Archives par étiquette : miniaturiste

Appel à communication : « Art et amitié aux XVIIe et XVIIIe siècles en Europe » / Call for Papers: “Art and friendship in the 17th and 18th centuries in Europe”

Eustache Le Sueur, Réunion d’amis, vers 1640, huile sur toile, 136 x 195 cm, Paris, musée du Louvre

Date limite de l’appel : 31 mars 2022.

Date de l’événement : 14 juin 2022.

Lieu : Salle Vasari, INHA, 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris.

À la suite de la pandémie qui nous a chacun isolés, des revues telles que le Courrier international et Philosophie magazine consacraient leur numéro de cet été à l’amitié. Nous souhaitons, à travers cette journée d’étude, interroger cette notion d’actualité au prisme d’une histoire sociale et culturelle de l’art. Comment les artistes des XVIIe et XVIIIe siècles vivaient-ils et concevaient-ils l’amitié ? Continuer la lecture

Conférence du GRHAM : “Les Ambitions d’Elisabeth-Sophie Chéron (1648-1711), femme artiste au Grand Siècle”.

Elisabeth-Sophie Chéron, Autoportrait de l'artiste, XVIIe-XVIIIe siècle, huile sur toile, 88 x 73 cm, Paris, musée du Louvre.

Elisabeth-Sophie Chéron, Autoportrait de l’artiste, XVIIe-XVIIIe siècle, huile sur toile, 88 x 73 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : mardi 22 mars 2016 de 18h30 à 20h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Jullian.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Peintre et miniaturiste spécialisée dans la pratique du portrait, graveur, musicienne, poétesse et traductrice, Élisabeth-Sophie Chéron (1648-1711) suscite l’admiration de ses contemporains en raison de ses nombreux talents. Bénéficiant de la protection de Charles Le Brun, elle est la quatrième femme à être reçue au sein de l’Académie royale de peinture et de sculpture; elle a également l’honneur d’être admise dans l’Académie des Ricovrati à Padoue.

Faisant preuve d’une curiosité intellectuelle inhabituelle pour une femme de son époque, elle expérimente des techniques diverses et passe pour une personnalité atypique dans le monde académique. Ses ambitions transparaissent notamment à travers l’élaboration de deux ouvrages qu’elle vient présenter à l’Académie royale : un Livre à dessiner composé de testes tirées des plus beaux ouvrages de Raphaël destiné à la formation des jeunes artistes et les Pierres antiques gravées, recueil destiné à un public d’amateurs, contenant des estampes exécutées d’après les plus célèbres pierres dures alors conservées dans les collections françaises.

Cette conférence sera l’occasion de renouveler sa biographie à la lumière de documents inédits et de lui ré-attribuer un certain nombre d’œuvres.

Docteur en histoire de l’art et chargée de cours à la Manufacture des Gobelins, Frédérique Lanoë travaille actuellement au catalogue raisonné de l’œuvre de Philippe et Jean-Baptiste de Champaigne. A l’occasion de l’exposition Trois Maîtres du dessin qui s’est tenue au musée de Port-Royal en 2009, elle a rédigé le catalogue raisonné des dessins de Philippe de Champaigne, de Jean-Baptiste de Champaigne et de Nicolas de Plattemontagne. Spécialisée dans l’étude de de la peinture et du dessin du XVIIe siècle, elle a été commissaire de l’exposition 1704, le Salon les arts et le roi (Sceaux, musée de l’Île-de-France, mars-juin 2013), et participe à l’organisation de l’exposition Le Nain qui se tiendra aux musées de Fort Worth, de San Francisco et au Louvre-Lens de mai 2016 à juin 2017. Elle fait partie des membres fondateurs de l’association Bella Maniera qui vise à promouvoir l’étude du dessin ancien.

Publication : Jean-Baptiste Jacques Augustin, 1759-1832. Une nouvelle excellence dans l’art du portrait en miniature.

PAPPE Bernd,       Jean-Baptiste Jacques Augustin, 1759-1832. Une nouvelle excellence dans l'art du portrait en miniature., Vérone, Scripta, 2015, 384 p.

PAPPE Bernd, Jean-Baptiste Jacques Augustin, 1759-1832. Une nouvelle excellence dans l’art du portrait en miniature., Vérone, Scripta, 2015, 384 p.

Présentation de l’éditeur :

En sus des chapitres évoquant sa vie et sa carrière, l’auteur traite de la technique picturale du peintre et de son atelier parisien fréquenté par de très nombreux élèves. Il nous fait part également des commentaires émis à l’encontre de ses ouvres exposées aux Salons, évoque son esprit entreprenant et novateur, puis dédie un chapitre aux autres artistes de sa famille. Grâce à plus de 1200 réalisations que le catalogue raisonné répertorie, il nous est enfin donné de saisir toute l’ampleur de l’ouvre du grand miniaturiste. Bien des pièces de sa production sont ici révélées pour la première fois. Le livre est complété par une liste des clients d’Augustin, ainsi qu’un registre de ses élèves.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’éditeur.