Archives par étiquette : charlotte

Publication : “Enlightened Princesses : Caroline, Augusta, Charlotte, and the Shaping of the Modern World”.

MARSCHNER Joanna (dirs.), BINDMAN David (dirs.) et FORD Lisa (dirs.), Enlightened Princesses : Caroline, Augusta, Charlotte, and the Shaping of the Modern World, New Haven, Yale Center for British Art, 2017, 592 p.

MARSCHNER Joanna (dirs.), BINDMAN David (dirs.) et FORD Lisa (dirs.), Enlightened Princesses : Caroline, Augusta, Charlotte, and the Shaping of the Modern World, New Haven, Yale Center for British Art, 2017, 592 p.

Présentation de l’éditeur :

Caroline of Ansbach (1683–1737), Augusta of Saxe-Gotha (1719–1772), and Charlotte of Mecklenberg-Strelitz (1744–1818) were three German princesses who became Queens Consort—or, in the case of Augusta, Queen in Waiting, Regent, and Princess Dowager—of Great Britain, and were linked by their early years at European princely courts, their curiosity, aspirations, and an investment in Enlightenment thought. This sumptuously illustrated book considers the ways these powerful, intelligent women left enduring marks on British culture through a wide range of activities: the promotion of the court as a dynamic forum of the Hanoverian regime; the enrichment of the royal collection of art; the advancement of science and industry; and the creation of gardens and menageries. Objects included range from spectacular state portraits to pedagogical toys to plant and animal specimens, and reveal how the new and novel intermingled with the traditional.

Joanna Marschner is senior curator at Historic Royal Palaces, Kensington Palace. David Bindman is professor emeritus of art history at University College London. Lisa L. Ford is assistant director of research at the Yale Center for British Art.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Conférence : Architecture et urbanisme sous le Consulat et l’Empire à Paris

Charles Percier et Pierre Fontaine (d'après), « La rue de Rivoli », jeu de construction des princes de la famille d’Orléans, vers 1820, Paris, Musée Carnavalet, PM 109.

Charles Percier et Pierre Fontaine (d’après), « La rue de Rivoli », jeu de construction des princes de la famille d’Orléans, vers 1820, Paris, Musée Carnavalet, PM 109.

Dans le cadre du cycle de conférences “Un mois, une oeuvre” au Musée Carnavalet, la commissaire associée de l’exposition “Napoléon et Paris”, Charlotte Duvette, animera une présentation sur l’architecture sous le Consulat et le Premier Empire à Paris.

Programme de la conférence :

Dès le début du Consulat, en 1799, Bonaparte dispose d’une large étendue de terrain à Paris acquise par la mise en place des biens nationaux sous la Révolution. À travers des opérations de percement et de construction, de nouvelles rues et monuments ponctuent le paysage de la capitale.

Si c’est principalement Napoléon qui décide quels sont les monuments à ériger, le préfet de la Seine et le ministre de l’intérieur ont également un rôle à jouer. L’empereur est  entouré d’une vaste équipe d’architectes à qui l’ont doit notamment l’Arc de Triomphe de la place de l’Étoile, la Bourse ou encore la rue de Rivoli. Dans cette équipe, se trouve un duo d’architectes célèbre, Percier et Fontaine. Ce dernier tient un rôle consultatif important auprès de Napoléon.

S’il y eut sous l’Empire plus de constructions de bâtiments utilitaires (fontaines, halles, marchés etc.) que de monuments, ces derniers, plus pérennes, marquent encore fortement le paysage actuel. Ce sont tous ces aspects du Paris napoléonien qui seront évoqués lors de cette conférence.

Informations pratiques :

Musée Carnavalet – Salon Bouvier
Jeudi 11 juin 2015 de 13h à 14h
Gratuit