Archives par étiquette : Espagne

Conférence du GRHAM: « De Goya à Bayeu et vice-versa. Le catalogue critique de l’œuvre de jeunesse de Goya » par Frédéric Jiméno (Paris, 22 février 2018)

Francisco de Goya, La Piedad, vers 1772-1773, peinture à l’huile sur toile, 83,5 x 58 cm, Barcelone, Galeria Bernat.

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 22 février 2018 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Demargne (rez-de-chaussée).
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

L’œuvre de jeunesse de Goya (1746-1775) a été l’objet de deux grandes expositions, la première eut lieu à Saragosse en 1986 après une phase plutôt enthousiaste d’attributions diverses. La seconde eut lieu en 2016, toujours à Saragosse, sous le commissariat scientifique de Manuela Mena, conservatrice au musée du Prado ; l’idée étant cette fois-ci de présenter un catalogue critique de l’œuvre de jeunesse.

Le contraste entre les deux propositions est éloquent tant elles présentent un Goya finalement très divergent. Continuer la lecture

Appels à communication : 11 sessions at RSA (New Orleans, 22-24 Mar 18)

Rembrandt, La coquille, vers 1650, gravure, 9,7 x 13,2 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : Appels à conférence

Date de l’événement : 22 – 24 mars 2018

Lieu : Nouvelle-Orléans

Renaissance Society of America, New Orleans, March 22 – 24, 2018

[1] Reconnecting: New Thoughts on Art and the Spectator in Renaissance
Italy

[2] Representing Adultery in the Early Modern Netherlands

[3] Revisiting Reproductive Printmaking

[4] Early Modern Spanish Scholarship and Mentorship: Papers in Honor of
James Amelang

[5] New Directions in Dress and Identity Research

[6] Conchophilia: Shells as Exotica in the Early Modern World

[7] Sculpture in Rome, 1450-1650: New Perspectives

[8] Reassessing Francesco I de’ Medici: Art, Science, and Materiality
in Late Renaissance Florence

[9] Mnemosyne/Memory

[10] Prophetism and the New World in Early Modern History

[11] Sculpture in Spain Continuer la lecture

Conférence du GRHAM : « Les interactions entre l’Espagne et l’Italie au tournant des XVIe et XVIIe siècles » par Guillaume Kientz (Paris, 21 avril 2016 à 18h30).

 

Guillaume Kientz

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 21 avril de 18h30 à 20h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Jullian.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Les décennies 1590 et 1630 correspondent aux arrivées respectives à Rome de deux des plus grands génies de l’histoire de l’art : Caravage (1592) et Velázquez (1629). Ces dates sont aussi celles d’un creuset qui en Europe voit l’émergence d’une nouvelle conception de la peinture, tant d’un point de vue esthétique (« naturalisme ») que rhétorique (« faire tableau »). Notre travail s’inscrit dans cet intervalle pour tâcher de comprendre les interactions entre Italie et Espagne au sein de ce processus de formalisation et de diffusion d’une « peinture de la réalité ». 

Continuer la lecture

Publication : « Le Dernier Carnaval. Goya, Sade et le monde à l’envers ».

STOICHITA Victor I., Le Dernier Carnaval Goya, Sade et le monde à l'envers, Paris, Hazan, mai 2016, 456 p.

STOICHITA Victor I. et CODERCH Anna Maria, Le Dernier Carnaval. Goya, Sade et le monde à l’envers, Paris, Hazan, mai 2016, 456 p.

Présentation de l’éditeur :

Le point de départ de ce livre a été une découverte apparemment mineure : la date bien connue de la mise en vente par Goya de la série des Caprices (le 6 février 1799) coïncide avec le Mercredi des Cendres, jour de clôture du « Dernier Carnaval du Siècle ». À partir de ce fait, l’auteur propose une reconstitution des enjeux du passage du XVIIIe au XIXe siècle. Ce tournant, essentiel pour la compréhension du monde moderne, n’a pas de date précise mais se situe quelque part entre la grande Révolution de 1789 et l’année 1800. Carnaval (renversement périodique et symbolique du Monde) et Révolution (violent renversement factuel) se correspondent et dialoguent. Ce livre analyse l’imaginaire d’une révolution au croisement de l’histoire et de la fiction. Il offre une incursion dans l’iconographie, l’anthropologie et la philosophie du « monde à l’envers », en traitant de façon analytique l’œuvre de Goya et celle de Sade. Enfin, il aborde la naissance de la modernité comme dernier écho de ce qui avait constitué, sous la forme de la Grande Fête, l’ancien rite du renouveau du temps qui arrive alors – autour de 1800, donc – à l’une de ses étapes les plus difficiles, mais aussi les plus significatives : l’apparition de l’imaginaire moderne en tant que dernier sursaut carnavalesque dans la culture occidentale.-Le Dernier Carnaval, écrit en français mais encore jamais publié dans cette langue, est déjà paru en anglais, espagnol, allemand, italien, japonais et roumain. –La présente édition est revue et actualisée.-Un brillant essai sur l’évolution de l’imaginaire et des mentalités au tournant du xixe siècle.-Une lecture inédite de l’œuvre de Goya.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’éditeur.