Archives par étiquette : architecte

International Symposium : « Décor and Architecture in the 17th and 18th Centuries: Between Adherence and Autonomy »

Colloque international :

« Décor et architecture (XVIIe-XVIIIe siècle) : entre union et séparation des arts »

Type : Colloque international.
Date : 24-25 novembre 2016.
Lieu : Université de Lausanne.

Le décor, à la période moderne, est considéré comme l’une des parties fondamentales de l’architecture. Grâce à lui, celle-ci se distingue de la simple maçonnerie et peut revendiquer une forme d’excellence. Dans une telle perspective, le décor est une condition essentielle à l’architecture et non pas un élément marginal. Ce statut privilégié n’empêche cependant pas les commentateurs de s’en méfier : ils craignent la prolifération incontrôlée de l’ornement, qu’ils jugent nuisible à l’architecture. Le présent colloque ambitionne d’interroger la manière dont les rapports entre décor et architecture ont été pensés et pratiqués dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles.

Notre perception de ces liens est souvent informée par des approches téléologiques. Ainsi, les thèses radicales véhiculées par certains écrits au xxe siècle, renvoyant le décor à la périphérie de l’architecture, ont-elles agi à la manière de prismes déformants. L’histoire de l’art, pour sa part, a souvent séparé l’étude du décor de celle de l’architecture, instituant de fait une rupture entre ces deux champs, susceptible de biaiser notre compréhension de la production artistique à la période moderne et d’en réduire la portée. Les études de cas révèlent des différences notables dans les modalités de l’invention du décor d’un édifice à l’autre. Les prérogatives des architectes s’avèrent variables selon les circonstances et les contraintes auxquels ils sont soumis, certains étant fortement impliqués dans la conception du décor, tandis que d’autres en laissent le dessein aux artistes ou hommes de métiers.coupe-archi

Continuer la lecture

Publication : “Philibert De l’Orme. Un architecte dans l’histoire”

F. Lemerle, Y. Pauwels (eds.), Philibert de l'Orme. Un architecte dans l'histoire, Brepols, Turnhout, 2016.

F. Lemerle, Y. Pauwels (eds.), Philibert de l’Orme. Un architecte dans l’histoire, Brepols, Turnhout, 2016.

Présentation de l’éditeur :

Une présentation innovante de l’œuvre et fortune du Philibert De l’Orme, plus grand architecte français de la Renaissance.
Entre Pierre Lescot et Jean Bullant, Jean Goujon et Jacques Androuet du Cerceau, Philibert De l’Orme est l’étoile majeure d’une constellation d’architectes qui, à l’instar de la Pléiade des poètes, a donné au XVIe siècle français une aura comparable à celle de l’Italie. Au service du cardinal Jean du Bellay, de Diane de Poitiers, de Henri II et de Catherine de Médicis, constructeur et théoricien, il laisse une œuvre aussi passionnante que problématique. Héritier du Moyen-Âge et grand connaisseur de l’antiquité romaine, praticien expert doublé d’un humaniste savant, il réalise une synthèse fascinante des tendances diverses mais convergentes de la Renaissance, qui lui fait incarner le renouveau artistique de la France de son temps. Quoique sa fortune ait souffert des vicissitudes de l’histoire, de l’évolution du goût et sans doute aussi du caractère protéiforme de son génie, sa puissance créatrice, égale à celle d’un Rabelais ou d’un Ronsard, en fait le Michel-Ange français.

À l’occasion du cinq-centième anniversaire de sa naissance, le LVIIe colloque international d’études humanistes du Centre d’études supérieures de la Renaissance à Tours, organisé par Frédérique Lemerle, directrice de recherche au Cnrs (Tours, CESR, UMR 7323) et Yves Pauwels professeur des universités (Tours, CESR/Université François-Rabelais) a rendu hommage à celui qui fut l’un des plus grands artistes de la Renaissance. Les essais réunis s’attachent à explorer quelques zones d’ombre laissées encore obscures par les monographies précédemment consacrées à l’architecte en inscrivant la problématique dans la perspective pluridisciplinaire qui est celle du CESR.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.