Archives de catégorie : Comptes rendus

Journée d’étude du GRHAM et du séminaire Collection : « Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s)(1750 – 1815) », (Online, 26-27 octobre 2020).

 

Adriaan de Lelie, De kunstgalerij van Jan Gildemeester Jansz, huile sur toile, 1794–95, Rijksmuseum, Amsterdam.

 

Type : journée d’étude du GRHAM et du séminaire Collection.
Date de l’événement : 26 et 27 octobre 2020.
Lieu : Online. Le colloque aura lieu sur Zoom. Veillez à vous inscrire au préalable, afin de recevoir les informations nécessaire, à l’adresse : collection.seminaire@gmail.com

Le Groupe de Recherche en Histoire de l’Art Moderne (GRHAM) et le Séminaire Collection s’associent pour l’organisation d’un colloque sur le thème du collectionnisme. Intitulé Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750 – 1815), cet événement a comme objectif d’analyser les collectionneurs à travers leurs pratiques et leurs représentations, en insistant sur de nouvelles pistes de réflexions méthodologiques. Celles-ci permettront d’extraire cette thématique d’approches purement biographiques et monographiques. À partir de cas précis, le colloque entend appréhender le collectionnisme par le biais de problématiques et de méthodes propres qui vont au-delà de la reconstitution d’une collection, un travail certes incontournable, mais conçu ici plutôt comme le point de départ d’une réflexion. Bien que les thématiques à exploiter soient nombreuses, nous nous proposons de borner notre examen à l’étude de quatre axes principaux.

Programme :

26 octobre 2020

9h00 Accueil – Introduction

9h15 – 10h00 Ouverture

  • O. Bonfait, Université de Bourgogne, La culture de la collection au XVIIIe siècle. Etat de la question.

10h00 – 12h45 Session 1 : L’objet privé

Présidence : Patrick Michel

  • L. Jouvet, Université de Bourgogne, Les médailles de Jean Warin (1604-1672) : collectionner l’artiste ou les objets ?

Continuer la lecture

(Annulé) Colloque : « Les réseaux des académies d’art provinciales au Siècle des Lumières: Enjeux et dynamiques d’échanges ».

Type : colloque.
Date de l’événement : du 26 au 28 mars (Annulé).
Lieu : Galerie Colbert (2 rue Vivienne, 75002 Paris), Paris, auditorium.

Colloque international du programme ACA-RES

Université Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA UMR 5136, Labex SMS, en partenariat avec le Centre allemand d’histoire de l’art et l’Institut national d’histoire de l’art dans le cadre de la Carte Blanche 2019 Continuer la lecture

Colloque : « Spaces & Places : Courtly Encounters ».

Alessandro Baratta, Vue de Naples, 1629, gravure, 85 x 253 cm, Paris, BnF.

Type : colloque.
Date de l’événement : 23 et 24 mars 2020.
Lieu : The Museum of the Order of Saint John, Londres.

In 2020 the Open University’s interdisciplinary Spaces and Places conference will address the theme of ‘Courtly Encounters’ by exploring instances of cultural exchange that shaped the day-to-day and extraordinary experiences of court life.

Since Subrahhmanyam’s seminal book Courtly Encounters, scholars have incorporated the transcultural in courtly studies, but not to the extent it deserves. At a time when scholars across the humanities are embracing a ‘global turn,’ it is an important moment to reassess court studies and consider new approaches that allow us to move beyond Eurocentricism and simple explanations of ‘shared’ tastes.

Continuer la lecture

Colloque : « Art and the Actuarial Imagination ».

Bernard Picart, Monument consacré à la postérité
en mémoire de la Folie incroyable de la XX. année
du XVIII. siècle, 1720, estampe, Paris, BnF, Département
des estampes et de la photographie.

Type : colloque.
Date de l’événement : 10 et 11 avril 2020.
Lieu : The Huntington Library, Art Museum, and Botanical Gardens, San Marino.

Insurance now plays pivotal roles in the construction, exhibition, and value of contemporary art and architecture. This two-day conference brings together interdisciplinary scholars to examine how insurance has constructed and inflected the civic, economic, and moral life of art and architecture from the early modern period to the present. Registration for this two-day conference is $25, with an optional buffet lunch each day for $20. Conference registration is $10 for current Huntington docents, and free for current Long-Term Fellows and students with a current student ID. Please bring your ID to event-day check-in. Students, please note school affiliation after your name when registering. Continuer la lecture

Journée d’études : « Histoire de l’estampe au XVIIe siècle ».

Abraham Bosse, Les Graveurs en taille-douce (détail), 1643, Eau-forte, avec quelques rehauts de burin, 26 x 32 cm au coup de planche, Paris, Bibliothèque nationale de France.
BNF Est., Ed 30 a*

Type : journée d’études.
Date de l’événement : 13 juin 2020.
Lieu : Vichy, pôle universitaire Lardy.

Prenant son essor au début du XVIIe siècle, l’art de l’estampe est à son apogée sous le règne de Louis XIV. Virtuose, Abraham Bosse en devient l’un des théoriciens. Les graveurs parisiens tels Robert Nanteuil, Girard Audran, François Chauveau, Sébastien Leclerc et les Lepautre atteignent ainsi une perfection technique dans l’art de la taille-douce, gravure au burin ou à l’eau forte. Dès lors, du portrait aux gravures de mode, de l’illustration d’œuvres littéraires aux almanachs muraux, des affiches de confréries aux placards de soutenance de thèse, les estampes déploient une production variée reflétant le goût français au sein de l’Europe. Avec la participation de plusieurs spécialistes de l’histoire de l’estampe, le colloque de l’Académie du Vernet (Vichy, 13 juin 2020) propose de redécouvrir l’art de la gravure et la riche palette de son utilisation au Grand Siècle, celui de la marquise de Sévigné, hôte de marque des cures de Vichy. Continuer la lecture

Colloque : « Suspendre le temps, continuer l’espace ».

Type : colloque.
Date de l’événement : 19 et 20 décembre 2019.
Lieu : Maison de la Recherche – 4 rue des Irlandais – 75005 Paris.

La séparation des arts opérée par Lessing en 1766 a durablement cantonné l’art littéraire dans l’idée d’un temps séquentiel et l’art plastique dans un temps arrêté. Est-on jamais revenu de cette antithèse aussi puissante que retorse comme l’a formulé Lessing il y a 250 ans? Ce colloque voudrait revisiter l’opposition entre espace et temps en explorant l’idée que l’œuvre littéraire peut être conçue comme un temps suspendu autant que le tableau comme un espace continué. Une telle conception du littéraire et du plastique vise donc à proposer un nouvel ordre de rapport entre les deux formes d’art, non pas dans le but d’en revenir à un ut pictural poesis prônant la parenté entre les arts mais dans un refus de cantonner l’un et l’autre dans une logique excluante, et d’interroger jusqu’aux effets d’interférences entre les arts verbal et pictural. Continuer la lecture

Journées d’études : » À l’ombre de maîtres : les artistes dits « secondaires » dans les arts en Europe du XIIe au XIXe siècle ».

Type : journées d’études.
Date de l’événement : 05 et 06 décembre 2019.
Lieu : Auditorium de la Maison des Sciences de l’Homme Ange Guépin, 5 allée Jacques Berque, 44000 Nantes.

Organisées par l’UMR 6566 CReAAH (Centre de recherche en Archéologie, Archéosciences et Histoire) et le laboratoire LARA (Laboratoire de recherche en Archéologie et Architectures) de l’Université de Nantes en collaboration avec l’Inventaire du Patrimoine de la région des Pays de la Loire. Continuer la lecture

Conférence du GRHAM : “Un « prodigieux amas » d’images : Le département des Estampes et de la photographie de la BnF : enjeux et perspectives pour la recherche en histoire de l’art” par Corinne Le Bitouzé et Chloé Perrot (21 novembre, Paris).

Charles-Nicolas Cochin père d’après Charles-Nicolas Cochin fils, Frontispice du « Catalogue raisonné des diverses curiosités du Cabinet de feu M. Chevalier de La Roque », 1745, gravure sur cuivre, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 21 novembre 2019 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Dès sa création en 1667, le cabinet des estampes de la Bibliothèque du roi, futur département des Estampes et de la photographie de la BnF, est riche de 85 000 estampes. Depuis cette date, la collection n’a cessé de croître, agrégeant au fil du temps toutes les nouvelles formes d’images multiples : photographies, reproductions photo-mécaniques et maintenant impressions numériques. Hors de son périmètre à l’origine, le dessin y occupe également une place importante. C’est aujourd’hui un « prodigieux  amas » de près de 15 millions d’images, occupant 24 km de rayonnages. La question de l’accès à cet imposant corpus iconographique s’est donc très vite posée.  Continuer la lecture

Colloque : « Palaces for rent : Real Estate in Rome in the 18th century ».

Gaspar van Wittel dit Vanvitelli, Rome. Le Château Saint Ange vu de Prati, 1736, huile sur toile, 42,5 x 67 cm.

Type : colloque.
Date de l’événement : 14 et 15 novembre 2019.
Lieu : Madrid, Departamento de Historia del Arte, UNED, Facultad de Derecho, calle Obispo Trejo, 2, Sala B, planta baja.

Jueves 14 noviembre
9:15 Apertura
Bienvenida- Consuelo Gómez, directora del Dto de Historia del Arte, UNED
Introducción- Angela Cipriani, directora emérita Accademia di San Luca – Pilar Diez del Corral, Dto de Historia del Arte, UNED Continuer la lecture

Atelier de recherche : « Entendre l’image. Sons, bruits et murmures dans l’art de l’époque moderne ».

Michelangelo Caravaggio, Les Musiciens, ca. 1595, huile sur toile, 92,1 x 118,4 cm, New York, The Metropolitan Museum of art.

Type : atelier de recherche.
Date de l’événement : 21 et 22 novembre 2019.
Lieu : Académie de France à Rome – Villa Médicis, Rome.

Cet atelier de recherche international propose une réflexion sur les relations entre le sonore et le visuel dans l’art de l’époque moderne. À travers des questionnements théoriques et des études thématiques, qui envisagent le sonore dans toute sa variété – musique, parole, bruit, silence ˗, il s’agit d’examiner les modalités de mise en scène du son dans les arts « muets » et de réévaluer la place du sonore comme limite et horizon de l’image dans la théorie artistique. Mettant le spectateur en position d’« œil à l’écoute », l’atelier envisage les différents dispositifs suggérant la pluri-sensorialité pour le spectateur et les enjeux théoriques qui animent les critiques anciens et les historiens de l’art contemporains, lorsqu’ils pensent l’image à travers les sons qui s’y cachent. Continuer la lecture

Colloque : « The Pictorial Evidence of Ruins : From Rome to Homs ».

Hubert Robert, Ruines romaines avec le Colisée, 1798, 0,50 x 0,59 m, Paris, musée du Louvre

Type : colloque.
Date de l’événement : 14 et 15 novembre 2019.
Lieu : Istituto Svizzero di Roma / Academia Belgica, Rome.

The questions of ruins and their images oscillate in the history of art between the vanitative interpretations related to the early modern period and the aesthetic categories of romanticism, while for the cultural studies the theoretical reflection on the ambiguities of memory and oblivion stands in the foreground. The conference goes beyond this topic range and raises questions about the importance of a ruin as an anachronistic symbol, a visual indicator of historical difference, and a critical touchstone of modernity. Continuer la lecture

Workshop : « Digital-age approaches to early modern engraved, etched, and imprinted episteme. Images, objects, materials and methods ».

Romyn de Hooghe, Conclusion de la Paix de Breda ratifiée dans la chambre des conférences entre les Rois d’Angleterre, de France, de Danemarck et les provinces unies, 1667, gravure, 52,8 x 56,8 cm, Paris, Bibliothèque Nationale de France.

Type : workshop.
Date de l’événement : du 07 au 09 novembre 2019.
Lieu : Copenhague.

The international workshop interrogates how prints vitally contributed to the early modern construction of targets of heuristic inquiry. The event brings together diverse incised, etched and engraved images, objects and materials produced c. 1500-1700 to reframe a comparative history of the rise of the ‘epistemic imprint’ across cultural, religious, and geographic divides as superintendent technology for aestheticizing knowledge formation rendering imperceptible entities accessible to the senses, from the interdisciplinary perspective of international academic researchers and museum professionals trained in different fields and drawing on diverse methodological approaches. Continuer la lecture

Colloque : « Leonardo da Vinci (1452-1519). From the Libro di Pittura to the Trattato. The Circulation, Transmission and Reception of Leonardo’s Ideas and Writings in the Sixteenth and Seventeenth Centuries ».

Rembrandt d’après Léonard de Vinci, La Cène, ca. 1634-1635, sanguine, 36 x 47 cm, New York, Metropolitan Museum of Art.

Type : colloque.
Date de l’événement : 24 et 25 octobre 2019.
Lieu : Accademia Nazionale di San Luca, Palazzo Carpegna, Salone d’onore, Piazza dell’Accademia di San Luca 77, Rome.

The aim of the Study Days is to focus the attention of international scholars working in a variety of fields, and of Leonardo experts and enthusiasts, on studies and research regarding the transmission of da Vinci’s ideas and writings and their circulation and reception in Italy and across Europe during the sixteenth and seventeenth centuries. In the abridged version known as the Treatise on Painting, the Libro di Pittura compiled by Francesco Melzi was widely circulated in the decades following Leonardo’s death. Avidly read by artists and collectors closely associated with the accademie del disegno, it profoundly influenced the theory, practice and teaching of the time. The speakers will examine previously unexplored or little-known aspects (biographical, linguistic, theoretical, graphic and collection-related) of the complex historical process via which Melzi’s re-elaboration of a group of Leonardo’s original manuscripts, and his subsequent compilation of the Codex Vaticanus Urbinas 1270, eventually led to the production of numerous manuscript copies and to the Italian editio princeps: the Trattato della Pittura di Lionardo da Vinci. Continuer la lecture

Colloque : « A Princely Education. Cosimo III de’ Medici’s travels through the Netherlands: Global Ambitions and Local Contexts ».

Giovanni Battista Foggini, Cosme III de Médicis (1642-1723), grand-duc de Toscane, ca. 1683-1685, sculpture, New York, Metropolitan museum of Art.

Type : colloque.
Date de l’événement : du 06 au 08 novembre 2019.
Lieu : Florence.

The international conference focuses on the historical, political, social and artistic contexts of Cosimo III’s travels through the Netherlands (1667-1668) and later Spain, Portugal, England, Ireland, the Netherlands and France (1668- 1669). It is organized on occasion of the opening of the exhibition “The Global Eye. Dutch, Spanish, and Portuguese Maps in the Collections of the Grand Duke Cosimo III de’ Medici” (Florence, Biblioteca Medicea Laurenziana, 7 November 2019 to 29 May 2020). The conference addresses the tension between Cosimo III’s global ambitions and his local concerns, both in his private and public life. Continuer la lecture

Appel à communication : « L’expérience sensorielle dans les expositions d’art au XVIIIe siècle ».

Gabriel de Saint-Aubin, Salon de 1765, 1765, dessin à la plume, 24 x 46,5 cm, Paris, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 15 décembre 2019.
Date de l’événement : Musée du Louvre, Paris, automne 2020 et Musée du Louvre-Lens, printemps 2021.
Lieu : musée du Louvre, Paris et Lens, musée du Louvre-Lens.

Colloque international
Musée du Louvre, Paris, automne 2020 et Musée du Louvre-Lens, printemps 2021

Tout au long du XVIIIe siècle, les expositions de l’Académie royale de peinture de Paris ont su créer un habitus chez les visiteurs européens et parisiens en particulier. Plus encore, elles ont suscité la curiosité et l’envie du public de province et des autres nations, qui s’en sont inspirés. Pendant cette période, le Salon du Louvre devient l’un des évènements les plus courus où s’entassent des spectateurs venus voir, se faire voir et savoir, car il incarne sans contredit l’image du théâtre social du Tout-Paris et, par ricochet, celui du plaisir des sens pour l’ensemble des publics cultivés d’Europe. En d’autres mots, la visite du Salon ou de toute autre exposition d’art au XVIIIe siècle, où s’entremêlent la volonté de se divertir et celle de s’instruire, se présente comme une expérience où les différents sens sont sollicités et en émoi. Il est alors possible d’introduire la notion de « corps sensoriel » car non seulement la vue, mais encore l’ouïe, le goût, le toucher et l’odorat sont interpelés de manière variée et complexe à tout moment de la visite. Continuer la lecture