Archives par étiquette : Diplomacy

Conférence du GRHAM : « Quand la tête de Louis XIV pendait au cou des autochtones » par Robert Wellington (Paris, 18 octobre).

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 18 octobre 2018 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari (1er étage).
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Les médailles royales françaises ont connu un contexte culturel radicalement différent après avoir été décernées aux peuples amérindiens du Canada à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle. Ainsi, il peut être surprenant d’affirmer que le potentiel symbolique de ces médailles n’a été pleinement réalisé que par les guerriers autochtones auxquels elles ont été données. Ces petites sculptures, conçues à l’imitation d’anciennes monnaies romaines, sont des objets typiquement occidentaux créés pour agir comme des instruments de communication à travers différents espaces géographiques, culturels et temporels. De petites tailles et facilement transportables, les médailles étaient relativement bon marché en fonction des matériaux à partir desquels elles étaient fabriquées. Produites en grandes quantités, elles étaient l’instrument idéal pour véhiculer des messages à grande échelle.

Cette conférence se propose d’examiner plus particulièrement la médaille de la famille royale de Louis XIV qui a été décernée aux alliés amérindiens de la France. Pour certaines tribus dont les algonquins et les iroquois, le roi était appelé « le grand Onontio » titre dérivé de celui donné aux gouverneurs de la Nouvelle-France. Ce terme était une traduction huronne du nom de Charles Huault de Montmagny, premier gouverneur de la Nouvelle-France qui était perçu et présenté comme une sorte de « père » au sein de l’Alliance. Le roi de France était lui-même perçu comme le père des pères, un « Onontio » au-dessus de tous ceux qui portaient ce titre. Le concept de famille représenté sur cette médaille fonctionne par conséquent comme une allégorie du lien entre le roi de France et ses sujets, il s’agit donc d’un message idéologique puissant pour ceux qui vivent dans les colonies loin du centre de l’empire. La réception positive de ces médailles par les partisans autochtones des colons français révèle les pouvoirs talismaniques et politiques changeant que ces objets pouvaient véhiculer dans différents contextes culturels. Les lettrés et antiquaires qui ont conçu l’iconographie de ces œuvres n’avaient sans doute pas prédit avec quel enthousiasme elles seraient reçues et réinvesties par les Amérindiens. Je tenterai de démontrer que les médailles royales françaises avaient la même fonction pour les peuples autochtones que les ornements qu’ils portaient avant l’arrivée des colons européens et qu’ils ont donc dotées ces objets d’un nouveau pouvoir symbolique. Continuer la lecture

Appel à communication : sessions at CAA (Los Angeles, 21-24 Feb 18)

 

Jacon van Loo, Compagnie faisant de la musique, 1640 – 1670

Type : 3 Appels à  communication

Date limite de l’appel : 14 août 2017

Date de la manifestation : 21 – 24 février 2018

Lieu : Los Angeles

106th College Art Association Annual Conference Los Angeles, February, 21 – 24, 2018

1. Travel, Diplomacy, and Networks of Global Exchange in the Early Modern Period.

Early modern artists were known to travel alongside ambassadors on diplomatic missions, in accompaniment of explorers, or as entrepreneurial merchants on solo expeditions. Works of art likewise toured en route with artists, were produced amid voyages, or at times illustrated the arrival of foreigners in new lands. This panel seeks to explore the role visual culture played vis-à-vis travel, trade, diplomacy, and transcultural encounters in the early modern period. In what ways did the movement of artists contribute to the construction of aesthetic hybridism and early cosmopolitanism? If art forms such as Japanese Namban screens and Ottoman costume albums divulge a cultural encounter, do they presuppose a burgeoning “global public”? Taking into account that global art history is not, to use the words of Thomas DaCosta Kaufmann, “the reverse side of Western art history,” but instead contrary to national art and its incumbent limitations, this panel seeks contributions from scholars interested in a horizontal approach to artistic exchange where emphasis is placed on the interconnectedness of visual cultures, styles, and techniques. Continuer la lecture