Archives par étiquette : Anatomie

Colloque : « Regard(s) sur les collections anatomiques et médicales ».

Type : colloque.
Date et horaire : mercredi 7 et jeudi 8 novembre 2018 .
Lieu : mercredi 7 novembre à lInstitut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari, 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris, jeudi 8 novembre à Sorbonne université, campus Pierre et Marie Curie, amphithéâtre Charpak, 4 place Jussieu, 75005 Paris.

Programme :

Mercredi 7 novembre 2018 

Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari, 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris.

9h : Accueil des participants.

9h20 : Introduction de Dominique Poulot (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Continuer la lecture

Appel à communication : Re/presenting the Body: Between Art and Science AAH Summer Symposium 2017

Jacques Gautier d’Agoty, Planche montrant les muscles de la tête, 1747, dans Du Verney, Joseph-Guichard, Myologie complete en couleur et grandeur naturelle.

Type : appel à communication

Date limite de l’appel : 16 avril 2017

Date de la manifestation : 6 – 7 juillet 2017

Lieu : University of Glasgow

The representation of the human body has been a central concern for artists and scientists across cultures. It has been, and continues to be, a source of interest, inspiration, investigation and experimentation. This Summer Symposium aims to contribute to this fascinating area of academic interest by adding its own art historical exploration to the conversation. Continuer la lecture

Publication : « Renaissance de l’anatomie ».

CUIR Raphaël, Renaissance de l'anatomie, Paris, Hermann, 2016, 316 p.

CUIR Raphaël, Renaissance de l’anatomie, Paris, Hermann, 2016, 316 p.

Présentation de l’éditeur :

Ce livre est le premier à se concentrer sur un paradoxe des images anatomiques de la Renaissance au XVIIIe siècle : la mise en scène de squelettes et d’écorchés animés, bien que leur état suppose qu’ils ne soient plus en mesure de l’être. Cette approche met en lumière la profonde cohérence entre théorie de l’art et théorie de l’anatomie à la Renaissance, qui se développent dans le même cadre de pensée – la rhétorique humaniste – et sont déterminées par un concept philosophique dominant – le finalisme. Au finalisme scientifique correspond un finalisme esthétique et tous deux se complètent dans la conception des images anatomiques où ils se mêlent à un finalisme symbolique, d’ordre moral, eschatologique ou érotique. La mise en évidence d’une anatomie finaliste permet de distinguer l’émergence, à la fin du XVIIe siècle, d’une anatomie cartésienne. Elle renonce progressivement à la rhétorique finaliste de l’anatomie, elle fait abstraction de la vie et évacue progressivement toute connotation symbolique de l’image. Elle consacre ainsi la conception du corps comme objet de connaissance, déjà présente dans l’anatomie finaliste où, cependant, même disséqué, le corps ne cessait d’avoir une âme, d’être.

Raphaël Cuir est critique et historien d’art, Président de l’AICA France, docteur de l’École des hautes études en sciences sociales. Ses recherches portent sur les représentations du corps de la Renaissance à nos jours.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.