Archives par étiquette : arts de de l’éphémère

Journée d’étude : “L’esprit des modes au grand siècle. L’héritage de Louis XIV dans l’histoire de la mode et des textiles”.

D'après Pierre Mignard, Louise de la Beaume le Blanc, duchesse de la Vallière et ses enfants, Marie Anne de Bourbon (1666-1739), future princesse de Conti et Louis de Bourbon (1667-1683) le comte de Vermandois, XVIIe siècle, huile sur toile, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

D’après Pierre Mignard, Louise de la Beaume le Blanc, duchesse de la Vallière et ses enfants, Marie Anne de Bourbon (1666-1739), future princesse de Conti et Louis de Bourbon (1667-1683) le comte de Vermandois, XVIIe siècle, huile sur toile, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : journée d’étude.
Date : samedi 5 décembre 2015 à partir de 10h30.
Lieu : IFM, Paris.
Inscriptions dans la limite des places disponibles : Association ART & LUXE,
38 Boulevard Henri IV,
75004 Paris.
art-­‐luxe@live.fr

L’année 2015 célèbre la commémoration de la mort de Louis XIV, monarque absolu, mais aussi modèle absolu en matière de mode dans l’Europe entière et artisan du développement de l’industrie de la mode française. La mode fut un moyen d’exacerber le pouvoir de Louis XIV et le rayonnement de la France en Europe et même au-delà. Presque un siècle avant la célèbre modiste Rose Bertin et la reine de France Marie-Antoinette, Louis XIV inventait le “système de la mode” en encourageant l’innovation et l’industrie au service de la création vestimentaire. 

L’association Art & Luxe propose de mettre en perspective l’histoire de la mode au Grand Siècle par une conférence articulée autour de la presse de mode, de l’innovation textile et de la fabrication de l’image de la mode au 17e siècle ; et d’apporter ainsi aux étudiants, chercheurs, et curieux un éclairage sur les fondements de la mode et les sources d’inspirations possibles pour les créateurs d’aujourd’hui et de demain.

Programme :

10h30 : Corinne Thépaut-Cabasset, présidente de l’association Art & Luxe, chercheur associé au Château de Versailles, au Victoria & Albert Museum, et à l’Université de Copenhague : « L’Esprit des modes au Grand Siècle : l’invention de la mode à l’époque de Louis XIV ».
11h00 : Pascale Cugy, docteur en histoire de l’art (Université Paris-Sorbonne + Rennes 2) : « Graver et vendre l’éphémère. Naissance et développements de l’image de mode sous Louis XIV »
11h30 : Carole Damour, responsable du service patrimoine et archives, société Lelièvre, Tassinari & Chatel : « Le brocart, tissages de soieries en fils d’or et d’argent ».

Conférence du GRHAM: “Charles Le Brun et la synthèse des arts. Retrouver la vie des grands décors” par Gaëlle Lafage (Paris, 8 décembre 2015).

Nicolas de Largillière, Portrait de Charles Le Brun, XVIIe siècle, 232 x 187 cm, Paris, musée du Louvre.

Nicolas de Largillière, Portrait de Charles Le Brun, XVIIe siècle, huile sur toile, 232 x 187 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : mardi 8 décembre 2015 de 18h30 à 20h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Demargne.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

À l’heure où l’on célèbre l’anniversaire de la mort de Louis XIV, à travers des expositions, des spectacles et de nombreuses publications, amplifiant encore l’image exceptionnelle du Roi Soleil, on ne peut que remarquer, par contraste, l’ombre dans laquelle est demeuré son Premier peintre. Toujours associé aux batailles d’Alexandre et à Versailles, Charles Le Brun est encore trop souvent perçu comme l’artisan de la propagande de l’absolutisme. La culture, le goût et la pensée qui présidèrent à ses créations ont disparu, et malgré la gloire qu’il réussit à atteindre de son vivant, le peintre a été quelque peu oublié.
L’étude menée sur les fêtes et les cérémonies dont Le Brun fut le décorateur, mais aussi l’ordonnateur, permet de porter un nouveau regard sur le peintre et sur son art. La volonté de Le Brun d’ordonner ces ouvrages coûteux sans commanditaire, le soin qu’il prit à les concevoir, afin de les accorder parfaitement aux lieux, aux spectacles et à la pompe déployée, montre tout l’intérêt qu’il prêtait à ces œuvres singulières. En véritable metteur en scène, Le Brun excellait dans les réalisations de grande envergure, mêlant les arts, métamorphosant le réel pour ravir les sens et l’esprit des spectateurs.
À partir des décors éphémères ordonnés par Le Brun, révélant le langage et les ambitions du peintre, cette conférence présentera de nouvelles clés de lecture afin de mieux comprendre les grands décors réalisés pour le roi.

Gaëlle Lafage est docteur de l’université Paris IV – Sorbonne. Elle vient de publier sa thèse aux Presses universitaires de Rennes sous le titre : Charles Le Brun décorateur de fêtes. Durant deux années, elle a enseigné à l’université de Rennes II. Ses recherches continuent de porter sur l’œuvre de Le Brun et s’étendent également, dans le domaine de l’éphémère, à l’étude des grandes fêtes et cérémonies royales en France durant les XVIIe et XVIIIe siècles.