Archives de catégorie : Rencontres scientifiques

Conférence du GRHAM : “L’artiste canadien François Baillairgé (1759-1830) : de la mention à la reconnaissance ?” par Pierre-Olivier Ouellet, 27 janvier 2022, en visioconférence.

François Baillairgé d’après Le Dominiquin, Étude de jambe d’après « Le Martyre de saint André », 1778-1781, sanguine et mine de plomb sur papier, 60 x 46,1 cm, Québec, Musée national des beaux-arts du Québec, 1975.243R.

Type : Conférence.
Date et horaire : 27 janvier 2022 à 19h (CET-Paris).
Lieu : Visioconférence sur Zoom, inscription gratuite sur asso.grham@gmail.com

 

“La renommée universelle de l’École de sculpture française aurait dû attirer à Paris quelques-uns de ces bons artisans désireux de parfaire leur éducation. Mais, je n’ai relevé qu’un seul nom canadien inscrit sur les registres d’immatriculation de l’Académie Royale de Paris. On y lit à la date du 21 février 1779 la mention suivante : « François Baillairgé, S., natif de Québec, âgé de 20 ans. Élève de M. Stouff. Protégé par M. Lagrenée le jeune. » Aucune trace ne subsiste des œuvres de cet artiste dont le nom a été surtout illustré par son fils qui devait jouer un rôle important dans la première moitié du XIXe siècle”.

– Louis Réau, Histoire de l’expansion de l’art français : Pays scandinaves, Angleterre, Amérique du Nord (1931)

 

En 1931, l’historien de l’art Louis Réau (1881-1961) publie le troisième tome de son Histoire de l’expansion de l’art français, consacré aux pays scandinaves, l’Angleterre et l’Amérique du Nord. Dans son analyse de l’art canadien, François Baillairgé (1759-1830) se présente alors tel un faible maillon entre la France et le Canada, un nom surgit au gré d’un dépouillement d’archives. Pour Réau, l’artiste semble d’autant plus négligeable qu’il ne laisse aucune œuvre et que son propre fils, l’architecte Thomas Baillairgé (1791-1859), parvient à le surpasser. Autrement dit, déjà voué à revêtir un rôle mineur dans la grande histoire de l’art français – étant donné la nature même du livre de Réau – François Baillairgé fait ainsi figure d’artiste secondaire, voire tertiaire. Continuer la lecture

Colloque : “Censurer les arts – Encadrer les corps”.

Type : colloque.
Date de l’événement : 04 et 05 février 2022.
Lieu : Paris, Ecole National des Chartes et online.

Programme

Jour 1 – Vendredi 4 février 2022

10h00 : Accueil des participant·es

10h15 : introduction

10h30 : Invisibiliser et formater les corps

Modération : Mathilde Leïchlé

  • Maël Tauziède-Espariat (Docteur en histoire de l’art et ATER à l’Université Paris Nanterre)

« La censure des “nudités” à Paris au XVIIIe siècle. » Continuer la lecture

Journées d’étude : “Les Couleurs retrouvées des Tapisseries d’Aubusson”.

Type : journées d’études.
Date de l’événement : 17 et 18 janvier 2022.
Lieu : Aubusson et online.

Ces journées d’étude seront l’occasion de partager les premiers résultats d’une recherche pluridisciplinaire originale menée dans le cadre du programme Aubusson: Les couleurs retrouvées des tapisseries fines d’Aubusson (XVIIIe siècle) — Culture matérielle: conception, production, caractérisation, altération et conservation soutenu par la Région Nouvelle Aquitaine. Centrées sur l’étude d’un exemple, une tapisserie récemment acquise par la Cité internationale de la Tapisserie à Aubusson, elles convoquent l’histoire naturelle, l’histoire sociale, l’histoire de l’art, les sciences physiques et chimiques, les sciences du patrimoine et les nouvelles technologies afin de renouveler la connaissance des objets analysés. Le propos touche donc à l’identification des choses représentées, à l’examen des processus d’élaboration et des stratégies de production des tapisseries, à reconsidérer les techniques de tissage et les matériaux utilisés par la constitution d’une base de données des différents supports et par l’analyse non invasive des colorants. Il s’agit aussi de poser des diagnostics de conservation et de présentation des collections et de tenter une restitution numérique des couleurs d’origine. Continuer la lecture

Journée d’étude: “L’imaginaire de l’Antique” (Petit château de Sceaux, 7/12/2021)

Pierre Paul Rubens, La Mort de Sénèque, c.1612-13, hsb, 187 x 154,7 cm, Alte Pinakothek, Munchen

Type : Journée d’étude.
Date et horaire : mardi 7 décembre, 9h30-17h30.
Lieu : Petit château de Sceaux, 9 rue du docteur Berger, salle Le Nôtre.
Pour tout renseignement : Pr Marianne Cojannot-Le Blanc mleblanc@parisnanterre.fr

Journée d’étude organisée par l’université Paris Nanterre / EA 4414 HAR

Premier volet du cycle Les imaginaires du Grand Siècle

PROGRAMME 

9h30 ━ Accueil (salle Le Nôtre)
Matinée sous la présidence d’Alexandre Gady, professeur d’histoire de l’art moderne,

Sorbonne Université et directeur de la Mission de préfiguration du Musée du Grand Siècle

9h45 ━ À l’aube d’une nouvelle ère : l’émulation de l’Antique à la cour du premier Bourbon
Par Emmanuel Lurin, maître de conférences, Sorbonne Université (UMR 8150).

10h25 ━ Présence du modèle antique dans la pensée du spectacle : théâtre, jeux et triomphes
Par Laura Naudeix, maîtresse de conférences en études théâtrales, université Rennes 2 (EA 3208)

11h ━Pause

Continuer la lecture

Journée d’études : “Voyages d’artistes, circulations d’œuvres, de matériaux et d’idées dans le bassin méditerranéen (XVIe-XVIIe siècles)”.

Claude Gellée dit Le Lorrain, Port de mer avec soleil couchant, 1639, huile sur toile, 103 x 137 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : journée d’études.
Date de l’événement : 22 novembre 2021.
Lieu : Auditorium Germain Tillon, Maison Méditerranéenne des sciences de l’homme, Aix-en-Provence.

Journée d’étude organisée par Magali Théron (Aix-Marseille Université – TELEMMe UMR 7303) et Céline Ventura Teixeira (Aix-Marseille Université – LA3M  UMR 7298)

Cette journée est centrée sur la question des circulations artistiques (hommes, matériaux et idées) dans le bassin méditerranéen (XVIe-XVIIe siècles). À travers des cas d’études précis appartenant aux domaines de la peinture, de la sculpture, des arts du décor, de la joaillerie mais aussi de la littérature artistique et des récits de voyage, il s’agira de comprendre l’impact de ces mouvements entre les territoires concernés et entre les arts. Le transfert et la réception de modèles inédits, de techniques novatrices ou de matériaux précieux engagent une réflexion autour des notions d’interprétation, de mélange voire d’hybridation des formes. Les conséquences liées à l’implantation d’une nouvelle technique ou l’arrivée d’objets méconnus engendrent également la mise en place de mécanismes de productions et de systèmes marchands nouveaux. La France, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Grèce et l’Orient dans son acception large sont autant d’aires géographiques concernées par ces phénomènes de transferts artistiques où la Méditerranée devient le théâtre d’échanges riches et foisonnants. Continuer la lecture

Programme du séminaire: « Documenter l’histoire urbaine, architecturale, sociale et culturelle du quartier Richelieu (1750-1950) » (INHA, 2021-2022)

Graveur anonyme, Commerce de la rue Vivienne, gravure à l’eau-forte, 19,8 x 11,8 cm, vers 1789/1795, Musée Carnavalet, G.30122

Type : Programme des interventions + première séance.
Date et horaire : vendredi 26 novembre, 10h30-12h30.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Walter Benjamin.
Pour tout renseignement : charlotte.duvette@inha.fr

Les membres du projet Richelieu. Histoire du quartier sont heureux de vous annoncer la reprise du cycle de séminaires associé au projet :

« Documenter l’histoire urbaine, architecturale, sociale et culturelle du quartier Richelieu (1750-1950) »

La première séance, qui permettra d’introduire ce cycle, aura lieu le vendredi 26 novembre et portera sur le thème suivant : Le quartier Richelieu : restituer la matérialité bâtie des rues à travers le croisement des sources (1780-1850)  Continuer la lecture

Journée d’études : “Hommage au travail de Geneviève Bresc-Bautier”.

© 2020 Musée du Louvre / Hervé Lewandowski

Type : journée d’études.
Date de l’événement : 08 novembre 2021.
Lieu : Auditorium du Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Avenue Winston Churchill, 75008 Paris.

Fine Arts Paris organise en collaboration avec le département des Sculptures du musée du Louvre un colloque et une publication en hommage au travail de Mme Geneviève Bresc-Bautier.

Table ronde

Du palais au jardin, de l’atelier au cabinet de l’amateur :
Sculpteurs et sculptures du XVIe au XIXe siècle

Lundi 8 novembre 2021

Continuer la lecture

Colloque : “L’univers de Watteau : Réseau(x) et influence(s) autour d’Antoine Watteau (1684-1721)”.

Antoine Watteau, L’Enseigne de Gersaint, 1720, huile sur toile, 166 × 306 m, Berlin,
Château de Charlottenburg.

Type : colloque.
Date de l’événement : 06 et 07 novembre 2021.
Lieu : Auditorium du Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Avenue Winston Churchill, 75008 Paris.

Rsvp : rsvp@finearts-paris.com

 

Programme

Jour 1
Samedi 6 novembre 2021

10h00-10h15
Introduction
Louis de Bayser, Président de Fine ArtsParis et Pierre Rosenberg, de l’Académie française

10h15-10h45
Conférence inaugurale
Watteau and His Circle
Martin Eidelberg – Pr. Emeritus, Rutgers University, New Jersey Continuer la lecture

Colloque : « La célébration des Illustres en Europe (1580-1750) : vers un nouveau paradigme ? ».

Giovanni Francesco Barbieri, dit Le Guercin, Portrait de Fra Bonaventura Bisi, vers 1658, huile sur toile, 94.4 x 76.4 cm, marché de l’art.

Type : colloque.
Date de l’événement : 25 et 26 novembre 2021.
Lieu : En ligne.

Dans l’avertissement du second volume de ses Hommes illustres qui ont paru en France pendant ce siècle, avec leurs portraits au naturel (1696-1700), Charles Perrault se trouva contraint de justifier l’un des choix que lui et son protecteur, Michel Bégon, avaient défendus. On lui reprochait en effet « d’avoir meslé des artisans avec des princes et des cardinaux », c’est-à-dire d’avoir accordé la même gloire à des hommes de conditions très diverses. Cette critique – et la réponse de l’auteur, qui convoque les exemples canoniques d’Apelle et de Phidias, dont les noms « mis après celuy d’Alexandre mesme, ne font point de honte ny à Alexandre ny à son siècle » – permet de situer l’ouvrage de Perrault à contrepied de la tradition encomiastique qui se développa au XVIe siècle, dans le sillage des Vies parallèles de Plutarque. Selon cette tradition, seule la célébration des princes et des grands serviteurs de l’État était justifiée, dans une perspective politique, laquelle conduisait à écarter les lettrés, les savants et les artistes. Les entreprises picturales – telles que la galerie des Illustres du château de Beauregard, décorée de 327 portraits à partir de 1620, ou celle du palais Cardinal à Paris commandée en 1632 par Richelieu – s’inscrivent ainsi encore dans cette tradition. Il en est de même des recueils gravés, tels la série des portraits de Thomas de Leu, ou encore des biographies de femmes illustres, comme Les Harangues héroïques de Madeleine de Scudéry (1642-1644) ou la Gallerie des femmes fortes du jésuite Pierre Le Moyne (1647), toutes deux exclusivement consacrées aux dirigeantes et aux grandes héroïnes de l’histoire ancienne. Continuer la lecture

Colloque : “L’expérience sensorielle dans les expositions d’art au XVIIIe siècle. Session 2 : L’expérience de la visite : du spectateur au critique”.

Gabriel de Saint-Aubin, Salon de 1765, 1765, dessin à la plume, 24 x 46,5 cm, Paris, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques.

Type : colloque.
Date de l’événement : 18 et 19 novembre 2021.
Lieu : En ligne et musée du Louvre, Centre Vivant Denon, Paris.

Colloque sur réservation dans la limite des places disponibles (pass sanitaire obligatoire) et également en ligne, uniquement sur inscription à l’adresse suivante avant le 12 novembre : inscriptions.corps.sensoriel@gmail.com

Programme téléchargeable sur https://irhis.univ-lille.fr/agenda/

Le colloque L’expérience sensorielle dans les expositions d’art au XVIIIe siècle s’inscrit en finalité d’un projet de recherches financé par le Conseil de recherche en Sciences humaines du Canada (2018-2020) et mené sur la question du corps sensoriel par Isabelle Pichet (UQTR, Canada), Gaëtane Maës (Université de Lille, France) et Dorit Kluge (VICTORIA International University, Allemagne). Il vise ainsi à définir la manière dont l’expérience du corps sensoriel des visiteurs se modèle lors de la visite des expositions d’art temporaires au moment où celles-ci émergent et s’établissent en Europe comme une pratique sociale nouvelle. Cette connaissance devrait permettre de mieux saisir le cheminement et la sensorialité inhérente des visiteurs de musées et de galeries à travers les siècles, et ce, jusqu’à aujourd’hui. Continuer la lecture

Appel à communication : « La chute des idoles, construire et représenter l’infamie politique en France, de la Renaissance à nos jours ».

Alexis Peyrotte, Le Conseil des singes ou les Politiques au jardin des Tuileries, XVIIIe siècle, huile sur toile, 31 x 41 cm, Paris, musée Carnavalet.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 31 janvier 2022.
Date de l’événement : 26-27 octobre 2022.
Lieu : Lille, IRHIS (université de Lille) et Sciences Po Lille.

Comme le disait Oscar Wilde, « entre la célébrité et l’infamie il n’y a qu’un pas, et peut-être moins » (De Profundis, 1905) : qu’elle renvoie à la théâtrale colère d’un ancien président de la République française, Nicolas Sarkozy, appelé pour la première fois à la barre pour s’expliquer sur les actes de corruption qui lui sont reprochés, ou encore, outre-Atlantique, au Dixie Flag, emblème de l’extrême droite américaine, fièrement arboré dans la Rotonde du Capitole, « l’infamie », terme couramment employé par les médias, nous rappelle, ô combien, elle transcende nos sociétés contemporaines, et plus encore la sphère politique. Recouvrant diverses significations et réalités, cette notion a pour étymologie l’ambivalente fama latine, qui est tout à la fois le bruit colporté, l’opinion publique et la renommée. Figure allégorique monstrueuse, la Fama de Virgile et d’Ovide aurait été enfantée par Gaia, dans le seul but de nuire aux dieux et aux hommes. La “déesse funeste” voit tout, sa demeure, aux confins de l’univers, bruisse de toutes les voix et répand toutes les rumeurs : auteurs et lecteurs antiques seraient, dès lors, pris dans son piège[1]. À ces premières considérations poétiques, s’en greffent bien vite d’autres, législatives et morales. Continuer la lecture

Colloque : “Études et exercices polysémiques autour d’une œuvre : La France apportant la Foi aux Wendats de la Nouvelle-France”.

Anonyme (France), La France apportant la foi aux Wendats de la Nouvelle-France, vers 1666, huile sur toile, 227,3 x 227,3 cm, Pôle culturel du Monastère des Ursulines de Québec, NAC 1997.1017.

Type : colloque.
Date de l’événement : 28 et 29 octobre 2021.
Lieu : En ligne et à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Salle des Boiseries (Pavillon Judith-Jasmin, J-2810), 1564 Saint-Denis, Montréal, Québec, H2X 1K1.

Organisé par Pierre-Olivier Ouellet (UQAM), Marianne Longtin (UQAM) et Dominic Hardy (CRILCQ, UQAM).

28 octobre 2021

13 h : Accueil

13 h 30 : Mot de bienvenue et présentation du colloque

14 h : Séance 1 : L’œuvre mise au foyer : regards rapprochés sur l’objet et sa médiation
Président de séance : Laurier Lacroix (CRILCQ, UQAM, Montréal)

Élisabeth Forest (Centre de conservation du Québec, Québec), La restauration de La France apportant la foi aux Wendat de la Nouvelle- France

Daniel Drouin (Musée national des beaux-arts du Québec, Québec), « Croire » au Musée national des beaux-arts du Québec : la présentation de La France apportant la foi aux Wendat de la Nouvelle-France

Joseph Monteyne (University of British Columbia, Vancouver), Painted Visions, Visualized Paintings: Revisiting La France apportant la foi aux Wendat de Nouvelle-France

Continuer la lecture

Conférence du GRHAM : “Prendre vision : Samuel Beckett et l’image” par Xavier Vert (4 novembre, Paris).

Rembrandt van Rijn, Le repos pendant la fuite en Égypte, 1647, huile sur panneau de bois, 34 x 48 cm, Galerie nationale d’Irlande, NGI.215.

Type : Conférence.
Date et horaire : 4 novembre 2021 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Si les études récentes et moins récentes ont taillé une grande part à l’esthétique de Beckett comme à son attachement aux arts visuels, il reste encore à s’interroger depuis le texte beckettien sur la nature de ce faire, sur le procès de faire, quand il y va d’image, ou encore d’images d’images, trouveraient-elles naissance dans la mémoire et vie dans le cours d’une prose si souverainement visuelle, si passionnément vouée à prendre vision et à faire de l’œil – « rouge comme des charbons ardents » à force d’essayer voir dira l’innommable  –, le lieu d’une intensité sans corps, sa fixité. C’est ce que l’on se propose ici d’observer, l’image dans la conception et l’usage qui furent ceux de Samuel Beckett, formés au rythme d’une œuvre qui n’est pas moins œuvre du voir qu’œuvre du dire, pour ne parler que de prose. L’image, et d’abord l’imagination, faculté sensible suspecte à la pensée conceptuelle, cette folle du logis, y est partout au travail « dans le même noir chimérique que ses autres chimères », fût-elle compagnie fantomatique de l’être, cet imaginant, fût-elle morte et encore suscitée – Imagination morte imaginez (1967) –, cependant que même immatérielle, même réminiscence, l’image se fait – « à présent c’est fait j’ai fait l’image » sont les mots sur lesquels s’achève l’unique phrase du texte éponyme, L’image (1988). Continuer la lecture

Rencontre/Publication : “Autour de Belanger : Rencontre avec Pierre-Antoine Gatier”.

LEBEURRE Alexia (dirs.) et OLLAGNIER Claire (dirs.), François-Joseph Bellanger, artiste architecte (1744-1818), Paris, Picard, 2021, 256 p.

Type : rencontre/publication.
Date de l’événement : 21 octobre 2021 à partir de 18h.
Lieu :  INHA, Galerie Colbert, Salle Walter Benjamin, 2 rue Vivienne 75002 Paris .

À l’occasion de la parution de la monographie François-Joseph Bélanger, artiste architecte (1744-1818), les directrices de l’ouvrage, Alexia Lebeurre et Claire Ollagnier, vous convient à une rencontre autour de son œuvre.

La présentation aura lieu le jeudi 21 octobre à l’INHA (salle Walter Benjamin) à partir de 18h.

Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef et inspecteur général des monuments historiques, viendra présenter les défis posés par la restauration de deux œuvres emblématiques de Bélanger : le grand rocher de la folie Sainte-James et la coupole en fonte de fer de la Bourse de commerce. Continuer la lecture

Séminaire en ligne : “Graphic Landscape : The Landscape Print Series in Britain, 1775–1850”.

Thomas Girtin, View of Pont de la Tournelle and Notre Dame, etching and aquatint, from A Selection of Twenty of the Most Picturesque Views in Paris, and Its Environs, Londre, 1803, RB 400000, San Marino, The Huntington Library, Art Collections, and Botanical Gardens.

Type : séminaire en ligne.
Date de l’événement :  2, 4, 9, 11 novembre 2021.
Lieu : Online, Paul Mellon Centre et British Library.

Graphic Landscape: The Landscape Print Series in Britain, 1775–1850 is a four-day programme of online webinars taking place between 2 and 11 November 2021, presented jointly by the Paul Mellon Centre for Studies in British Art and the British Library.

Landscape and topographical print series proliferated in the late eighteenth century and in the first decades of the nineteenth century. Indeed, the format seems to have enjoyed an artistic and commercial boom in this period. Some examples of these series, such as Turner’s Liber Studiorum (1807–19) and Constable’s English Landscape Scenery (1830–33), are extremely well known. Many others, however, have still to receive sustained and critical attention. This programme of four online seminars is designed to look afresh at the late Georgian and early Victorian landscape print series and to stimulate new research on this important strand of graphic art. Participants will bring a wide range of perspectives to bear on the topic and address works in a variety of graphic media. Continuer la lecture