Appel à communication : « Performance, Royalty, and the Court, 1500–1800 ».

d’après Jacques Rigaud, Vue de château de Versailles sur la cour de la Chapelle, ca. 1725, huile sur toile, 106 x 200 cm, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 7 décembre 2018.
Date de l’événement : 11 et 12 avril 2019.
Lieu : Paul Mellon Centre for Studies in British Art, Londres.

Next year is the 400th anniversary of the death of Anne of Denmark (1574–1619), a queen consort of the king of Scotland, England, and Ireland, who is well known for her patronage of art, architecture, and court entertainments, in particular masques devised by Ben Jonson and Inigo Jones. To mark this important anniversary, The Society for Court Studies, with the support of the Paul Mellon Centre for Studies in British Art and Birkbeck College School of Arts, is organizing a two-day conference focusing on performance and the courts of the British Isles and continental Europe during the early modern period, with the opportunity to explore the networks and encounters between courts, both within and beyond Europe. The interdisciplinary nature of the topic necessarily embraces cultural, political and economic history, literature, and the visual and performing arts. Continuer la lecture

Appel à contribution : « Regard·s homoérotique·s » / Images re-vues.

Edme Bouchardon, Faune endormi, 1726-1730, marbre, 1,84 x 1,42 x 1,19 m, Paris, musée du Louvre.

Type : appel à contribution.
Date limite de l’appel : 24 septembre 2018.

Images re-vues N °17

Numéro coordonné par Giorgio Fichera et Chloé Maillet

Qualifier une image d’homoérotique sous-entend deux idées : que les images ont une performativité (érotique c’est-à-dire qui suscite un désir sexuel ou amoureux) et qu’on peut leur assigner une « préférence » sexuelle, en l’occurrence homosexuelle, bien que le terme n’existe que depuis la fin du XIXe siècle. Se construire et se reconnaître aujourd’hui en tant que personne homosexuelle ou queer c’est aussi se lier à un patrimoine-matrimoine d’images qui a participé à la création de ces identités. Dans un ouvrage récent, Elisabeth Lebovici a montré l’enjeu politique des représentations culturelles durant les années sida (Lebovici, 2017). Nous ne cherchons pas à identifier des représentations des sexualités, mais à comprendre ce que font les images. Ce numéro voudrait contribuer à élargir et préciser les liens entre la construction des images et des sexualités. Continuer la lecture

Colloque : « L’art protestant en France avant la révocation de l’Édit de Nantes ».

Sébastien Bourdon, Délivrer les prisonniers, XVIIe siècle, planche de cuivre, 43 x 58 cm, Saint Denis, ateliers d’art des musées nationaux.

Type : colloque.
Date et horaire : 4 et 5 octobre 2018 .
Lieu :  Musée national de Port Royal des Champs – Les Granges de Port-Royal, Magny-les-Hameaux, France (78).

Avec l’édit de Fontainebleau pris en 1685, le pouvoir royal met un terme à la mixité confessionnelle que l’édit de Nantes de 1598 avait instaurée. Entre ces deux dates, une importante communauté d’artistes protestants a œuvré en France, tantôt pour ses coreligionnaires, tantôt pour les catholiques. D’aucuns jouissaient d’une grande réputation, comme la famille Elle, qui a créé nombre de portraits de l’aristocratie sous Louis XIII. Sébastien Bourdon, Henry Testelin et Abraham Bosse, tous réformés, ont même réussi à intégrer l’Académie royale de peinture et de sculpture, gage pour un artiste d’un rayonnement institutionnel et commercial supérieur à l’époque. Malgré cette présence incontestable et parfois brillante, les conditions de travail des artistes huguenots en tant que tels dans le royaume catholique de Louis XIII et de Louis XIV ont peu attiré l’attention des spécialistes, et l’historiographie présente une lacune considérable par rapport aux corpus artistiques des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de l’Allemagne actuels, où la question de la confessionnalisation des artistes et des œuvres à l’époque moderne a déjà fait l’objet d’études poussées.

Continuer la lecture

Colloque : « Early Modern « Cultural Encyclopaedias » : Defining a Genre and its Agency from a Transcultural Perspective ».

evert Collier, Trompe l’oeil , 1699, huile sur toile, Londres, Victoria and Albert Museum.

Type : colloque.
Date et horaire : du 19 et 20 octobre 2018 .
Lieu : Centre for the Study of Manuscript Cultures, Warburgstraße 26, 20354 Hamburg.

The Centre for the Study of Manuscript Cultures (CSMC) in collaboration with the Herzog August Bibliothek Wolfenbüttel presents the following conference:

Early Modern « Cultural Encyclopaedias »
Defining a Genre and its Agency from a Transcultural Perspective

Programme

19–20 octobre 2018 Continuer la lecture

Appel à communication : « Russia : Courtly Gifts and Cultural Diplomacy ».

Jean-Baptiste Leprince, Le berceau russe, 1765, huile sur toile, 59 x 74 cm, Los Angeles, J. Paul Getty Museum.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 15 octobre 2018.
Date de l’événement : 22 mars 2019.
Lieu : The Queen’s Gallery, Londres.

A collaboration between Royal Collection Trust, Cambridge Courtauld Russian Art Centre, and The Burlington Magazine, this one-day international academic conference takes its cue from the exhibition Russia: Royalty and the Romanovs, to be held at The Queen’s Gallery, Buckingham Palace, London, from 9 November 2018 to 28 April 2019. Continuer la lecture

Appel à communication : « The Artistic Taste of Nations : Contesting Geographies of European Art, 1550-1815 »

Adriaen van Stalbemt, A View of Greenwich, ca. 1632, toile, 83.5 × 107 cm, Royal Collection Trust.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 15 novembre 2018.
Date de l’événement : 13 et 14 juin 2019.
Lieu : Vrije Universiteit, Amsterdam.

This conference will be held on 13 and 14 June 2019 at Vrije Universiteit Amsterdam. Researchers are invited to submit papers scrutinizing the impact of the early modern notion of ‘school’ on the emergence of a geographical understanding of the visual arts in Europe. As an organizing principle in art collections and art books, this notion was used to indicate a range of different kinds of places, including artists’ workshops, art academies, cities, regions and nations in Europe. Its application was far from standardized, however, as evidenced by the broad debates, negotiations and contestations amongst scholars, collectors, dealers, agents and artists concerning the nature, prestige and identity of art and artists. Continuer la lecture

Conférence du GRHAM : « Quand la tête de Louis XIV pendait au cou des autochtones » par Robert Wellington (Paris, 18 octobre).

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 18 octobre 2018 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari (1er étage).
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Les médailles royales françaises ont connu un contexte culturel radicalement différent après avoir été décernées aux peuples amérindiens du Canada à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle. Ainsi, il peut être surprenant d’affirmer que le potentiel symbolique de ces médailles n’a été pleinement réalisé que par les guerriers autochtones auxquels elles ont été données. Ces petites sculptures, conçues à l’imitation d’anciennes monnaies romaines, sont des objets typiquement occidentaux créés pour agir comme des instruments de communication à travers différents espaces géographiques, culturels et temporels. De petites tailles et facilement transportables, les médailles étaient relativement bon marché en fonction des matériaux à partir desquels elles étaient fabriquées. Produites en grandes quantités, elles étaient l’instrument idéal pour véhiculer des messages à grande échelle.

Cette conférence se propose d’examiner plus particulièrement la médaille de la famille royale de Louis XIV qui a été décernée aux alliés amérindiens de la France. Pour certaines tribus dont les algonquins et les iroquois, le roi était appelé « le grand Onontio » titre dérivé de celui donné aux gouverneurs de la Nouvelle-France. Ce terme était une traduction huronne du nom de Charles Huault de Montmagny, premier gouverneur de la Nouvelle-France qui était perçu et présenté comme une sorte de « père » au sein de l’Alliance. Le roi de France était lui-même perçu comme le père des pères, un « Onontio » au-dessus de tous ceux qui portaient ce titre. Le concept de famille représenté sur cette médaille fonctionne par conséquent comme une allégorie du lien entre le roi de France et ses sujets, il s’agit donc d’un message idéologique puissant pour ceux qui vivent dans les colonies loin du centre de l’empire. La réception positive de ces médailles par les partisans autochtones des colons français révèle les pouvoirs talismaniques et politiques changeant que ces objets pouvaient véhiculer dans différents contextes culturels. Les lettrés et antiquaires qui ont conçu l’iconographie de ces œuvres n’avaient sans doute pas prédit avec quel enthousiasme elles seraient reçues et réinvesties par les Amérindiens. Je tenterai de démontrer que les médailles royales françaises avaient la même fonction pour les peuples autochtones que les ornements qu’ils portaient avant l’arrivée des colons européens et qu’ils ont donc dotées ces objets d’un nouveau pouvoir symbolique. Continuer la lecture

Colloque : « Collecting Dutch and Flemish Art in Germany 1600-1900 ».

Ferdinand Bol, Abraham Entertaining the Three Angels, 1660 – 1663, oil on canvas, 404 x 282,5 cm, Amsterdam, Rijksmuseum.

Type : colloque.
Date et horaire : du 18 au 20 octobre 2018 .
Lieu : RKD – Netherlands Institute for Art History, Den Haag.

Jahrestagung des Arbeitskreises Niederländische Kunst- und Kulturgeschichte e.V. / International two-day symposium on the occasion of the 10th anniversary of the ANKK

The symposium will take place at the RKD – Netherlands Institute for Art History in The Hague. The event is jointly organised by the RKD and the ANKK (German organisation for the Study of Netherlandish Art and Culture / Arbeitskreis Niederländische Kunst- und Kulturgeschichte e.V.). It marks the 10th anniversary of the ANKK as well as the conclusion of the RKD project on ‘Nachwirkung’ of Dutch and Flemish art in Germany, Austria, Bohemia and Silesia. The basis of this project is the pioneering publication by Horst Gerson (1907-1978), Ausbreitung und Nachwirkung der holländischen Malerei des 17. Jahrhunderts (Amsterdam 1983, ed. princ. Haarlem 1942), in which the circulation and imitation of Dutch paintings in Europe are processed by country.

From the 17th century on, Germany was a major market for Dutch and Flemish paintings, drawings and prints of the Golden Age. Although this market remains important until the present day, its peak was during the 18th century: Netherlandish art was passionately collected at the numerous courts and in the towns which were centres of commercial activity. As a result, there is more Netherlandish art to be found in Germany today than in any other country. Continuer la lecture

Publication : « Experimental Selves : Person and Experience in Early Modern Europe ».

BRAIDER Christopher, Experimental Selves : Person and Experience in Early Modern Europe, Toronto, University of Toronto Press, 2018, 448 p.

Présentation de l’éditeur :

Drawing on the generous semantic range the term enjoyed in early modern usage, Experimental Selves argues that ‘person,’ as early moderns understood this concept, was an ‘experimental’ phenomenon—at once a given of experience and the self-conscious arena of that experience. Person so conceived was discovered to be a four-dimensional creature: a composite of mind or ‘inner’ personality; of the body and outward appearance; of social relationship; and of time. Continuer la lecture

Colloque : « Regard(s) sur les collections anatomiques et médicales ».

Type : colloque.
Date et horaire : mercredi 7 et jeudi 8 novembre 2018 .
Lieu : mercredi 7 novembre à lInstitut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari, 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris, jeudi 8 novembre à Sorbonne université, campus Pierre et Marie Curie, amphithéâtre Charpak, 4 place Jussieu, 75005 Paris.

Programme :

Mercredi 7 novembre 2018 

Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari, 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris.

9h : Accueil des participants.

9h20 : Introduction de Dominique Poulot (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Continuer la lecture

Colloque : « La « diaspora » des artistes vénitiens et les échanges artistiques en Europe au XVIIIe siècle ».

Carriera Rosalba Giovanna (1675-1757), Jeune fille tenant une couronne de laurier, nymphe de la suite d’Apollon, Paris, musée du Louvre, D.A.G.. INV4800-recto.

Type : colloque.
Date et horaire : 12 et 13 décembre 2018 .
Lieu : Paris, Auditorium du musée du Louvre et Institut culturel italien.

L’exposition Éblouissante Venise. Venise, les arts et l’Europe au XVIIIe siècle (Grand Palais, 24 septembre 2018 – 21 janvier 2019) propose un parcours de la civilisation vénitienne du XVIIIe siècle au travers d’un choix de peintures, sculptures, objets d’art, costumes et instruments de musique. Continuer la lecture

Colloque : « Reframing Chinese Objects : Practices of Collecting and Displaying in Europe and the Islamic World, ca. 1400-1800 ».

Assembled garniture, porcelain from Jingdezhen and Dehua, China, 1650–1720, on an English japanned cabinet, ca. 1680, in the British Galleries at the Victoria and Albert Museum, London (Photo: Peter Kelleher).

Type : colloque.
Date et horaire : 7 et 8 décembre 2018 .
Lieu : Room 212, Karl Jaspers Centre for Advanced Transcultural Studies Voßstr. 2, 69115 Heidelberg.

Programme

Vendredi 7 décembre 2018

Welcoming remarks by Prof. Dr. Sarah E. Fraser 2 pm

2:15 pm
Feng He, From Theatrical to Monumental: Social Spaces and Porcelain Display in Eighteenth-Century Dresden Continuer la lecture

Appel à communication : « Eighth Early Modern Symposium : Perceiving Processions ».

Johann Alexander Thiele, Carroussel Comique, palais Zwinger à Dresde en 1722, ca. 1725, huile sur toile, 106 x 168 cm, Dresde, Staatliche Kunstsammlungen, Gemäldegalerie Alte Meister.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 24 septembre 2018.
Date de l’événement : 24 novembre 2018.
Lieu : Londres, The Courtauld Institute of Art.

In recent years, a renewed interest in early modern rituals, festivals, and performances has prompted a reconsideration of ceremonious processions with a particular focus on their impact on social, cultural, artistic, and political structures and practices. Simultaneously, scholars have increasingly acknowledged the mobility of early modern artists across geographical, religious, and cultural borders. Although processions were witnessed by natives and visitors alike and were therefore prime instances of cross-cultural encounters, their depictions by artists both local and foreign remain a lesser-studied body of visual material. This symposium proposes to explore the visual representations of processions that took place within cross-cultural encounters both within and outside of Europe. Continuer la lecture

Publication : « Picturing the Pacific : Joseph Banks and the Shipboard Artists of Cook and Flinders ».

TAYLOR James, Picturing the Pacific : Joseph Banks and the Shipboard Artists of Cook and Flinders, Londres, Adlard Coles Nautical, 2018, 256 p.

Présentation de l’éditeur :

For over 50 years between the 1760s and the early 19th century, the pioneers who sailed from Europe to explore the Pacific brought back glimpses of this new world in the form of oil paintings, watercolours and drawings—a sensational view of a part of the world few would ever see. Today these works represent a fascinating and inspiring perspective from the frontier of discovery. It was Sir Joseph Banks, President of the Royal Society, who popularised the placement of professional artists on British ships of exploration. They captured striking and memorable images of everything they encountered: exotic landscapes, beautiful flora and fauna, as well as remarkable portraits of indigenous peoples. These earliest views of the Pacific, particularly Australia, were designed to promote the new world as enticing, to make it seem familiar, to encourage further exploration and, ultimately, British settlement. Drawing on both private and public collections from around the world, this lavish book collects together oil paintings, watercolours, drawings, prints, and other documents from those voyages and presents a unique glimpse into an age where science and art became irrevocably entwined. Continuer la lecture

Publication : « The Invention of Rare Books : Private Interest and Public Memory, 1600–1840 ».

MCKITTERICK David, The Invention of Rare Books : Private Interest and Public Memory, 1600–1840 (New York, Cambridge University Press, 2018, 460 p

Présentation de l’éditeur :

When does a book that is merely old become a rarity and an object of desire? David McKitterick examines, for the first time, the development of the idea of rare books, and why they matter. Studying examples from across Europe, he explores how this idea took shape in the sixteenth and seventeenth centuries, and how collectors, the book trade and libraries gradually came together to identify canons that often remain the same today. In a world that many people found to be over-supplied with books, the invention of rare books was a process of selection. As books are one of the principal means of memory, this process also created particular kinds of remembering. Taking a European perspective, McKitterick looks at these interests as they developed from being matters of largely private concern and curiosity, to the larger public and national responsibilities of the first half of the nineteenth century. Continuer la lecture