Archives par étiquette : duc d’Orléans

Le Château de Versailles complète ses collections d’histoire

Nicolas-Bernard Lépicié, Louis-Philippe, duc de Valois, au berceau, 1774, huile sur bois, 54,5 x 41 cm.

Nicolas-Bernard Lépicié (1735 – 1784), Louis-Philippe, duc de Valois, au berceau, 1774, huile sur bois, 54,5 x 41 cm.

A l’occasion de la mise en vente de la collection du Comte de Paris (1908 – 1999) et de la Comtesse de Paris (1911 – 2003) chez Sotheby’s les 29 et 30 septembre, le Château de Versailles s’est porté acquéreur de trois lots. Le tableau de Lépicié  a été acheté pour 231 000 € : il montre le duc d’Orléans, futur Philippe Egalité (guillotiné le 6 novembre 1793) posant un regard admiratif sur son nouveau-né endormi, le futur Louis-Philippe 1er, qui deviendra le second roi des Français (après Louis XVI) en 1830. Témoin de cette scène familiale, le jeune serviteur noir, surnommé Scipion, retient d’une main le chat curieux qui s’est glissé jusqu’au berceau. Le Château de Versailles s’est aussi porté acquéreur du tableau d’Emile Vernet mettant en scène Louis-Philippe jouant au cerceau dans la cour du lycée Henri IV (1821) pour 77 400 € ainsi que de celui représentant Le roi Louis-Philippe entouré de sa famille, une huile sur toile de l’Ecole française du XIXe siècle pour 47 500 €.

Table d'enfant à la Tronchin en placage de ronce de thuya et monture de bronze doré d'époque Louis XVI, vers 1780, par David Roentgen (1743-1807), très probablement livrée pour les enfants de Louis-Philippe-Joseph d'Orléans (1747-1793), alors duc de Chartres.

Table d’enfant à la Tronchin en placage de ronce de thuya et monture de bronze doré d’époque Louis XVI, vers 1780, par David Roentgen (1743-1807).

En revanche, échappent au Château de Versailles la table de jeu réalisée par l’ébéniste Roentgen pour le jeune Louis-Philippe (285 000 €), ainsi que le dessein de Carmontelle, Les Gentilshommes du duc d’Orléans dans l’habit de Saint-Cloud – jusqu’alors connu au travers de la copie à l’huile de Philippoteaux au musée Nissim de Camondo – qui a été acquis pour 531 000 euros.

Louis Carrogis dit Carmontelle, Les Gentilshommes du duc d’Orléans dans l’habit de Saint-Cloud, dessin, 26,3 x 40,0 cm.

Louis Carrogis dit Carmontelle (1717 – 1806), Les Gentilshommes du duc d’Orléans dans l’habit de Saint-Cloud, dessin, 26,3 x 40,0 cm.

Florence Fesneau