Archives de catégorie : Rencontres scientifiques

Appel à communication : « On Portraiture: Theory, Practice, and Fiction — From Francisco de Holanda to Susan Sontag ».

Jean Ranc, Portrait de Jean (João) V, roi du Portugal, 1729, huile sur toile, 109 × 91 cm, Madrid, musée du Prado.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 30 novembre 2020.
Date de l’événement :  du 26 ay 28 avril 2021.
Lieu : Lisbonne, université de Lisbonne.

Centro de investigação e de estudos em belas-artes (CIEBA) – Artistic Studies Research Centre, Faculty of Fine Arts, University of Lisbon

This colloquium intends to discuss the theory and practice of artistic, historical, anthropological, social, and political experience on the topic of portraiture, as well as the fictional dimension contained within it. Located at the intersection of several disciplinary fields, the discussion(s) and papers will address the portrait as a concept, theme, process, object (monument and document), and device, in its multiple developments and in its successive conceptual, technological, and contextual updates. More than defining a temporal framework, the subtitle—From Francisco de Holanda to Susan Sontag —underscores the dynamic porosity on the researched topic in the fields of art and literature, as well as, in its mutual reversibility. Continuer la lecture

Appel à communication : « Le corps dans l’art politique des temps modernes ».

Jean Warin, Louis XIV, roi de France, XVIIe siècle, marbre, 208 x 104 x 62 cm, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 1er décembre 2020.
Date de l’événement :  10-11 juin 2021.
Lieu :  Toulouse, Hôtel d’Assézat.

Durant la Renaissance, il est  courant de voir des corps, masculins et féminins, transformés et stratégiquement exploités par le biais d’œuvres d’art. Réels ou mythiques, âgés ou juvéniles, souvent porteurs d’un imaginaire complexe, ils étaient conçus et perçus comme des métaphores et régulièrement utilisés comme des outils de propagande. Au début des temps modernes, la représentation du corps a eu une place fondamentale dans le processus d’exaltation et de légitimation de l’élite. Dans le cadre de ce colloque, toute oeuvre de commande exposant un ou plusieurs corps, et destinée à célébrer une forme de pouvoir politique, peut être abordée. Continuer la lecture

Journée d’étude du GRHAM et du séminaire Collection : « Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s)(1750 – 1815) », (Online, 26-27 octobre 2020).

 

Adriaan de Lelie, De kunstgalerij van Jan Gildemeester Jansz, huile sur toile, 1794–95, Rijksmuseum, Amsterdam.

 

Type : journée d’étude du GRHAM et du séminaire Collection.
Date de l’événement : 26 et 27 octobre 2020.
Lieu : Online. Le colloque aura lieu sur Zoom. Veillez à vous inscrire au préalable, afin de recevoir les informations nécessaire, à l’adresse : collection.seminaire@gmail.com

Le Groupe de Recherche en Histoire de l’Art Moderne (GRHAM) et le Séminaire Collection s’associent pour l’organisation d’un colloque sur le thème du collectionnisme. Intitulé Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750 – 1815), cet événement a comme objectif d’analyser les collectionneurs à travers leurs pratiques et leurs représentations, en insistant sur de nouvelles pistes de réflexions méthodologiques. Celles-ci permettront d’extraire cette thématique d’approches purement biographiques et monographiques. À partir de cas précis, le colloque entend appréhender le collectionnisme par le biais de problématiques et de méthodes propres qui vont au-delà de la reconstitution d’une collection, un travail certes incontournable, mais conçu ici plutôt comme le point de départ d’une réflexion. Bien que les thématiques à exploiter soient nombreuses, nous nous proposons de borner notre examen à l’étude de quatre axes principaux.

Programme :

26 octobre 2020

9h00 Accueil – Introduction

9h15 – 10h00 Ouverture

  • O. Bonfait, Université de Bourgogne, La culture de la collection au XVIIIe siècle. Etat de la question.

10h00 – 12h45 Session 1 : L’objet privé

Présidence : Patrick Michel

  • L. Jouvet, Université de Bourgogne, Les médailles de Jean Warin (1604-1672) : collectionner l’artiste ou les objets ?

Continuer la lecture

Appel à communication : « ‘Caught in the Act’ : the Representation of Action in Early Modern Portraiture » (Renaissance Society of America, Dublin, 2021).

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 10 août 2020.
Date de l’événement :  2021.
Lieu :  Dublin.

Early modern portraiture, far from being a clearly defined and static genre, is characterized by a progressive departure from strictly descriptive modes of representation. The portrait comes to life through the person’s dress, posture, and facial expression and by the setting and objects that surround them, as well as by its use, agency and performative qualities. As such, the depicted person’s action(s) and ‘acting’ (visual performance) are not limited to physical movement, but might imply a variety of other elements as well. Continuer la lecture

Appel à communication : « L’univers de Watteau : Réseaux et influences autour d’Antoine Watteau (1684-1721) ».

Pierre Antoine Quillard, Les quatre saisons : Le Printemps, vers 1725-1729, huile sur toile, 42.5 × 33.5 cm, Madrid, Colección Carmen Thyssen-Bornemisza en depósito en el Museo Nacional Thyssen-Bornemisza, inv. CTB.1930.90.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 15 octobre 2020.
Date de l’événement : 17 et 18 novembre 2021.
Lieu :  Paris, musée de l’Armée – Hôtel National des Invalides.

Pour commémorer le 300ème anniversaire de la mort d’Antoine Watteau (1684, Valenciennes – 1721, Nogent-sur-Marne), un colloque de deux jours se tiendra à Paris, au musée de l’Armée – Hôtel National des Invalides, en partenariat avec le salon Fine Arts Paris, les 17 et 18 novembre 2021.

Depuis la grande rétrospective de 1984, plusieurs publications majeures ont vu le jour. En 1996, Pierre Rosenberg et Louis-Antoine Prat co-signaient le catalogue raisonné des dessins de Watteau1. En 2010, Christoph Martin Vogtherr a consacré une étude extensive (historique et matérielle) aux peintures françaises de Watteau et de son entourage au sein des collections des châteaux prussiens2, prolongée dans l’exposition au musée Jacquemart-André3. Depuis 2014, Martin Eidelberg développe, en parallèle du catalogue raisonné des peintures A Watteau Abecedario, le projet Watteau and His Circle.

Continuer la lecture

Appel à communication : « Historians of Netherlandish Art Conference 2021 – ‘Here and Now’: Capturing the Moment in Netherlandish Art (1400–1700) ».

Jacob Duck, Le Fumeur endormi, fin du XVIIe siècle, huile sur bois, 36 x 50 cm, Bergerac, musée du tabac.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 1er juillet 2020.
Date de l’événement : du 02 au 05 juin 2021.
Lieu :  Amsterdam et La Haye.

Next year (2-5 June 2021), the Historians of Netherlandish Art Conference 2021 will be held in Amsterdam and The Hague.
Jan Blanc and Marije Osnabrugge, from the project « Un siècle d’or? Repenser la peinture hollandaise du XVIIe siècle » (University of Geneva), will be organizing a session, entitled « ‘Here and Now’: Capturing the Moment in Netherlandish Art (1400–1700) ». You are all welcome to send us a paper proposal before July 1st, 2020.
The Call for Papers for our session and those of all the other sessions about Netherlandish art, can be found here:

Continuer la lecture

Appel à communication : « The Church of San Rocco: Confraternal Religious Space and Sanctuary ».

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 21 juin 2020.
Date de l’événement : du 02 au 04 décembre 2021.
Lieu :  Venise.

The project Churches of Venice: New Research Perspectives (Chiese di Venezia: Nuove prospettive di ricerca)—begun in 2010 and from 2017 supported by the Department of Philosophy and Cultural Heritage at Ca’ Foscari University, Venice and currently sponsored by Save Venice Inc.—consists of a multi-year program of interdisciplinary conferences each focused on a specific Venetian church. The project is designed to engage different disciplines for a deeper understanding of the complex social and religious phenomena embodied in Venetian churches, physical spaces created to serve a variety of religious functions and meanings. In addition to investigating Venetian churches from ‘new research perspectives’, the project also strives to disseminate the latest research to the general public through the publication of the conference proceedings in a dedicated book series published by Viella. Continuer la lecture

Appel à communication : « The Myth of Versailles and European Courts, 18th and 19th Centuries ».

d’après Jacques Rigaud, Vue de château de Versailles sur la cour de la Chapelle, ca. 1725, huile sur toile, 106 x 200 cm, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 31 octobre 2020.
Date de l’événement : 17-19 juin 2021.
Lieu :  Versailles, Château de Versailles.

In conjunction with the research programme Court Identities and the Myth of Versailles in Europe: Perception, Adherence, and Rejection (18th-19th centuries) led by the Centre de recherche since 2017.

At the end of the feudal age, the royal and princely courts represented a European phenomenon in terms of political, social and cultural content: monopolisation of power for the benefit of a single figure, gathering of a group of individuals around a sovereign and their family (princes, courtiers, domestic and military officers), development of a specific sociability and way of life, governed by ceremonial procedures, the search for ostentation and entertainment. These courts were as numerous and diverse as the dynasties that ruled them; nevertheless, some acquired a prescriptive value, such as the Court of Burgundy in the 15th century and the Italian courts of the 16th century. In the 17th and 18th centuries, it was the French Court of the Bourbons, and in particular that of Louis XIV, that became archetypal: an illusionary world, based on a reality observed and experienced by the contemporaries of the kings of France, was constructed and maintained for a long time by European monarchies, up until their demise for the most part in the early 20th century, at a time when political configurations were changing, shifting from shared power with assemblies to the establishment of republics. Continuer la lecture

Appel à communication : « Palaces for Rent : Real Estate in Madrid in the Eighteenth Century / Palacios en alquiler : Patrimonio inmobiliario en el Madrid del siglo XVIII ».

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 30 juin 2020.
Date de l’événement : 12 novembre 2020.
Lieu :  Universidad Nacional de Educación a Distancia (UNED), Madrid.

This conference is the second in a series devoted to palaces in eighteenth-century European cities. The first conference, which focused on Rome, was hosted by the Art History Department at the UNED (Madrid) last year. In this second edition we seek to explore the case of Madrid during the eighteenth century. On the one hand, the majority of the nobility continued to live in rented palaces at the Court even though they owned properties within the city that they, in turn, rented out to other families. On the other, there was a discrepancy between the magnificence of the Spanish nobility and the quality and decoration of Madrid’s palaces. It was common for nobles to live in rundown old buildings, in most cases only slightly refurbished, which differed from other homes only in size. Over the course of the eighteenth century, and after the Alcázar was destroyed by fire, there was a noticeable change in the location of the city’s palaces. Firstly, the focus of the Court shifted towards the Buen Retiro, fostering the construction of new palaces on the eastern side of the Prado that conformed with both the canons of academic taste and the beautification and modernization of the capital promoted during the reigns of Ferdinand VI and, especially, Charles III. Secondly, during this period, domestic interiors underwent an important renewal as fashionable residences were adapted to new uses and social practices. This phenomenon, which reached its luxurious peak during the reign of Charles IV, provoked intense commercial activity as it spread to other social groups, such as the emerging bourgeoisie, the new administrative elite of the State, and the foreign diplomats who resided in the capital. Continuer la lecture

Appel à communication : « Virtuosity: Ethics and Aesthetics of the Technical Gesture from the Middle Ages to the 19th Century / Virtuosités. Éthique et esthétique du geste technique du Moyen Âge au XIXe siècle ».

Jean-Jacques de Boissieu, Autoportrait, 1796, gravure, 26,8 x 23,6 cm, Luxembourg, Villa Vauban.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 30 mai 2020.
Date de l’événement : du 14 au 16 janvier 2021.
Lieu :  Institut national d’histoire de l’art, Paris.

Technical skills and gestures have already been the subject of collective work aimed at studying them in their ethnological, anthropological, economic, technical or sociological dimension [Brill 2002, De Beaune 2013B, Bouillon, Guillerme Piernas 2017, Joulian, D’Onogrio 2006]. On one hand, industrial procedures for the most recent periods have been well studied by contemporary historians who have examined in particular their constitution, their dissemination and, more generally, the technical or cultural history of these industrial procedures [for instance Baudet 2004 or journals like the Revue d’histoire de la sidérurgie published in Nancy since 1960]. For earlier periods, on the other hand, the point of view most often adopted by historians and art historians to deal with the history of technology since the 1950s in particular was first that of historians of work and production [for instance Coquery, Hilaire-Perez, Sallmann, Verna 2004]. Few of them have considered technical gestures and know-how as historical objects, submitted to various cultural regimes. Continuer la lecture

Appel à communication : « Représentation(s) : Cultures visuelles des spectacles marginaux, XVIIIe–XIXe siècles ».

Claude Gillot, Les Deux carrosses (scène de la comédie « la Foire Saint-Germain), début du XVIIIe siècle, huile sur toile, 127 x 160 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 31 mai 2020.
Date de l’événement : 12 et 13 novembre 2020.
Lieu :  Lausanne, université de Lausanne.

Le XVIIIe et le XIXe siècle ont connu un développement jusqu’alors inédit dans la multiplication et la diversification des spectacles. En parallèle et parfois en concurrence avec les théâtres institutionnels voient le jour et se développent un grand nombre d’autres formes non institutionnelles et marginales de spectacles: petits théâtres contournant avec inventivité les limitations et interdictions imposées par le système des privilèges, spectacles hybrides, «spectacles de curiosités», c’est-à-dire tous les spectacles «mineurs» qui ne sont pas considérés par l’autorité publique comme du théâtre, ou encore théâtres de société, organisés par des particuliers et soustraits aux circuits commerciaux et à l’industrie du spectacle. Continuer la lecture

Appel à communication : « Tavernes, cafés, bistrots… Lieux de sociabilité populaire, des années 1750 aux années 1920 ».

Jean-Baptiste Simeon Chardin, Le Garçon cabaretier, ca. 1730, huile sur toile, 46 x 37 cm, Glasgow, university of Glasgow, Hunterian Collection.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 31 mai 2020.
Date de l’événement : du 20 au 22 mai 2021.
Lieu :  Tours.

De nos jours, une institution capitale de la vie sociale des milieux populaires se trouve en pleine régression : il s’agit de ces lieux de sociabilité qu’étaient jadis les cafés, bistrots, tavernes et autres débits de boissons, dont le nombre diminue sensiblement – en France uniquement, on ne recense plus que 30 000 cafés dans les années 2010 là où il y en avait plus de 200 000 dans les années 1960.

Continuer la lecture

Appel à communication : « La Régence et la fête. Bilans et perspectives ».

Nicolas Lancret, Conversation galante, 1719, huile sur toile, 68 x 53 cm, Londres, Wallace Collection.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 20 avril 2020.
Date de l’événement : 12 et 13 juin 2020.
Lieu :  Paris, Faculté des Lettres de Sorbonne Université.

Journées organisées par le comité scientifique de la Compagnie Sensible, avec le soutien de
la Faculté des Lettres de Sorbonne Université, du Centre Roland Mousnier
(UMR 8596, CNRS – Sorbonne Université) et de l’École nationale des Chartes.

Le séminaire « La Régence en fête (1715-1723) a reçu le parrainage de
la Société d’étude du XVIIe siècle.

Prise entre deux longs règnes qui ont durablement marqué la mémoire collective, la Régence de Philippe d’Orléans (1715-1723) semble au premier abord être une parenthèse singulière dans l’histoire de France. Si elle fut l’occasion d’expériences politiques et économiques inédites, elle a été décrite dès la fin du XVIIIe siècle comme une période favorable au développement festif du libertinage. Cette image a fait fortune, à différents niveaux, chez les historiens et les érudits du XIXe siècle et du premier XXe siècle, jusque dans des œuvres cinématographiques et littéraires récentes qui se sont aussi accordées à la dépeindre comme une période de trouble moral et de plaisir enjoué ; en témoigne le célèbre film de Bertrand Tavernier, Que la fête commence ! (1975). La figure controversée du Régent elle-même a suscité de nombreux fantasmes, derrière les murs du Palais-Royal dont les « soupers » ont nourri l’imagination des pamphlets et des mémorialistes. L’esprit Régence aurait ainsi été un esprit de fête, aboutissement logique de la fin du règne de Louis XIV, pleine de rigueurs et de privations, et annonce naturelle de celui, abondant en richesses et en plaisirs, de Louis XV.

Continuer la lecture

Appel à communication : « Goûter, toucher, sentir : les autres sens de la critique d’art (1747-1939) ».

Gerard Lairesse, Les Cinq Sens, 1668, huile sur toile, 1372 x 1829 mm, Kelvingrove Art Gallery and Museum.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 1er juin 2020.
Date de l’événement : 20 novembre 2020 (Bibliothèque Carnegie de Reims), 5 février 2021 (Maison des Arts de l’Université Libre de Bruxelles) et 9 avril 2021 (MBA Lyon).
Lieu :  Reims, Bruxelles, Lyon.

Cycle de Journées d’étude organisé par :
Laurence Brogniez, Université Libre de Bruxelles
Frédérique Desbuissons, université de Reims Champagne-Ardenne/HiCSA
Erika Wicky, université Lyon 2/LARHRA

L’esthétique, cette science des sensations, ne s’occupe pas de celles du toucher et du goût, de l’odorat ; quoiqu’agissant sur nous avec plus de force que les autres, elles sont cependant trop grossières pour avoir aucun rapport avec les beaux-arts […].
Les beaux-arts ne se font que pour l’ouïe et la vue […].[1]

Reprenant un lieu commun du sensualisme du XVIIIe siècle, Francesco Milizia rappelle la supériorité, dans le domaine de l’esthétique et des arts, de la vue et de l’ouïe par rapport aux sens de proximité considérés comme « bas » que sont le goût, l’odorat et le toucher. Cette hiérarchie des sens per se et dans l’appréciation des œuvres d’art a une histoire longue, complexe, voire paradoxale, dont témoigne la fortune de la métaphore lexicalisée du goût pour désigner la sensibilité artistique[2]. Continuer la lecture

Appel à communication : « « Ex marmore antiquo sculpsit » : l’estampe et la diffusion des reliefs antiques à l’époque moderne ».

Jean-Honoré Fragonard, Jeux de satyres. La Famille du satyre, vers 1763, eau-forte, 14 x 21 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 03 avril 2020.
Date de l’événement : 26 juin 2020.
Lieu : INHA, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne – 75002 Paris.

Œuvres sur papier multiples, reproductibles, facilement transportables et relativement peu onéreuses, les gravures constituent dès la Renaissance un vecteur privilégié de diffusion des savoirs antiquaires. De manière très précoce, dès le dernier quart du XVe siècle en Italie, les graveurs s’emparent des modèles sculptés antiques, et tout particulièrement des reliefs (Le Triomphe de Bacchus et Ariane, burin florentin, British Museum, v. 1480-1490). Les interprétations de sarcophages, de décors monumentaux ou de stèles continuent à être particulièrement prisées durant toute l’époque moderne et font l’objet de publications ponctuelles ou plus systématiques, sous la forme de gravures isolées, de recueils ou d’ouvrages scientifiques illustrés. Continuer la lecture