Archives par étiquette : musée du Louvre

Conférence du GRHAM : « Les Ateliers des Le Nain » par Olivier Bonfait (Paris, 20 mars 2017).

Légende traditionnelle: Antoine Le Nain, Portrait présumé des frères Le Nain, dit L’Atelier, XVIIe siècle, toile, Grande-Bretagne, collection privée.

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : lundi 20 mars 2017 à 18h30.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari (premier étage).
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

De la date de leur naissance aux circonstances de leurs décès, les frères Le Nain (Antoine, Louis, Matthieu) posent de nombreux problèmes, qui ne concernent pas uniquement la distinction des mains. L’historiographie a toujours souligné la concorde entre les trois frères, mais les témoignages anciens introduisent rapidement des singularités dans le groupe ; ils sont peintres dans le faubourg de Saint-Germain des Prés, mais font tout de suite partie de l’Académie royale.

Les deux représentations d’ateliers laissés par les trois frères (celle actuellement conservé dans la collection Bute, peinte vers 1645 ; celle du Vassar Collège, qui a servi de point de départ pour élaborer le catalogue de Matthieu, datant de 1655 environ) seront présentées à l’exposition Le Nain qui ouvre au Louvre Lens le mardi 21 mars. En les regardant intensément, en les analysant et en les situant dans différentes configurations, il devient possible de proposer à partir de ces deux tableaux des hypothèses tant sur la conception de la peinture des Le Nain que sur la stratégie familiale des trois frères et ses représentations. Continuer la lecture

Bonne année muséale !

Johannes Vermeer, L’Astrologue, dit aussi l’Astronomie, 1668, huile sur toile, 51,5 x 45,5 cm, Paris, musée du Louvre.

Johannes Vermeer, L’Astrologue, dit aussi l’Astronomie, 1668, huile sur toile, 51,5 x 45,5 cm, Paris, musée du Louvre.

L’équipe du GRAHM vous souhaite une très belle année muséale et vous invite à aller voir de belles expositions …

A Paris

  • Vermeer et les maîtres de la peinture de genre au siècle d’or, musée du Louvre, du 22 février au 22 mai, sous le commissariat de : Blaise Ducos, conservateur du Patrimoine, département des Peintures, musée du Louvre ; Adriaan E. Waiboer, conservateur, National Gallery of Ireland et Arthur K. Wheelock Jr., conservateur, National Gallery of Art, Washington,
  • Valentin de Boulogne, réinventer Caravage, musée du Louvre, du 22 février au 22 mai, sous le commissariat de : Annick Lemoine et Keith Christiansen.
  • De Zurbaran à Rothko. Collection Alicia Koplowitz, musée Jacquemart-André, du 2 mars au 24 juillet, sous le commissariat de : Pablo Melendo Beltrá ; Pierre Curie, conservateur en chef du patrimoine,
  • Sérénissime ! Venise en fête, de Tiepolo à Guardi, musée Cognacq-Jay, du 25 février au 25 juin, sous le commissariat de : Benjamin Couilleaux, conservateur du patrimoine au musée Cognacq-Jay, Rose-Marie Herda-Mousseaux, conservateur en chef du patrimoine, directrice du musée Cognacq-Jay,
  • Jardins, Grand Palais, du 15 mars au 24 juillet, sous le commissariat de : Laurent Le Bon, président du Musée National Picasso – Paris ; Coline Zellal, conservateur du patrimoine ; Marc Jeanson , conservateur scientifique, responsable de l’Herbier national au Museum National d’Histoire Naturelle,
  • De Watteau à David, la collection Horvitz, Petit Palais, du 21 mars au 9 juillet 2017, sous le commissariat de : Alvin L. Clark, Jr, The Horvitz Collection and The J.E.Horvitz Consultative Curator, Department of Drawings, Division of European and American Art, Harvard Art Museums/ Fogg ; Christophe Leribault, directeur du Petit Palais,
  • Le Baroque des Lumières, chefs d’œuvres des églises parisiennes, Petit-Palais, du 21 mars au 16 juillet, sous le commissariat de : Christophe Leribault, directeur du Petit Palais ; Marie Monfort, responsable de la Conservation des œuvres d’art religieuses et civiles de la Ville de Paris. Commissaires associés : Maryline Assante (Petit Palais), Lionel Britten (musée d’Orsay), Jessica Degain, Nicolas Engel et Emmanuelle Federspiel (COARC), Christine Gouzi (Université de Paris-Sorbonne) et Guillaume Kazerouni (musée des Beaux-Arts de Rennes).
  • Pierre-Joseph Redouté et le goût des fleurs, musée de la Vie romantique, du 1er avril au 31 octobre,
  • Or virtuose à la cour de France, Pierre Gouthière (1732 – 1813), Les Arts décoratifs, du 15 mars au 25 juin, sous le commissariat de : Anne Forray-Carlier, conservatrice en chef du patrimoine, département XVIIe-XVIIIe siècles assistée de Sophie Motsch, assistante de conservation, département XVIIe-XVIIIe siècles,
  • Des Grands Moghols aux maharajahs. Joyaux de la collection Al Thani, Grand Palais, du 29 mars au 5 juin. sous le commissariat de : Amin Jaffer, conservateur, Collection Al Thani ; Amina Okada, conservateur général au musée national des arts asiatiques – Guimet.

Continuer la lecture

Colloque : « Publier sur l’art, l’architecture et la ville : La Font de Saint-Yenne (1688-1771) et l’ambition d’une oeuvre »

a3386

Pierre-Antoine De Machy, Le péristyle du Louvre et la destruction de l’hôtel de Rouillé, 1767, Collection particulière.

Type : colloque.
Date de la manifestation : 24 et 25 novembre 2016.
Lieu : Paris, musée du Louvre, auditorium, Salle des 80

Organisé par : Université Paris – Nanterre
Université Bordeaux Montaigne
Université de Cergy-Pontoise

Inscription obligatoire avant le 14 novembre 2016, auprès de

Fabrice Moulin : fabrice.moulin@u-paris10.fr


Programme

Jeudi 24 novembre

MATIN

9h accueil au point de rendez-vous
9h20 introduction au colloque

La Font de Saint-Yenne parmi les critiques et les peintres
Présidente de séance – Dorit Kluge

9h40-10h Corinne Le Bitouzé (conservateur général des bibliothèques, directrice-adjointe du département des Estampes et de la photographie, BnF), « Logiques de constitution d’un recueil d’écrits sur l’art : la collection Deloynes (1673-1811) »

10h-10h20 Aurélia Gaillard (Professeur, université Bordeaux Montaigne), « Une peinture au passé ou au futur : l’enjeu du choix du sujet dans la constitution d’un espace public des Réflexions (1747) aux Sentiments (1754) de La Font de Saint-Yenne » Continuer la lecture

Un Suédois à Paris au XVIIIe siècle. ​La collection Tessin.

NM 864

Jean-Baptiste Oudry, Nature morte avec le basset Pehr, 1740, huile sur toile, 135 x 109 cm, Stockholm, Nationalmuseum ©Cecilia Heisser_Nationalmuseum

Dans le cadre d’un partenariat avec le Nationalmuseum de Stockholm, le musée du Louvre présente du 20 octobre 2016 au 16 janvier 2017 : Un Suédois à Paris au XVIIIe siècle. La collection Tessin. Composée en majorité de prêts du Nationalmuseum, dont les collections permanentes sont actuellement fermées pour rénovation, cette exposition réunit environ 120 œuvres qui avaient été commandées ou achetées par l’amateur suédois Carl Gustaf Tessin (1695-1770).

Continuer la lecture

Conférence du GRHAM : « Les interactions entre l’Espagne et l’Italie au tournant des XVIe et XVIIe siècles » par Guillaume Kientz (Paris, 21 avril 2016 à 18h30).

 

Guillaume Kientz

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 21 avril de 18h30 à 20h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Jullian.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Les décennies 1590 et 1630 correspondent aux arrivées respectives à Rome de deux des plus grands génies de l’histoire de l’art : Caravage (1592) et Velázquez (1629). Ces dates sont aussi celles d’un creuset qui en Europe voit l’émergence d’une nouvelle conception de la peinture, tant d’un point de vue esthétique (« naturalisme ») que rhétorique (« faire tableau »). Notre travail s’inscrit dans cet intervalle pour tâcher de comprendre les interactions entre Italie et Espagne au sein de ce processus de formalisation et de diffusion d’une « peinture de la réalité ». 

Continuer la lecture

Conférence du GRHAM : « Les Ambitions d’Elisabeth-Sophie Chéron (1648-1711), femme artiste au Grand Siècle ».

Elisabeth-Sophie Chéron, Autoportrait de l'artiste, XVIIe-XVIIIe siècle, huile sur toile, 88 x 73 cm, Paris, musée du Louvre.

Elisabeth-Sophie Chéron, Autoportrait de l’artiste, XVIIe-XVIIIe siècle, huile sur toile, 88 x 73 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : mardi 22 mars 2016 de 18h30 à 20h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Jullian.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Peintre et miniaturiste spécialisée dans la pratique du portrait, graveur, musicienne, poétesse et traductrice, Élisabeth-Sophie Chéron (1648-1711) suscite l’admiration de ses contemporains en raison de ses nombreux talents. Bénéficiant de la protection de Charles Le Brun, elle est la quatrième femme à être reçue au sein de l’Académie royale de peinture et de sculpture; elle a également l’honneur d’être admise dans l’Académie des Ricovrati à Padoue.

Faisant preuve d’une curiosité intellectuelle inhabituelle pour une femme de son époque, elle expérimente des techniques diverses et passe pour une personnalité atypique dans le monde académique. Ses ambitions transparaissent notamment à travers l’élaboration de deux ouvrages qu’elle vient présenter à l’Académie royale : un Livre à dessiner composé de testes tirées des plus beaux ouvrages de Raphaël destiné à la formation des jeunes artistes et les Pierres antiques gravées, recueil destiné à un public d’amateurs, contenant des estampes exécutées d’après les plus célèbres pierres dures alors conservées dans les collections françaises.

Cette conférence sera l’occasion de renouveler sa biographie à la lumière de documents inédits et de lui ré-attribuer un certain nombre d’œuvres.

Docteur en histoire de l’art et chargée de cours à la Manufacture des Gobelins, Frédérique Lanoë travaille actuellement au catalogue raisonné de l’œuvre de Philippe et Jean-Baptiste de Champaigne. A l’occasion de l’exposition Trois Maîtres du dessin qui s’est tenue au musée de Port-Royal en 2009, elle a rédigé le catalogue raisonné des dessins de Philippe de Champaigne, de Jean-Baptiste de Champaigne et de Nicolas de Plattemontagne. Spécialisée dans l’étude de de la peinture et du dessin du XVIIe siècle, elle a été commissaire de l’exposition 1704, le Salon les arts et le roi (Sceaux, musée de l’Île-de-France, mars-juin 2013), et participe à l’organisation de l’exposition Le Nain qui se tiendra aux musées de Fort Worth, de San Francisco et au Louvre-Lens de mai 2016 à juin 2017. Elle fait partie des membres fondateurs de l’association Bella Maniera qui vise à promouvoir l’étude du dessin ancien.

Journée d’étude : Libertés du corps et du geste : la place de la spontanéité en France au XVIIIe siècle.

Jean-Honoré Fragonard, Céphale et Procris, 1755, huile sur toile, 79 x 173 cm, Angers, musée des Beaux-Arts.

Jean-Honoré Fragonard, Céphale et Procris, 1755, huile sur toile, 79 x 173 cm, Angers, musée des Beaux-Arts.

Type : journée d’étude.
Date : 08 décembre 2015.
Lieu : Palais du Luxembourg, 26 rue de Vaugirard, 75006 Paris.
Sous la direction du :
laboratoire IRHiS (Université Lille 3) et du musée du Luxembourg.
Sur inscription, par mail : joanne.snrech@museeduluxembourg.fr, avant le 10 novembre.

Programme :

9h00 : Accueil.
9h30 : Fragonard, le « peintre dynamique » ?. Entretien avec Pierre Rosenberg de l’Académie Française.
10h10 : « Je peindrais avec mon cul ». Peindre sur nature chez Fragonard. Guillaume Faroult, Conservateur en chef, en charge des peintures françaises du XVIIIe siècle et des peintures britanniques et américaines, Musée du Louvre ; Commissaire de l’exposition Fragonard amoureux.
11h00 : Pause.
11h20 : « Il y en a bien peu qui connoissent le fin ». Connoisseurs, demi-connoisseurs et goût pour le dessin en France au XVIIIe siècle. Delphine Chambon, doctorante en histoire de l’art, Université Lille 3 – IRHiS.
11h40 : « Finissez monsieur Robert ! » : la rapidité du geste d’Hubert Robert. Sarah Catala, doctorante en histoire de l’art, Université Lille 3 – IRHiS.
12h00 : discussion.
12h20-13h50 : Pause déjeuner.
14h00 : Brouillon, prélude, esquisse. Michel Delon, Professeur de Littérature française, Université Paris-Sorbonne.
14h40 : Les étapes d’une réflexion : étude de quelques séries d’esquisses de Gabriel-François Doyen (1726-1806). Benjamin Salama, doctorant en histoire de l’art, Université Paris-Sorbonne.
15h00 : Nocturnes libertins, ou la mise en scène de la spontanéité dans l’art d’aimer du siècle des Lumières. Marine Ganofsky, maître de conférences, Université de Saint-Andrews.
15h20 : Discussion.
15h40 : Pause.
16h00 : « Plus de grâce que les plus beaux ornements » : la quête de la spontanéité dans le portrait féminin du XVIIIe siècle. Elise Urbain, doctorante en histoire de l’art, Université Lille 3 – IRHiS, École du Louvre.
16h20 : Pétiller d’esprit : les sociabilités du bon mot au XVIIIe siècle. Jean-Alexandre Perras, assistant de recherche, Jesus College, Université d’Oxford.
16h40 : Discussion.
17h00 : Conclusion générale.
17h20 : Fin de la journée.

Publication : Nicolas Poussin. La collection du musée du Louvre.

ROSENBERG Pierre, Nicolas Poussin. Les tableaux du Louvre, Paris, Somogy, septembre 2015, 280 p.

ROSENBERG Pierre, Nicolas Poussin. La collection du musée du Louvre, Paris, Somogy, septembre 2015, 280 p.

Présentation de l’éditeur :

Du Mars et Vénus des premières années du séjour romain à l’Apollon amoureux de Daphné laissé inachevé, sans oublier Écho et Narcisse, Les Bergers d’Arcadie, l’Autoportrait de 1650, le Paysage avec Diogène et Les Quatre Saisons, les peintures de Nicolas Poussin (1594-1665) conservées au musée du Louvre permettent de suivre le déroulement de la carrière de l’artiste, dont l’aventure est l’une des plus ambitieuses de toute l’histoire de l’art. Continuer la lecture