Archives par étiquette : Mickaël Bouffard

Exposition : Musée du Louvre – En scène – dessins de costumes de la collection Edmond de Rothschild (28 octobre 2021 – 31 janvier 2022)

 

Fig. 1 : Henri Gissey, Costume pour les estafiers de la quadrille des Américains, Grand Carrousel de 1662, 1662, papier, Paris, musée du Louvre, collection Edmond de Rothschild.

 

          Sous le commissariat de Mickaël Bouffard[1], Jérôme de la Gorce[2], Victoria Fernandez‐Masaguer[3], l’exposition que le Louvre consacre actuellement aux dessins d’habits de spectacle nous permet de découvrir une sélection de feuilles des quatorze volumes de Costumes de fêtes, de ballets et de théâtre au temps de Louis XIV qui ont été offerts par le baron Edmond de Rothschild (1845-1934).

         Pour ce faire, ces volumes ont préalablement bénéficié d’une vaste campagne de restauration conduite par l’atelier du département des Arts graphiques. Entre 2004 et 2008, ce sont ainsi 1 644 dessins qui ont été démontés des pages devenues trop acides. Ils ont été remis à plat pour résorber leurs déformations et ont été ensuite réinsérés dans des albums qui respectent le montage historique.

         Ces feuilles sont signées par des artistes désignés comme étant des « designateurs d’habits », parmi lesquels figurent des artistes tels que le Primatice, Jacques Bellange, Daniel Rabel, Henri Gissey et Jean Berain. Ce n’est qu’à la fin du XVIIIe siècle que s’impose le terme de costumier. Ces artistes sont sollicités pour des spectacles d’envergure qui divertissent les cours de France et de Lorraine du XVIe siècle au début du XVIIIe siècle. Continuer la lecture

Représentation théâtrale : Jouer “L’École des Femmes” selon les sources historiques

Les plaisirs de l'île enchanté, Gravure, XVIIe siècle.

Les plaisirs de l’île enchanté, Gravure, XVIIe siècle.

Type : Représentation théâtrale.
Date : Samedi 17 octobre à 17 h.
Lieu : Auditorium Marcel Landowski du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, 14 rue de Madrid, 75008 Paris.

Cette représentation s’inscrit dans un programme de recherche expérimentale soutenu par l’Association pour un Centre de recherche sur les Arts du Spectacle (ACRAS) XVIIe-XVIIIe siècles, le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CESR), l’Institut d’étude de la Renaissance, l’âge Classique et les Lumières (IRCL, Montpellier) et l’Institut Universitaire de France (IUF).

Ce travail a déjà donné lieu à plusieurs sessions collectives entre le printemps 2014 et le printemps 2015, à des présentations d’extraits dans les universités de Montpellier, Lyon 3 et Lausanne, à une journée d’ études au Centre de Musique Baroque de Versailles (30 mai 2015) ainsi qu’à un stage réunissant étudiants et enseignants-chercheurs de Montpellier, Lausanne et Fribourg (1er-2 avril 2015). Il se poursuivra en 2016 et 2017 par deux journées d’études organisées par le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (prononciation, esthétique du « naturel », costumes, décors, musique durant les entractes). Les résultats des recherches seront publiés dans un numéro de la revue Arrêt sur scène / Scene Focus.

Arguments et méthode :

Selon le principe qui gouverne les spectacles «historiquement informés », ce projet de recherche appliquée vise à permettre une mise en scène de L’École des Femmes qui s’appuie systématiquement sur les sources disponibles en matière de prononciation, diction du vers comique, mouvement scénique, jeu comique et lazzi, scénographie, costumes et accessoires. Le but de cette démarche n’est pas seulement scientifique, mais vise à rendre les œuvres classiques plus accessibles au grand public en retrouvant les conditions et les techniques de jeu pour lesquelles elles ont été conçues, selon le principe qui a fait depuis un demi-siècle le succès de la musique ancienne sur instruments d’époque.

Pour cela, il s’agit donc de réunir tous les témoignages actuellement connus concernant la pratique de la troupe de Molière, mais aussi d’ affronter les problèmes d’ interprétation et de mise en œuvre qu’ ils soulèvent. Il s’agit également de publier sous forme de ressources en ligne le résultat de ces recherches. Un travail collectif en ce sens, réunissant chercheurs et praticiens, est mené depuis l’été 2013.

Equipes technique et scientifique :

Direction artistique : Pierre-Alain Clerc.
Comédiens : Olivier Bettens, Pierre-Alain Clerc, Luc Davin, Marc Douguet, Marine Frileux, Bénédicte Louvat-Molozay, Tiphaine Pocquet, Aurélia Pouch, Frédéric Sprogis.
Musiciens : Chloé de Guillebon et Nicolas Mackowiack, étudiants de la classe de clavecin de Noëlle Spieth (PSPBB).
Direction scientifique du programme de recherche :
Mickaël Bouffard, Pierre-Alain Clerc, Jean-Noël Laurenti et Bénédicte Louvat-Molozay.
Collaborateurs scientifiques : Olivier Bettens, Mickaël Bouffard, Claude Bourqui, Philippe Caron, Philippe Cornuaille, Emanuele De Luca, Hubert Hazebroucq, Pierre Pasquier.