Archives par étiquette : cinéma

Conférence du GRHAM : « Prendre vision : Samuel Beckett et l’image » par Xavier Vert (4 novembre, Paris).

Rembrandt van Rijn, Le repos pendant la fuite en Égypte, 1647, huile sur panneau de bois, 34 x 48 cm, Galerie nationale d’Irlande, NGI.215.

Type : Conférence.
Date et horaire : 4 novembre 2021 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Si les études récentes et moins récentes ont taillé une grande part à l’esthétique de Beckett comme à son attachement aux arts visuels, il reste encore à s’interroger depuis le texte beckettien sur la nature de ce faire, sur le procès de faire, quand il y va d’image, ou encore d’images d’images, trouveraient-elles naissance dans la mémoire et vie dans le cours d’une prose si souverainement visuelle, si passionnément vouée à prendre vision et à faire de l’œil – « rouge comme des charbons ardents » à force d’essayer voir dira l’innommable  –, le lieu d’une intensité sans corps, sa fixité. C’est ce que l’on se propose ici d’observer, l’image dans la conception et l’usage qui furent ceux de Samuel Beckett, formés au rythme d’une œuvre qui n’est pas moins œuvre du voir qu’œuvre du dire, pour ne parler que de prose. L’image, et d’abord l’imagination, faculté sensible suspecte à la pensée conceptuelle, cette folle du logis, y est partout au travail « dans le même noir chimérique que ses autres chimères », fût-elle compagnie fantomatique de l’être, cet imaginant, fût-elle morte et encore suscitée – Imagination morte imaginez (1967) –, cependant que même immatérielle, même réminiscence, l’image se fait – « à présent c’est fait j’ai fait l’image » sont les mots sur lesquels s’achève l’unique phrase du texte éponyme, L’image (1988). Continuer la lecture

Conférence : « Iconographies du vêtement et de la mode, images de temporalité ».

Planche histoire de la mode en France du Moyen Âge et de la Renaissance, Larousse universel édition 1922

Type : Conférence
Date et heure : 16 Janvier 2018 à 18h
Lieu : Centre Allemand d’Histoire de l’Art (DFK), 45 rue des Petits-Champs, Paris

Conférence proposée par Isabelle Paresys, maîtresse de conférences en histoire culturelle à l’université de Lille SHS, laboratoire IRHiS / CNRS. Elle mène des recherches sur le vêtement et la mode à l’époque moderne ainsi que sur les représentations de ceux-ci par le cinéma français.

L’objectif de la conférence est de s’interroger sur la relation que les « images de mode » entretiennent avec le temps. Les études sur la mode insistent principalement sur la sémiotique des apparences ou analysent les esthétiques de leurs représentations visuelles. Pourtant, dans une perspective historique longue, on ne peut faire abstraction du rôle que les vêtements à la mode jouent comme marqueurs de temporalité dans notre culture visuelle. On abordera donc la naissance d’une iconographie spécifique du vêtement à partir de la Renaissance. On verra comment l’imagerie vestimentaire essaya de rendre compte de la temporalité de la mode présente et passé en s’enrichissant de nouveaux genres éditoriaux entre le XVIIe et le XIXe siècles, jusqu’à ce que le cinéma propose une rétrovision animée de la mode dans les films historiques ou dit « à costumes ».

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Appel à communication: 2000 ans déjà… Aspects de la réception d’Ovide

 Gian Lorenzo Bernini, Apollon et Daphné, 1622-1625, marbre, 243 cm, Rome: galerie Borghese.

Gian Lorenzo Bernini, Apollon et Daphné, 1622-1625, marbre, 243 cm, Rome: galerie Borghese.

Type : journée d’étude.
Date limite d’envoi des propositions:  30 avril 2017.
Date de la manifestation : 10 octobre 2017.
Lieu : Université de Toulouse Jean-Jaurès, Maison de la Recherche, salle D31.

17, 2017…
Il y aura bientôt deux mille ans que le poète Ovide a disparu. Mais, comme il le prophétise lui-même dans l’épilogue des Métamorphoses avec une assurance qui n’a pas été démentie, son œuvre lui a survécu et a inspiré de nombreux artistes, qui ont perpétué sa mémoire. C’est à cet aspect de la réception d’Ovide qu’est consacrée la journée d’étude du 10 octobre 2017, organisée par Cristina Noacco (maître de conférences en littérature médiévale à l’Université de Toulouse 2 Jean Jaurès) et Jean-Luc Lévrier (professeur de lettres classiques en classes préparatoires aux grandes écoles, lycée Saint-Sernin, Toulouse), dans le cadre des activités du laboratoire PLH/ELH de l’université Toulouse 2 Jean Jaurès. Continuer la lecture