Archives par étiquette : comtesse d’Artois

Conférence : Mlle Alexandre, marchande de modes à Paris au XVIIIe siècle.

François Boucher, La modiste, ca. 1746, huile sur toile, 63 x 51 cm, Londres, Wallace collection.

François Boucher, La modiste, ca. 1746, huile sur toile, 63 x 51 cm, Londres, Wallace collection.

Type : Rencontres du centre André Chastel.
Date : 16 décembre 2015 à partir de 18h30.
Lieu :  INHA, Salle Grodecki, Galerie Colbert, 4-6 rue des Petits-Champs, Paris 2ème arrondissement.

Le métier de marchande de modes au XVIIIe siècle nous a toujours été présenté par le prisme  de la plus célèbre d’entre elles, Rose Bertin (1747-1813). Les biographies d’Émile Langlade en 1911 et beaucoup plus récemment de Michèle Sapori ont focalisé, en effet, l’intérêt  sur la «  ministre des modes de la reine ». Mais les quelques centaines de marchandes de modes parisiennes qui s’inscrivent au registre des métiers à partir de 1776 n’ont jusqu’ici guère suscité l’attention des chercheurs. C’est en cela que le master de Marie Watier, relatif à une marchande de modes bien connue de son temps, Mlle  Alexandre, est novateur.  Issue d’une famille de marchands merciers, cette dernière ouvrit une première boutique à Paris sous le règne de Louis XV, située entre les quartiers très animés du Palais-Royal et du Pont-Neuf. Durant quatre décennies, elle fournit à l’aristocratie différentes garnitures destinées à orner vêtements et accessoires des vestiaires masculins et féminins de l’époque. En tant que marchande suivant la cour, elle fut successivement choisie pour l’élaboration des fournitures de modes des trousseaux de mariage des comtesses de Provence et d’Artois. Son talent lui permit de se lancer dans le commerce à l’étranger et lui valut d’être de nombreuses fois mentionnée dans la littérature de son temps. Sa carrière se heurta cependant à la forte concurrence qui existait dans cette profession, en particulier celle de Rose Bertin, qui la mena à la faillite.