Archives par étiquette : communication

Appel à communication : “Before Orientalism : The “images” of Islam, 15th-17th c.”

Antoine Coypel, Mohammed Tenim, Ambassadeur du Maroc à la Comedie Italienne,1682, huile sur toile, Versailles.

Antoine Coypel, Mohammed Tenim, Ambassadeur du Maroc à la Comedie Italienne,1682, huile sur toile, Versailles.

Type : Appel à communication.
Date limite : 1er février 2017
Date de la manifestation : 18-19 mai 2017
Lieu : Fundación BBVA. Palacio del Marqués de Salamanca. Paseo de Recoletos 10 (Madrid)
Organisation : Borja Franco Llopis (UNED),

In recent years, the study of religious otherness has experienced a significant surge. Regarding the perception of Islam in Europe, the Romantic dichotomous vision between the orientalist attraction and the rejection and hatred is being left behind. The purpose of this conference is to analyse from a pluri-disciplinar perspective, which conceptions or images of Islam were developed, from the end of the Middle Ages to the decline of the Austria dynasty in the Iberian Peninsula and other Mediterranean enclaves closely connected to the Hispanic Crown. The stereotypes which have traditionally limited historical studies will be addressed; also, the dissociation between the imaged produced by literature and the visual discourses of several social strata which were in closer contact with Islam will be analysed.

Continuer la lecture

Appel à communication : « Publier sur l’art, l’architecture et la ville : La Font de Saint-Yenne (1688-1771) et l’ambition d’une œuvre »

La Font de Saint-Yenne, Étienne, Examen d'un essai sur l'architecture , avec quelques remarques sur cette science traitée dans l'esprit des beaux-arts, Paris, M. Lambert, 1753 (Page de garde).

La Font de Saint-Yenne, Étienne, Examen d’un essai sur l’architecture , avec quelques remarques sur cette science traitée dans l’esprit des beaux-arts, Paris, M. Lambert, 1753 (Page de garde).

Type : Appel à communication.
Date de la manifestation : 24-25 novembre 2016.
Lieu : Paris.
Date limite : 25 mars 2016.

La contribution décisive de La Font de Saint-Yenne à la naissance et à l’affirmation d’un nouveau type de discours sur l’art au milieu du XVIIIe siècle n’est certainement plus à prouver. Albert Dresdner et Roland Desné, et à leur suite Else Marie Bukdahl, Annie Becq et Richard Wrigley ont définitivement arraché le littérateur des limbes de la critique. Plus récemment, les travaux de René Démoris, Florence Ferran ou encore Étienne Jollet, éditeur de ses œuvres complètes, ont considérablement contribué à faire sortir les écrits de ce personnage de l’ombre du grand Diderot, dans laquelle on avait tendance à les tenir. Ces études, souvent centrées sur deux des principaux écrits de La Font (les Réflexions sur quelques causes de l’État présent de la peinture en France, avec un Examen des principaux Ouvrages exposés au Louvre, 1746, parues en 1747, et les Sentiments sur quelques ouvrages de peinture, sculpture et gravure, Écrits à un particulier en province, publiées en 1754), ont mis en évidence la témérité et l’audace de leur auteur qui revendique le droit fondamental au libre exercice de la critique. Plus encore, elles ont souligné le coup de force qu’a constitué l’irruption, dans le discours sur l’art, d’une parole et d’un jugement profanes s’autorisant du seul « public » – entité évidemment floue dont Thomas Crow a bien montré qu’elle allait devenir, justement à partir de La Font de SaintYenne, l’enjeu principal des affrontements idéologiques autour du Salon. En soulignant l’ampleur du scandale (dont l’éclat semble effacer jusqu’au personnage, dont on ne sait encore aujourd’hui que très peu) et la vigueur de la polémique engendrées, les analyses sur La Font ont démontré que son œuvre avait indéniablement une valeur inaugurale. Ce colloque autour de La Font de Saint-Yenne se propose de prolonger la réflexion dans trois directions :

Continuer la lecture