Archives par étiquette : Etienne Perrinet de Jars

Vente Robert de Balkany chez Sotheby’s – Paris

Sotheby’s en association avec Leclère-mdv procédera le 20 septembre 2016 (à partir de 17h) à la vente de la collection de Robert Zellinger de Balkany (1931 – 2015). Cet homme d’affaires qui avait fortune dans la promotion immobilière en se lançant dans la conception – novatrice à l’époque – de grands centres commerciaux, avait patiemment constitué une exceptionnelle collection au sein de son hôtel particulier, l’hôtel de Feuquières, situé 62 rue de Varennes.

Michel Hubert Descours, Portrait de Marie-Jacqueline Descours (1718 – 1777) dans son intérieur, vers 1740, huile sur toile, 149 x 113 cm

Michel Hubert Descours, Portrait de Marie-Jacqueline Descours (1718 – 1777) dans son intérieur, vers 1740, huile sur toile, 149 x 113 cm

Le Lot 15, estimé entre 40 000 et 60 000 €, est un tableau de Michel Hubert Descours (Bernay 1707 – 1775), Portrait de Marie-Jacqueline Descours (1718 – 1777) dans son intérieur, vers 1740, huile sur toile, 149 x 113 cm. Le peintre, qui représente ici sa femme, relate sa rencontre et son mariage avec celle-ci dans un petit texte de souvenirs Les Amours de M. Hubert – Descours avec Mademoiselle Marie Fabre écritte (sic) par luy même en 1737. Il s’inspire d’un tableau d’Hyacinthe Rigaud qui représente pour la première fois un modèle accompagné d’un petit serviteur noir en 1702 dans le Portrait de Catherine-Marie Le Gendre de Villedieu, aujourd’hui non localisé, mais connu par la gravure.

Le Lot 23, estimé entre 300 000 et 500 000 €, est une importante pendule au Jour et la Nuit en ébène, marqueterie d’écaille et de laiton, bronze patiné et doré d’époque Régence, par André-Charles Boulle (1642-1732), le cadran et le mouvement par Abraham Gilbert. Son appartenance a pu être établie dans l’inventaire après décès d’Etienne Perrinet de Jars en 1762. Au XVIIIe siècle plusieurs pendules similaires sont répertoriées, l’une livrée pour Machault d’Arnouville, une autre au prince de Condé, une troisième pour le duc de La Vrillère ; on en retrouve également un exemplaire chez le président de Nicolaÿ, ainsi que chez Jean de Julienne, le comte de Lauraguais et Randon de Boisset.

pendule portique en malachite, cristal de roche et bronze doré de la fin de l'époque Louis XVI, 65 x 40 x 22 cm

pendule portique en malachite, cristal de roche et bronze doré de la fin de l’époque Louis XVI, 65 x 40 x 22 cm

Le Lot 32, estimé entre 60 000 et 100 000 €, est une pendule portique en malachite, cristal de roche et bronze doré de la fin de l’époque Louis XVI, le cadran et le mouvement signé Le Paute / Hger Du Roy, 65 x 40 x 22 cm. Cette pendule appartenait à Jean-Baptiste Magon de La Balue (1713 – 1794), fermier général et seul banquier de la Cour à la fin du règne de Louis XV, supplantant ainsi Jean-Joseph de Laborde lors de la disgrâce du duc de Choiseul. L’Ariane qui repose aujourd’hui sur la plateforme de l’horloge s’est substituée à « un chat d’ancien bleu posé sur un coussin de bronze doré avec frise d’ornements » (tel qu’indiqué dans inventaire après-décès dressé le 9 fructidor an III soit le 26 août 1795). Ceci explique la frise de souris qui orne de manière inattendue et cocasse le socle. Continuer la lecture