Archives de catégorie : Rencontres scientifiques

Conférence : Bâtir – Orner – Accueillir – Découvrir. Les antonins à la croisée des chemins

Arrière de l’Eglise Abbatiale de St Antoine l’Abbaye

Type : Journée d’études

Date : 15 – 16 septembre

Lieu : France, Saint-Antoine-l’Abbaye

Bâtir – Orner – Accueillir – Découvrir. Les Antonins à la croisée des chemins. Journées d’étude internationales organisées par le Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye. 15 – 16 septembre 2017

Dans le prolongement de son cycle d’expositions initié en 2016 autour de l’exposition Bâtisseurs d’Éternité, le Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye organise du 9 juillet au 8 octobre 2017 une exposition programmée en lien avec la réouverture progressive des espaces muséographiques consacrés à l’histoire des hospitaliers de Saint-Antoine ou antonins, des origines au XVIIIe siècle. Cette exposition, De soie et d’ailleurs, une histoire à la croisée des chemins, et la publication qui l’accompagne, appuyées par les contributions de spécialistes, auteurs de nombreux ouvrages de référence, proposent de poursuivre parallèlement la recherche pluridisciplinaire autour de l’église abbatiale édifiée de la fin du XIIe siècle à la fin du XVe siècle, du bourg attenant comme du vaste réseau de préceptories au Moyen Âge et de commanderies à l’Époque Moderne structurées le long des grands axes stratégiques qui ont façonné l’Europe. Si la soie est en quelque sorte le fil d’Ariane de cette nouvelle présentation, c’est aussi parce que, aux confins des XVIIe et XVIIIe siècles, une manufacture florissante fut implantée aux portes de l’abbaye, redessinant par l’entremise de deux dynasties de soyeux, les contours du bourg médiéval. En prolongement de l’exposition, le Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye organise les secondes journées d’étude, programmées les 15 et 16 septembre 2017 et intitulées Bâtir – Orner – Accueillir – Découvrir. Les antonins à la croisée des chemins. Continuer la lecture

Conférence : Beyond Reproductive Printmaking (Dresden, 18-19 Sep 17)

Etienne Fessard d’après Charles-Joseph Natoire, Vue perspective de la Chapelle des Enfants Trouvés à paris, 1752 –
1759, gravure, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : Conférence

Date : 18 – 19 septembre 2017

Lieu : Dresde

Diesseits und Jenseits von Reproduktion. Druckgrafik und der Kanon der Europäischen Malerei. BEYOND REPRODUCTIVE PRINTMAKING. PRINTS AND THE CANON OF EUROPEAN PAINTING (ca. 1500 – 1810).

Eine kooperative Veranstaltung des Kupferstich-Kabinetts der Staatlichen Kunstsammlungen Dresden und des Institutes für Kunst- und Musikwissenschaft der TU Dresden (Lehrstuhl für Mittlere und Neuere

Kunstgeschichte) / joint conference of the Cabinet of Prints, Drawings and Photographs of the Dresden State Art Collections and the Institute of Art and Music of the Technical University Dresden Continuer la lecture

CONF: The Garden at War: Deception, Craft and Reason (Buckingham, 8 Jul 17)

William Kent, The Temple of British Worthies, 1734 – 1735, Buckinghamshire, Stowe House.

Type : Conférence

Date : 8 juillet 2017

Lieu : State Music Room, Stowe House, Buckingham, MK18 5EH

Bringing together world-leading academics, art-historians, and contemporary artists, The Courtauld Institute of Art and Aganippe Arts present a day-long symposium held at Stowe House to open the exhibition The Garden at War. The collaborative event aims to provide a forum for exploring issues and ideas raised by the exhibition on the development and relevance of Stowe and its history of neoclassicism. The primary strand of inquiry which informs the symposium concerns the use of the gardens at Stowe as a collaborative art-form. Looking at Stowe in this manner it is possible to read its design through a number of different frameworks; from the influence of the classical world, to the work of conceptual artists like Ian Hamilton Finlay, to the French landscape paintings of Nicolas Poussin and Claude Lorrain. Continuer la lecture

Appel à communication : « Une maison, un palais : approches des architectures domestiques et résidentielles ».

Anonyme, Vue de palais de l’Escorial, XVIIe siècle, toile, 189 x 241 cm, Paris, musée du Louvre.

Journée d’études doctorales : « Une maison, un palais : approches des architectures domestiques et résidentielles ».

Organisée par : Antoine Lacaille et Laurent Cathiard (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA/ED441, école de Chaillot).

Sous la responsabilité : Jean-Philippe Garric (Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA), Philippe Plagnieux (Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA).

Institutions partenaires : HiCSA (Équipe d’accueil 4100, Histoire culturelle et sociale de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Cité de l’Architecture et du Patrimoine.

Date : Jeudi 7 décembre 2017. Lieu : INHA – Galerie Colbert (salle Vasari) – 2 rue Vivienne / 6 rue des Petits-Champs, 75002 Paris.

Date limite d’envoi : 7 juillet 2017.

Dans la continuité des journées doctorales en histoire de l’architecture organisées par l’HiCSA à l’automne 2015 et à l’automne 2016 et consacrées respectivement au renouveau des recherches sur la période 1770- 1830 et à la notion de modèle en architecture, cette manifestation scientifique réservée aux jeunes chercheurs se propose de rendre compte de la diversité des approches de l’architecture domestique et résidentielle, du Moyen Âge à nos jours.

Ce domaine de la production des espaces bâtis et de la théorie de l’architecture est marqué par de fortes spécificités qui orientent les études historiques, comme les démarches patrimoniales le concernant. La distribution des espaces domestiques et leurs expressions formelles en conséquence sont déterminées par des valeurs d’usage et des pratiques sociales justifiant des emprunts nombreux à la sociologie ou à l’anthropologie historiques. Parfois hybride, la fonction d’habitation associée à une seconde destination, dans un environnement urbain ou rural, soulève des problématiques propres, en rapport avec le cadre urbanistique et socio-économique. Continuer la lecture

Soutenance de thèse : « Luctor et Emergo. Développement et réception de la scène de corps de garde dans l’art néerlandais du XVIIe siècle ».

Frans Hals, Schutters van wijk XI onder leiding van kapitein Reynier Reael, bekend als ‘De magere compagnie’, 1637, toile, 209 x 429 cm, Amsterdam, Rijksmuseum.

Type : soutenance de thèse.
Date : vendredi 23 juin 2017 à 14h.
Lieu : Institut national d’histoire de l’art (INHA), 4-6 rue des Petits-Champs, 75002 Paris (Entrée par la Galerie Colbert) Salle Ingres, 2e étage.

Soutenance de thèse de M. Léonard Pouy le vendredi 23 juin 2017, à l’Institut national d’histoire de l’art, 14h00, salle Ingres.

Dans un climat de réforme globale, touchant l’ensemble de la société hollandaise, émerge un certain nombre de compositions picturales nouvelles, peintes, au cours la première moitié du XVIIe siècle, par de jeunes artistes amstellodamois avides de reconnaissance. Prenant généralement pour sujet le repos de soldats, retranchés dans de sombres intérieurs, ces scènes se diffusent rapidement dans les Pays-Bas de l’époque. Les différents experts et théoriciens de l’époque les identifient alors comme des scènes de cortegaerd, terme issu du français « corps de garde ». Renvoyant dans un premier temps à la brûlante actualité de la guerre de Quatre-Vingts Ans (1568-1648), de telles œuvres s’en éloignent néanmoins rapidement au gré d’une transformation, aussi subtile que radicale, opérée par ces peintres sur l’iconographie du mercenaire pillard : celui-ci quitte, en effet, peu à peu, dans ces scènes, les tristes oripeaux du maraudeur pour revêtir les luxueux atours de l’officier éclairé et raffiné. En miroir de cette progressive assimilation de la figure de l’officier à celle de l’amateur, doit également être perçue celle du peintre à l’officier, régnant en maître sur son atelier. Initiée dans les années 1630, cette double mutation croisée des images du soldat et de l’artiste témoigne de la mise en place d’un intense mouvement de légitimation. Si une guerre de l’art a bien eu lieu en Hollande au cours de la première moitié du siècle, il s’agit avant tout d’une guerre de conquête de marchés et de statuts, menée par d’ambitieux artistes s’identifiant eux-mêmes comme les membres d’un corps moderne et indépendant de la peinture, portant haut les couleurs d’un discours théorique nouveau. Continuer la lecture

Journée d’études : « Art et démocratie ».

Jacques Bertaux, Prise du palais des Tuileries, cour du Carrousel, 10 août 1792, 1793, huile sur toile, 124 x 192 cm, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : journée d’études.
Date : 8 juin 2017.
Lieu : Lausanne, université de Lausanne.

Programme :

9 h. 30 Christian Michel : Introduction.

10 h. 10 Dominique Poulot : La Révolution française et le premier débat sur la démocratisation des arts.

Pause café

11 h 10 Jacqueline Lichtenstein : Critique politique ou critique artistique.

11 h 50 François-René Martin : Académie et assemblée. Quelques pistes d’analyse sur la question de la souveraineté de l’artiste ». Continuer la lecture

Symposium de la mairie du 11e arrondissement : « Triomphe de l’art républicain »

Antoine-François Callet, Tableau allégorique du 18 brumaire an VIII ou la France sauvée, 1800, huile sur toile, 101 x 125 cm, Vizille, musée de la Révolution française.

Type : Symposium (grand public)
Date : 5 juillet 2017.
Lieu : Paris, Mairie du 11e arrondissement.
Sous la direction de : Christophe Henry et Cécilie Champy.

PROGRAMME Continuer la lecture

Conférence : « The reception of antiquity in Early Modern Times: Historiography and Antiquarianism in Britain and Germany compared »

Joseph Mallord William Turner, Dido building Carthage, or The Rise of the Carthaginian Empire, 1815, oil on canvas, 155.5 x 230 cm, London, National Gallery.

 

Type : Conférence
Dates : 31 août – 2 septembre 2017
Lieu : University of Bayreuth, History Department/Prinz-Albert-Society, Coburg, Germany

The different views of antiquity, of one’s own, regional or local classical history and of ‘antique‘ remains in various parts of Europe – and, in a comparative perspective, beyond – have received a growing interest both in Britain and on the continent in recent years. And while it seems fair to say that overarching narratives of European Renaissance and Humanism, of transnational Baroque scholarship and Enlightenment remain dominant, we have come to a much more refined view of the different attitudes to « Antiquities“ and « the Antique“ in various parts of Early Modern Europe.

And it is not only those attitudes that were remarkably varied: behind them, different political and social conditions of scholarship in general and of individual historians and antiquaries in particular deserve close study. However, a comparison between Britain and Germany has rarely been sought, and in filling this – to our minds, substantial – gap, our conference intends to contribute to such a study.

Speakers include: Vittoria Feola (Padua/Oxford/Rome), Richard Hingley (Durham), Kelsey Jackson Williams (Stirling), Marian Nebelin (Chemnitz), Ronny Kaiser (Berlin), William Stenhouse (New York), Silvia Pfister (Coburg); keynote speaker will be Caspar Hirschi (St. Gallen).

The Prince-Albert-Society (Patron: HRH The Duke of Edinburgh) is a scholarly society founded in 1981 and devoted to research on scientific, cultural and political aspects of Anglo-German relations. Since ist beginnings, the society has organized annual conferences on a wide range of relevant topics. A joint foundation of the town of Coburg and the University of Bayreuth, the society is based in Coburg, an historic town of 40.000 inhabitants in the north of Bavaria and former seat of the dukes of Saxe-Coburg and Gotha.

Collections et collectionneurs d’art italien en Picardie, autour du duc d’Aumale, Chantilly, 7 juin 2017

 

Palma le Jeune, Suzanne et les vieillards, vers 1615-1620, huile sur toile, Fontaine-Chaalis, abbaye royale de Chaalis

Type : Journée d’études

Date : 7 juin 2017

Lieu : Domaine de Chantilly, maison de Sylvie

Inscription obligatoire : mathieu.deldicque@domainedechantilly.com

 

À l’occasion de l’exposition « Heures italiennes. Trésors de la peinture italienne en Picardie (XIVXVIIIe siècle) » présentée de mars à juillet 2017 à Amiens, Chantilly, Beauvais et Compiègne (sous le commissariat scientifique de Nathalie Volle et Christophe Brouard), l’INHA s’associe avec le musée Condé à Chantilly pour organiser une journée d’études autour des collections de peinture italienne en Picardie. Cette journée se trouve à la croisée de l’histoire du goût pour la peinture italienne, de sa réception et de l’histoire des collections. Elle se concentrera sur les grandes figures de collectionneurs du XIXe siècle, ainsi que sur les œuvres qui ont formé ou irrigué les musées et les églises de Picardie. Elle a pour objectif d’étudier les comportements des collectionneurs, ces « personnages centraux du monde des arts » (André Chastel), de les comparer pour étudier les proximités et différences de goût à l’aune de leur dimension géographique, sociale et culturelle.

Programme et modalités disponibles ici:

Journée d’étude, Chantilly, 7 juin 2017, duc d’Aumale.pdf

Conférence : Transplanted Places (Berlin, 22-24 June 17)

Wörlitz Lake and Church St.Petri in Wörlitz near Dessau, Germany

Type : Conférence

Date : 22 – 24 juin 2017

Lieu : Berlin, Museum of Asian Art, Berlin-Dahlem, Small Lecture Hall

Kunsthistorisches Institut der Freien Universität Berlin

Workshop “TRANSPLANTED PLACES – Garden Design and Shifting Cultural Geographies 1650–1800 Transregional Perspectives”

Venue: Museum of Asian Art, Small Lecture Hall, Takustraße 40, 14195 Berlin-Dahlem

Organizers: Prof. Dr. Joachim Rees, Prof. Dr. Jeong-hee Lee-Kalisch Continuer la lecture

Conférence : Archaeologien der Moderne (Weimar, 29 Jun-1 Jul 17)

Angelica Kauffman, Portrait de Johann Joachim Winckelmann, 1764, huile sur toile, 97 x 71 cm, Zürich, Kunsthaus.

Type : Conférence

Date : 29 juin – 1er juillet 2017

Lieu :  Weimar, Goethe-Nationalmuseum, Festsaal, Frauenplan

Archäologien der Moderne. Winckelmann um 1900

Tagung im Rahmenprogramm der Ausstellung « Winckelmann. Moderne Antike »

(Weimar, Neues Museum, Weimarplatz 5, 07.04.–02.07.2017,

www.schriftkultur.uni-halle.de/winckelmann-moderne-antike)

Johann Joachim Winckelmann (1717–1768) gilt als Begründer der modernen Archäologie und Kunstwissenschaft. Zur Zeit seines 200. Geburtstags im Jahr 1917 scheint seine Bedeutung auf den ersten Blick verblasst gewesen zu sein: Die Großgrabungen in Griechenland im 19. Jahrhundert hatten das Bild der Antike grundlegend verändert.

Tatsächlich reicht Winckelmanns Wirkung jedoch über das Ideal einer klassisch-klassizistischen Ästhetik hinaus. Die Tagung untersucht Winckelmanns Bedeutung in den Diskursen über Antike und Moderne um 1900. Von der Entwicklung neuer archäologischer Methoden über die Polychromie-Debatte bis hin zur Kulturgeschichtsschreibung bleibt Winckelmann eine wichtige Referenzfigur. Continuer la lecture

Conférence : Las copias de obras maestras de la pintura (Madrid, 26-27 Jun 17)

Jean Nocret, Autoportrait, 1674, huile sur toile, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : Conférence

Date : 26 – 27 juin 2017

Lieu : Espagne, Madrid, Museo del Prado, Calle Ruiz de Alarcón 23

Las copias de obras maestras de la pintura en las colecciones de los Austrias y el Museo del Prado.

An internacional conference on the pictorial copies collected in the Spanish royal collections during the XVIth and XVIIth centuries and the European context of this phenomenon, will be celebrated in the Museo del Prado next June 26-27.

Under the title « Pictorial Copies of Masterpieces in the Habsburgs Collections and the Museo del Prado », the conference will be structured in four sections:

1) Historiographic Vision, Processes of Copying, Artistic Literature and Inventories.

2) Copies from Great Masters, between Admiration and Devotion.

3) Royal Portraits and Modern Diplomacy

4) Collecting Copies in Madrid and other European cities. Continuer la lecture

Séminaire doctoral commun : « L’œuvre à l’épreuve du texte ».

Franciabigio, Portrait d’homme, Huile sur peuplier, Paris, musée du Louvre (INV. 517). Lumière réfléchie ©C2RMF

Type : séminaire doctoral commun.
Date et horaire :
 jeudi 8 juin à partir de 18h.
Lieu : 
Paris, INHA, salle Jullian (Galerie Colbert, 1er étage).

Séance 7 : Écriture et restauration

Discutante : Nabila Oulebsir, Maître de conférences HDR en Histoire de l’art contemporain – Université de Poitiers.

Barbara Jouves (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ,
Ecriture et restauration des peintures aux XVIIIe et XIXe siècles : la recherche d’une pérennité de l’objet ?

Entre 1750 et 1850, alors que les restaurations de tableaux connaissent d’importantes évolutions, la publication de textes – connus aujourd’hui en tant que « traités » de peinture et de restauration – se multiplie en Europe, et notamment en France. Dans une volonté de préserver l’œuvre de façon pérenne, ces auteurs se font les historiens d’un vocabulaire propre à la restauration des tableaux et des matériaux employés. Qui sont-ils ? A quels procédés font-ils référence en tant que modèles à suivre ou à éviter ? A travers l’histoire de ces écrits et le désir de ces auteurs de retrouver les techniques du passé, qu’apprenons-nous sur l’histoire matérielle des œuvres et plus particulièrement des peintures ? En quoi cet aspect de la recherche est-il fondamental pour l’histoire de l’art ?

Barbara Jouves est en deuxième année de doctorat en histoire de l’art et de la conservation-restaurationà l’Université Paris 1. Sa recherche, développée sous la direction de Thierry Lalot, porte sur la conservation et restauration des peintures des collections privées à Paris entre 1789 et 1870. Elle est chargée d’enseignements à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Continuer la lecture

Conférence : Schoene Wissenschaften (Wien, 19-20 Jun 17)

Kaiser Joseph II., Porträt in Uniform des Chevaux-Leger-Regiments Nr. 1 mit Ordensschmuck, vers 1780, huile sur toile, marché de l’art.

Type : Conférence

Date : 19-20 juin 2017

Lieu : Autriche, Vienne, ÖAW, Theatersaal, Sonnenfelsgasse 19, 1010 Wien

Institut für kunst- und musikhistorische Forschungen (IKM) der Österreichischen Akademie der Wissenschaften (ÖAW)

Internationale Tagung

SCHÖNE WISSENSCHAFTEN

SAMMELN, ORDNEN UND PRÄSENTIEREN UNTER KAISER JOSEPH II.

„Schöne Wissenschaften“ beschäftigt sich mit den Sammlungen unter Kaiser Joseph II. und macht sie zum Ausgangspunkt weitreichender Fragen zur Sammlungsgeschichte, zum Öffentlichkeits- und Wissenschaftsverständnis im Wien des späten 18. Jahrhunderts. Sowohl kunst- als auch naturwissenschaftliche Sammlungen stehen zur Diskussion sowie verschiedene, thematisch mit diesen verknüpfte Systematisierungs- und Ordnungsprojekte. Diesen disziplinär unterschiedlich gelagerten, aber in inhaltlicher, zeitlicher und örtlicher Parallele entstandenen Initiativen trägt die interdisziplinäre Tagung Rechnung, indem sich Wissenschaftlerinnen und Wissenschaftler aus verschiedenen Fachgebieten mit unterschiedlichen methodischen Ansätzen auf ein gemeinsames Thema konzentrieren: Aus der Perspektive des Sammelns, des Ordnens und des Präsentierens soll der Frage nachgegangen werden, inwieweit die josephinischen Sammlungen die Ideen der Aufklärung bündeln, in die Praxis übersetzen, verbreiten und popularisieren und sie so – exemplarisch für den bis heute nachwirkenden Paradigmenwechsel jener Zeit – zu Wissens- und Erkenntnisorten werden. Continuer la lecture

Colloque : « Maria Sibylla Merian Conference 2017 : Changing the Nature of Art and Science Intersections with Maria Sibylla Merian ».

Maria Sibylla Merian, Cédrat et arlequin de Cayenne, ca. 1701-1705, aquarelle gouachée sur vélin 36 x 27 cm, Londres, British Museum.

Type : colloque.
Date et horaire : du 7 au 9 juin 2017.
Lieu : Amsterdam.

Maria Sibylla Merian (1647–1717) is one of the more intriguing figures of scientific, artistic, and commercial culture of the early modern period. Born in Frankfurt and later based in Nuremberg, Wieuwerd, and Amsterdam, her scientific interest in entomology led her eventually to Surinam, where, as in Europe, she studied the metamorphoses of insects in their natural habitat. She translated her minute observations into powerful artistic representations that still attract the attention of many scholars, such as biologists, art historians, and science historians. Modern artists and novelists also find inspiration in her work and life.

The aim of the conference is to bring together new research and projects relating to Maria Sibylla Merian. With her life and work as a focal point this conference will also explore topics that relate to Merian from a broader perspective, such as the religious context of her work, early modern book production, Merian’s social network, Surinam as a colony, and entomological research.

Programme :

Mercredi 7 juin 2017

12.00  Registration and coffee.

12.50  Introduction.

13.00  Welcome from Karen Maex, Rector Magnificus, University of Amsterdam (TBC).

13.10  Redmond O’Hanlon, Maria, the Jungle and Bird-Eating Spiders. Continuer la lecture