Archives de catégorie : Actualités

Conférence du GRHAM : “Une première exposition sur le peintre Jean Bardin, apports et questionnements” par Frédéric Jiméno (8/12/2022, Paris)

Jean Bardin, La Pénitence, 1782, huile sur toile, 216 x 485 cm, Saragosse (Espagne), chartreuse de Notre-Dame de Aula Dei, réfectoire.

Type : Conférence.
Date et horaire : 8 décembre 2022 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Jullian.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Le musée des Beaux-Arts d’Orléans organise la toute première exposition consacrée au peintre Jean Bardin (1732-1809). Directeur de l’école de dessin d’Orléans à partir de 1786, ainsi que du premier musée d’Orléans dès 1799, Bardin est fortement associé à l’histoire de cette ville. C’est l’occasion pour le GRHAM d’inviter son commissaire scientifique, Frédéric Jimeno, à nous présenter ce projet. Continuer la lecture

Appel à communication : Ci-bas et au-delà. Les chapelles dans l’espace ecclésial de la France du XVIIe siècle

Type : Appel à communication

Date limite pour les propositions : 30 janvier 2023

Date de l’évènement : 5-7 octobre 2023

Lieu : Rouen, Université de Rouen Normandie

[English version below]

L’analyse formelle ou fonctionnaliste de l’espace sacré tend à voir le bâtiment ecclésial comme une juxtaposition d’espaces clairement distincts – la nef, le chœur, ou encore le transept – dont la séparation refléterait notamment la différence d’état (clercs et laïcs). L’espace ecclésial peut être également envisagé comme un agrégat de chapelles de différentes tailles, ainsi que le suggère la lecture des écrits de Charles Borromée : celui-ci considérait le chœur comme une « chapelle majeure » (de capella maiori) par opposition aux chapelles et autels mineurs (de cappellis et altaribus minoribus). Continuer la lecture

Conférence: “Les collectionneurs d’estampes et la fabrique du catalogue raisonné au XVIIIe siècle” (Paris, 25/11/2023)

Nicolaas Verkolje (après Arnold Boonen), Portrait de Jan Pietersz. Zomer, 1717, mezzotinte, 324 x 230 mm, Londres, British Museum

Type : conférence (sur inscription)
Date : 25 novembre 2023, 10h-12h
Lieu : Paris, École du Louvre

Écritures de l’histoire de l’art : l’histoire de l’estampe (1700-1945)

Dans le cadre du séminaire de recherche en partenariat entre l’École du Louvre et l’Université Rennes 2, adossé au projet « Amateurs et réseaux savants en France (1700-1914). Histoire intellectuelle, culturelle et sociale des amateurs et collectionneurs d’images gravées et enluminées » (Équipe d’accueil 1279 Histoire et critique des Arts, Université Rennes 2), Antoine Gallay (docteur en histoire de l’art et en histoire des sciences de l’Université de Genève et de l’Université Paris-Nanterre, chercheur postdoctoral au Zentralinstitut für Kunstgeschichte de Munich) présentera une conférence intitulée “Les collectionneurs d’estampes et la fabrique du catalogue raisonné au XVIIIe siècle”. Continuer la lecture

Conférence: “L’estampe au miroir. Petits jeux d’inversion” (Paris, 25/11/2023)

Claude Mellan, La Souricière, XVIIe siècle, taille-douce & burin, 22,5 x 31 cm, Lyon, Bibliothèque municipale, F17MEL002174

Type : conférence (entrée libre)
Date : 29 novembre 2023, 14h-16h
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Mariette

L’idée de départ de la deuxième séance du Séminaire CEEI-THALIM (2022-2023)  est toute simple : créer une estampe suppose de réfléchir à l’envers. Maxime Préaud propose quelques exemples des problèmes que cela pose, à partir d’estampes de graveurs célèbres du XVIIe siècle français. Continuer la lecture

Appel à communication: Entre savoir pratique et théorie, l’actualité des recherches en histoire de l’art italien (Paris, 7/04/2023)

Giambattista Tiepolo, Allégorie de la Justice ou Venise trônant, XVIIIe siècle, Musée du Louvre, Département des Peintures, MNR 314

Type : journée d’étude
Deadline : 2 janvier 2023 (l’événement aura lieu le 7/04/2023)
Lieu : Paris, Institut Culturel Italien.

L’Association des historiens de l’art italien (AHAI) organise une journée d’étude consacrée à la présentation de travaux universitaires liés à l’art italien, du Moyen-Âge à nos jours. Cette initiative biannuelle permet à de jeunes chercheurs de faire connaître leurs travaux, qu’il s’agisse de thèses récemment soutenues ou en voie d’achèvement. Les communications présentées pourront faire l’objet d’une publication dans la revue de l’AHAI, ArtItalies, et les textes devront être remis pour la fin du mois de mai.

La pluralité des champs de recherche, des méthodes et des médias a vocation à être représentée dans la journée d’études, afin de montrer la vitalité des recherches actuelles sur l’Italie, en France et à l’étranger. Si la journée reste ouverte à des thématiques libres, comme son habitude, les organisatrices invitent les participants à mettre en relief dans leur propos leurs méthodes d’analyse et d’interprétation des sources visuelles, architecturales et textuelles. Afin de nourrir la discussion collective, il sera profitable de valoriser une pratique de recherche qui s’alimente à la fois des savoirs théoriques et de l’étude de la matérialité des œuvres pour l’analyse des sources. La démarche théorique et l’approche critique des arts visuels ne sauraient être découplées de la dimension technique, alors que les savoirs scientifiques préalables à la création finissent par influencer tant la théorie de l’art, ancienne et contemporaine, que son historiographie.

Cette rencontre aura lieu à Paris, à l’Institut Culturel Italien, le vendredi 7 avril 2023. Les propositions de communication, présentées sous la forme d’un résumé de 2000 caractères (espaces compris) au maximum et accompagnées d’un bref C.V., devront être adressées avant le 2 janvier 2023 par courrier électronique à Anna Sconza anna.sconza@sorbonne-nouvelle.fr et à Pauline Lafille pauline.lafille@unilim.fr

Soutenance de thèse: Carlo Maratti, le renouveau typologique et formel du tableau d’autel et les enjeux de la commande (Vincenzo Mancuso, 19/11/2022, Paris INHA)

Carlo Maratti, L’apparition de la Vierge à saint François de Sales, vers 1686, Forli, Pinacoteca Civica.

Type : Soutenance de thèse.
Date :  samedi 19 novembre 2022 à 14h
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, Paris, 2 rue Vivienne, salle Ingres (2e étage).
 

M. Vincenzo Mancuzo (Sorbonne Université) soutiendra le 19 novembre 2022 à 14h sa thèse en histoire de l’art intitulée : 

Carlo Maratti, le renouveau typologique et formel du tableau d’autel et les enjeux de la commande.

Devant un jury composé de :
Michel HOCHMANN – Directeur d’études, École Pratique des Hautes Études
Stéphane LOIRE – Conservateur général, département des Peintures du musée du Louvre 
Alain MÉROT – Professeur émérite en histoire de l’art moderne, Sorbonne Université  (directeur de thèse)
Véronique MEYER – Professeure émérite, Université de Poitiers
Stefano PIERGUIDI – Professeur d’université, Sapienza Università di Roma
Catherine PUGLISI – Professeure d’université, New-York University 

Continuer la lecture

Colloque : « Graver la danse, la musique, les sciences et la géographie : Corps de métier et diffusion des savoirs au XVIIIe siècle ».

Type : colloque.
Date de l’événement : 21 et 22 novembre 2022.
Lieu : Paris, INHA, salle Vasari.

Journées d’études organisées dans le cadre du programme de recherche « Chorégraphies. Ecriture et dessin, signe et image dans les processus de création et de transmission chorégraphiques », mené à l’INHA, en collaboration avec la Bibliothèque nationale de France et le Centre national de la danse.

Organisation : Pauline Chevalier (INHA) et Johanna Daniel (INHA) Continuer la lecture

Appel à communication : “Intermédiaires ? Les femmes dans les sphères artistiques, entre actions et contraintes (XVII e -XVIII e siècles)”

Georg Christoph Kilian, La loterie, mezzotinte et eau-forte, 2nde moitié du XVIIIe siècle, British Museum, Department of Prints and Drawings, H. : 35 cm ; L. : 45,3 cm (Image modifiée par Alexandre Gabens), © The Trustees of the British Museum.

Type : Appel à communication
Date limite pour les propositions : 31 janvier 2023
Dates de l’évènement : 8 juin 2023
Lieu :  Galerie Colbert, 2 rue Vivienne 75002 Paris

Depuis de nombreuses années, les expositions consacrées aux femmes artistes renouvellent le regard porté sur les femmes comme actrices de l’art. Elles réinterprètent ainsi la question volontairement provocatrice posée en 1971 par Linda Nochlin : « Pourquoi n’y-a-t-il pas eu de grands artistes femmes ? ». Si les travaux amorcés par cette question ont permis de mettre en lumière nombre de figures féminines de l’art, le rôle des femmes comme intermédiaires au sein des différentes sphères artistiques est beaucoup moins l’objet de l’attention des historiennes et historiens de l’art. Un ouvrage très récent (F. Duhautpas, C. Foucher Zarmanian, H. Marquié, 2022) a ouvert une voie en explorant, principalement pour les XIXe-XXe siècles, le rôle des femmes comme médiatrices des arts. Il nous apparaît tout aussi fécond d’appliquer cette interrogation aux deux siècles précédents. En effet, la période moderne correspond à un moment charnière de développement du marché de l’art européen s’accompagnant d’une croissance spectaculaire du nombre d’intermédiaires dans ces réseaux. Définis en 1987 comme « l’ensemble des individus qui assument des responsabilités entre les individus – présents ou passés – et le public […] » (A. Chastel et K. Pomian, 1987), les intermédiaires ont bénéficié depuis lors d’un intérêt continu en histoire de l’art. Pour autant, la place et le rôle des femmes non-artistes au sein des « mondes de l’art » (H. Becker, 1982) de la première modernité restent à (d)écrire et la notion d’intermédiaire doit désormais se décliner au féminin. Continuer la lecture

Publication: Rebecca DUFFEIX, Alexandre-Évariste Fragonard (1780-1850), Paris, Arthena, 2022, 520 p., 1691 ill.

Reconnu jusqu’aux années 1830 comme un artiste majeur, Alexandre-Évariste Fragonard (1780-1850) a été injustement éclipsé au profit de son père, le célèbre Jean-Honoré. Peintre d’Histoire en vogue, artiste « troubadour », Alexandre-Évariste est un créateur au talent éclectique. Précoce – il présente son premier dessin au Salon à treize ans -, il n’aura de cesse d’explorer avec succès tous les domaines : peinture, dessin, gravure et sculpture. Si ses scènes d’Histoire nationale – François Ierarmé chevalier par Bayard, Jeanne d’Arc sur le bûcher ou La Bataille de Marignan –, sont entrées dans notre imaginaire, Fragonard a également fourni de nombreux dessins pour des recueils de gravures, des modèles de formes et de décors pour la manufacture de Sèvres ou pour des costumes de l’Opéra. Fidèle aux leçons de son maître David, « Fragonard fils », nous montre aussi ses dons de coloriste, aux effets de lumière audacieux et maîtrisés, hérités de son père, et ses évocations de Bradamante ou de la statue du commandeur de Dom Juan peuvent être qualifiées de romantiques.

La monographie que lui consacre Rebecca Duffeix est éditée par Arthena (135€). Pour recevoir l’ouvrage et rédiger un compte rendu: asso.grham@gmail.com

Plus de détails sur le contenu de l’ouvrage: Table_matieres_Fragonard

 

Compte rendu d’exposition : “Les Choses. Une histoire de la nature morte” (Paris, musée du Louvre, 12 octobre 2022 – 23 janvier 2023)

Du 12 octobre 2022 au 23 janvier 2023, le musée du Louvre présente une grande exposition intitulée « Les Choses. Une histoire de la nature morte ». Mise en œuvre par Laurence Bertrand Dorléac, professeure d’histoire de l’art à l’Institut d’Études Politiques (IEP) de Paris, avec l’aide de collaborateurs (notamment Thibault Boulvain et Dimitri Salmon), cette carte blanche invite à réfléchir à la place des « choses », non seulement dans la culture visuelle, mais encore dans les sociétés qui les ont appréhendées. Continuer la lecture

Journée d’étude: “Créer une mémoire des passés antiques: Choix, constructions et transmissions du IXe au XVIIIe siècles” (Paris, Bibliothèque Sainte-Barbe, 13 & 14 octobre 2022)

Type : Journée d’étude
Date de l’évènement : 13 & 14 octobre 2022
Lieu : Amphithéâtre de la Bibliothèque Sainte-Barbe à Paris

Inscription obligatoire : caroline.crepiat@univ-lille.fr

Programme : 

Continuer la lecture

Conférence du GRHAM: “Être commissaire-priseur aujourd’hui en France ; entre tradition et modernités” par Matthieu Fournier (Paris, INHA, 13 octobre 2022)

Type : Conférence
Date de l’évènement : 13 octobre 2022, 19h-20h.
Lieu :  Institut National d’Histoire de l’Art / Galerie Colbert, salle Jullian

La conférence a pour double but d’ébaucher une histoire de la profession de commissaire-priseur en France depuis le XXe siècle et de questionner le rôle actuel de cet acteur dans le marché de l’art et la société, en particulier pour l’art ancien. 

Des ventes grandioses du début du XXe siècle au duopole des études Rheims et Ader, de la réforme juridique de 2000 jusqu’à l’arrivée des maisons anglo-saxonnes sur la place de Paris, en passant par l’espoir des ventes online pour les SVV (Sociétés de Ventes Volontaires) de petite taille; le métier de commissaire-priseur a connu de profonds changements au cours des dernières décennies. Pourquoi ce métier a-t-il longtemps fait rêver ? Quelle sont désormais ses fondements juridiques et quel est son rôle économique, patrimonial, voire sociétal? Quelles sont les particularités du système français au niveau international et que peut-il offrir par rapport à des systèmes concurrents? Continuer la lecture

Colloque: Mobilités artistiques à l’époque moderne : XVIIᵉ et XVIIIᵉ siècles (27-28/10/2022, Paris, DFK)

Claude-Augustin-Pierre Duflos (d’après Étienne Jeaurat), Déménagement d’un peintre, 1757, estampe à l’eau-forte, 370 x 433 mm, Paris, musée Carnavalet

Type : Colloque international
Dates de l’évènement : 27 et 28 octobre 2022
Lieu :  Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris), Paris, France

Comment l’étude des mobilités artistiques à l’époque moderne nous permet-elle de façonner la cartographie de l’art autrement ? Etudier la mobilité des artistes met en question nos critères de classement et d’attribution d’une identité géographique et culturelle aux acteurs et objets artistiques. Les déplacements des artistes, leurs parcours entre différents pays et centres culturels, nécessitent de penser en de nouveaux termes : au lieu de mettre en avant une seule identité nationale, il convient de réfléchir aux identités multiples ou même « déracinées ». Le colloque a pour objectif d’établir des grilles de lecture qui prennent en compte ces identités et objets hybrides qui résultent d’un parcours et d’une pratique artistique « transfrontaliers ».

Programme: Programme_Colloque_Mobilite_2022-10

Continuer la lecture

Appel à contribution : « Gouden Eeuw. New Perspectives on Dutch Seventeenth-Century Art ».

 

Type : appel à contribution.

The newly established series Gouden Eeuw. New Perspectives on Dutch Seventeenth-Century Art at Brepols Publishers invites proposals for the publication of manuscripts on subjects related to the visual arts in the Dutch Republic. Continuer la lecture

Publication : L’Attention au monde : Paysages gravés du XVIIe siècle, catalogue d’exposition (Rouen, Maison de l’Université, 29 septembre-4 novembre 2022), avec des essais de H. Brunon, F. Cousinié, A. Domènech, S. Hilaire, L. Pérez-Oramas, D. Ribouillaut, Paris, éd. 1 :1, 2022

L’ouvrage accompagne l’exposition accueillie à la Maison de l’Université de Rouen (Place Emile Blondel, Mont-Saint-Aignan) du 29 septembre au 4 novembre 2022.

Elle regroupe une trentaine d’œuvres gravées consacrées au paysage et dues à des artistes actifs entre France, Flandres et Italie au XVIIe siècle : Claude Le Lorrain, Sébastien Bourdon, Henri Mauperché, Israël Silvestre, Francisque Millet, mais aussi les graveurs d’origine flamande Albert Flamen, Herman van Swanevelt, Mathieu Montaigne, Abraham Genoels ou, également actif à Paris, le florentin Stefano Della Bella. Le catalogue reproduit les œuvres exposées et comprend un ensemble d’essais signés des principaux spécialistes du paysage ou des jardins de l’époque moderne dont Hervé Brunon (CNRS), Denis Ribouillault (Université de Montréal), Sylvain Hilaire (Université de Versailles Saint-Quentin), Luis Pérez-Orams (Museum of Moderne Art, New York). En contrepoint de l’exposition, sont également exposées des œuvres d’Antonio Domenech, Koen Broucke et Xisco Mensua offrant une perspective contemporaine sur le paysage

4e de couverture : Si nombre de peintres du XVIIe siècle s’attachèrent au paysage en France, l’histoire de l’art n’a retenu que quelques noms éminents : Le Lorrain, Nicolas Poussin ou Gaspard Dughet avant tout, dont les carrières furent presque exclusivement italiennes. Ajoutons, à Paris, Pierre Patel, Sébastien Bourdon, Henri Mauperché ou Francisque Millet, que complètent quelques plus rares mais précieuses œuvres de Philippe de Champaigne et de Laurent de La Hyre. D’autres « païsagistes », naguère célèbres, Jacques Fouquières, Benoît Dubois, Thomas Pinagier, François Bellin, Michel Lanse, Pierre Forest, Guillerot ou Charles Hérault, ont vu leur production presque entièrement perdue. C’est ailleurs, c’est-à-dire dans la gravure (eau-forte ou burin), qu’abondent les représentations nous permettant d’apprécier ce que fut ce « genre » pictural ou, plus précisément selon André Félibien, ce « talent » particulier, qui s’imposa en France comme dans toute l’Europe au XVIIe siècle.

Info. Editeur : https://editions1sur1.wordpress.com/home/

L’Attention au monde : Paysages gravés du XVIIe siècle, catalogue d’exposition (Rouen, Maison de l’Université, 29 septembre-4 novembre 2022), avec des essais de H. Brunon, F. Cousinié, A. Domènech, S. Hilaire, L. Pérez-Oramas, D. Ribouillaut, Paris, éd. 1 :1, 2022, 132 pages, 20 euros (ISBN : 979-10-97193-05-8)