Archives de catégorie : Actualités

Journée d’études : « Voisinages de Lequeu : Questions partagées et portraits croisés ».

Jean-Jacques Lequeu, Section perpendiculaire d’un souterrain de la maison gothique, ca. 1777-1814, aquarelle et lavis de plume sur papier, 36 x 51 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : journée d’études
Date et horaire : 19 décembre 2018.
Lieu : auditorium du Petit Palais – Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris Avenue Winston-Churchill, Paris 8e.

Programme

9h45 / Accueil
10h00 / Introduction, Sylvie Aubenas, directrice du Département des Estampes et de la Photographie, BnF et Christophe Leribault,  directeur du Petit Palais
10h20 /

Session 1. Décrypter Lequeu
présidence par Corinne Le Bitouzé, BnF

10h30 / Martial Guédron, Université de Strasbourg
Savoirs physiognomoniques et parodie analytique: autour de la « Nouvelle méthode » de Jean-Jacques Lequeu Continuer la lecture

Colloque : « The Orléans Collection : Tastemaking, Networks, and Legacy ».

 

Type : colloque
Date et horaire : 11 et 12 janvier 2019.
Lieu : New Orleans Museum of Art, La Nouvelle-Orléans.

The New Orleans Museum of Art and the Frick Collection’s Center for the History of Collecting will host a symposium in conjunction with The Orléans Collection exhibition, dedicated to the collecting and collection of Philippe II, Duc d’Orléans, (1674–1723) and on view at the New Orleans Museum of Art through 27 January 2019.

In the course of just two decades in the early eighteenth century, Philippe II d’Orléans amassed one of the most important collections of European paintings in the history of art, which he displayed in his Palais-Royal in Paris. This celebrated collection assembled over 500 masterpieces of European art and this landmark exhibition reunites a representative group of thirty-eight works to tell the complex story of the collection’s formation and character and the impact of the sales of the collection in London during the French Revolution, a watershed event in the history of collecting. Continuer la lecture

Publication : « Rubens, des camées antiques à la galerie Médicis ».

PRIOUX Evelyne et COJANNOT-LE BLANC Marianne, Rubens, des camées antiques à la galerie Médicis, Paris, Le Passage, 2018, 276 p.

Présentation de l’éditeur :

Marianne Cojannot-Le Blanc, historienne de la peinture et des arts européens au XVIIe siècle, et Évelyne Prioux, spécialiste des arts et de la théorie littéraire de l’Antiquité, ont réuni leurs compétences pour proposer une nouvelle analyse de la suite spectaculaire des vingt-quatre tableaux peints par Rubens (1577-1640) pour la galerie de Marie de Médicis au palais du Luxembourg (tableaux aujourd’hui conservés au musée du Louvre). Le peintre, fort de sa maîtrise inégalée des textes antiques et des iconographies impériales des camées qu’il collectionnait et étudiait avec passion, sut imposer à ses contemporains un cycle à la gloire d’une reine vivante, d’une rare ingéniosité. S’écartant en apparence des conventions établies pour la célébration d’un roi (scènes de batailles, triomphes), il s’est inspiré des iconographies antiques visant à promouvoir les épouses et mères d’empereurs, ainsi que de poèmes grecs ou latins et d’épopées miniatures évoquant le mariage ou l’enfance. Pour le comprendre, il faut consentir à circuler non seulement entre l’Antiquité et le XVIIe siècle, mais encore entre la peinture et les pierres gravées, entre les très grands et très petits formats, entre l’univers de la création et celui de la collection d’objets précieux. De cet itinéraire sort vainqueur, non pas tant la commanditaire que Rubens, le cycle se donnant à voir comme un éblouissant discours sur l’art de peindre.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

 

Journée d’études : « Ribera’s Art of Violence : New Intersections and Interventions ».

Giuseppe de Ribera (1591-1652), Sainte-Marie l’Egyptienne, 1641, Huile sur toile, 132 x 108 cm, Montpellier, musée Fabre.

Type : journée d’études.
Date et horaire : 10 décembre 2018.
Lieu : Dulwich Picture Gallery Gallery Road, London SE21 7AD, Londres.

This international study day is inspired by the exhibition Ribera: Art of Violence (at Dulwich Picture Gallery until 27 January 2019). Examining Ribera’s art from various interdisciplinary perspectives, the event will bring together established and emerging voices to explore new approaches to the artist, his works, myths and audiences. The study day will be structured around the exhibition’s five thematic sections: Religious Violence; Skin and the Five Senses; Crime and Punishment; The Bound Figure; and Mythological Violence. Situating his paintings, prints and drawings within their historical context, this event will address the relevance of Ribera’s violent imagery in contemporary art and thought. Continuer la lecture

Appel à communication : « Antiquarian ‘Science’ in the Scholarly Society ».

Joseph Wright of Derby, Academy by Lamplight, 1769, huile sur toile, New Haven, Yale Center for British Art, Paul Mellon Collection.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 30 novembre 2018.
Date de l’événement : 1er et 2 avril 2019.
Lieu : Society of Antiquaries of London, Burlington House.

This is workshop two of the AHRC International Networking Grant: Collective Wisdom: Collecting in the Early Modern Academy led by Anna Marie Roos (Lincoln) and Vera Keller (Oregon).

We will explore how ‘antiquarian science’ informed collecting in the early modern scholarly academy, as many members of these societies like astronomer Martin Folkes (1690–1754) also were connoisseurs and antiquaries. Folkes was Newton’s protégé, President of both the Royal Society and Society of Antiquaries of London, and he even tried to unite the two societies as they had many common members and goals. Continuer la lecture

Appel à communication : « The Art of Ugliness, 29th Annual Art History Association Graduate Symposium ».

Klaes Molenaer, Les Musiciens, s.d., huile sur toile, 19.7 x 20.3 cm, Kelvingrove Art Gallery and Museum. (c) Glasgow Museums

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 10 janvier 2019.
Date de l’événement : 13 avril 2019.
Lieu : Indiana University, Bloomington.

Keynote address: “The Use Value of Ugliness” by Dr. Andrei Pop (Associate Professor, Committee on Social Thought, Art History, and the College, The University of Chicago) and Dr. Mechtild Widrich (Assistant Professor, Art History, Theory and Criticism, School of the Art Institute of Chicago) Continuer la lecture

Colloque : « Des mots et des gestes aux XVIe-XVIIe siècles en Italie et en France ».

Guido Reni, L’Union du Dessin et de la Couleur, vers 1620-1625, huile sur toile, Paris, musée du Louvre (INV. 534) © Musée du Louvre/ A. Dequier – M. Bard

Type : colloque.
Date et horaire : 5 et 6 décembre 2018.
Lieu : Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, Maison de la Recherche, 4, rue des Irlandais, 75005 Paris, salle du Conseil.

Si, depuis plusieurs décennies, les historiens, qu’ils soient médiévistes (J-C Schmitt, La raison des gestes, 1990), ou historiens de l’art (A. Chastel, Le geste dans l’art, 2001) ont attiré l’attention sur l’intérêt d’études concernant la gestuelle, encore bien des recherches restent à mener en particulier dans le croisement entre ces deux systèmes sémiotiques différents que sont le langage verbal et un aspect particulier de celui du corps qu’est le geste. Contrôlé par la raison (gestus), désignant plus en général la mobilité du corps extériorisant celle de l’âme (motus), le geste à la fin de la Renaissance, peut aussi être un cenno (Giovanni Bonifacio, 1616), c’est-à-dire ni tout à fait un acte, ni tout à fait un geste, expression à peine ébauchée d’une « éloquence muette » et d’une « verve silencieuse » qui contraste avec la gesticulatio non maîtrisée, ou bien cultivée au cours de cette même période par exemple dans la commedia dell’arteContinuer la lecture

Conférence : « Les écrans à main au XVIIIe siècle  : des objets d’art au service du théâtre ».

Egidi Duni, Les Moissonneurs, feuille d’écran à main, Paris, BnF, département Arts du spectacle, 4-O ICO-178.

Type : conférence.
Date et horaire : 18 décembre 2018 à 18h15.
Lieu : Galerie Colbert, auditorium Institut national d’histoire de l’art 2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs 75002 Paris.

Ni livre, ni estampe, ni médaille, l’écran à main tient un peu de ces trois catégories à la fois. Variante de l’éventail, cet accessoire était utilisé, à partir du XVIIe siècle, par celui ou celle qui était assis(e) auprès d’une cheminée pour se protéger des ardeurs du feu. Composé d’un petit manche en bois et d’une feuille de carton, il était souvent orné, à l’avers, d’une estampe et, au revers, d’un texte imprimé, qui étaient destinés à instruire ou à divertir son usager. Le département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France possède onze écrans à main inspirés par la production dramatique du XVIIIe siècle, en particulier par l’opéra-comique et la comédie. « Produits dérivés » du théâtre avant l’heure, ces objets rares racontent l’histoire vivante du théâtre au XVIIIe siècle. Continuer la lecture

Publication : « The Art Market in Rome in the Eighteenth Century : A Study on the Social History of Art ».

COEN Paolo (dir.), The Art Market in Rome in the Eighteenth Century : A Study on the Social History of Art, Leyde, Brill, 2018, 234 p.

Recent interest in the economic aspects of the history of art have taken traditional studies into new areas of enquiry. Going well beyond provenances or prices of individual objects, our understanding of the arts has been advanced by research into the demands, intermediaries, and clients in the market. Eighteenth-century Rome offers a privileged view of such activities, given the continuity of remarkable investments by the local ruling class, combined with the decisive impact of external agents, largely linked to the Grand Tour. This book, the result of collaboration between international specialists, brings back into the spotlight protagonists, facts, and dynamics that have remained unexplored for many years. Continuer la lecture

Appel à communication : « Le diplomate en représentation du XVIe siècle à nos jours ».

Antoine Coypel, Mohammed Tenim, Ambassadeur du Maroc à la Comedie Italienne,1682, huile sur toile, Versailles.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 7 décembre 2018.
Date de l’événement : 28 mars 2019.
Lieu : Nantes.

L’usage et les pratiques diplomatiques, bien qu’anciens, connaissent une évolution significative avec l’émergence de nouvelles formes de relations et d’échanges entre les Etats qui se constituent à l’époque moderne. Dès le XVIe siècle s’opère une mutation des relations internationales à travers l’intensification de la politique européenne, ce qui renforce le rôle des représentants au détriment des rencontres directes entre souverains. Des missions permanentes remplacent les ambassades temporaires. Un corps d’acteurs diplomatiques se constitue et est chargé de représenter un souverain, un État ou une nation hors de ses frontières. Continuer la lecture

Appel à communication : « Rome and Lisbon in the 18th Century : Music, Visual Arts, and Cultural Transfers ».

Jean Ranc, Portrait de Jean (João) V, roi du Portugal, 1729, huile sur toile, 109 × 91 cm, Madrid, musée du Prado.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 10 janvier 2019.
Date de l’événement : 28 et 29 mars 2019.
Lieu :National Library of Portugal, Lisbon.

Political, diplomatic, cultural, and artistic relations—including music and the visual arts—between Rome and Lisbon in the 18th century have, at different times, aroused the interest of several scholars. However, these research fields have often been approached in parallel paths within the traditions of each of the disciplines, without establishing in most cases a true dialogue between the different areas of knowledge and disregarding cross-cutting issues. On the other hand, the study of artistic relations and cultural transfers presupposes an in-depth and up-to-date view of the historical and social context of each city in their own peculiarities. This international conference intends to promote new approaches to the history of music and the arts through multidisciplinary dialogue involving different points of view. We invite researchers at any stage of their career, with backgrounds ranging from different fields (such as political, economic, cultural and art history, musicology, literature, and philosophy, among others) to send us a proposal. Continuer la lecture

Appel à communication : « Early Modern Privacy : Notions, Spaces, Implications ».

Louis ou Antoine Le Nain, Famille de paysans dans un intérieur, vers 1642, huile sur toile, 113 x 159 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 2 décembre 2018.
Date de l’événement : 9 et 10 avril 2019.
Lieu : Royal Danish Academy of Science and Letters, Copenhagen.

The Danish National Research Foundation Centre for Privacy Studies (PRIVACY) at the University of Copenhagen invites applications for its inaugural conference. Our goal is to provide an opportunity to discuss and re-examine source material in order to understand practices, spaces, and ideas of privacy and related concepts that emerged in the early modern period across historical disciplines. We welcome (interdisciplinary) considerations of practice and performances of privacy and its opposites, as well as analyses of terminology, vocabulary, and languages, for example, in sources mentioning words using the prefix priv-. Continuer la lecture

Journée d’études : « Iberian Polychromed Sculpture ».

Type : journée d’études.
Date et horaire : 7 décembre 2018.
Lieu : Musée L (Université Catholique de Louvain), Louvain.

The Royal Institute for Cultural Heritage (KIK-IRPA) in Brussels, in collaboration with the Université Catholique de Louvain (UCL), organises the first conference in Belgium devoted to Iberian polychromed sculpture and its relation with other Europeans regions. Referring to UCL’s Spanish sculpture collections, this conference brings together scholars specialized in the sculpture from Spain, Belgium, Italy and Mexico. The speakers will trace the sculptures from their production, their technics, their links and reception in other European regions. Continuer la lecture

Soutenance de thèse : « Anne d’Autriche en ses images. Légitimation du pouvoir féminin et culture visuelle de la majesté dans la France du XVIIe siècle ».

Charles et Henri Beaubrun, Portrait d’Anne d’Autriche représentée en grand costume royal, XVIIe siècle, huile sur toile, 131 x 116 cm, Versailles, musée des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : soutenance de thèse.
Date et horaire : 3 décembre 2018 à 9h.
Lieu : Paris, INHA.

Damien Bril est heureux de vous inviter à la soutenance publique de sa thèse de doctorat en histoire de l’art, préparée sous la direction de M. Olivier Bonfait (Université de Bourgogne), intitulée :

Anne d’Autriche en ses images. Légitimation du pouvoir féminin et culture visuelle de la majesté dans la France du XVIIe siècle.

Le lundi 3 décembre prochain à 9h00 à l’Institut national d’histoire de l’art (Galerie Colbert, 2 rue Vivienne / 75002 Paris) en salle Peiresc (rez-de-chaussée). Continuer la lecture

Colloque : « The Roman Art World in the 18th Century and the Birth of the Art Academy in Britain ».

Type : colloque.
Date et horaire : 10 et 11 décembre 2018.
Lieu : British School at Rome and the Accademia di San Luca, Rome.

This two-day conference focuses on the role of the Roman pedagogical model in the formation of British art and institutions in the long 18th century.

Even as Paris progressively dominated the modern art world during the 18th century, Rome retained its status as the ‘academy’ of Europe, attracting a vibrant international community of artists and architects. Their exposure to the Antique and the Renaissance masters was supported by a complex pedagogical system. The network of the Accademia di San Luca, the Académie de France à Rome, the Capitoline Accademia del Nudo, the Concorsi Clementini, and numerous studios and offices, provided a complete theoretical and educational model for a British art world still striving to create its own modern system for the arts. Reverberations from the Roman academy were felt back in Britain through a series of initiatives culminating in the foundation of the Royal Academy of Arts in London in 1768, which officially sanctioned and affirmed the Roman model. Continuer la lecture