Archives de catégorie : Actualités

Colloque : « Public and Private Commissions : Donors and Works of Art in the Northern Adriatic ».

Giovanni Antoio Canal dit Canaletto, Vue d’une rivière, vers 1754, huile sur toile, 30,5 x 45 cm.

Type : colloque.
Date et horaire : 25 et 26 octobre 2018.
Lieu : University of Rijeka, Croatie, Rijeka.

Programme

jeudi 25 octobre 2018

10:00  Welcoming Addresses
• Ines Srdoč Konestra, Dean of the Faculty of Humanities and Social Sciences
• Barbara Španjol-Pandelo, Head of the Department of Art History
• Nina Kudiš, Project leader ET TIBI DABO: Commissions and Donors in Istria, Croatian Littoral, and North Dalmatia from 1300 to 1800 Continuer la lecture

Conférence : « Un « très curieux recueil » : le fonds Jean-Jacques Lequeu ».

Jean-Jacques Lequeu, Section perpendiculaire d’un souterrain de la maison gothique, ca. 1777-1814, aquarelle et lavis de plume sur papier, 36 x 51 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : conférence.
Date et horaire : 20 novembre 2018 à 18h15.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, auditorium.

En 1825, Jean-Jacques Lequeu (1757-1826) faisait don au Cabinet des estampes de ses portefeuilles de dessins et de ses manuscrits de près de 800 pièces où cohabitent projets architecturaux, études et croquis pour divers bâtiments, portraits, études de nu, dessins anatomiques, paysages, scènes de genre et représentations érotiques. Si l’artiste poursuivit toute sa vie l’ambition de mener une carrière d’architecte, c’est grâce au dessin que son nom est parvenu jusqu’à nous. Par ses somptueux lavis de palais, pavillons, fabriques de jardin ou colonnes commémoratives, il a créé un univers de papier qui, depuis les années 1930, suscite interrogations et fascination. En décembre 2019, le musée du Petit Palais, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, organisera la première exposition monographique consacrée à cet œuvre inclassable. Continuer la lecture

Publication en ligne des actes du symposium d’histoire de l’art de la mairie du 11e arrondissement de Paris « Une histoire des savoir-faire. Création et vie artistique à Paris du Grand Siècle à nos jours »

Hubert Robert, Les Monuments de Paris, 1788, Montréal, Power Corporation of Canada Art Collection. Inv. 1989.11.1

Études rassemblées et présentées par Christophe Henry.

Sur une idée de Martine Debieuvre, première adjointe au Maire du 11e, chargée de la culture, de la mémoire et du patrimoine.

En partenariat avec le Groupe de Recherches en Histoire de l’Art moderne (GRHAM).

Lien vers le volume 1 (sommaire p. 1-2) :  Actes du symposium d’histoire de l’art « Création et vie artistique à Paris »

© Les symposiums d’Histoire de l’Art de la Mairie du 11 – 2018

Pour citer ce volume

Une histoire des savoir-faire. Création et vie artistique à Paris du grand siècle à nos jours, volume 1, études rassemblés et présentées par Christophe Henry, en partenariat avec le Groupe de Recherches en Histoire de l’Art moderne (GRHAM) et Les symposiums d’Histoire de l’Art de la Mairie du 11 [en ligne], mis en ligne le 15 octobre 2018 URL : https://www.mairie11.paris.fr/actualites/parution-des-symposiums-d-histoire-de-l-art-de-la-mairie-du-11e-598

Conférence du GRHAM: « Le jeu de l’art et du hasard : Loteries et circulations d’œuvres d’art dans les anciens Pays-Bas (XVIe-XVIIe siècles) » par Sophie Raux (Paris, 15 novembre 2018)

Gaspar Bouttats, La loterie de Henricus van Soest à Anvers, 1695. Gravure à l’eau-forte. H. 19,1 ; L. 27,3 cm. Amsterdam, Rijksmuseum. Inv. RP-P-OB-77263

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 15 novembre 2018 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari (1er étage).
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Courantes dans les Pays-Bas méridionaux dès le milieu du XVe siècle, les loteries étaient organisées à l’origine par des institutions civiles ou religieuses afin de lever des fonds destinés à des œuvres d’utilité publique. Très tôt, de somptueuses pièces d’orfèvrerie en argent ou en vermeil constituèrent les lots d’appel et matérialisèrent la victoire de la Fortuna. Progressivement, des marchands d’objets d’art et de luxe s’emparèrent du système des loteries, afin d’en exploiter le principe dans un but lucratif. Le succès de ces opérations entraîna leur multiplication ainsi que la diversification des lots à gagner, parmi lesquels œuvres d’art et objets de luxe prirent une place croissante. Peintures, tapisseries, reliefs en albâtre, bijoux, tazze, hanaps, miroirs en cristallin, verreries « façon Venise », clavecins… s’offrirent ainsi à la vue comme le spectacle des richesses à gagner, accessibles à tous selon les caprices du hasard et de la Fortune.

Continuer la lecture

Publication : « Local Antiquities, Local Identities : Art, Literature, and Antiquarianism in Europe, c. 1400–1700 ».

CHRISTIAN Kathleen Christian (dirs.) DIVITIIS Bianca de (dirs.), Local Antiquities, Local Identities : Art, Literature, and Antiquarianism in Europe, c. 1400–1700, Manchester, Manchester University Press, 2018, 352 p.

Présentation de l’éditeur :

This collection investigates the wide array of local antiquarian practices that developed across Europe in the early modern era. Breaking new ground, it explores local concepts of antiquity in a period that has been defined as a uniform ‘Renaissance’. Contributors take a novel approach to the revival of the antique in different parts of Italy, as well as examining other, less widely studied antiquarian traditions in France, the Netherlands, Spain, Portugal, Britain and Poland. They consider how real or fictive ruins, inscriptions and literary works were used to demonstrate a particular idea of local origins, to rewrite history or to vaunt civic pride. In doing so, they tackle such varied subjects as municipal antiquities collections in Southern Italy and France, the antiquarian response to the pagan, Christian and Islamic past on the Iberian Peninsula, and Netherlandish interest in megalithic ruins thought to be traces of a prehistoric race of Giants. Continuer la lecture

Publication : « Painter of Pedigree : Thomas Weaver of Shrewsbury, Animal Artist of the Agricultural Revolution ».

WEAVER Lawrence Trevelyan, Painter of Pedigree : Thomas Weaver of Shrewsbury, Animal Artist of the Agricultural Revolution, Londres, Unicorn Publishing Group, 2018, 300 p.

Présentation de l’éditeur :

Thomas Weaver of Shrewsbury (1775–1844) is known for his wonderful paintings of animals—prize bulls, pedigreed sheep, and thoroughbred stallions—set against the backdrop of the ever-changing English landscape as the Industrial Revolution gathered steam. Traveling from country house to country house, Weaver with his journeys mapped the networks of kinship, patronage, and aspiration that undergirded the social life of the landed families and gentry of Georgian England. Continuer la lecture

Appel à communication : « Gaston d’Orléans et l’Antiquité ».

Vaillant Wallerant, Portrait de Gaston, duc d’Orléans, 1660, pastel, 58 x 48 cm, Chantilly, musée Condé.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 31 décembre 2018.
Date de l’événement : du 2 au 4 octobre 2019.
Lieu : Reims, université de Reims-Champagne Ardenne.

Les récentes études de Pierre Gatulle (Gaston d’Orléans, entre mécénat et impatience du pouvoir, Champ-Vallon, 2012) comme de Jean-Marie Constant (Gaston d’Orléans, Prince de la Liberté, Perrin, 2013), ainsi que leur catalogue de l’exposition qui s’est tenue à Blois en 2017 (Gaston d’Orléans, prince rebelle et mécène, P.U.R., 2017) ont permis de faire le point sur l’image protéiforme, au gré de la tradition et du fantasme, d’un prince autour duquel s’est construite une sorte de « cour parallèle » qui n’a rien à envier, du point de vue de son effervescence intellectuelle, artistique et idéologique, à celles des deux grands règnes du XVIIème siècle – et ce, bien qu’elle ait été souvent occultée par les aspects pittoresques et/ou discutables de l’action politique comme de la vie privée de Gaston d’Orléans. Continuer la lecture

Journées d’étude : « Mémoires de la restauration ».

Pavillon de chasse de Stupinigi

 

Type : Journées d’étude
Date et horaire : 15 et 16 novembre 2018 
Lieu : Musée d’arts de Nantes

Le Centre de recherche et de restauration des musées de France organise un cycle de journées d’étude sur la conservation-restauration des œuvres d’art.

Accueillies par le Musée d’arts de Nantes les 15 et 16 novembre 2018, ces deuxièmes journées sont destinées en priorité aux professionnels des musées  (conservateurs, attachés de conservation, régisseurs, restaurateurs, etc.) et des Monuments Historiques. Elles bénéficient cette année du label « Année européenne du patrimoine culturel 2018», ainsi que du soutien de la DRAC des Pays de la Loire (Ministère de la Culture), de Nantes Métropole et de la collaboration de l’Association Générale des Conservateurs des Collections publiques de France et sa section régionale (AGCCPF). 

Continuer la lecture

Journée d’études : « Perceiving Processions : Eighth Early Modern Postgraduate Symposium ».

D’après Henri de Gissey, Le Grand Carrousel donné par Louis XIV dans la cour des Tuileries à Paris, XVIIe siècle, huile sur toile, 285 x 365 cm, Versailles, musée des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : journée d’études.
Date et horaire : 24 novembre 2018 .
Lieu : The Courtauld Institute of Art, Londres.

In recent years, a renewed interest in early modern rituals, festivals, and performances has prompted a reconsideration of ceremonious processions with a particular focus on their impact on social, cultural, artistic, and political structures and practices. Simultaneously, scholars have increasingly acknowledged the mobility of early modern artists across geographical, religious, and cultural borders. Although processions were witnessed by natives and visitors alike and were therefore prime instances of cross-cultural encounters, their depictions by artists both local and foreign remain a lesser-studied body of visual material. This symposium proposes to explore the visual representations of processions that took place within cross-cultural encounters both within and outside of Europe. Continuer la lecture

Publication : « Exotic Animals in the Art and Culture of the Medici Court in Florence ».

GROOM Angelica, Exotic Animals in the Art and Culture of the Medici Court in Florence, Leiden, Brill, 2018, 340 p.

Présentation de l’éditeur :

The book examines the roles that rare and exotic animals played in the cultural self-fashioning and the political imaging of the Medici court during the family’s reign, first as Dukes of Florence (1532-1569) and subsequently as Grand Dukes of Tuscany (1569-1737). The book opens with an examination of global practices in zoological collecting and cultural uses of animals. The Medici’s activities as collectors of exotic species, the menageries they established and their deployment of animals in the ceremonial life of the court and in their art are examined in relation to this wider global perspective. The book seeks to nuance the myth promoted by the Medici themselves that theirs was the most successful princely serraglio in early modern Europe.   Continuer la lecture

Publication : « Guy François (vers 1578-1650) : Peintre caravagesque du Puy-en-Velay ».

SAUNIER Bruno, Guy François (vers 1578-1650) : Peintre caravagesque du Puy-en-Velay, Paris, Arthena, 2018, 248 p.

Présentation de l’éditeur :

Avec Jean Boucher de Bourges, Jean Chalette de Toulouse ou bien encore Horace Le Blanc de Lyon, Guy François appartient à cette génération de peintres français qui ont produit l’essentiel de leur œuvre en province, entre ces deux puissants courants de la création artistique que furent la seconde école de Fontainebleau et la peinture parisienne du temps de Simon Vouet.

Guy François a fait l’essentiel de sa carrière au Puy-en-Velay. Vraisemblablement né en 1578, il se rend dès le début du XVIIsiècle à Rome où il reste jusqu’en 1613. Dans la Rome des papes Clément VIII Aldobrandini et Paul V Borghèse, il côtoie le Caravage, Annibal Carrache ainsi que le cavalier d’Arpin et le jeune Guido Reni. Mais c’est surtout du Vénitien Carlo Saraceni dont il se sent le plus proche. Continuer la lecture

Symposium : « Manger à Paris de l’Antiquité à nos jours : de l’approvisionnement à l’esthétique culinaire ».

Atelier de Philippe Behagle, La collation, 1690 – 1732, laine et soie, 324 x 384 cm, Los Angeles, Getty Museum.

Type : symposium.
Date et horaire : 24 octobre 2018 .
Lieu : Salle des fêtes de la mairie du 11e, Place Léon Blum, 75012 Paris.

Les années 2010 ont remis en exergue les enjeux sociaux et politiques de l’art culinaire et plus généralement de la nutrition réfléchie : manger ne relève pas seulement de la nécessité physiologique, il s’agit aussi d’un choix culturel et idéologique qui affiche des croyances et des convictions, des éthiques et des identités.

Ce 10e symposium de la mairie du 11 explorera l’histoire parisienne d’un art qui nous est familier, mais dont on ignore la très progressive constitution au fil des siècles, de la découverte des nouveaux ingrédients aux expérimentations alchimiques dont la cuisine fut le laboratoire, de l’agriculture des saveurs à la constitution d’un savoir reproductible certes, mais toujours innovant et goûteux. À chaque moment de son histoire, l’art culinaire révèle l’accord complexe, gustatif et esthétique, qui unit le mangeur, le cuisinier, le mets et la société. Continuer la lecture

Colloque : « Rethinking the Life and Work of Nagasawa Rosetsu ».

Nagasawa Rosetsu, Scholars Crossing a Bridge, 1788–1789, ink and color on paper, hanging scroll, 47 × 21 inches, San Diego Museum of Art.

Type : colloque.
Date et horaire : 20 et 21 octobre 2018 .
Lieu : University of Zurich, Zurich.

The Japanese painter Nagasawa Rosetsu (1754–1799) has increasingly been a source of interest during the last years from popular and academic audiences with numerous exhibitions in Japan and in the West. Rosetsu has long been a name in Western studies of Japanese art, starting with a groundbreaking exhibition at the Denver Art Museum in 1973 and the publication by Robert Moes from the same year. Presently he is represented at an outstanding exhibition at the Museum Rietberg, Zurich, that feature key works of the artists, seldom seen outside of Japan. Continuer la lecture

Colloque : « Rembrandt Conservation Histories ».

Rembrandt Harmenszoon van Rijn , portrait de Marten Soolmans, 1634, huile sur toile, 210 x 135 cm.

Type : colloque.
Date et horaire : 8 et 9 novembre 2018 .
Lieu :  Rijkmuseum, Amsterdam.

On 8 and 9 November 2018, the Rijksmuseum will host an international symposium on the history of conservation of paintings by Rembrandt van Rijn. The aim is to heighten awareness of how the appearance and condition of paintings by Rembrandt can (partly) be explained by their treatment history.

The symposium is organised on the occasion of the research and treatment of the portraits of Marten Soolmans and Oopjen Coppit by Rembrandt van Rijn, jointly owned by the Rijksmuseum in Amsterdam and the Musée du Louvre in Paris.

Continuer la lecture

Colloque : « Netherlandish Art and the World : A Conference on Global Art History ».

Pieter Gerritsz van Roestraeten, Nature morte avec tasses chinoises, huile sur toile, v. 1670-1680, Berlin, Gemäldegalerie.

Type : colloque.
Date et horaire : 25-27 octobre 2018 .
Lieu :  Utrecht.

The art of the Early Modern Netherlands was a global art in various dimensions. Paintings and prints were made for worldwide export; artists depicted foreign rarities; applied arts from Asia were imported on an industrial scale. Famous masters stood out for their interest in remote traditions, from Vermeer’s Chinese porcelain to Rembrandt’s Mughal miniatures and Rubens’s engagement with the worldwide Jesuit mission. This conference identifies and addresses some of the challenges and opportunities that Global Art History offers for the Low Countries.

Continuer la lecture