Archives par étiquette : Art du XVIIe siècle

Conférence : « Un enjeu national pour la peinture française aux XVIIe et XVIIIe siècles : Le grand format ».

Jean Jouvenet, La visitation de la Vierge, huile sur toile, 432×441 cm, 1716, Paris, cathédrale Notre-Dame.

Type : Conférence
Date et heure : 04 Décembre 2017 à 18h
Lieu : Centre Allemand d’Histoire de l’Art (DFK), 45 rue des Petits-Champs, Paris

Conférence proposée par Olivier Bonfait, Professeur d’histoire de l’art moderne, Université de Bourgogne.

La monarchie louisquatorzienne était obsédée par l’idée de grandeur et un objet allait particulièrement retenir son attention car il fut son invention : le tableau de grand format. Au tableau avec des figures coupées à mi-corps, qui avait fait la fortune des « caravagesques », ou de moyenne grandeur, avec des figures à la Poussin, qui s’était imposé comme le modèle de peinture de collection, allait se substituer des grandes toiles avec des figures grandeur nature comme dans la galerie Médicis de Rubens ou l’Enlèvement des Sabines de David. Continuer la lecture

Conférence : « Land in Sicht. Verfahren der Landkartierung bei küstennaher Fahrt um 1600 ».

Titelseite der 2. franz. Ausgabe von Lucas Jansz. Waghenaers Seehandbuch („Den Nieuwen Spieghel der Zeevaert“,1596): Le Nouveau Miroir des vo(i)ages marins (…), Jean Bellère, Antwerpen 1600, Exemplar der Universiteitsbibliotheek, Amsterdam.

Type : Conférence
Date et heure : 07 Novembre 2017 à 18h
Lieu : Centre Allemand d’Histoire de l’Art (DFK), 45 rue des Petits-Champs, Paris

Conférence en allemand proposée par Ulrike Gehring, professeur d’histoire de l’art à l’Universität Trier, Allemagne.

Das Navigieren vor der französischen Küste war um 1600 ähnlich riskant wie das Umfahren der Scilly Islands, dem gefürchtetsten Schiffsfriedhof Europas. Selbst erfahrene Seeleute aus Spanien und Portugal manövrierten hier nur unter Anleitung bretonischer Lotsen, die ihre Waren sicher durch die Gezeiten, unbekannte Strömungen, Riffe oder Untiefen brachten. Erst ab den 1540er Jahren wurde das über Generationen gesammelte Wissen in Seehandbüchern niedergeschrieben und illustriert. Die in Volkssprache erschienenen Bücher kartierten den Meeresgrund und gaben die Küstenlandschaft detailgenau wieder, so, wie sie sich dem Seefahrer vom Wasser aus darbot. Über das simple Verfahren des Abgleichs konnte so auch der Ortsunkundige seine Position bestimmen, Gefahren ausweichen und die Geschwindigkeit seines Bootes neu berechnen. Continuer la lecture

Soutenance de thèse: « Jean-Baptiste Monnoyer (Lille 1636 – Londres 1699). Peindre des fleurs et des fruits à l’âge classique »

Jean-Baptiste Monnoyer, Coupe ornée d'un mascaron de satyre remplie de fleurs, posée près d'un paon, peinture à l'huile sur toile, 98 x 137cm, Versailles: châteaux de Versailles et de Trianon, Photo (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Daniel Arnaudet

Jean-Baptiste Monnoyer, Coupe ornée d’un mascaron de satyre remplie de fleurs, posée près d’un paon, peinture à l’huile sur toile, 98 x 137cm, Versailles: châteaux de Versailles et de Trianon, Photo (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Daniel Arnaudet

Type : soutenance de thèse.
Date : vendredi 2 décembre 2016 à 14h.
Lieu : Université Aix-Marseille Université – amphithéâtre de la MMSH, 5 rue du château de l’horloge, Aix-en-Provence.

Soutenance de thèse de Claudia Salvi: « Jean-Baptiste Monnoyer (Lille 1636 – Londres 1699). Peindre des fleurs et des fruits à l’âge classique ».

Le jury est composé de:

Olivier BONFAIT, professeur d’histoire de l’art moderne à l’Université de Bourgogne (directeur de thèse).

Michèle-Caroline HECK, professeur d’histoire de l’art moderne à l’Université Paul Valéry Montpellier (rapporteur).

Pierre ROSENBERG, de l’Académie Française, ancien Président Directeur du musée du Louvre.

Guillaume GLORIEUX, professeur d’histoire de l’art moderne à l’Université Rennes 2 (rapporteur).

Patrick DANDREY, professeur de littérature française du XVIIe siècle à l’Université Paris – Sorbonne.

Mireille NYS, maître de conférences en histoire de l’art moderne à l’Université Aix-Marseille.

Conférence du GRHAM : « Les interactions entre l’Espagne et l’Italie au tournant des XVIe et XVIIe siècles » par Guillaume Kientz (Paris, 21 avril 2016 à 18h30).

 

Guillaume Kientz

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 21 avril de 18h30 à 20h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Jullian.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Les décennies 1590 et 1630 correspondent aux arrivées respectives à Rome de deux des plus grands génies de l’histoire de l’art : Caravage (1592) et Velázquez (1629). Ces dates sont aussi celles d’un creuset qui en Europe voit l’émergence d’une nouvelle conception de la peinture, tant d’un point de vue esthétique (« naturalisme ») que rhétorique (« faire tableau »). Notre travail s’inscrit dans cet intervalle pour tâcher de comprendre les interactions entre Italie et Espagne au sein de ce processus de formalisation et de diffusion d’une « peinture de la réalité ». 

Continuer la lecture

Colloque : Jacques Thuillier. Pensée et écriture de l’art.

THUILLIER-TOULON-16mai1989-JacquesThuillier-FoyerCampra-Peut-onparlerdepeinturepompier

Photographie de Jacques Thuillier, Bibliothèque de Nevers © fonds
Thuillier, 1989.

Type : Colloque.
Date : 19 et 20 juin 2015.
lieu : Auditorium, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002.

Professeur aux universités de Dijon et de Paris-Sorbonne avant d’occuper la chaire d’Histoire de la création artistique en France au Collège de France, Jacques Thuillier (1928-2011) est connu avant tout pour ses travaux fondamentaux sur la peinture française et européenne des XVIIe et XIXe siècles, mais ses centres d’intérêt furent multiples et ses activités innombrables. L’Institut national d’histoire de l’art et le Centre André Chastel de l’université de Paris-Sorbonne ont souhaité lui rendre hommage en organisant ce colloque scientifique, qui s’efforcera de présenter les principaux aspects de son œuvre et de sa pensée.

À l’image de son enseignement et de son souci de servir au mieux et en tous lieux l’histoire de l’art, le but de ces deux journées sera d’amplifier et d’approfondir les sujets qu’il aura contribué à clarifier, de rendre compte des acquis d’une recherche, de la solidité et de l’originalité d’une pensée, sans oublier l’élégance efficace d’une écriture qui place Jacques Thuillier dans la lignée de maîtres comme Henri Focillon et André Chastel.

Programme :

Vendredi 19 juin :

9 h : Accueil des participants.

Héritages et innovations

président de séance : Serge Lemoine

9 h 15 : A. Le Normand-Romain, D. Lavall e, A. Mérot, Ph. Sénéchal : Introduction.

9 h 30 : Hermann Arnhold (Directeur, Landesmuseum Münster) : Jacques Thuillier et l’Allemagne. Expériences d’une relation amicale.

10 h: Benoît Dauvergne (Doctorant, université de Paris-Sorbonne) : Mâle, Focillon, Thuillier : l’écriture de l’histoire de l’art.

10 h 30 : Mylène Sarant (Docteur en Histoire de l’art) : Jacques Thuillier à l’INHA (1954-2007) : présence d’un homme et de son oeuvre.

11 h : Débat.

11 h 30 : Pause.

11 h 45 : Claire Garand (Médiathèque de Nevers) : Le fonds Jacques Thuillier à la médiathèque Jean-Jaurès de Nevers.

12 h 15 : Marie-Françoise Clergeau (Collège de France) : Jacques Thuillier et le rôle de l’image numérique en histoire de l’art.

12 h 45 : Débat.

Nouvelles perspectives, nouvelles définitions

président de séance : Denis Lavalle

14 h 30 : Barthélémy Jobert (université de Paris-Sorbonne) : Jacques Thuillier et le XIXe siècle.

15 h : Pierre Vaisse (université de Genève) : Sur l’essai de Jacques Thuillier : « Peut-on parler d’une peinture pompier ? ».

15 h 30 : Atsushi Miura (université de Tokyo) : La réception de la peinture académique au Japon.

16 h : Débat.

16 h 30 : Pause.

16 h 45 : Christine Gouzi (université de Paris-Sorbonne) : De la peinture ‘pompier’ à la peinture ‘mondaine’ : le regard de Jacques Thuillier sur le peintre Henry Caro-Delvaille (1876-1928).

17 h 15 : Arnauld Brejon de Lavergnée (Conservateur général honoraire du patrimoine) : Chiens perdus sans collier : un projet d’exposition de Jacques Thuillier.

17 h 45 : Myriam Métayer (université de Poitiers) : La ‘révolution copernicienne’ selon Jacques Thuillier : l’Histoire de l’art entre grand récit et bilan d’une vie de recherche.

18 h 15 : Débat.

Samedi 20 juin :

Le XVIIe siècle en France et en Europe (1)

président de séance : Pierre Rosenberg

9 h 30 : Alain Mérot (université de Paris-Sorbonne) : École française, foyers européens.

10 h : Marianne Grivel (université de Paris-Sorbonne) : Jacques Thuillier et l’estampe.

10 h 30 : Débat.

10 h 45 : Pause.

11 h : Marianne Cojannot-Le Blanc (université Paris Ouest Nanterre La Défense) : La place de la littérature artistique dans le XVIIe siècle de Jacques Thuillier.

11 h 30 : Jérôme de La Gorce (CNRS, Centre André Chastel) : Les arts de l’éphémère aux XVIIe et XVIIIe siècles, d’après les écrits de Jacques Thuillier.

12 h : Débat.

Le XVIIe siècle en France et en Europe (2)

président de séance : Alain Mérot

14 h 30 : Paola Bassani-Pacht (Présidente de la Société des Historiens de l’art italien) : Les paysages ‘dramatisés’ de Pierre Brébiette.

15 h : Christophe Guillouet (Doctorant, université de Paris-Sorbonne) : Jacques Thuillier, les peintres « de la réalité » et la peinture de genre : bilan et perspectives.

15 h 30 : Débat.

16 h : Pause.

16 h 15 : Pierre-Yves Kairis (Institut Royal du Patrimoine artistique, Bruxelles) : Intuitions liégeoises de Jacques Thuillier.

16 h 45 : Bruno Guilois (Doctorant, université de Paris-Sorbonne) : Jean de Cany, peintre : un élève de Laurent de La Hyre ?

17 h 15 : Elena Cattarini Leger (unesco) : « Modernité » et « vision » de Jacques Thuillier : l’Atlas du Baroque Mondial, oeuvre posthume.

17 h 30 : Débat.

18 h 00 : Conclusion et remerciements.