Archives par étiquette : Michel Delon

Cycle de conférences autour de l’exposition “Fragonard amoureux. Galant et libertin” (16 septembre 2015 – 24 janvier 2016).

Présentation de l’exposition Fragonard amoureux (Guillaume Faroult, commissaire de l’exposition et Jean-Julien Simonot, scénographe) :

Découvrez les coulisses de l’exposition en compagnie du commissaire et du scénographe qui reviendront sur la genèse du projet, son contenu scientifique et son expression architecturale.
Mardi 29 septembre à 18h30. Durée : 1h30.

 

Fragonard dans la vie de son temps (Michel Delon, professeur de littérature française du XVIIIe siècle) :

Une présentation historique et littéraire de la société du XVIIIe siècle, de l’évolution des moeurs et du libertinage, permettra de mieux appréhender l’œuvre de Fragonard.
Mardi 6 octobre à 18h30. Durée : 1h30.

 

Le Libertinage aujourd’hui  (Aurélie Charon, productrice à France Culture, Philippe Combessie, sociologue, Gaëlle Bourges, danseuse et chorégraphe, Esther Loubradou, Docteur en Sciences de l’Information et de la Communication) :

Le terme de libertinage est encore employé de nos jours, mais dans quel sens exactement ? Peut-on réduire ce terme à la liberté des pratiques sexuelles, encouragées par le développement d’Internet et des réseaux sociaux ? N’exprime-t-il pas aussi une certaine posture de libre penseur face à un modèle de société qui nous est imposé ?

Mercredi 25 novembre, à 18h30. Durée : 1h30.

 

Journée d’étude : Libertés du corps et du geste : la place de la spontanéité en France au XVIIIe siècle.

Jean-Honoré Fragonard, Céphale et Procris, 1755, huile sur toile, 79 x 173 cm, Angers, musée des Beaux-Arts.

Jean-Honoré Fragonard, Céphale et Procris, 1755, huile sur toile, 79 x 173 cm, Angers, musée des Beaux-Arts.

Type : journée d’étude.
Date : 08 décembre 2015.
Lieu : Palais du Luxembourg, 26 rue de Vaugirard, 75006 Paris.
Sous la direction du :
laboratoire IRHiS (Université Lille 3) et du musée du Luxembourg.
Sur inscription, par mail : joanne.snrech@museeduluxembourg.fr, avant le 10 novembre.

Programme :

9h00 : Accueil.
9h30 : Fragonard, le « peintre dynamique » ?. Entretien avec Pierre Rosenberg de l’Académie Française.
10h10 : « Je peindrais avec mon cul ». Peindre sur nature chez Fragonard. Guillaume Faroult, Conservateur en chef, en charge des peintures françaises du XVIIIe siècle et des peintures britanniques et américaines, Musée du Louvre ; Commissaire de l’exposition Fragonard amoureux.
11h00 : Pause.
11h20 : « Il y en a bien peu qui connoissent le fin ». Connoisseurs, demi-connoisseurs et goût pour le dessin en France au XVIIIe siècle. Delphine Chambon, doctorante en histoire de l’art, Université Lille 3 – IRHiS.
11h40 : “Finissez monsieur Robert !” : la rapidité du geste d’Hubert Robert. Sarah Catala, doctorante en histoire de l’art, Université Lille 3 – IRHiS.
12h00 : discussion.
12h20-13h50 : Pause déjeuner.
14h00 : Brouillon, prélude, esquisse. Michel Delon, Professeur de Littérature française, Université Paris-Sorbonne.
14h40 : Les étapes d’une réflexion : étude de quelques séries d’esquisses de Gabriel-François Doyen (1726-1806). Benjamin Salama, doctorant en histoire de l’art, Université Paris-Sorbonne.
15h00 : Nocturnes libertins, ou la mise en scène de la spontanéité dans l’art d’aimer du siècle des Lumières. Marine Ganofsky, maître de conférences, Université de Saint-Andrews.
15h20 : Discussion.
15h40 : Pause.
16h00 : « Plus de grâce que les plus beaux ornements » : la quête de la spontanéité dans le portrait féminin du XVIIIe siècle. Elise Urbain, doctorante en histoire de l’art, Université Lille 3 – IRHiS, École du Louvre.
16h20 : Pétiller d’esprit : les sociabilités du bon mot au XVIIIe siècle. Jean-Alexandre Perras, assistant de recherche, Jesus College, Université d’Oxford.
16h40 : Discussion.
17h00 : Conclusion générale.
17h20 : Fin de la journée.