Archives par étiquette : Angleterre

Journée d’étude du GRHAM : “Le marché de l’art dans la seconde moitié du XVIIIe siècle : Expertises, négociations et controverses” (Paris, 5 juin 2019).

Pierre-Antoine Demachy, Scène de vente de tableaux aux enchères dans un salon, XVIIIe siècle, dessin à la plume, 26,6 x 32,1 cm, Bayonne, musée Bonnat-Helleu.

Type : journée d’étude du GRHAM.
Date de l’événement : 05 juin 2019.
Lieu : salle Jullian, Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris.

Les marchands se trouvent au cœur d’un vaste réseau culturel et artistique à cette période et deviennent les premiers intermédiaires entre l’œuvre et l’amateur d’art. Objets de curiosité, arts décoratifs, tableaux, dessins et gravures font tous partie des biens constituant ce négoce. Durant cette époque particulièrement dynamique, tant du point de vue historique que culturel, plusieurs controverses se font jour en lien avec ce commerce florissant. De nombreuses polémiques émergent entre différentes figures de marchands influents, certains qualifiant même leurs confrères de « brocanteurs ». Ces polémiques signalent-elles une volonté de s’imposer dans un secteur devenu fortement concurrentiel ? Ou ne sont-elles que la manifestation de l’ambition de voir reconnaître une réelle distinction de compétences entre les marchands ? Des débats éclatent aussi entre les marchands et leur clientèle. Les amateurs, à la recherche constante d’œuvres authentiques, originellement créées par un artiste, sont ainsi confrontés aux problèmes que posent la copie et le faux, et à l’honnêteté parfois contestable des négociants. S’agit-il alors d’un problème de connaissances et de compétences des marchands ou d’un manque manifeste de sincérité au profit d’un désir grandissant d’enrichissement ? Enfin, cette journée s’intéressera aux échanges entre la France et ses pays voisins et, plus particulièrement, à la visibilité des pratiques marchandes contestées et à la manière dont les Français sont perçus à l’étranger durant cette période. Continuer la lecture

Journées d’étude : “Norwich and the Medieval Parish Church c.900-2017: the Making of a Fine City”

Anglican Cathedral of the Most Holy Trinity, Norwich, county of Norfolk, UK

Type : Journées d’étude
Date : 17, 18 et 19 juin 2017
Lieu : The Weston Room, Norwich Cathedral Hostry, Norwich, United Kingdom

A conference hosted by The Medieval Parish Churches of Norwich Research Project (undertaken at the University of East Anglia and funded by The Leverhulme Trust). All 58 churches, whether existing, ruined or lost, are included in the scope of the project, which seeks insight into how the medieval city developed topographically, architecturally and socially. The Project is intended to reveal the interdependent relationship between city, community and architecture showing how people and places shaped each other during the middle ages. The conference (supported by the Paul Mellon Centre for British Art and Purcell) will present the medieval parish churches of Norwich in their immediate local context and in the broader framework of urban churches in Britain and northern Europe. The subject range will include documentary history, the architectural fabric of the buildings themselves and their place in the topography of Norwich, the development of the churches’ architecture and furnishings, the representation of the churches and their post-Reformation history. Continuer la lecture

Publication : “Robert Adam’s London”.

SANDS Frances, Robert Adam’s, Londres, Oxford, Archaeopress, 2017, 142 p.

SANDS Frances, Robert Adam’s London, Oxford, Archaeopress, 2017, 142 p.

Présentation de l’éditeur :

The iconic eighteenth-century architect Robert Adam was based in London for more than half of his life and made more designs for this one city than anywhere else in the world. This book reviews a wide variety of his designs for London, highlighting lesser known buildings as well as familiar ones. Each of Adam’s projects explored in this book is plotted on Horwood’s map of London (1792–99), enabling readers to recognise Adam’s work as they move around the city, as well as to envisage London as if more of his ingenious designs had been executed or survived demolition.

Frances Sands is Curator of Drawings and Books at Sir John Soane’s Museum.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Colloque : “Human Kind : Transforming Identity in British and Australian Portraits, 1700–1914”.

Stephen Slaughter, Portrait de Hans Sloane, 1736, huile sur toile, Londres, Portrait Gallery.

Stephen Slaughter, Portrait de Hans Sloane, 1736, huile sur toile, Londres, Portrait Gallery.

Type : colloque.
Date de la manifestation :
du jeudi 8 au dimanche 11 septembre 2016.
Lieu :
Melbourne, The University of Melbourne & National Gallery of Victoria.

Programme complet.

Programme concernant le XVIIIe siècle :

Keynotes
• David H. Solkin FBA Walter H Annenberg Professor of the History of Art, The Courtauld Institute of Art: ‘English or European? Portraiture and the Politics of National Identity in Early Georgian Britain’.
• Kate Retford Senior Lecturer, Department of History of Art, Birkbeck, University of London: ‘Conversing in and with the Landscape: Edward Haytley’s Portraits of The Brockman Family at Beachborough’.
• David Hansen Associate Professor, Centre for Art History & Art Theory, Australian National University: ‘Skin and Bone: Surface and Substance in Anglo-Colonial Portraiture’.
• Martin Myrone, Lead Curator, Pre-1800 British Art, Tate Britain, London ‘Portrait and Autograph: Art and Identity in the Age of Reform, c.1820–40’.
• Anne Gray Emeritus Curator, National Gallery of Australia, Canberra ‘The Two Titans of Australian Portraiture: Roberts and Lambert’.

Continuer la lecture

Journée d’étude : Le Siècle de Louis XIV, ou Voltaire historien de la modernité.

Maurice Quentin de La Tour, Portrait de Voltaire tenant un exemplaire de "La Henriade", ca. 1736, huile sur toile, 61 x 51 cm, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Maurice Quentin de La Tour, Portrait de Voltaire tenant un exemplaire de “La Henriade”, ca. 1736, huile sur toile, 61 x 51 cm, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : journée d’étude.
Date : vendredi 4 décembre 2015.
Lieu : salles des Colonnes, Grande Ecurie du château de Versailles.
Sous la direction de : Nicholas Cronk et Mathieu da Vinha.

Entrée libre dans la limite des places disponibles – Inscription obligatoire :
  • En ligne : www.chateauversailles-recherche.fr (rubrique « Événements sur inscription »).
  • Renseignements : +33 (0)1 30 83 75 12.
  • Par courrier : Centre de recherche du château de Versailles – RP834, 78008 Versailles Cedex.
Programme

Continuer la lecture

Journée d’étude : Les relations artistiques à l’époque moderne.

Nicolas Langlois, Almanach pour l’année 1700, Vue du Salon de peinture et de sculpture de l'année 1699 (détail), 1700, eau-forte et burin, 88 x 55 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Nicolas Langlois, Almanach pour l’année 1700, Vue du Salon de peinture et de sculpture de l’année 1699 (détail), 1700, eau-forte et burin, 88 x 55 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : journée d’étude.
Date : 12 novembre 2015.
Lieu : Lausanne, université de Lausanne, Géopolis, salle 2235.
Contact : -Session 1 : angela.benza@unige.ch / cyril.lecosse@unil.ch -Session 2 : genevieve.dutoit@unil.ch / berangere.poulain@unige.ch

La première partie de cette journée d’étude portera sur les relations artistiques entre la France et l’Angleterre à la période moderne. Il s’agira de s’interroger autant sur les enjeux de ces échanges que sur leurs formes et leurs principaux acteurs. Dans cette perspective, il apparait essentiel de caractériser le type d’échanges en vigueur pouvant notamment procéder de la rivalité, de l’émulation, de l’imitation ou encore du pastiche. De même, il semble nécessaire d’identifier les différentes dynamiques dans lesquelles ces relations ont pu s’inscrire : transfert, transposition, adaptation ou appropriation, etc. Enfin, la question de la circulation des modèles et des « acteurs » (réseaux d’artistes, marchands, clientélisme, collectionnisme etc.) se trouve elle-aussi au centre des considérations sur les relations artistiques à l’époque moderne.

Tous ces questionnements et domaines de réflexions montrent qu’il faut inscrire l’étude des relations artistiques entre la France et l’Angleterre dans un cadre historique élargi afin de s’interroger plus globalement sur les modalités de réception d’une culture par une autre. Nous pourrons, par exemple, examiner les préjugés – d’ordre esthétique, historiographique ou méthodologique – qui ont constitué et peuvent constituer encore des obstacles à l’étude comparative des œuvres d’art britanniques et françaises.

La deuxième session aura pour objectif d’engager une réflexion sur les liens qui unissaient la peinture aux objets du décor au XVIIIe siècle. Il s’agira de mieux comprendre la dynamique des échanges à l’époque moderne entre les arts manufacturés et les beaux-arts. Comment les peintres interagissaient-ils avec les différents acteurs de la décoration intérieure ? Comment se sont construites ces relations ? Quels en étaient les acteurs et les principaux enjeux ? Dans quelles mesures les peintres prenaient-ils en compte l’espace dans lequel leurs œuvres étaient présentées, l’enveloppe architecturale qui les recevait mais aussi la corrélation d’objets de nature et de statuts différents ? Quels étaient les liens ou les collaborations entre les peintres de chevalet, les peintres ornemanistes, les peintres décorateurs et les peintres d’impression, vernisseur ou doreur ? Existait-il une perméabilité entre ces différents corps de métier ? Dans quelles mesures les marchands et leur boutique ont-ils pu contribuer à lancer la carrière d’un artiste ? Ou, au contraire, se servir de la popularité de ce dernier pour mieux vendre leurs marchandises ? Voici quelques unes des questions sur lesquelles nous nous proposons de réfléchir lors de cette journée d’étude.

Programme :

I. LES RELATIONS ARTISTIQUES ENTRE LA FRANCE ET L’ANGLETERRE XVIIe-XIXe

Modération : Angela Benza (assistante, UNIGE) et Cyril Lécosse (maître-assistant, UNIL).

8.45 : Accueil et introduction à la session I.

9.00 : CHRISTOPH VOGTHERR (directeur de la Wallace Collection ) : Understanding Watteau’s stay in London: Expectations and Exchanges, Imports and Exports.

10.00 : MARIANNE CLERC (maître de conférence, Université Pierre Mendès-France, Grenoble 2) : Les artistes français en Angleterre (vers 1680-1745).

10.30 : Pause

11.00 : JAN BLANC (professeur d’histoire de l’art de la période moderne, UNIGE) : An Englishman in Paris : les trois séjours français de sir Joshua Reynolds (1752, 1768, 1771).

11.30 : VALÉRIE COSSY, (professeure de littérature anglaise et littérature comparée, UNIL ) : L’exemple de Jane Austen dans la Bibliothèque britannique de Genève (1796-1815).

12.00 : DISCUSSION avec les doctorants.

13.00 : Pause de midi.

II. RELATIONS ENTRE LES BEAUX-ARTS ET LES OBJETS DU DÉCOR AU XVIIIE SIÈCLE

Modération : Geneviève Dutoit (assistante, UNIL) et Bérangère Poulain (assistante, UNIGE).

14.15 Introduction de la session II.

14.30 : NATACHA COQUERY (professeure d’histoire moderne, Université Lumière Lyon 2) : Le rôle du tapissier-décorateur d’intérieur dans les intéractions entre les différents acteurs du décor intérieur au XVIIIe siècle.

15.30 : CHRISTIAN MICHEL (professeur d’histoire de l’art de la période moderne, UNIL) : sujet à définir.

16.00 : Pause.

16.30 : YOANN GROLAMBERT (doctorant, Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand 2) : Les liens entre Alexis Peyrotte et les fournisseurs du garde-Meuble de la Couronne.

17.00 : CARL MAGNUSSON (maître-assistant, Unil) : Peinture et décoration au XVIIIe siècle : entre assujettissement et autonomie.

17.30 : DISCUSSION avec les doctorants.

18.30 : Clôture de l’atelier doctoral.