Archives de catégorie : Actualités

Colloque : « Résidences aristocratiques et vie sociale dans les capitales européennes au XVIIIe siècle « .

Etienne Louis Boullée (French, Paris 1728–1799 Paris)Elevation for the Garden-Front of the , Hotel de Brunoy, Faubourg St. Honoré, Paris, ca. 1779, Pen and black ink, brush and gray, green, and rose wash; 14 3/8 x 20 11/16 in. (36.5 x 2.6 cm), The Metropolitan Museum of Art, New York.

Type : colloque.
Date et horaire : 7 et 8 juin 2018 .
Lieu : Auditorium de l’INHA, galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris (entrée libre).

Ce colloque privilégiera une approche pratique et sociale des résidences aristocratiques en Europe et de la vie de leurs occupants au quotidien, depuis la construction du bâtiment jusqu’aux repas. Comprendre l’organisation et l’usage permettra de saisir l’importance de ces lieux pour l’aristocratie des différents pays d’Europe dans l’affirmation de leur place dans la société. Pour cela une approche synthétique sera préférée aux études de cas. Continuer la lecture

Colloque : « Le Siècle d’or, un nouvel âge d’or ? Survivances d’un mythe dans les Provinces-Unies du XVIIe siècle / The Dutch Golden Age: a new aurea ætas ? The revival of a myth in the seventeenth-century Republic ».

Frans Hals, Schutters van wijk XI onder leiding van kapitein Reynier Reael, bekend als ‘De magere compagnie’, 1637, toile, 209 x 429 cm, Amsterdam, Rijksmuseum.

Type : colloque.
Date et horaire : 31 mai et 1er juin 2018 .
Lieu : Genève, Université de Genève (Uni Dufour, room U260).

The ambiguity of the Dutch notion of the Golden Age (gulden ou gouden eeuw), which first appears during the second part of the sixteenth century, is intriguing. It refers firstly to the golden age, as it was described by Greek and Roman authors, a mythical society that existed under the protection of Saturn, in peace and happiness and in harmony with nature. But the notion is also used by the Dutch themselves to designate the society that they were part of – or wished to be part of – , after the independence of the United Provinces from the Spanish reign. As a model of an ideal society that aimed to revive, reactivate, indeed to reinvent, the ‘aurea aetas’ functions as one of the founding myths of the emerging ‘Golden Age’. The different aspects of this myth will be explored during this international and interdisciplinary conference. Continuer la lecture

Mise en ligne de la base de données Art et Démocratie: Les débats liés aux arts du dessin entre 1789 et 1792 (UNIL).

Anonyme, « Les Arts sortant du temple du Gout vont faire leur petition à l’Assemblée nationale : il y a encore de grands artistes, mais la frivolité, le luxe, les modes font dégénerer les talens, et s’il n’arrive une heureuse revolution, le dieu du goût ne sera plus, comme on le voit ici, qu’un histrion entouré d’un vil cortège », 1791, eau-forte, 22,5 x 37 cm, Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, RESERVE QB-370 (16)-FT 4

Base de données constituée par Desmond-Bryan Kraege, Matthieu Lett et Sibylle Menal sous la direction de Christian Michel.

La base de données du projet « L’art et la démocratie, la naissance d’une question. Les réflexions sur la place et le statut des arts du dessin (juillet 1789 – août 1792) » contient l’ensemble des écrits consacrés aux arts du dessin (peinture, sculpture et gravure) dans les premières années de la Révolution française que nous connaissons. Ils sont classés respectivement par ordre chronologique et par auteurs sous les onglets corpus et auteurs.

Sur cette base, toutes les institutions monarchiques, sur lesquelles reposait le système des arts sous l’Ancien Régime, doivent être repensées et réformées. Ce sont pendant ces années qu’apparaissent des questions qui sont toujours d’actualité : la définition de l’artiste par rapport au praticien ou à l’artisan, la nécessité ou non d’un enseignement artistique, la forme que celui-ci doit prendre, la façon dont doivent être passées les commandes publiques, le droit des artistes sur la diffusion de reproductions de leurs œuvres, doivent désormais être fondés sur la raison et être compatible avec la liberté et l’égalité des droits.

Plus d’une centaine de textes, les uns sous la forme de pamphlets, les autres profondément raisonnés, sont écrits et publiés pendant les trois années qui séparent la revendication de la souveraineté populaire lors du Serment du jeu de paume en juin 1789 et la chute de la monarchie le 10 août 1792. Les plus importants sont les différents projets élaborés entre octobre 1790 et juin 1791. Bien qu’ils soient aujourd’hui largement méconnus, ils constituent les fondements, ou, tout au moins, les premières manifestations des arguments qui depuis alimentent les débats récurrents sur l’enseignement artistique, sur la place que doivent tenir les institutions d’État dans le développement des arts, sur l’intérêt économique qu’il y a à encourager les arts du dessin.

Pour accéder à  la base sur le site de l’Université de Lausanne, cliquez sur ce lien https://catima.unil.ch/art-democratie/fr.

Journée d’étude du GRHAM : « Le mou : saisir la mollesse de la matière au motif dans les arts visuels à l’époque moderne » (Paris, 13 juin 2018)

François Boucher, La Nymphe Callisto, séduite par Jupiter sous les traits de Diane (détail), 1759, huile sur toile, 57 x 69 cm, Kansas City, The Nelson-Atkins Museum of Art.

Type : Journée d’études.

Date et horaire : mercredi 13 juin 2018 à partir de 9h20.

Lieu :  salle Vasari, Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris.

Cette journée d’étude se propose de réfléchir sur la notion peu étudiée du mou en histoire de l’art. Elle sera déclinée et analysée sous ses appellations de morbidezza, mollesse et moelleux dans les domaines de la sculpture et de la peinture pendant la période moderne.

Programme :

9h00 – 9h20 : Accueil des participants.

9h20 – 9h30 : Mot de bienvenue du GRHAM. Continuer la lecture

Colloque : « L’histoire de l’art et les objets » (Paris, 30-31 mai 2018).

Andreas Almgren, tabatière, 1759, or ciselé et émaux, 6,5 x 5 x 3,1 cm, London: Victoria & Albert Museum

Type : colloque.
Date et horaire : 30 et 31 mai 2018 .
Lieu : Centre allemand d’histoire de l’art, hôtel Lully, 45 rue des Petits Champs, 75001 Paris.

Les travaux récents sur les images ont montré comment de vastes perspectives s’ouvrent dès lors que l’on porte le regard au-delà de la notion moderne et européenne d’art. Mais réduire l’histoire de l’art aux seules images reviendrait à appauvrir drastiquement son domaine de compétences. Cela exclurait en effet des catégories entières d’objets qui ne sont pas des images – à commencer par les « arts appliqués » européens, qui ont pourtant eu leur part dans la constitution historique de la discipline. Les artefacts variés de cultures non-européennes, souvent pré-coloniales, sont souvent négligés eux aussi, alors même qu’un rôle décisif devrait leur revenir dans une histoire de l’art à échelle globale et de pertinence interdisciplinaire. Continuer la lecture

Colloque : « L’œuvre en mouvement, de l’Antiquité au XVIIe siècle ».

Gian Lorenzo Bernini, Apollon et Daphné, 1622-1625, marbre, 243 cm, Rome: galerie Borghese.

Type : colloque.
Date et horaire : 7 et 8 juin 2018 .
Lieu : Université de Picardie Jules Verne (UPJV), Logis du Roy, 9 passage du Logis du Roy F-80000 Amiens.

Le laboratoire TrAme (Textes, représentations, archéologie et mémoire de l’Antiquité à la Renaissance), EA 4284 de l’Université de Picardie Jules Verne à Amiens (axe « Objets, matérialité, représentations »), organise un colloque pluridisciplinaire sur l’œuvre en mouvement de l’Antiquité au XVIIe siècle, qui comportera huit sections : I. Geste et création ; II. Mouvement dans la pierre ; III. Mouvement dans l’image ; IV. Objets en circulation ; V. Objets et mécanismes ; VI. Processions ; VII. Genre, mouvement, objets ; VIII. Danse. Continuer la lecture

Appel à communication : « New Research in Dress History Conference ».

Antoine Raspal, Atelier de couture en Arles, 1760, huile sur toile, Arles, musée Réattu.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 1er août 2018.
Date de l’événement : 10 mai 2019.
Lieu : National Museums Scotland, Chambers Street, Edinburgh, EH1 1JF, Scotland.

The Association of Dress Historians (ADH) invites you to submit a paper proposal to present at our annual New Research in Dress History Conference.

We welcome innovative, interdisciplinary, and critical research papers or those that add to or challenge established studies. In particular, we would like to hear from:
– Researchers who are embarking upon new projects
– Curators who wish to discuss recent or future exhibitions
– Postgraduate students who are researching a dissertation or thesis

Continuer la lecture

Petite annonce : « Renseignements sur Marcenay de Ghuy (1724-1811) et Pahin de La Blancherie (1852-1811) ».

Antoine de Marcenay de Ghuy, Autoportrait, années 1760, eau-forte, 30 x 22 cm, Musée national du Château de Versailles et de Trianon, INV.GRAV 7102, (a) RMN.

« Doctorant en histoire de l’art à l’Université de Bourgogne, j’étudie les modalités de reconnaissance publique des artistes actifs à Paris hors de l’Académie royale de Peinture et de Sculpture (1751-1791). Dans ce but, je suis à la recherche de renseignements sur Antoine de Marcenay de Ghuy (1724-1811), amateur, graveur et peintre, et Mammès-Claude-Catherine Pahin de La Blancherie (1752-1811), homme de lettres, qui établirent des lieux d’exposition alternatifs au Salon de l’Académie royale dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Partant, je serais très reconnaissant à toute personne ayant des informations (correspondance, production artistique…) relatives à ces deux individus de bien vouloir me contacter à l’adresse email ci-dessous. Bien entendu, je les assure de ma parfaite discrétion. Avec mes remerciements anticipés. »

***

Pour répondre à cette annonce, veuillez prendre contact avec :

Maël TAUZIÈDE-ESPARIAT
m.tauziedeespariat@gmail.com

Colloque : « Libri e Album di Disegni nell’Età moderna (1550-1800) : Nuove prospettive metodologiche e di esegesi storico-critica ».

Giovanni Battista Foggini, Mucius Scaevola tuant le secrétaire du roi Porsenna, XVIIe-XVIIIe siècle, plume et encre brune sur papier, 19,7 x 26,4 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : colloque.
Date et horaire : du 30 mai au 1er juin 2018 .
Lieu : Accademia di Belle Arti di Roma, Piazza Ferro di Cavallo 3, Roma, et Koninklijk Nederlands Instituut Rome.

L’Accademia di Belle Arti di Roma, in collaborazione con il Koninklijk Nederlands Instituut Rome, presenta la prima edizione del Convegno Internazionale di studi di storia dell’arte e del disegno, dedicato al tema « Libri e Album di Disegni nell’Età moderna | 1550 – 1800 ».
La distinzione tipologica e terminologica tra ‘libri di disegni’ e ‘album di disegni’ è stata introdotta dalla storiografia artistica contemporanea sulla base di evidenze documentarie e letterarie italiane, cinque e seicentesche. Secondo queste fonti, gli artisti e i conoscitori utilizzarono l’espressione «libro dei disegni» per indicare quella parte della produzione grafica di pittori, incisori, scultori e architetti (e/o dai loro eredi e ateliers), rilegata in volume. Continuer la lecture

Journée d’études : « The Spaces of Early Modern Architectural Production ».

Attribué à Philippe de La Hyre, Maison adossée à l’abside d’une église, XVIIe siècle, 13,1 x 20,2 cm, Paris, ENSBA.

Type : journée d’études.
Date et horaire : 17 mai 2018 .
Lieu : The Max Planck Institute for the History of Science (MPIWG), Main Conference Hall, Boltzmannstraße 22, 14195 Berlin.

Space is essential to architecture. In contrast to painting and sculpture, architecture is fundamentally defined as a spatial construct, taking form not in two dimensions or three, but four. Architecture – as a direct product of its spatial dimension – is also fundamentally experiential and social. The theoretical conception of space – the understanding of space as a social product – provides a systematic, yet expandable language for examining the production of architecture – the processes, materials, structures, knowledge systems and people integral in the making of architecture. To the extent that the concept of space facilitates such avenues of investigation, this conference pursues these insights in regards to architecture of early modern Europe. Continuer la lecture

Colloque : « Trading Paintings and Painters’ Materials 1550-1800 : A two-day Technical Art History conference ».

Honoré Revelly, Portrait du peintre Verdussen, de sa femme et de sa servante, 1761, peinture à l’huile sur toile, 169×145 cm, Toulon: Musée d’art

Type : colloque.
Date et horaire : du 21 au 22 juin 2018 .
Lieu : Copenhagen, The National Museum of Denmark, Ny Vestergade.

The focus of the conference will be on the emerging international markets and their implications for the artistic production in Early Modern Europe (1550-1800), in particular in relation to the trade in paintings and artists’ materials.

Please visit the conference website for information and registration: https://www.cats-cons.dk/conference-2018/

Programme Continuer la lecture

Conférence : « Pierre-Charles Trémolières (1703-1739). Un peintre discret au siècle des Lumières ».

Pierre-Charles Trémolières, L’Âge d’or, 1739, huile sur toile, 357 x 585 cm, Cholet, musée d’Art et d’Histoire.

Type : conférence.
Date et horaire : 16 mai 2018 à 18h30 .
Lieu : Centre André Chastel, Galerie Colbert 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Ingres (2e étage).

Rencontre du Centre Chastel : « Pierre-Charles Trémolières (1703-1739). Un peintre discret au siècle des Lumières » par Anaïs Semour, invitée par Christine Gouzi (Paris, 16 mai 2018)

La carrière de Pierre-Charles Trémolières, qui fut un artiste discret et qui mourut prématurément, n’est pourtant pas sans relief. Elle est à redécouvrir aujourd’hui après l’exposition qui lui a été consacrée à Cholet en 1973. Les cercles dans lesquels il gravita, les protections dont il bénéficia, lui et ses descendants, auprès du comte de Caylus, l’obtention de grandes commandes à Lyon, mais aussi ses réalisations pour l’hôtel de Soubise permettent de renouveler la traditionnelle monographie d’artiste grâce à l’histoire sociale de l’art. Continuer la lecture

Conférence du GRHAM : « Boucher dans l’espace des lettres » par Christophe Martin (Paris, 17 mai 2018)

Pierre Quentin Chedel d’après François Boucher, Frontispice,
dans Charles Pinot-Duclos, Acajou et Zirphile (1743).

Type : Conférence (entrée libre)

Date et horaire : jeudi 17 mai 2018 à 19h

Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Demargne (rez-de-chaussée)

Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Alors que Jean Starobinski a magistralement analysé la place de « Diderot dans l’espace des peintres » (Paris, RMN, 1991), il s’agira plus modestement, et en sens inverse, d’indiquer la place de Boucher dans l’espace des lettres. Est-ce tout à fait un hasard que l’on ait si souvent désigné Boucher comme le « Fontenelle de la peinture » ? En s’interrogeant d’abord sur le succès de cette formule, on examinera quelques aspects de cette interaction multiple et complexe de l’oeuvre de Boucher et de la littérature du XVIIIe siècle, en s’intéressant plus particulièrement à trois cas permettant de mesurer à quel point le siècle des Lumières a pu tout à la fois écrire avec et contre Boucher : Acajou et Zirphile de Duclos (1743) ; les Salons de Diderot (1759 – 1767) ; La Nouvelle Héloïse de Rousseau (1761).

Christophe Martin est professeur de littérature française à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université et directeur de CELLF (UMR8599). Spécialiste du XVIIIe siècle et en particulier de Fontenelle, Marivaux, Montesquieu, Diderot et Rousseau, ses recherches portent principalement sur les liens entre fiction, anthropologie et philosophie. Il est l’auteur, notamment, de Espaces du féminin dans le roman français du XVIIIe siècle (SVEC, Voltaire Foundation, 2004) ; « Education négative ». Fictions d’expérimentation pédagogique au XVIIIe siècle (Garnier, 2010) ; La Religieuse de Diderot (Gallimard, 2010) ; Mémoires d’une inconnue. Etude de La Vie de Marianne de Marivaux (Rouen, PURH, 2014) ; L’Esprit des Lumières. Histoire, littérature, philosophie (Armand Colin, 2017). Il est directeur-coordinateur des Oeuvres complètes de Rousseau en cours de publication aux éditions Classiques Garnier, et co-directeur de la collection »L’Europe des Lumières » chez le même éditeur.

Colloque : « L’Art de la collaboration au Grand Siècle / The Art of Collaboration in Seventeenth-Century France ».

Renard André de Saint Simon d’après Charles Le Brun, Carton de tapisserie représentant Louis XIV en visite la Manufacture des Gobelins le 15 octobre 1667, XVIIe siècle, huile sur toile, 331 x 541 cm, Versailles, musées des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : colloque.
Date et horaire : du 10 au 12 mai 2018 .
Lieu : Princeton university, Princeton, New Jersey, USA.

XVe Colloque du CIR 17 – Centre International de Rencontres sur le 17e siècle 

Programme

N.B.:
Les sessions 1-4 (10 mai) auront lieu à 010 East Pyne.
Les sessions 5-12 (11-12 mai) auront lieu à 399 Julis Romo Rabinowitz.

• Mercredi 9 mai 

Arrivée et inscription (Nassau Inn, Palmer Square)

20h00 – Avant-programme (Chancellor Green Rotunda) :
Travaux d’acteurs
 – Scènes de théâtre classiques, présentées par les étudiants de FRE 311
(cours enseigné par Florent Masse & Guillaume Gallienne)
Continuer la lecture

Appel à publication : « Lits historiques. À la recherche des lits européens du XVe au XXe siècle. Usages, formes et décors » (In Situ, Revue des patrimoines).

Anonyme, Maquette du lit de Mme du Barry au château de Fontainebleau, ca. 1772, cire, 36 x 26 x 16 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : appel à contribution.
Date limite de l’appel : 30 juin 2018.

Les lits trônent dans les chambres ; ils en sont la définition ultime. Aux yeux du public, pas de chambre sans lit – et sans chambre, pas de maison. La multiplication au XIXe siècle des chambres de François Ier ou de Henri IV – et d’autant de lits supposés – dans les châteaux de province relève de la même curiosité pour un meuble qui évoque la « grande histoire » et l’intimité des puissants. Il concentre l’idée de la maison et du pouvoir. Le remeublement des palais et des châteaux royaux sous la Monarchie de Juillet entraîne la création de chambres à coucher pour lesquelles il faut restaurer, retrouver ou fabriquer des lits mémoriels. Enfin, au XXe siècle, l’image des lits entretient et diffuse les mythologies des grands hommes. Continuer la lecture