÉ
Au décès du savant britannique, Isaac Newton, en 1725, le secrétaire perpétuelle de l’Académie des Sciences de Paris, Bernard de Fontenelle, prononce un éloge qui reflète l’ambiguïté de la réception française de ses travaux.
Continuer la lecture de Soutenance de thèse : “Images du newtonianisme. Représentations des figures, acteurs et théories de la philosophie newtonienne en France au XVIIIe siècle” (Mylène Vangeon – Paris, 21/12/2023)

Publication : Matthieu LETT, Les escaliers d’honneur dans l’Europe des cours (1670-1760). Architecture et décor d’une pièce d’apparat, Genève, Droz, 2023, 480 p., 183 illustrations.

Entre les années 1670 et 1760, les grands escaliers d’honneur devinrent un espace d’apparat privilégié au sein des résidences princières européennes. Ils incarnaient à la fois le rang et les ambitions de leurs commanditaires. Continuer la lecture de Publication : Matthieu LETT, Les escaliers d’honneur dans l’Europe des cours (1670-1760). Architecture et décor d’une pièce d’apparat, Genève, Droz, 2023, 480 p., 183 illustrations.

Compte rendu d’exposition : “Louis XV. Passions d’un roi” (Château de Versailles, 18 octobre 2022 – 19 février 2023)

Ill. 1. affiche de l’exposition

            À la tête du royaume pendant près de 60 ans, Louis XV eut le règne le plus long de l’histoire de France après celui de son illustre arrière-grand-père, Louis XIV. À l’occasion du tricentenaire de son sacre, le château de Versailles rend hommage à cette longévité en consacrant une vaste exposition au monarque « Bien-Aimé ». Réunies sous le commissariat d’Hélène Delalex et d’Yves Carlier, plus de 400 œuvres évoquent les « passions d’un roi » et invitent les spectateurs à découvrir les multiples facettes de sa personnalité complexe (ill.1). La recherche ayant beaucoup progressé depuis la célèbre exposition de 1974 sobrement intitulée « Louis XV. Un moment de perfection de l’art français », il était nécessaire selon la conservatrice Hélène Delalex de « faire le point » sur l’homme derrière le souverain. Continuer la lecture de Compte rendu d’exposition : “Louis XV. Passions d’un roi” (Château de Versailles, 18 octobre 2022 – 19 février 2023)

Séminaire Écritures de l’histoire de l’art – l’histoire de l’estampe (1700-1945): “Beraldi, une plume du XVIIIe siècle pour écrire l’estampe” par Emmanuel Pernoud (Paris, 17/02/2023)

Georges Garen, Beraldi chez lui parmi ses livres et ses gravures, gravure sur cuivre à l’eau-forte, 1887.

Type : Communication (entrée libre / inscription en visio).
Date et horaire : 17 février 2023, 10h-12h.
Lieu : Paris, École du Louvre.
Pour tout renseignement : pascale.cugy@univ-rennes2.fr

 

Séminaire de recherche en partenariat entre l’École du Louvre et l’Université Rennes 2, adossé au projet « Amateurs et réseaux savants en France (1700-1914). Histoire intellectuelle, culturelle et sociale des amateurs et collectionneurs d’images gravées et enluminées » (UR Histoire et critique des Arts, Université Rennes 2).

17 février 2023 (10h-12 h) : Emmanuel Pernoud (Professeur émérite en histoire de l’art contemporain, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Beraldi : une plume du XVIIIe siècle pour écrire l’estampe.

Henri Beraldi (1849-1931) est un personnage à multiples facettes : grand collectionneur, il fut également un grand historien de l’estampe et du livre et un non moins célèbre historien du pyrénéisme. Catalographe essentiel pour l’amateur et le chercheur, il se distingue parmi ses pairs par un style d’écriture unique. Chez lui, l’art de la digression vient contrebalancer la sécheresse du catalogue. On pourrait dire ainsi qu’il contrecarre l’esprit de système, typique de son siècle, par une fantaisie héritée de Sterne, de Le Sage et de Diderot. Nous interrogerons cette inspiration du XVIIIe siècle, chez l’historien Beraldi, en la remettant en contexte. Continuer la lecture de Séminaire Écritures de l’histoire de l’art – l’histoire de l’estampe (1700-1945): “Beraldi, une plume du XVIIIe siècle pour écrire l’estampe” par Emmanuel Pernoud (Paris, 17/02/2023)

2021 – Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750-1815)

Image de la couverture : Gabriel de Saint-Aubin, La galerie de Randon de Boisset, pierre noire, sanguine et encre sur papier, 200×157 mm, Lyon, Musée des Tissus et des Arts Décoratifs © Lyon, Musée des Tissus – Sylvain Pretto

 

Type : Actes du colloque international Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750 – 1815)
Publication & Diffusion : à partir de décembre 2021, bibliothèques spécialisées en Histoire de l’art.
Éditeur : Paris, Editions du GRHAM – ISBN: 978-2-9559546-2-1

Non commercialisé – (La liste des bibliothèques où consulter l’ouvrage sera publié prochainement)

Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750-1815)
sous la direction de Ludovic Jouvet, Alice Ottazzi et Maël Tauziède-Espariat

Le présent ouvrage réunit les actes du colloque organisé par
le GRHAM (Groupe de Recherche en Histoire de l’art Moderne)
et le Séminaire Collection les 26 et 27 octobre 2020. Dans une
perspective interdisciplinaire innovante, les douze contributions
questionnent la pratique du collectionnisme au tournant des XVIIIe
et XIXe siècles. Alors que le rationalisme des Lumières, friand
de taxinomie, a parfois entraîné une histoire simplifiée du
collectionnisme, ces contributions soulignent au contraire la grande
diversité des pratiques parallèlement à la normalisation de certains
lieux, objets ou statuts du collectionneur.

Continuer la lecture de 2021 – Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750-1815)

Soutenance de thèse: La “partie des spectateurs” : l’intérieur des salles de spectacles en France au XVIIIe siècle par Hadrien Volle

Bralle et Mannessier (?), Coupe intérieure de la salle de spectacle d’Amiens, c. 1780, dessin à la plume, lavis et aquarelle, Arras, Archives Municipales.

Type : Soutenance de thèse.

Date : Samedi 19 février 2022 à 15h.

Modalités : Soutenance en visioconférence (Zoom).

Inscription : hadrien.volle@gmail.com

M. Hadrien Volle soutiendra sa thèse en histoire de l’art intitulée:

La “partie des spectateurs” : l’intérieur des salles de spectacles en France au XVIIIe siècle

Devant un jury composé de : Continuer la lecture de Soutenance de thèse: La “partie des spectateurs” : l’intérieur des salles de spectacles en France au XVIIIe siècle par Hadrien Volle

Dossier de presse: “À la mode, l’art de paraître au XVIIIe siècle” (Nantes, Musée d’art / Dijon, Musée des beaux-arts, 2021-2022)

Le Musée d’arts de Nantes (26 novembre 2021 au 6 mars 2022) et le Musée des beaux-arts de Dijon (15 mai 2022 au 20 août 2022), grâce à la précieuse collaboration du Palais Galliera, confrontent des pièces textiles et picturales remarquables afin de questionner les échanges entre le milieu artistique et la naissance de la mode au XVIIIe siècle.

Continuer la lecture de Dossier de presse: “À la mode, l’art de paraître au XVIIIe siècle” (Nantes, Musée d’art / Dijon, Musée des beaux-arts, 2021-2022)

Conférence du GRHAM : “L’Amour peintre. La peinture française du XVIIIe siècle au prisme de son érotisme” par Guillaume Faroult (29 avril 2021), en visioconférence.


Laurent Cars (d’après François Boucher), Le Sicilien ou l’Amour peintre, burin et eau-forte, illustration des Œuvres de Molière, Paris, Pierre Prault, 1734, t. IV.

Type : Conférence.
Date et horaire : 29 avril 20021 à 19h.
Lieu : Visioconférence sur Zoom (lien ci-dessous)
https://zoom.univ-paris1.fr/j/97831404960?pwd=TDlobXdkcHVKVm81OGEvMkUxQVh3QT09
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Dans la France du XVIIIe siècle, peinture et amour s’épousent. Les peintres les plus brillants : Watteau, Boucher, Lancret, de Troy, Greuze et Fragonard, consacrent leur talent à l’inspiration amoureuse. Les valeurs identitaires des élites françaises se renouvèlent et s’éloignent en partie de l’héroïsme guerrier du Grand Siècle pour embrasser les vertus pacificatrices de la galanterie. Cette période est traversée par une grande diversité de discours souvent antagonistes sur l’amour, entre sincérité sentimentale et cynisme libertin. Les écrivains et les philosophes (Fontenelle, Voltaire, Marivaux, Crébillon, Diderot et Rousseau) inspirent, commentent ou critiquent ce basculement des valeurs qui fait du comportement amoureux un enjeu voire un défi à l’aune des normes sociales, politiques ou religieuses de leur époque. Continuer la lecture de Conférence du GRHAM : “L’Amour peintre. La peinture française du XVIIIe siècle au prisme de son érotisme” par Guillaume Faroult (29 avril 2021), en visioconférence.

Conférence du GRHAM : « Sémiologie de la main dans la peinture moderne : comment interpréter chaque signe gestuel et ses variations », Temenuzhka Dimova.

Valentin de Boulogne, La Cène, 1625-1626, Huile sur toile, 139 x 230 cm, Galleria Nazionale d’Arte Antica, Rome. ©Avec l’aimable autorisation de Gallerie Nazionali di Arte Antica – Bibliotheca Hertziana, Instituto Max Planck per la storia dell’arte/Enrico Fontolan.

Type : Conférence.

Date et horaire : jeudi 25 mars 2021 à 19h.

Lieu : En ligne / Zoom.

Participer à la réunion Zoom :
https://zoom.univ-paris1.fr/j/92473230045?pwd=RnN1b085QzM2aHM3dlVvM3UySFZYZz09

ID de réunion : 924 7323 0045
Code secret : 473092

Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

En langue des signes picturale, serrer ses deux mains avec les doigts entremêlés exprime le chagrin ; croiser ses mains sur la poitrine désigne la ferveur dévotionnelle; plier l’auriculaire évoque le nombre « un » ; mettre la main sur la cuisse d’autrui exprime le serment d’allégeance ; joindre le pouce et l’index démontre la finesse de l’éloquence, alors que l’acte de se moucher permet de conjurer le diable. Le répertoire des gestes employés par les peintres à l’époque moderne contient à peu près une centaine de signes distinctifs. Continuer la lecture de Conférence du GRHAM : « Sémiologie de la main dans la peinture moderne : comment interpréter chaque signe gestuel et ses variations », Temenuzhka Dimova.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search