Archives par étiquette : domino

Colloque : “Les éphémères et l’image (16e-21e siècles)”.

Jean-Michel Papillon, Planche ornementale à motif floral avec pavots et ipomées, 1707, gravure sur bois en couleurs, 25 x 14 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la photographie.

Type : colloque.
Date de l’événement : 13 et 14 septembre 2019.
Lieu : Archives nationales – Site de Pierrefitte-sur-Seine, 59 rue Guynemer, 93380 Pierrefitte-sur-Seine.

Vendredi 13 septembre

9h00 Accueil des participants

9h30 Introduction au colloque

1. Statut & techniques

Session présidée par Bertrand Tillier (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)

10h – Maxime Georges Métraux (Sorbonne Université / Galerie Hubert Duchemin)

Le Papillon et l’éphémère : image, imagerie et occasionnel en France au xviiie siècle Continuer la lecture

Journée d’étude : « Savoir et transmission : La littérature de la technologie de l’art dans l’Europe moderne (1400-1700) ».

Sans titre

Type : Journée d’étude.
Date : samedi 10 octobre 2015.
Lieu :  salle Jullian, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002, Paris.

Cette journée est organisée par le Centre de recherche en préservation des biens culturels (CRPBC), composante de l’équipe d’accueil 4100 – Histoire culturelle et sociale de l’art de l’Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne. Elle sera consacrée à la littérature de la technologie de l’art en Europe entre le XVe siècle et le XVIIIe siècle, époque qui voit émerger une nouvelle approche de la connaissance. Sont parvenus jusqu’à nous un grand nombre d’écrits technologiques relevant du domaine proprement artistique, datant de cette période, qu’il s’agisse de recueils de recettes, de manuels ou de traités. Ils constituent aujourd’hui une source privilégiée pour mieux comprendre comment les objets que nous considérons aujourd’hui comme des oeuvres d’art, ont été fabriqués. Une lecture naïve de ces textes technologiques pourrait laisser penser qu’il s’agit simplement d’ouvrages rédigés par des artistes ou artisans, dans lesquels ces derniers auraient voulu consigner leur savoir-faire afin de le transmettre à d’autres artistes. En analysant notamment les modalités d’élaboration et de transmission de certains de ces écrits, ce colloque montrera que la question est bien plus complexe. Qui sont les auteurs de ces textes : s’agit-il de praticiens expérimentés, d’amateurs ou encore d’érudits cherchant à faire oeuvre encyclopédique ? D’où vient le savoir technologique ainsi véhiculé : de leur expérience artistique personnelle, de leur observation de la pratique d’artistes, de la lecture d’ouvrages plus anciens ou contemporains ? Dans quel but ces textes ont-ils été mis par écrit : comme simple aide-mémoire à des fins personnelles, en tant que manuel d’atelier ou bien pour une diffusion plus large, notamment via l’imprimé, destinée à un lectorat plus vaste ? De quelle manière la chaîne de transmission de ces écrits a-t-elle pu modifier leur contenu et quels liens de parenté, plus ou moins éloignée, peut-on établir entre certains de ces ouvrages ? En tentant de répondre à ces questions, c’est donc le statut même de ces textes que ce colloque se propose d’interroger afin mieux le cerner.

Programme :

9h50 : Introduction : Anne SERVAIS.

Les livres de recettes, un genre de la littérature technologique ?

modérateur : Cécile PARMENTIER.

10h, Sandro BARONI, Fondazione Maimeri, Milan, Simona RINALDI, Università degli Studi della Tuscia-Viterbo, Paola TRAVAGLIO, DAStU-Dipartimento di Architettura e Studi Urbani, Politecnico di Milano, Formation, transmission and genres in the recipe books of art technology between the Middles Ages and the 18th century : new proposals for analysis and interpretation.

10h30 : Sylvie NEVEN, Fonds de la Recherche Scientifique – FNR, Le savoir (art-)technologique dans la littérature des recettes en Europe du Nord (1400-1600) : élaboration – utilisation – transmission.

11h : Discussion.

11h20 : Pause.

Ecrire sa pratique artistique : les peintres auteurs de manuscrits technologiques.

modérateur : Claire BÉTELU.

11h40 : Lara BROECKE, restauratrice, diplômée du Hamilton Kerr Institute, Cambridge, Truth and intention in the ‘Libro dell’Arte’.

12h10:  Tilly LAASER, Staatliche Akademie der Bildenden Künste, Stuttgart, Friedrich Brentel the Elder – Artist, author, teacher.

12h40 : Discussion.

13h : Pause déjeuner.

Une littérature technologique méthodique : collecte et transmission.

modérateur : Alfredo VEGA CARDENAS.

14h30 : Cécile PARMENTIER, Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne, Le Ms Sloane 2052 (British Museum) : accéder à un savoir technologique par une approche pré-scientifique.

15h : Annemie LEEMANS, University of Kent – Universidade do Porto, Contextualization of England’s first printed source about limming : a book historical study of ‘A Very Proper Treatrise (1573).

15h30 : Maxime Georges MÉTRAUX, Université Paris IV – Sorbonne, Savoir et transmission des techniques de la gravure sur bois dans l’oeuvre de Jean-Michel Papillon (1698-1776).

16h : Discussion.

16h20 : Pause.

Quelles sources pour la recherche sur la technologie de l’art ?

modérateur : William WHITNEY.

16h40 : Ad STIJNMAN, Herzog August Bibliothek, Wolfenbüttel, The ‘Art Technological Research’ Working Group and the Dissemination of Information on Art Technology.

17h10 : Discussion.

17h30 : Conclusion – Thierry LALOT.