Archives par étiquette : Suède

Publication : “Décoration intérieure et plaisir des sens (1700-1850)”

Noémi Duperron (dirs.), Barbara Jouves-Hann (dirs.), Maxime Georges Métraux (dirs.), Marc-André Paulin (dirs.) et Bérangère Poulain (dirs.), Décoration intérieure et plaisir des sens (1700-1850), Rome, Artemide edizioni, 2022, 166 p.

 

Présentation de l’éditeur :

Dès le début du XVIIIe siècle, l’idée de plaisir — comme recherche de sensations agréables — devient une composante essentielle et constante de la société. Selon l’historien Paul Hazard, la sensation permet alors à l’individu de prendre conscience de l’existence du monde qui l’entoure, et devient une préoccupation centrale pour les hommes de lettres et les artistes. Dans les espaces intérieurs, ce nouveau rapport de proximité entre l’homme sensible et les murs, le mobilier ou les objets du décor se ressent au travers des interrogations sur la place du plaisir sensoriel dans la distribution, l’ameublement et l’ornementation.

Ce paradigme est au cœur des articles présentés dans cet ouvrage. Focalisés sur la production européenne entre 1700 et 1850, leurs auteurs examinent les sensations sous l’angle de la culture matérielle, des normes sociales ou de l’usage des différentes pièces du logement, que celui-ci ait été édifié, théorisé ou simplement imaginé. En s’appuyant sur des méthodologies variées, les différentes études montrent le rôle central joué par le plaisir, le confort, la commodité ou encore l’agrément dans la conception des intérieurs à cette période. Affectant toutes les échelles de l’habitat, de la construction du bâtiment à la décoration de ses recoins les plus intimes, les sens du toucher, de l’odorat, de la vue ou de l’ouïe sont autant d’éléments auxquels les architectes, les artistes et les artisans devaient prêter attention pour satisfaire les exigences de leurs utilisateurs aux perceptions aiguisées. Continuer la lecture

Appel à communication : « Early Modern Satire »

 

Anonyme, Intergritaet-Status quo, 1793, gravure, 30,7 x 23,6 cm, Strasbourg, Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.

Anonyme, Intergritaet-Status quo, 1793, gravure, 30,7 x 23,6 cm, Strasbourg, Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.

Type : colloque

Date limite d’envoi des propositions : 4 janvier 2017

Date de la manifestation : 2 – 4 novembre

Lieu : Université de Gothenburg, Suède

Early Modern Satire Themes, Re-Evaluations, and Practices Early modern satire – broadly, from c. 1500 to c. 1800 – is a vast but still underexamined field of representation. Although flourishing in certain periods and certain places, satire can be said to be integral to the European project, often challenging the limits of tolerance and evoking hostility but also associated, increasingly in this period, with notions of freedom and enlightenment. This conference, hosted by Gothenburg University, seeks to position satire as a mode of representation throughout early modern Europe and clarify its role in politics, culture and religion. We seek proposals from scholars in all fields who work on aspects of satire in the period. Especially welcome are contributions that explore satire as a form of representation existing across boundaries – of territories, of genres and/or periods. We also welcome proposals that situate satire in a wider aesthetic context, including cross-disciplinary work that seeks to address satire as a mode of for example visual representation. Topics may include, but are not limited to:

The mediation of satire. Described variously as a “genre” and a “mode”, satire often transgresses medial and generic boundaries during the early modern period. Is satire more of an “intermedial” phenomenon in certain periods and places? Continuer la lecture

Journée d’étude : « Le concert des nations » : transferts culturels et transferts génériques (1648-1815).

Berent van der Eichen et Anton Steenwicnkel, La bataille d’Øland en 1676, 1685-1693, tapisserie en laine, ca. 3,7 x ca. 5,1, Copenhague, château de Rosenborg.

Berent van der Eichen et Anton Steenwicnkel, La bataille d’Øland en 1676, 1685-1693, tapisserie en laine, ca. 3,7 x ca. 5,1, Copenhague, château de Rosenborg.

Type : journée d’étude.
Date de la manifestation : vendredi 23 septembre 2016.
Lieu : Nantes, université de Nantes, Campus Tertre Faculté des Langues et Cultures Étrangères (FLCE), Amphi. 410 (rdc).

Ce colloque Jeunes Chercheurs de la Société Française d’Etudes du XVIIIe siècle (SFEDS) et de la Société d’études anglo-américaines XVIIe-XVIIIe siècles (SEAA XVII-XVIII) est organisé en collaboration avec le Centre de Recherche sur les Identités Nationales et l’Interculturalité (CRINI) et le laboratoire l’Antique, le Moderne (L’AMO) de l’Université de Nantes. Ces rencontres visent à donner l’occasion aux jeunes chercheurs de se rencontrer pour présenter et échanger sur leurs travaux, entre eux et avec des chercheurs confirmés, dans une ambiance conviviale et interdisciplinaire.

Des traités de Westphalie (1648) qui mirent fin à la Guerre de Trente ans et fondèrent un nouvel ordre européen, au Congrès de Vienne (1815) qui réorganisa l’Europe après la chute de Napoléon, les relations internationales furent le sujet d’innombrables interrogations politiques. Sous le nom de « concert des nations », expression qui désigne depuis un siècle les relations internationales qui ne sont pas fondées sur le recours à la force, c’est le versant artistique, littéraire et historique de ces mutations que nous voudrions examiner dans ce colloque ouvert à tous dont les communicants seront en priorité les jeunes chercheurs.

Programme :

9h00 Ouverture du colloque par les organisateurs Pierre Carboni et Françoise Rubellin en présence de Georges Letissier, Directeur du CRINI et de Didier Delorme, Doyen de la FLCE. Continuer la lecture