Journée d’études doctorales : Les impacts environnementaux des missions catholiques dans l’espace atlantique à la période moderne (1ère partie)

Type : Journée d’études
Date et horaire : 9 mars 2024 (12h-18h)
Lieu : Galerie Colbert, salle Jullian (1er étage). Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne 75002

Organisation :
Isabel Harvey (Université du Québec à Montréal), Alysée Le Druillenec (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Wenjie Su (Princeton University), doctorantes

Lien Zoom : https://pantheonsorbonne.zoom.us/j/99216218765?pwd=NGx0bXZnY2orOWxBdEppY2VUQlpldz09

Programme

Continuer la lecture de Journée d’études doctorales : Les impacts environnementaux des missions catholiques dans l’espace atlantique à la période moderne (1ère partie)

Appel à participation : Touched/Retouched: Paper across Time (1400–1800)

 

A study session on drawings from the Bibliotheca Hertziana art collection, Rome. Photo credit: Enrico Fontolan

Type : Appel à participation
Date limite : 20 mars 2024.
Date et lieu de l’événement: du 11 au 16 novembre 2024, Bibliotheca Hertziana – Max Planck Institute for Art History et Istituto Centrale per la Grafica à Rome

 

Touched/Retouched: Paper across Time (1400–1800)
The Paper Project Initiative, Getty Foundation

The Lise Meitner Group at the Bibliotheca Hertziana – Max Planck Institute for Art History and the Istituto Centrale per la Grafica in Rome invite applications for an intensive one-week, hands-on workshop for early career specialists in the field of prints and drawings. This is made possible with support from Getty through The Paper Project initiative.

Objectives and Program
The goal of the workshop is to provide object-based training to the next generation of curators in the graphic arts, with a focus on premodern practices of retouching. We take an expansive approach to the term “retouching” to encompass any discernible alterations carried out on drawings, prints, or their support after completion. Once identified, such alterations carry important repercussions: they change the way an object is cataloged, interpreted, and presented to the public; they influence choices about acquisition or deaccessioning; they shape decisions about conservation, affecting storage and treatment needs. Among drawing specialists, detecting and dating traces of retouching is considered to be largely a matter of tacit knowledge. The reconstruction of the chronological sequence of interventions via close looking or the help of diagnostic technologies is carried out on a daily basis in collections worldwide, yet this practice is often virtually inaccessible to outsiders. Continuer la lecture de Appel à participation : Touched/Retouched: Paper across Time (1400–1800)

2023 – Art et amitié aux XVIIe et XVIIIe siècles en Europe

Couverture : Nicolas Lancret, Pique-nique après la chasse, v. 1735-1740, huile sur toile, 61,5 x 74,8 cm, Washington, National Gallery of Art. © Samuel H. Kress Collection.


Type :
 Actes du colloque international Art et amitié aux XVIIe et XVIIIe siècles en Europe.
Publication & Diffusion : à partir de décembre 2023, dans les bibliothèques spécialisées en Histoire de l’art.
Comment se procurer cet ouvrage ? L’ouvrage n’est pas commercialisé mais peut être obtenu en souscrivant une adhésion premium au GRHAM (40€).
Présentation de l’ouvrage : le vendredi 23 février, de 18h à 20h, en salle Jullian (Galerie Colbert, 1er étage), en compagnie de plusieurs auteurs qui présenteront leurs travaux respectifs. La présentation sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement conviés.
Éditeur : Paris, Éditions du GRHAM – ISBN: 978-2-9559546-4-5 Continuer la lecture de 2023 – Art et amitié aux XVIIe et XVIIIe siècles en Europe

Appel à communication (colloque du GRHAM): La culture du flacon : usages et représentations visuelles des boissons alcoolisées aux XVIIe et XVIIIe siècles (Paris, Galerie Colbert, 13 & 14/06/2024; propositions à renvoyer avant le 31/03/2024)

Jean-François de Troy, Le Déjeuner d’huîtres,
1735, huile sur toile, 180 x 126 cm, Chantilly, musée Condé.

Type : Appel à communication / colloque annuel du GRHAM
Date de rendu des propositions : avant le 31 mars 2024.
Date et lieu de l’événement: les 13 & 14 juin 2024, salle Jullian, Galerie Colbert (Université Paris 1 / INHA), 2 rue Vivienne, 75002 Paris.

Contact : asso.grham@gmail.com

La culture du flacon : usages et représentations visuelles des boissons alcoolisées aux XVIIe et XVIIIe siècles

THE CULTURE OF THE BOTTLE. USES AND VISUAL REPRESENTATIONS OF ALCOHOLIC DRINKS IN THE 17th AND 18th CENTURIES

Appel à communication téléchargeable (french & english): 2024_CFP_GRHAM

Appel à communication

La thématique des boissons alcoolisées (vins, bières, liqueurs…) à l’époque moderne a été prise en compte par le monde muséal qui y trouve un sujet de société plaisant et intrigant à même d’attirer les publics. Ces vingt dernières années, des historiens modernistes se sont aussi saisis du sujet avec des travaux important sur l’ivresse (Lecoutre, 2007, 2011 & 2017) et sur le vin (Figeac-Monthus & Lachaud-Martin, 2021). Continuer la lecture de Appel à communication (colloque du GRHAM): La culture du flacon : usages et représentations visuelles des boissons alcoolisées aux XVIIe et XVIIIe siècles (Paris, Galerie Colbert, 13 & 14/06/2024; propositions à renvoyer avant le 31/03/2024)

Colloque: “Le portrait au XVIIIe siècle en Europe. Œuvre d’art – pratique sociale – objet de transfert” (DFK Paris, 12&12/03/2024)

 

Type : Colloque international (accès libre dans la limite des places disponibles)
Date et horaire : du 11/03/2024 à 14h30 au 12/03/2024 à 18h30.
Lieu : DFK Paris, Hôtel Lully, 45 rue des Petits Champs, 75001 Paris.

Informations complémentaires sur la page institutionnelle du DFK.

Manifestation du pouvoir politique, témoignage de sentiments intimes, mascarade embellissante ou ressemblance fidèle : l’art du portrait au siècle des Lumières fut marqué par une diversité exceptionnelle partout en Europe. Entre l’apogée de l’absolutisme et les bouleversements politiques, sociaux et intellectuels de l’ère révolutionnaire, il devint un miroir d’une société en pleine mutation. Le colloque a pour objectif d’étudier l’art du portrait d’un point de vue transversal, retraçant ses conditions sociales, théoriques, artistiques et matérielles. Il s’agit de situer son évolution à l’époque des Lumières dans le contexte français, tout en ouvrant vers une perspective européenne.

Programme:  Colloque_Portrait_Programme_DFK_2024_03_11&12

 

 

Publication : “Amateurs et restaurateurs de tableaux à Paris (1789-1870)”.

Barbara Jouves-Hann, Amateurs et restaurateurs de tableaux à Paris (1789-1870), Paris, Editions de la Sorbonne, 2024, 352 p.

Présentation de l’éditeur :

Préoccupés par la conservation de leur collection de peintures, les amateurs d’art parisiens font appel, entre 1789 et 1870, aux restaurateurs de tableaux, une profession qui, à la même époque, se définit indépendamment de celles du marchand, de l’expert ou même du peintre. Si le restaurateur intervient sur les œuvres, il joue aussi un rôle de guide auprès de ces amateurs dans leur connaissance, voire leur apprentissage, des procédés picturaux. Progressivement, cette prise en compte de la matérialité de l’œuvre contribue à l’intégration de l’amateur de tableaux au sein des commissions muséales en tant que conseiller, avant qu’il acquière un statut privilégié au musée à partir des années 1860 par le legs de ses œuvres. En abordant ainsi différents aspects de la collection privée au prisme des méthodes de restauration et des moyens de conservation des tableaux mis en œuvre au XIXe siècle, s’écrit ici une histoire des collections, de la restauration et de la conservation, mais aussi une histoire des pratiques, et avant tout une histoire de mouvement et de goût. Continuer la lecture de Publication : “Amateurs et restaurateurs de tableaux à Paris (1789-1870)”.

Colloque : Noël Coypel (1628-1701) et son temps

Colloque en partenariat avec le musée des Beaux-Arts de Rennes, Sorbonne Université et le Centre André-Chastel.

Noël Coypel, L’Assomption de la Vierge, vers 1700-1704, huile sur toile, 69,10 x 91, 20 cm, Rennes, musée des Beaux-Arts.

Du vendredi 01 mars 2024 au samedi 02 mars
Auditorium du musée des Beaux-Arts de Rennes (1er mars) | Centre André-Chastel, Galerie Colbert (INHA), salle Perrot (2 mars).

Programme

Continuer la lecture de Colloque : Noël Coypel (1628-1701) et son temps

Edition numérique et table ronde : guides de Paris des XVIIe et XVIIIe siècles

Le site des Guides de Paris (www.guidesdeparis.fr), réalisé dans le cadre du Labex Les Passés dans le présent, propose l’édition numérique de quatre sources majeures pour l’histoire du vieux Paris aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Les textes et guides de Sauval (1724), Brice (édition 1684), Lemaire (1685) et Piganiol de la Force (édition 1742), encodés XML-TEI, peuvent être nouvellement consultés et interrogés, à partir d’index de référence (index des lieux, des monuments/œuvres, etc.).

Ce projet a été développé en partenariat avec l’unité de recherche Histoire des arts et des représentations (HAR UR 4414, Université Paris Nanterre), la Bibliothèque nationale de FranceDépartement des imprimés, le laboratoire Modèles, Dynamiques, Corpus (MoDyCo UMR 7114), et le Groupe de Recherche sur les Éditions critiques en contexte Numérique (GREN, Université de Montréal).

Une table ronde proposée à l’occasion de la publication du site présentera ses résultats et mettra particulièrement en lumière les enjeux relatifs à la constitution d’un référentiel géo-patrimonial parisien, en réunissant plusieurs projets en cours.

Date : mardi 30 janvier 2024 de 19 à 20h
Lieu : bibliothèque historique de la ville de Paris (BHVP), 24 rue Pavée, Paris 4e.
La réservation est conseillée. Voir ici.

Avec Marianne Cojannot-Leblanc (Université Paris Nanterre) et Emmanuel Château-Dutier (Université de Montréal), responsables du projet, Nathalie Abadie (Institut national de l’information géographique et forestière – IGN) et Hélène Noizet (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne).

 

Exposition en ligne du King’s College : The Visual Commentary on Scripture: “To Love, Honour, and Obey: A Commentary on Sirach 3”

Petite exposition en ligne pour The Visual Commentary on Scripture (King’s College) : “To Love, Honour, and Obey: A Commentary on Sirach 3” par Alysée Le Druillenec.

À découvrir ici.

Continuer la lecture de Exposition en ligne du King’s College : The Visual Commentary on Scripture: “To Love, Honour, and Obey: A Commentary on Sirach 3”

Dossier de presse: “Claude Gillot. Comédies, fables & arabesques” (Louvre, novembre 2023)

Claude Gillot, Scène de la Comédie italienne : Jupiter curieux impertinent, vers 1695 -1710, plume et encre noire, lavis de sanguine, 16,8 x 21,5cm.
Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques
© Musée du Louvre, dist. RMN – Grand Palais / Suzanne Nagy

L’exposition “Claude Gillot. Comédies, fables & arabesques” a malheureusement été fermée quatre jours après son ouverture en novembre 2023.  Pour celles et ceux qui n’auraient pas vu l’exposition et qui souhaiteraient avoir une idée de son contenu, nous renvoyons vers le dossier de presse: Claude_Gillot_Louvre_dossier-de-presse_2023_11

Journée d’étude: “Le Paris de la Régence: la ville, sa population et ses artistes” (Paris, musée Carnavalet, 25/01/2024)

Type : Journée d’étude (accès libre dans la limite des places disponibles)
Date et horaire : 25 janvier 2024 (9h30-17h30)
Lieu : Orangerie du Musée Carnavalet, 14 rue Payenne, 75003 Paris.

En lien avec l’exposition, La Régence à Paris. L’Aube des Lumières (1715-1723) qui se tient au musée Carnavalet jusqu’au 25 février 2024, les commissaires José de los Llanos et Ulysse Jardat organisent une journée d’étude qui portera sur les trois axes suivants et qui se conclura par une visite de l’exposition.

  1. Paris, foyer d’artistes
  2. La scène politique parisienne
  3. Le(s) spectacle(s) de Paris

Programme: Carnavalet_Regence_JourneeEtude_2024_01_25

Conférence du GRHAM : « Une historiographie des origines du marché de l’art. Tableaux italiens du XVIe siècle » par Frédéric Gonand (25/01/2024, Paris).

Type : Conférence hybride (accès libre sur place, un pot amical suivra la manifestation)
Date et horaire : 25 janvier 2024 (19h-20h)
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Jullian (1er étage).
Lien Zoom : https://pantheonsorbonne.zoom.us/j/93768425032?pwd=aVc4WEtkUWZEU1EvUi9QQTV3QTBDdz09
Pour tout renseignement et pour l’inscription Zoom : asso.grham@gmail.com 

Une réflexion transdisciplinaire articulant histoire sociale de l’art et analyse économique ouvre de nouvelles perspectives sur les origines du marché de l’art et ses développements jusqu’à nos jours. Adoptant cette démarche et élisant comme terrain d’enquête privilégié la peinture vénitienne du Cinquecento, Frédéric Gonand présentera une grille de lecture inédite des travaux d’historiens contemporains sur le prix de marché et la productivité des peintres, le développement des foires et des enchères, des marchands et des intermédiaires, des guildes et des Académies ou encore, sur les relations entre les peintres et leurs commanditaires. Une grille de lecture qui reste pertinente pour comprendre le marché de la peinture contemporaine.

Gabriele Bella (1730-1799), La foire d’antiquités de la Sensa, huile sur toile, Venise, Galerie Querini-Stampalia.

Illustration : La foire annuelle de Venise (la Sensa) permettait à des peintres étrangers de vendre sur le territoire de la Sérénissime sans être inscrits à la guilde. Elle durait deux semaines en juin, après la fête de l’Ascension (d’où son nom). La Sensa semblait s’insérer dans l’existence plus large de marchés de deuxième main, particulièrement développés en Italie pour les vêtements, et qui dans le cas des peintures étaient alimentés par des ventes après décès du propriétaire. Les peintures échangées étaient généralement de faible valeur. Frédéric Gonand

Frédéric Gonand est depuis 2013 professeur d’économie à l’Université Paris Dauphine-PSL. Spécialisé en économie de l’énergie, des finances publiques et en macroéconomie, il est également docteur en histoire de l’art de l’EPHE/Ecole du Louvre. En 2022, il a achevé une thèse sous la direction de Michel Hochmann (EPHE – Université PSL) et François-René Martin (Ecole du Louvre et ENSBA) intitulée : « L’influence des facteurs économiques sur la peinture italienne au XVIe siècle : une approche historiographique et transdisciplinaire ». Soutenu devant un jury composé d’historiennes et d’historiens de l’art, ce travail souligne les conditions, le rôle et les limites de l’analyse économétrique en histoire de l’art. Il a fait l’objet d’une très récente publication (octobre 2023), préfacée par Pierre-Michel Menger (Collège de France), dans la collection Histoire culturelle des Classiques Garnier.

Nouvelle année !

Chers collègues,

L’équipe du GRHAM souhaite vous adresser ses meilleurs vœux pour l’année 2024 ! Qu’elle soit notamment l’occasion de belles découvertes et nous procure le plaisir de nous retrouver et d’échanger  autour de l’histoire de l’art des XVII et XVIIIe siècles.

Nous profitons de cette annonce pour vous inviter à adhérer à notre association, c’est ici. Celle-ci permet de contribuer au rayonnement de l’histoire de l’art des Temps modernes en finançant des activités (rencontres scientifiques et publications) tout en offrant une visibilité aux idées et aux publications des adhérents. Ponctuellement, des visites privilégiées sont organisées pour nos adhérents. Enfin, l’adhésion premium permet également de recevoir les actes du colloque annuel publié dans l’année.

Nous avons par ailleurs le plaisir de vous informer que la publication des actes du colloque Art & Amitié sera diffusée au début de l’année 2024.

Appel à communication : Théorie(s) et pratique(s) à la Renaissance

Type : 7èmes rencontres doctorales de l’Association des Doctorants du CESR
Date colloque : 29 mai 2024
Lieu : CESR (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance), Tours
Propositions à rendre avant le 31 janvier 2024.

– Théorie(s) et pratique(s) à la Renaissance, appel à communication –

L’Association des Doctorants du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance organise à Tours, pour la septième fois, ses rencontres doctorales, le 29 mai 2024, sur le thème « Théorie(s) et pratique(s) ».

L’époque de la première modernité en Europe voit foisonner, dans toutes les disciplines, les écrits théoriques, à travers traités, préfaces, methodi, institutiones, et autres commentarii. Loin de s’opposer, la théorie et la pratique se nourrissent mutuellement. En effet, des De duplici copia verborum ac rerum commentarii duo d’Érasme à l’Idée de l’Histoire accomplie de La Popelinière en passant par la véritable « somme » d’architecture de Sebastiano Serlio, ou encore les Dialogi et Discorsi du musicien Vincenzo Galilei, les théoriciens sont à cette période presque toujours des praticiens, et réciproquement. Mais quelle fidélité entre ces discours et leur mise en œuvre ? La pratique légitime-t-elle les écrits ou au contraire leurs principes sont-ils la forme idéalisée d’un aboutissement de pratiques antérieures ? Peut-on dire qu’à la Renaissance, plus peut-être qu’à toute autre époque, pour reprendre l’expression de Patrick Boucheron, « la pratique n’est pas le brouillon de la théorie mais au contraire sa valeur et sa sève » ? Il s’agira donc de considérer non pas les écrits théoriques en eux-mêmes, mais à la fois les traces qu’ils laissent dans les œuvres et les pratiques concrètes, et les façons dont la théorie s’approprie ces pratiques.

S’inscrivant dans l’axe de recherche « Faire et Savoir-faire » du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, le colloque se veut résolument interdisciplinaire. Les communications concernant la littérature sous toutes ses formes, incluant la traduction, le commentaire ou l’histoire, ce dans toutes les langues européennes (y compris le néo-latin), les arts (peinture, sculpture, musique et architecture, mais aussi pourquoi pas les arts de la ponctuation, de la pédagogie, de la médecine ou de la politique), ou encore l’histoire des sciences et des techniques, seront examinées par le comité, sous réserve qu’elles concernent un domaine discuté et pratiqué à la Renaissance, sur une période allant de Pétrarque à Descartes.

Nous proposons les axes de réflexion suivants :

I- La théorie en pratique et la pratique en théorie

Quel écart existe entre ce qui est proclamé, voire défendu dans des contextes parfois polémiques, et les pratiques effectives ? Comment s’effectue, dans tous les domaines, le processus de réduction en art qui vise à rassembler, à mettre en ordre, à actualiser et à diffuser par l’écrit un ensemble de savoirs hérités des Anciens et des connaissances des praticiens ?

II- Quand les œuvres interrogent la théorie

Quels liens s’établissent entre théorie et pratique dans les passages méta-artistiques des œuvres, ou, s’agissant d’autres disciplines, les passages où la théorie se questionne sur elle-même ?

III- Influence sur les pratiques de théories extérieures à la discipline

Quels transferts peut-on mesurer sur les pratiques depuis les théories extérieures à l’art (anatomie, physiognomonie), ou depuis les théories d’autres disciplines que celle pratiquée (influence de la rhétorique sur l’architecture, de la théorie de la peinture sur la poésie, de la pensée médicale sur la philosophie politique, par exemple) ?

Modalités de soumission des propositions de communication :

– Nous invitons les jeunes chercheurs et chercheuses (en cours de master ou de doctorat, ou deux ans après la soutenance de doctorat au plus tard) à communiquer sur une durée de vingt minutes qui seront suivies d’un temps de questions. Les propositions de communications (300 mots) devront être envoyées accompagnées d’un court CV à cynthia.rodrigues@univ-tours.fr avant le 31 janvier 2024. La réponse sera transmise le 23 février au plus tard.

– Ces rencontres donneront lieu à une publication dans la collection « Travaux du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance » chez Classiques Garnier (sous réserve).
– Les frais de déplacement et d’hébergement sont à la charge des intervenants ou de leur laboratoire de rattachement. Le déjeuner de la journée sera offert par le CESR.
– Pour les questions d’accessibilité PMR/PSH, n’hésitez pas à nous écrire.

Comité scientifique

Marie-Élisabeth Boutroue (Chargée de recherche CNRS, CESR)
Colin Debuiche (Maître de conférences en histoire de l’art moderne, CESR)
Philippe Canguilhem (Professeur de musicologie, Université de Tours, CESR)
Comité d’organisation
Marie Damond (doctorante en littérature française)
Ugo Robert (doctorant en musicologie)
Cynthia Rodrigues (doctorante en histoire de l’art)

Bibliographie indicative

Canguilhem, Philippe (dir.), Chanter sur le livre à la Renaissance : les traités de contrepoint de Vicente, Lusitano, Turnhout, Brepols, 2013.
Chevrolet, Teresa, L’idée de fable : théories de la fiction poétique à la Renaissance, Genève, Droz, 2015.
Dauvois, Nathalie, Dürenmatt, Jacques (dir.), La ponctuation à la Renaissance, Paris, Classiques Garnier, 2011.
Delumeau, Jean (dir.), Théorie et pratique politiques à la Renaissance, Paris, Vrin, 1977.
Dubourg Glatigny Pascal, Vérin, Hélène (dir.), Réduction en art : la technologie de la Renaissance aux Lumières, Paris, Éd. de la Maison des sciences de l’Homme, 2008.
Fayard, Emma (dir), Copia : théorie et pratique, revue en ligne Camenae, n28, septembre 2022.
Galand-Hallyn, Perrine et Hallyn, Fernand (dir.), Poétiques de la Renaissance : le modèle italien, le modèle franco-bourguignon et leur héritage en France au xvi e siècle, Genève, Librairie Droz, 2015.
Giacomotto-Charra, Violaine, Marrache-Gouraud, Myriam (dir.), La Science prise aux mots. Enquête sur le lexique scientifique à la Renaissance, Paris, Classiques Garnier, 2021.
Judd, Cristle Collins (ed.), Musical Theory in the Renaissance, Farnham, Ashgate, 2013.
Lemerle, Frédérique, Pauwels, Yves (dir.), Histoires d’ordres. Le langage européen de l’architecture, Turnhout, Brepols, 2021.
Leroux, Virginie, Séris, Émilie (dir.), Théories poétiques néo-latines, Genève, Droz, 2017.
Marcucci, Laetitia, « Le rôle méconnu de la physiognomonie dans les théories et pratiques artistiques de la Renaissance à l’Âge classique », Nouvelle Revue d’Esthétique, 2015, n o  15, p. 123-133.
Moss Ann, Les recueils de lieux communs : méthode pour apprendre à penser à la Renaissance, Paris, Droz, 2002.
Petey-Girard, Bruno, Trotot, Caroline (dir.), Métaphore, savoirs et arts au début des temps modernes, Paris, Classiques Garnier, 2016.
Séris, Émilie, Solo homo nudus, solo animal sapiens : théories humanistes du nu (XVe -XVIe siècle), Turnhout, Brepols, 2021.
Vendrix, Philippe (ed.), Music and Mathematics in Late Medieval and Early Modern Europe, Turhnout, Brepols, 2008.
Vons, Jacqueline (dir.), Pratique et pensée médicales à la Renaissance, Paris, De Boccard, 2009.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search