Archives par étiquette : églises parisiennes

Conférence : « Inside a Parish Church: Art & Religion in 18th-Century Paris ».

 

Choir and transept of the church of Saint-Merry, Paris. Photo by David Iliff. License: CC-BY-SA 3.0.

Type : Conférence
Date et heure : 24 Octobre 2017 à 18h
Lieu : Centre Allemand d’Histoire de l’Art (DFK), 45 rue des Petits-Champs, Paris

Conférence en anglais proposée par Dr. Hannah Williams, Leverhulme Early Career Research Fellow, Queen Mary University of London.

Religion has become the blindspot of eighteenth-century art history. From Watteau’s fêtes galantes, to Boucher’s rococo nudes, or David’s neoclassical political dramas, the canonical images defining our discipline’s chapters on the late ancien régime are resolutely secular. But the period itself was not. In eighteenth-century Paris, religion was everywhere and so was religious art. This paper is a response to this art-historical conundrum of why eighteenth-century religious art, so important in its time, has since been so consistently overlooked. Continuer la lecture

Publication: Paris et ses églises du Grand Siècle aux Lumières

Mathieu Lours (dir.), Paris et ses églises du Grand Siècle aux Lumières, Paris: Picard, 400 p., 400 ill. (à paraître le 23 novembre 2016).

Mathieu Lours (dir.), Paris et ses églises du Grand Siècle aux Lumières, Paris: Picard, 400 p., 400 ill. (à paraître le 23 novembre 2016).

De la fin du XVIe siècle jusqu’au crépuscule de l’Ancien Régime, Paris connaît une vague de construction d’édifices religieux sans précédent. La capitale se peuple de dômes et de façades à colonnes signés des plus grands noms de l’architecture française (Lemercier,
Le Vau, Hardouin-Mansart, Soufflot…). Il s’agit d’un patrimoine extraordinaire, tant du point de vue qualitatif que quantitatif. Cet ouvrage en dresse l’inventaire, en y incluant les édifices détruits depuis la Révolution, et propose une analyse de ce riche héritage. Les grands décors, où s’épanouissent peintures et sculptures, marquent tant les églises nouvelles que celles bâties dans les siècles précédents qui sont mises au goût du jour, alors que d’innombrables compositions sont commandées aux meilleurs artistes du temps (Le Brun, Chalgrin, Mignard, Girardon…). Les liens entre les églises classiques et l’histoire sociale et culturelle de Paris, entre les liturgies et l’épanouissement des
arts, constituent le fil conducteur de ce vaste ouvrage collectif. Des Invalides au Val-de-Grâce, de Saint-Roch à Sainte-Marguerite, des immenses églises royales aux plus modestes chapelles, cet ouvrage offre un parcours inédit à travers plus de 140 édifices. Enrichi par une abondante iconographie tant ancienne qu’actuelle, il permet une plongée dans les espaces sacrés de la capitale des rois et des Lumières.

Agrégé et docteur en histoire, Mathieu Lours est professeur d’histoire des arts en classes préparatoires aux grandes écoles et enseignant en histoire de l’architecture à l’université de Cergy-Pontoise. Ses travaux portent sur les rapports entre formes et fonctions des édifices comme l’illustrent ses ouvrages L’Autre temps des cathédrales et Saint-Sulpice, l’église du Grand Siècle.

Cet ouvrage est écrit en collaboration avec Sébastien Bontemps, Laurent Lecomte, Nicole Lemaitre, Léonore Losserand et Aurélien Scheers.

Le sommaire de l’ouvrage est disponible ici.