Archives par étiquette : Kelvingrove Museum

L’Europe du Nord en peintures au Kelvingrove Art Gallery and Museum de Glasgow

Le Kelvingrove Art Gallery and Museum de Glasgow est une institution muséales aux collections variées : peintures, sculptures, objets d’art, d’histoire naturelle et archéologiques datant de la préhistoire au XXe siècle sont exposés dans ses différentes galeries. Le musée, construit sur les rives de la rivière Kelvin par les architectes John W. Simpson et E.J. Milner Allen, est ouvert en 1901 sous le nom de « Palais des Beaux-Arts » (Palace of Fine Arts) pour l’Exposition Internationale tenue à Glasgow cette année-là. Il présente aujourd’hui plus de huit mille objets déployés dans vingt-deux galeries. La plupart des peintures que l’on peut y admirer aujourd’hui ont été données à la ville de Glasgow par le collectionneur Archibald McLellan en 1854.

L’une de ces galeries est dédiée aux œuvres d’artistes néerlandais et flamands du XVIIe siècle. Les différentes peintures y sont regroupées de façon thématique, évoquant les diverses caractéristiques inhérentes à la peinture nordique de cette époque que nous allons alors aborder ici : Allégorie, Nature Morte, Marine, Paysage et Scène de genre.

Jacob Jordaens, Servante avec une corbeille de fruits et un couple d’amoureux, vers 1630-1635, huile sur toile, 1197 x 1565 mm, Kelvingrove Art Gallery and Museum.

Fig. 1. Jacob Jordaens, Servante avec une corbeille de fruits et un couple d’amoureux, vers 1630-1635, huile sur toile, 119.7 x 156.5 cm, Kelvingrove Art Gallery and Museum. © Glasgow Museums

L’art flamand apparait tout d’abord tel une entité distincte, regroupé dans une partie de la galerie. L’influence des peintres de la Renaissance italienne est évidente, rendue avec des œuvres aux compositions foisonnantes et colorées. Sculpture et architecture classique s’y déploient, parfois ornées de décors végétaux savamment disposés autour de figures aux muscles puissants ou aux formes rondes et charnues. La Servante avec une corbeille de fruits et un couple d’amoureux de Jacob Jordaens (1593-1678) attire notamment l’attention par sa composition étonnante : deux amoureux dissimulés sous une architecture richement sculptée, dans une pénombre à peine éclairée d’une bougie, sont dépeints auprès d’une servante à la figure quant à elle lumineuse, chargée d’un panier débordant de fruits (fig. 1).

Gerard Lairesse, Les Cinq Sens, 1668, huile sur toile, 1372 x 1829 mm, Kelvingrove Art Gallery and Museum.

Fig. 2. Gerard Lairesse, Les Cinq Sens, 1668, huile sur toile, 137.2 x 182.9 cm, Kelvingrove Art Gallery and Museum. © Glasgow Museums

Continuer la lecture