Archives par étiquette : Art

Publication en ligne des actes du symposium d’histoire de l’art de la mairie du 11e arrondissement de Paris « Une histoire des savoir-faire. Création et vie artistique à Paris du Grand Siècle à nos jours »

Hubert Robert, Les Monuments de Paris, 1788, Montréal, Power Corporation of Canada Art Collection. Inv. 1989.11.1

Études rassemblées et présentées par Christophe Henry.

Sur une idée de Martine Debieuvre, première adjointe au Maire du 11e, chargée de la culture, de la mémoire et du patrimoine.

En partenariat avec le Groupe de Recherches en Histoire de l’Art moderne (GRHAM).

Lien vers le volume 1 (sommaire p. 1-2) : Actes du symposium d’histoire de l’art « Création et vie artistique à Paris »

© Les symposiums d’Histoire de l’Art de la Mairie du 11 – 2018

Pour citer ce volume

Une histoire des savoir-faire. Création et vie artistique à Paris du grand siècle à nos jours, volume 1, études rassemblés et présentées par Christophe Henry, en partenariat avec le Groupe de Recherches en Histoire de l’Art moderne (GRHAM) et Les symposiums d’Histoire de l’Art de la Mairie du 11 [en ligne], mis en ligne le 15 octobre 2018 URL : https://www.mairie11.paris.fr/actualites/parution-des-symposiums-d-histoire-de-l-art-de-la-mairie-du-11e-598

Conférence du GRHAM : « Quand la tête de Louis XIV pendait au cou des autochtones » par Robert Wellington (Paris, 18 octobre).

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 18 octobre 2018 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari (1er étage).
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Les médailles royales françaises ont connu un contexte culturel radicalement différent après avoir été décernées aux peuples amérindiens du Canada à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle. Ainsi, il peut être surprenant d’affirmer que le potentiel symbolique de ces médailles n’a été pleinement réalisé que par les guerriers autochtones auxquels elles ont été données. Ces petites sculptures, conçues à l’imitation d’anciennes monnaies romaines, sont des objets typiquement occidentaux créés pour agir comme des instruments de communication à travers différents espaces géographiques, culturels et temporels. De petites tailles et facilement transportables, les médailles étaient relativement bon marché en fonction des matériaux à partir desquels elles étaient fabriquées. Produites en grandes quantités, elles étaient l’instrument idéal pour véhiculer des messages à grande échelle.

Cette conférence se propose d’examiner plus particulièrement la médaille de la famille royale de Louis XIV qui a été décernée aux alliés amérindiens de la France. Pour certaines tribus dont les algonquins et les iroquois, le roi était appelé « le grand Onontio » titre dérivé de celui donné aux gouverneurs de la Nouvelle-France. Ce terme était une traduction huronne du nom de Charles Huault de Montmagny, premier gouverneur de la Nouvelle-France qui était perçu et présenté comme une sorte de « père » au sein de l’Alliance. Le roi de France était lui-même perçu comme le père des pères, un « Onontio » au-dessus de tous ceux qui portaient ce titre. Le concept de famille représenté sur cette médaille fonctionne par conséquent comme une allégorie du lien entre le roi de France et ses sujets, il s’agit donc d’un message idéologique puissant pour ceux qui vivent dans les colonies loin du centre de l’empire. La réception positive de ces médailles par les partisans autochtones des colons français révèle les pouvoirs talismaniques et politiques changeant que ces objets pouvaient véhiculer dans différents contextes culturels. Les lettrés et antiquaires qui ont conçu l’iconographie de ces œuvres n’avaient sans doute pas prédit avec quel enthousiasme elles seraient reçues et réinvesties par les Amérindiens. Je tenterai de démontrer que les médailles royales françaises avaient la même fonction pour les peuples autochtones que les ornements qu’ils portaient avant l’arrivée des colons européens et qu’ils ont donc dotées ces objets d’un nouveau pouvoir symbolique. Continuer la lecture

Colloque : « Regard(s) sur les collections anatomiques et médicales ».

Type : colloque.
Date et horaire : mercredi 7 et jeudi 8 novembre 2018 .
Lieu : mercredi 7 novembre à lInstitut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari, 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris, jeudi 8 novembre à Sorbonne université, campus Pierre et Marie Curie, amphithéâtre Charpak, 4 place Jussieu, 75005 Paris.

Programme :

Mercredi 7 novembre 2018 

Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari, 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris.

9h : Accueil des participants.

9h20 : Introduction de Dominique Poulot (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Continuer la lecture

Conférence : « Inside a Parish Church: Art & Religion in 18th-Century Paris ».

 

Choir and transept of the church of Saint-Merry, Paris. Photo by David Iliff. License: CC-BY-SA 3.0.

Type : Conférence
Date et heure : 24 Octobre 2017 à 18h
Lieu : Centre Allemand d’Histoire de l’Art (DFK), 45 rue des Petits-Champs, Paris

Conférence en anglais proposée par Dr. Hannah Williams, Leverhulme Early Career Research Fellow, Queen Mary University of London.

Religion has become the blindspot of eighteenth-century art history. From Watteau’s fêtes galantes, to Boucher’s rococo nudes, or David’s neoclassical political dramas, the canonical images defining our discipline’s chapters on the late ancien régime are resolutely secular. But the period itself was not. In eighteenth-century Paris, religion was everywhere and so was religious art. This paper is a response to this art-historical conundrum of why eighteenth-century religious art, so important in its time, has since been so consistently overlooked. Continuer la lecture

Colloque : « Habillage du livre et du texte aux XVIIe et XVIIIe siècles ».

Anonyme français, Livre broché et orné d’une couverture d’attente en papier dominoté, XVIIIe siècle, gravure sur bois en couleurs, Paris, marché de l’art.

Type : colloque.
Date : 22 et 23 septembre 2017.
Lieu : Metz, université de Lorraine, Ile du Saulcy, UFR Arts, Lettres, Langues, salle Pierre Grappin, A208.

10h30-11h00 Ouverture

Traduire / Vêtir

Présidence : Anne Page (Aix-Marseille Université)

11h00-11h30 Amélie Derome (Aix-Marseille Université), « La forme du paratexte de Gulliver’s travels dans les traductions françaises du XVIIIe siècle : rhabiller Gulliver »

11h30-12h00 Erik Stout (Université de Montréal, Canada), « La traduction du Voyage autour du monde de L.A. de Bougainville par J.R. Forster »

12h00-12h30 Massimo Scandola (CESR de Tours), « La “Préface” de l’abbé Bonnet aux traductions des Œuvres de Metastasio »

Habillage et genre (1)

Présidence : Jean-Robert Armogathe (Paris, EPHE)

14h30-15h00 Miriam Speyer (Université Caen-Normandie), « Les dieux écrivent-ils en italiques ? Typographie et mise en livre de pièces en vers et en prose »

15h00-15h30 Chloé Perrot (Université de Lille 3), « Déshabiller l’Almanach pour rhabiller le Traité des sciences iconologiques. Non nova, sed nove ? »

Continuer la lecture

Appel à communication : sessions at CAA (Los Angeles, 21-24 Feb 18)

 

Jacon van Loo, Compagnie faisant de la musique, 1640 – 1670

Type : 3 Appels à  communication

Date limite de l’appel : 14 août 2017

Date de la manifestation : 21 – 24 février 2018

Lieu : Los Angeles

106th College Art Association Annual Conference Los Angeles, February, 21 – 24, 2018

1. Travel, Diplomacy, and Networks of Global Exchange in the Early Modern Period.

Early modern artists were known to travel alongside ambassadors on diplomatic missions, in accompaniment of explorers, or as entrepreneurial merchants on solo expeditions. Works of art likewise toured en route with artists, were produced amid voyages, or at times illustrated the arrival of foreigners in new lands. This panel seeks to explore the role visual culture played vis-à-vis travel, trade, diplomacy, and transcultural encounters in the early modern period. In what ways did the movement of artists contribute to the construction of aesthetic hybridism and early cosmopolitanism? If art forms such as Japanese Namban screens and Ottoman costume albums divulge a cultural encounter, do they presuppose a burgeoning “global public”? Taking into account that global art history is not, to use the words of Thomas DaCosta Kaufmann, “the reverse side of Western art history,” but instead contrary to national art and its incumbent limitations, this panel seeks contributions from scholars interested in a horizontal approach to artistic exchange where emphasis is placed on the interconnectedness of visual cultures, styles, and techniques. Continuer la lecture

Symposium de la mairie du 11e arrondissement : « Triomphe de l’art républicain »

Antoine-François Callet, Tableau allégorique du 18 brumaire an VIII ou la France sauvée, 1800, huile sur toile, 101 x 125 cm, Vizille, musée de la Révolution française.

Type : Symposium (grand public)
Date : 5 juillet 2017.
Lieu : Paris, Mairie du 11e arrondissement.
Sous la direction de : Christophe Henry et Cécilie Champy.

PROGRAMME Continuer la lecture

Vortragsreihe « Kunst und Konfession »

Tiberio Tinelli, Portrait de Karel Skreta, 1635, huile sur toile, 70 x 53 cm, Prague, National Gallery.

Type : Conférences

Date : 15 mai – 24 juillet 2017

Lieu : Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg

Aus Anlass des Reformationsjubiläums veranstaltet das Institut für Kunstgeschichte der Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg die Vortragsreihe Continuer la lecture

Séminaire doctoral de l’Ecole de Chaillot : « La culture des matériaux de l’architecture »

Valérie Nègre, L’Art et la matière : Les artisans, les architectes et la technique (1770-1830), Editions Classiques Garnier, Collection Histoire des Techniques, 2016, 324p.

Type : Séminaire doctoral
Date : 17 mars 2017, 16h-20h
Lieu : Paris, École de Chaillot

PROGRAMME
16h – 16h10 : Brève présentation, Catherine Graindorge
16h10-16h30 : La vogue du carton et le goût du factice par Valérie Nègre
16h30-16h50 : Controverses autour du ciment par Valérie Nègre
16h50-17h30 : Dialogue avec Elsa Ricaud à propos des deux matériaux présentés par Valérie Nègre dans L’art et la matière. Les artisans, les architectes et la technique (1770-1830)
17h30-18h10 : L’être ou le paraître : une histoire d’enduits par Frédéric Didier
18h10- 18h30 : Elsa Ricaud, échanges avec la salle
18h30-19h30 : Petite histoire des charpentes de Notre-Dame du Moyen-âge au 20e siècle : quelle exigence pour le matériau ? par Frédéric Martorello, Rémi Fromont et Cédric Trentesaux
19h30-20h00 : Elsa Ricaud, échanges avec la salle Continuer la lecture

Colloque : « Art et Économie. Une histoire partagée »

art-et-economie

Type : colloque.
Date de la manifestation : 18 et 19 novembre 2016.
Lieu : Université Toulouse – Jean Jaurès. Maison de la Recherche / Amphi F417.

Comité d’organisation : Anne Conchon (Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, AFHE), Natacha Coquery (Université Lumière-Lyon 2, IUF, AFHE), Cecilia D’Ercole (Ehess, AFHE), Nicolas Marty (Université de Perpignan-Via Domitia, AFHE), Jean-Michel Minovez (Université Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA), Jean-Marc Olivier (Université Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA), Anne Perrin-Khelissa (Université Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA), Emilie Roffidal (CNRS, Université Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA).

Comité scientifique : Marco Belfanti (Université de Brescia), Philippe Bernardi (CNRS, Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne), Roberto Casati (CNRS, Ehess), Manuel Castiñeiras (Université autonome de Barcelone), Michael Hutter (Social Science Center, Technische Universität, Berlin), Lesley Miller (Victoria and Albert Museum, Londres), France Nerlich (Université François-Rabelais, Tours), Laurent Tissot (Université de Neuchâtel).

Programme

18 novembre 2016

9h15 – Accueil des participants
9h45 – Introduction (Cecilia D’Ercole, Ehess, AFHE, Jean-Michel Minovez, Université Toulouse – Jean Jaurès, FRAMESPA)

  •  10h-13h00 – Session 1 : Arts et entreprises
    Président : Jean-Marc Olivier (Université de Toulouse – Jean Jaurès, FRAMESPA)

– Vittoria Ferrandino, Erminia Cuomo (Université du Sannio) : « Art for enterprises : advertising and growth of a long lived Italian company in the International context »

– Pascal Bertrand (Université Bordeaux Montaigne) : « Entrepreneur de tapisseries : métier florissant ou profession à risque ? »

– Aziza Gril-Mariotte (Université de Haute Alsace) : « Susciter le désir. Les choix artistiques et commerciaux dans les manufactures de toiles peintes (XVIIIe-XIXe siècle)  » Continuer la lecture

Publication : « Republic of Taste Art, Politics, and Everyday Life in Early America ».

KELLY Catherine, Republic of Taste : Art, Politics, and Everyday Life in Early America, Philadelphia, University of Pennsylvania Press, 2016, 352 p.

KELLY Catherine, Republic of Taste : Art, Politics, and Everyday Life in Early America, Philadelphia, University of Pennsylvania Press, 2016, 352 p.

Présentation de l’éditeur :

Since the early decades of the eighteenth century, European, and especially British, thinkers were preoccupied with questions of taste. Whether Americans believed that taste was innate—and therefore a marker of breeding and station—or acquired—and thus the product of application and study—all could appreciate that taste was grounded in, demonstrated through, and confirmed by reading, writing, and looking. It was widely believed that shared aesthetic sensibilities connected like-minded individuals and that shared affinities advanced the public good and held great promise for the American republic.
Exploring the intersection of the early republic’s material, visual, literary, and political cultures, Catherine E. Kelly demonstrates how American thinkers acknowledged the similarities between aesthetics and politics in order to wrestle with questions about power and authority. Judgments about art, architecture, literature, poetry, and the theater became an arena for considering political issues ranging from government structures and legislative representation to qualifications for citizenship and the meaning of liberty itself. Additionally, if taste prompted political debate, it also encouraged affinity grounded in a shared national identity. In the years following independence, ordinary women and men reassured themselves that taste revealed larger truths about an individual’s character and potential for republican citizenship. Continuer la lecture

Appel à publication : « Enchanted, Stereotyped, Civilized: Garden Narratives in Literature, Art and Film »

Jean-Baptiste Oudry (Paris 1686 - Beauvais 1755), Vue des jardins d'Arcueil, 1744, pierre noire et rehauts de craie blanche, 310 x 520 mm, signé et daté.

Jean-Baptiste Oudry (Paris 1686 – Beauvais 1755), Vue des jardins d’Arcueil, 1744, pierre noire et rehauts de craie blanche, 310 x 520 mm, signé et daté.

Type : Appel à publication
Date limite de postulation : 15 octobre 2016

Continuer la lecture

Publication : « Henri IV : Art et pouvoir ».

NATIVEL Colette (dir.) avec la collaboration de CAPODIECI Luisa,Henri IV : Art et pouvoir,Rennes et Tours, PUR et PUFR, 2016, 450 p.

NATIVEL Colette (dir.) avec la collaboration de CAPODIECI Luisa,Henri IV : Art et pouvoir,Rennes et Tours, PUR et PUFR, 2016, 450 p.

 

Présentation de l’éditeur :

Après la longue période des troubles des guerres de religion, le renouveau des arts se manifesta de façon particulièrement éclatante sous le règne d’Henri IV, dans tous les domaines : peinture, sculpture, architecture, mais aussi l’art des jardins, les arts de cour, notamment les ballets et les entrées. Ce fut aussi le cas de l’art du livre, encore trop peu étudié aujourd’hui.

Ce livre expose l’ampleur de ce renouveau et en montre les multiples aspects.

Afin de cerner les transformations et les nouvelles configurations artistiques de cette période, les pratiques artistiques sont replacées dans leur contexte historique, politique et culturel. L’ouvrage pose les enjeux épistémologiques entre pouvoir (élaboration et diffusion par l’image de la figure du « bon roi », tolérant et unificateur du royaume) et art (art de cour, art sacré, dans une époque de troubles religieux…). Enfin, dans une volonté d’inscrire la production artistique française dans un cadre plus large, ce livre explore les liens qui unissent la France d’Henri IV et de Marie de Médicis aux grands centres artistiques européens (Florence, Nancy, Anvers). Continuer la lecture

Publication : « Art and Industry in Early America : Rhode Island Furniture, 1650–1830 ».

KANE Patricia (dir.), Art and Industry in Early America : Rhode Island Furniture, 1650–1830, New Haven, Yale University Press, 2016, 504 p.

KANE Patricia (dir.), Art and Industry in Early America : Rhode Island Furniture, 1650–1830, New Haven, Yale University Press, 2016, 504 p.

Présentation de l’éditeur :

The most comprehensive publication available to date on the topic, Art and Industry in Early America examines furniture made throughout Rhode Island from the earliest days of the settlement to the late Federal period. This stunning volume features more than 200 illustrations of beautifully constructed and carved objects—including chairs, high chests, bureau tables, and clocks—that demonstrate the superb workmanship and artistic skill of the state’s furniture makers. Written by distinguished scholars, the book presents new information on the export trade, patronage, artistic collaboration, and the small-scale shop traditions that defined early Rhode Island craftsmanship. In addition to iconic, stylish pieces from important centers of production like Newport and Providence and by well-known makers such as John Goddard and Samuel and Joseph Rawson, Jr., the catalogue showcases simpler examples made in smaller towns. More than 100 catalogue entries detail marks and inscriptions, bibliography, and provenance and feature many new photographs, encouraging a deeper understanding of this dynamic school of American furniture making.

Patricia E. Kane is the Friends of American Arts Curator of American Decorative Arts at the Yale University Art Gallery.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Appel à communication : « Art and the Environment in Britain. 1700-Today »

John Martin, The Destruction of Pompei and Herculaneum, 1822, huile sur toile, Londres, Tate Britain.

John Martin, The Destruction of Pompei and Herculaneum, 1822, huile sur toile, Londres, Tate Britain.

Type : Appel à communication
Date de la manifestation : 2 au 3 mars 2017
Lieu : Université Rennes 2
Date limite : 3 septembre 2016

Continuer la lecture