Archives par étiquette : maxime métraux

Colloque : “Les éphémères et l’image (16e-21e siècles)”.

Jean-Michel Papillon, Planche ornementale à motif floral avec pavots et ipomées, 1707, gravure sur bois en couleurs, 25 x 14 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la photographie.

Type : colloque.
Date de l’événement : 13 et 14 septembre 2019.
Lieu : Archives nationales – Site de Pierrefitte-sur-Seine, 59 rue Guynemer, 93380 Pierrefitte-sur-Seine.

Vendredi 13 septembre

9h00 Accueil des participants

9h30 Introduction au colloque

1. Statut & techniques

Session présidée par Bertrand Tillier (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)

10h – Maxime Georges Métraux (Sorbonne Université / Galerie Hubert Duchemin)

Le Papillon et l’éphémère : image, imagerie et occasionnel en France au xviiie siècle Continuer la lecture

Exposition : “Chic emprise. Culture, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle”.

Pierre Allais, Portrait de madame Geoffrin prenant du tabac, 1747, huile sur toile, 98 x 80 cm, collection particulière.

Type : exposition.
Date de l’événement : du 22 juin au 23 septembre 2019.
Lieu : Musée du Nouveau Monde 10, rue Fleuriau – 17000 La Rochelle.

De l’Amérique du Nord en passant par les Caraïbes jusqu’au royaume du Kongo, le tabac est une plante incontournable de l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle). À la fois produit de consommation, plaisir addictif et marqueur social, il s’est enraciné durablement dans l’ensemble des strates de la société en imprégnant aussi bien les mœurs aristocratiques et bourgeoises que populaires. Originaire d’Amérique, le tabac est rapidement importé avec succès en Europe où il a immédiatement entraîné de vifs débats entre ses défenseurs et ses opposants. Aujourd’hui discréditée et blâmée pour ses effets sur la santé, cette plante bénéficiait alors d’un statut différent, ses prétendues vertus curatives ont parfois été louées au point d’être l’objet de véritables discours de médicalisation. Continuer la lecture

Journée d’étude du GRHAM : “Le marché de l’art dans la seconde moitié du XVIIIe siècle : Expertises, négociations et controverses” (Paris, 5 juin 2019).

Pierre-Antoine Demachy, Scène de vente de tableaux aux enchères dans un salon, XVIIIe siècle, dessin à la plume, 26,6 x 32,1 cm, Bayonne, musée Bonnat-Helleu.

Type : journée d’étude du GRHAM.
Date de l’événement : 05 juin 2019.
Lieu : salle Jullian, Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris.

Les marchands se trouvent au cœur d’un vaste réseau culturel et artistique à cette période et deviennent les premiers intermédiaires entre l’œuvre et l’amateur d’art. Objets de curiosité, arts décoratifs, tableaux, dessins et gravures font tous partie des biens constituant ce négoce. Durant cette époque particulièrement dynamique, tant du point de vue historique que culturel, plusieurs controverses se font jour en lien avec ce commerce florissant. De nombreuses polémiques émergent entre différentes figures de marchands influents, certains qualifiant même leurs confrères de « brocanteurs ». Ces polémiques signalent-elles une volonté de s’imposer dans un secteur devenu fortement concurrentiel ? Ou ne sont-elles que la manifestation de l’ambition de voir reconnaître une réelle distinction de compétences entre les marchands ? Des débats éclatent aussi entre les marchands et leur clientèle. Les amateurs, à la recherche constante d’œuvres authentiques, originellement créées par un artiste, sont ainsi confrontés aux problèmes que posent la copie et le faux, et à l’honnêteté parfois contestable des négociants. S’agit-il alors d’un problème de connaissances et de compétences des marchands ou d’un manque manifeste de sincérité au profit d’un désir grandissant d’enrichissement ? Enfin, cette journée s’intéressera aux échanges entre la France et ses pays voisins et, plus particulièrement, à la visibilité des pratiques marchandes contestées et à la manière dont les Français sont perçus à l’étranger durant cette période. Continuer la lecture

Symposium de la mairie du 11e arrondissement : « Triomphe de l’art républicain »

Antoine-François Callet, Tableau allégorique du 18 brumaire an VIII ou la France sauvée, 1800, huile sur toile, 101 x 125 cm, Vizille, musée de la Révolution française.

Type : Symposium (grand public)
Date : 5 juillet 2017.
Lieu : Paris, Mairie du 11e arrondissement.
Sous la direction de : Christophe Henry et Cécilie Champy.

PROGRAMME Continuer la lecture