Archives par étiquette : Jehannin de Chamblanc

Journée d’étude : Inventorier le patrimoine artistique sous la Révolution : méthodes et enjeux.

Jean-Lubin Vauzelle, La salle d'introduction du musée des Monuments français, 1804, huile sur toile, Paris, musée Carnavalet.

Jean-Lubin Vauzelle, La salle d’introduction du musée des Monuments français, 1804, huile sur toile, Paris, musée Carnavalet.

Type : Journée d’étude.
Date : 19-20 novembre 2015.
Lieu de la journée d’étude : salle 337, université de Bourgogne, Dijon.


Avant même la création du musée et le nouveau régime d’œuvre d’art qu’il entraine, la Révolution avait suscité un nouveau regard sur les œuvres par un immense travail de recensement des objets. Le 16 septembre 1792, l’Assemblée législative vote la conservation des « chefs-d’œuvre des arts » menacés. A coté de la commission chargée de mettre en place le Museum, en province et à Paris, des artistes ou des antiquaires, souvent liés aux académies ou aux écoles de dessin, s’affairent à décrire les peintures et les sculptures qui étaient devenues la propriété de l’Etat par la mise à la disposition de l’Etat des biens du clergé (2 novembre 1789) ou les saisies des biens d’émigrés. Il en résulte un nombre élevé d’inventaires recensant le patrimoine artistique des grandes villes, effectués dans des conditions très diverses, mais instaurant souvent déjà un processus de sélection, et procédant à des choix pour le destin de ces objets. Continuer la lecture

Colloque : Carte Blanche de l’INHA 2015, université de Poitiers : Cataloguer l’objet multiple. Sculpture, estampe, photographie…

Sans-titre

Type : Colloque.
Date : 28, 29 et 30 septembre 2015.
Lieu : Auditorium, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002.

Sculpture, estampe et photographie sont par essence des multiples, connaissent des tirages souvent nombreux d’autant que tous trois procèdent d’une matrice qui peut être modifiée et donner naissance à des variations importantes. Objets complexes, ils tiennent à la fois de l’oeuvre originale, de l’interprétation ou de la copie ; en cela ils déroutent souvent les amateurs et les historiens de l’art attachés à l’étude d’autres formes artistiques. Ils posent du reste des questions spécifiques. Leur caractère d’objet multiple ne masque pas leurs caractéristiques propres. Outil et genre fondamental de l’histoire de l’art, le catalogue a récemment fait l’objet d’un certain nombre d’études. Alors que les catalogues de peintures et de dessins sont les premiers à avoir bénéficié de ces recherches, pour le « multiple », le domaine reste encore peu abordé, en raison des difficultés posées par la nature même des objets concernés. Quels sont les premiers catalogues d’objets multiples, comment ont-ils traité ces objets, par rapport aux objets uniques, quels en furent les premiers rédacteurs et les premiers usages ? Quels enjeux et quels choix pour les catalogues de ce type, encore aujourd’hui ?

Programme :

Lundi 28 septembre :

9h30 : Ouverture du colloque INHA Introduction Claire Barbillon et Véronique Meyer.

Forum des jeunes chercheurs

Présidence : Lauren Laz, directrice (musée Angladon – Avignon) et Dominique Ghesquière, directrice (musée Chapu – Melun).

10h : Nastasia Gallian, doctorante (université de Paris-Sorbonne) : Johann Baptist Fickler et les estampes des ducs de Bavière : l’inventarium oder Beschribung de 1598.

10h15 : Alexandra Blanc, doctorante (université de Neuchâtel) : Une constitution progressive : l’histoire du catalogue raisonné de G. B. Castiglione.

10h30 : Francesca Mariano, doctorante (universités de Poitiers et de Rome Tor Vergata) : Le catalogue des gravures de Jérôme David : problématiques et comparaison des méthodes d’étude.

10h45 : Blanche Llaurens, doctorante (université de Poitiers) : L’intérêt du catalogue d’un éditeur d’estampes.

11h : Annie Chaux Haik, doctorante (université de Bourgogne) : Les systèmes de classement de ses collections, reflets des sensibilités de Jehannin de Chamblanc, parlementaire bourguignon du XVIIIe siècle.

Questions et pause.

11h45 : Johanna Daniel, titulaire de deux masters (École des Chartes et École du Louvre) : Le signalement et le catalogage des matrices d’estampe.

12h : Soline Moriniere, doctorante (université de Bordeaux Michel de Montaigne) : Catalogues des collections de moulages universitaires.

12h15 : François Cam-Drouhin, titulaire de deux masters (EHESS et École du Louvre) : Qualifier l’objet photographique : l’ère du support.

12h30 : Katia Schaal, doctorante (université de Poitiers, École du Louvre) : Cataloguer la médaille XIXe comme un objet multiple : un début de réflexion.

Questions.

Les catalogues hier et aujourd’hui : une mise en perspective historique

Présidence : Cecilia Hurley (HDR, école du louvre et université de Neuchâtel).

15h : Cécilie Champy, conservateur (musée du Petit-Palais) : Aux origines du catalogue scientifique : cataloguer les sculptures au XVIIIe siècle.

15h30 : Violaine Jammet, conservateur en chef (Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, musée du Louvre) : Cataloguer les figurines grecques en terre cuite d’époque archaïque et classique.

16h : Séverine Lepape, conservateur à la collection Edmond de Rothschild (Département des Arts Graphiques, musée du Louvre) : Cataloguer l’image multiple comme un unique : petit tour des pratiques de catalogage des estampes anciennes dans différentes institutions publiques européennes.

16h30 : Pascale Cugy, docteur en histoire de l’art (ATER université de Rennes 2) : Faire le catalogue des « modes ». Réflexions méthodologiques à propos d’estampes demifines du règne de Louis XIV.

Questions

Mardi 29 septembre :

Le catalogue vu de l’intérieur, ou « le catalogue en écorché ».

Présidence : Pierre Wackenheim, maître de conférences (université de Lorraine).

10h : Antoinette Friedenthal, docteur en histoire de l’art, chercheur indépendant : E pluribus unum – The role of the print in the history of the catalogue raisonné.

10h30:  Rosalba Dinoia, docteur en histoire de l’art : Un gabinetto di stampe virtuale e globalizzato: ipotesi di gestione e fruizione digitale dei multipli di stampa.

11h : Corinne Le Bitouzé, conservateur (Département des Estampes et de la photographie, BnF) : État de la réflexion sur la normalisation des catalogues en ligne d’institutions : la question de l’objet multiple.

Questions

Méthodes à l’épreuve d’objets nouveaux, insolites ou difficiles.

Présidence : Sylvie Aubenas, conservateur général (Département des Estampes et de la photographie, BnF).

14h : Joëlle Petit, docteur en histoire des techniques (CNAM) : Étude comparative de quelques catalogues de cheminées en marbre belges et français et de leur usage au XIXe siècle.

14h30 : Pascale Martinez, docteur en histoire de l’art : La description de ce qui va de soi : les catalogues descriptifs du Musée Grévin de 1882 à 1920.

Questions et pause

15h30 : Julien Faure-Conorton, docteur en histoire de l’art : La photographie pigmentaire à l’épreuve du catalogue.

16h : Emmanuelle Chevry Pébale, maître de conférences (université de Strasbourg) et Simona De Iulio, professeur (université de Lille 3 Charles de Gaulle) : Les collections d’affiches publicitaires en ligne : dispositifs d’accès, usages et pratiques.

Questions

Mercredi 30 septembre :

Études et bilans de cas remarquables.

Présidence : Valérie Sueur-Hermel, conservateur (Département des Estampes et de la photographie, BnF).

9h30 : Naoko Takahatake, conservateur adjoint (Département des Arts Graphiques, Los Angeles County Museum of Art) : La Felsina pittrice de Carlo Cesare Malvasia et le catalogue raisonné d’estampes.

10h : Jolanta Czerzniewska, maître de conférences (université de Varsovie) : Les catalogues de la collection d’estampes de Stanislas Kostka Potocki.

Questions et pause

11h : Wassili Joseph, docteur en histoire de l’art : Cataloguer les sculptures en plâtre : une quête de l’authentique. L’exemple des oeuvres de François Rude.

11h30 : François Blanchetière, conservateur (musée Rodin) : « L’oeuvre de Rodin est pareille à un monde immense », cataloguer les sculptures de Rodin, bilan et perspectives.

Questions

Expériences et défis du catalogage.

Présidence : Anne-Élisabeth Buxtorf, directrice de la bibliothèque de l’INHA.

12h30 : Christiane Pagel, assistante de recherche (Département des estampes et des dessins, Herzog Anton Ulrich-Museum Braunschweig) : Potentiel et défis du catalogue d’estampes.

Pause déjeuner

15h : Delphine Galloy, conservateur (musées d’Angers) : Comment donner à voir et à comprendre dans un musée la multiplicité de l’objet exposé : projet de portail David d’Angers aux musées d’Angers.

15h30 : Marion Lagrange, maître de conférences (université de Bordeaux Michel de Montaigne) : Cataloguer une collection photographique universitaire.

Questions et pause

16h30 : Delphine Moyne-Charlet, conservateur des antiquités et objets d’art (Département du Pas-de-Calais) : Le récolement de la collection de moulages du Palais des Beaux-Arts de Lille (2007-2009).

17h : Raphaële Bertho, La photographie comme outils du catalogue : Mission Datar et campagnes en Allemagne, recensement des paysages urbains.

Conclusion : Claire Barbillon et Véronique Meyer.