Archives par étiquette : Romain Thomas

Post-doc – appel à candidature : Projet ANR AORUM « Analyse de l’OR et de ses Usages comme Matériau pictural (Europe, XVIe- XVIIe siècles) » 

Pieter Jansz Saenredam, Nef de l’église Sainte-Marie d’Utrecht, 1641, huile sur panneau, 122 x 95 cm, Amsterdam, Rijksmuseum

Date limite pour candidater: 1er septembre 2022.

Le projet ANR AORUM est porté par une équipe interdisciplinaire conduite par Romain Thomas (HAR, Université Paris Nanterre). Un appel à candidatures est lancé pour plusieurs bourses post-doctorales, dont une en histoire de l’art de la première modernité (18 mois).

Le projet AORUM

Au milieu du XVIIe siècle, Rembrandt et Vermeer ont utilisé l’or dans certains de leurs tableaux (Rembrandt, L’homme qui rit, 1629-30, huile sur cuivre doré, Mauritshuis ; Vermeer, Une servante endormie, 1657, huile sur toile, Metropolitan Museum). Même s’ils sont rares, d’autres exemples existent dans la peinture d’Europe occidentale au XVIIe siècle, et plus encore au XVIe siècle. Et pourtant, parmi les matériaux du peintre, l’or est le grand absent de l’historiographie des XVIe et XVIIe siècles.

Rassemblant des historiens de l’art (universitaires, conservateurs), des historiens, des physiciens, des chimistes, des spécialistes d’humanités numériques, des restaurateurs de dorures anciennes, le projet interdisciplinaire AORUM vise ainsi à étudier l’usage de l’or comme matériau pictural aux XVIe et XVIIe siècles en Europe occidentale. Il a pour objectifs de « redécouvrir » ce corpus largement ignoré par l’historiographie ; de l’analyser selon les questionnements fondamentaux de l’histoire de l’art (iconographie, histoire sociale, histoire du goût) ; d’étudier aussi, dans une démarche interdisciplinaire, selon un questionnaire faisant appel aux approches plus récentes de l’histoire matérielle de l’art et à la physico-chimie des matériaux du patrimoine, les techniques historiques de mise en œuvre de l’or ; d’étudier de manière diachronique l’apparence des dorures, là encore dans une démarche interdisciplinaire (histoire de l’art – optique physique) ; enfin de gérer l’ensemble des données de manière à contribuer à l’EquipEx+ ESPADON (http://www.sciences-patrimoine.org/2020/12/selection-espadon/). Continuer la lecture