Archives de l’auteur : Maxime Georges Métraux

À propos Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150).

Publication : « L’Art de la conversion – Culture visuelle chrétienne dans le royaume du Kongo ».

FROMONT Cécile, L’Art de la conversion – Culture visuelle chrétienne dans le royaume du Kongo, Dijon, Presses du réel, 2019, 340 p.

Présentation de l’éditeur :

Une analyse détaillée de l’émergence d’une culture visuelle chrétienne spécifique au royaume du Kongo depuis le XVIe siècle.
Entre les XVIe et XIXe siècles, dans l’ouest de l’Afrique centrale, le royaume du Kongo était un territoire cosmopolite et indépendant, pratiquant le christianisme et actif dans les réseaux commerciaux, diplomatiques et religieux du monde atlantique. À partir d’un vaste ensemble d’objets, d’images et de documents pour la plupart inédits, Cécile Fromont examine l’émergence, au tournant du xvie siècle, d’une culture visuelle chrétienne spécifiquement kongo et retrace son évolution au cours de quatre siècles marqués par la guerre, la traite atlantique des esclaves et, enfin, au XIXe siècle, la montée du colonialisme. L’auteur livre une analyse détaillée des innovations religieuses, politiques et artistiques qui ont permis l’adoption du christianisme par le Kongo et montre que sa conversion s’est déroulée de manière dynamique sur plusieurs centaines d’années.

Continuer la lecture

Publication : « La peinture en Bourbonnais du XVIe au XVIIIe siècle ».

THIVOLLE Guennola, La peinture en Bourbonnais du XVIe au XVIIIe siècle, Rennes, PUR, 2019, 332 p.

Présentation de l’éditeur :

Cet ouvrage propose une étude des tableaux de chevalet et des décors peints réalisés en Bourbonnais entre 1531 et 1790 mais aussi de leurs commanditaires. Tous investissent l’œuvre d’une fonction, de la dévotion à l’apparat, qui s’exprime à travers les sujets représentés et leur emplacement dans l’édifice. Certains font appel à de grands maîtres de la peinture, d’autres à des artistes locaux alors assimilés à des artisans. La découverte de pièces d’archives relatives à ces peintres permet de comprendre leurs conditions de travail et leur cadre de vie. Quel que soit le niveau de fortune du commanditaire ou le talent du peintre, il apparaît que les réseaux de sociabilité jouent un rôle primordial dans le processus de la commande.

Continuer la lecture

Appel à communication : « Forgery and Fabrication in Late Medieval and Early Modern Culture ».

Antoine Le Nain, Portrait présumé des frères Le Nain, dit L’Atelier, XVIIe siècle, toile, Grande-Bretagne, collection privée.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 30 janvier 2019.
Date de l’événement : du 15 au 17 août 2019.
Lieu : Suède, université de Gothenburg.

What is real and what is fake? And why does it matter? As soon as objects, texts and utterances (be they pragmatic or artistic) become imbued with a sense of authority or authenticity, there is a potential to produce other objects, texts and utterances which mimic and attempt to siphon off that authority and authenticity. In late medieval and early modern European culture (1400-1750), this potential was realized in new and unprecedented ways. Social, technological, and intellectual developments forever altered many activities which fall under the remit of forgery and fabrication, spurring lively debate about truth and falsity. The printing press transformed the production, distribution and marketing of texts and images. Heightened interest in classical antiquity changed how scholars interacted with and assigned value to artefacts originating in past cultures. Legal developments altered how artworks and documents were policed, and how authorship and authenticity were instantiated. Continuer la lecture

Appel à contribution : « The Art and Science of Collecting in Eighteenth-Century Europe ».

Hubert Robert, Projet d’aménagement de la Grande Galerie du Louvre, 1796, huile sur toile, H. 1,12 m x L. 1,43 m, Paris, musée du Louvre.

Type : appel à contribution.
Date limite de l’appel : 30 janvier 2019.

Edited by Dr. Arlene Leis and Dr. Kacie Wills

We are inviting chapter abstracts for a collection of essays designed for academics, specialists and enthusiasts interested in the interrelations between art, science and collecting in Europe during the long 18th century. Considering a broad range of collections, (objects) and ideas, our volume will discuss the topic of art, science and collecting in diverse theoretical contexts, such as art historical, feminist, social, gendered, colonial, archival, literary and cultural ones. To accompany our existing contributions, we welcome essays that take a global and material approach, and are particularly keen on research that makes use of new archival resources. We encourage interdisciplinary perspectives and are especially interested in essays that reveal the way in which women participated in art, science, and collecting in some capacity. Continuer la lecture

Appel à contribution : « The Global Art Market under the Spanish Empire 1500-1800 ».

Cornelis de Baellieur, Intérieur d’une galerie de tableaux et d’objets d’art, 1637, huile sur bois, 93 x 123 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : appel à contribution.
Date limite de l’appel : 15 mars 2019.

Journal for Art Market Studies issue on
“The Global Art Market under the Spanish Empire 1500-1800”

Technische Universität Berlin, Institut für Kunstwissenschaft und Historische Urbanistik
https://www.fokum-jams.org

Deadline for the proposal (2,000 characters/500 words): 15 March 2019
Deadline for the article (30,000 characters/5,000 words): 30 June 2019
Please send your proposal to s.meyer-abich@tu-berlin.de.

Continuer la lecture

Colloque : « Text Artefact Identity : Horace Walpole and the Queer Eighteenth Century ».

Type : colloque
Date et horaire : 15 et 16 février 2019.
Lieu : Strawberry Hill, Londres.

This conference will bring together scholars and curators from the disciplines of Literature, Cultural History, Art and Architectural History, and Heritage to investigate LGBTQ perspectives on the ‘long’ eighteenth century, and features keynotes from Walpole’s biographer, George Haggerty, and Matthew Reeve, who has written extensively on Gothic architecture, sexuality, and aesthetics.

Hosted in partnership with Horace Walpole’s Gothic villa at Strawberry Hill in west London, the conference will complement a major exhibition taking place October 2018–February 2019, The Lost Treasures of Strawberry Hill, which brings together, for the first time since 1842, masterpieces from Walpole’s collection. There will be an opportunity to visit the exhibition during the conference. Continuer la lecture

Appel à communication : « La peinture murale en Alsace au cœur du Rhin supérieur (du Moyen Âge à nos jours) ».

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 4 février 2019.
Date de l’événement : du 02 au 05 octobre 2019.
Lieu : Guebwiller, Dominicains de Haute-Alsace et Château de la Neuenbourg.

Les peintures murales romaines en Alsace ont bénéficié récemment d’une exposition au Musée archéologique de Strasbourg[1]. Le catalogue se concluait par l’évocation de plusieurs décors du Moyen Âge à nos jours, tout en soulignant que les recherches menées sur des édifices religieux étaient insignifiantes et que celles, plus poussées, sur le décor civil n’avaient pas encore donné lieu à la synthèse attendue. En effet, depuis la série d’articles consacrés par le chanoine Walter aux peintures du Moyen Âge en Alsace entre 1932 et 1934, le sujet n’a fait l’objet que d’analyses ponctuelles et a été essentiellement abordé sous l’angle de la monographie[2]. Continuer la lecture

Publication : « The Life of Romeyn de Hooghe, 1645–1708 : Prints, Pamphlets, and Politics in the Dutch Golden Age ».

VAN NIEROP Henk, The Life of Romeyn de Hooghe, 1645–1708 : Prints, Pamphlets, and Politics in the Dutch Golden Age, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2018, 452 p.

Présentation de l’éditeur :

Romeyn de Hooghe was the most inventive and prolific etcher of the later Dutch Golden Age. The producer of wide-ranging book illustrations, newsprints, allegories, and satire, he is best known as the chief propaganda artist working for stadtholder and king William III. This study, the first book-length biography of de Hooghe, narrates how his reputation became badly tarnished when he was accused of pornography, fraud, larceny, and atheism. Traditionally regarded as a godless rogue, and more recently as an exponent of the Radical Enlightenment, de Hooghe emerges in this study as a successful entrepreneur, a social climber, and an Orangist spin doctor. A study in seventeenth-century political culture and patronage, focusing on spin and slander, this book explores how artists, politicians, and hacks employed literature and the visual arts in political discourse, and tried to capture their readership with satire, mockery, fun, and laughter. Continuer la lecture

Appel à communication : « Le château de fond en comble : hiérarchisation verticale de la résidence aristocratique, au Moyen Âge et à l’époque moderne ».

Robert de Cotte, Château de Meudon, chambre du grand dauphin ; chelinée et glace, profil du lit, 1708 – 1709, dessin, 28,7 x 49,1 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 1er mai 2019.
Date de l’événement : du 18 au 20 octobre 2019.
Lieu : Chagny.

Le château, notamment le château fort du Moyen Âge, a souvent exprimé la qualité de son occupant par une hypertrophie de la dimension verticale ; cette volonté ostentatoire de voir et d’être vu est emblématisée par l’empilement des étages et la surélévation des tours. Du point de vue de la hiérarchisation verticale des espaces intérieurs, le premier étage est généralement réservé aux fonctions les plus nobles, l’apparat et la réception, tandis que les niveaux bas sont abandonnés aux fonctions de stockage, de cuisine, voire de prison, et les étages supérieurs aux espaces privés et ancillaires (galetas). Les tours et tourelles sont souvent occupées, au bel étage, par des pièces annexes, mais les étages supérieurs sont généralement sous-utilisés, tout comme certains « donjons », plus conçus pour être vus que pour être habités. Continuer la lecture

Appel à contribution : « Abraham Bloemaert ».

Abraham Bloemaert, Adoration des bergers, XVIIe siècle, toile, 287 x 229 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : appel à contribution.
Date limite de l’appel : 15 février 2019.

Abraham Bloemaert

sous la direction de Léonie Marquaille (université de Lausanne)

dans le cadre du projet du Fonds National Suisse : Un siècle d’Or ? Repenser la peinture hollandaise du xviie siècle (université de Genève)

Comité scientifique :

Susanne Bartels (université de Genève)

Jan Blanc (université de Genève)

Marije Osnabrugge (université de Genève)

Le deuxième numéro de la collection, Gouden eeuw: New Perspectives on Dutch seventeenth-century Art, publié chez Brepols, sera consacré au peintre d’Utrecht Abraham Bloemaert. L’artiste a suscité un réel intérêt depuis la publication du catalogue raisonné des peintures (Marcel Roethlisberger, 1993), complété plus récemment par le catalogue des dessins (Jaap Bolten, 2007), et a été au cœur d’une exposition majeure (The Bloemaert effect, 2012, Utrecht & Schwerin). Si la perspective monographique a été globalement privilégiée, ce recueil de textes a pour ambition d’élargir les recherches afin de mieux inscrire Abraham Bloemaert et son atelier au sein de la production artistique telle qu’elle se développe à Utrecht, dans les Provinces-Unies, et plus largement dans le reste de l’Europe, au cours de la première moitié du xviie siècle. Afin d’ouvrir de nouvelles perspectives de réflexion, le rôle de l’atelier ainsi que les différentes pratiques artistiques (peinture, gravure, dessin) qui y prennent place doivent être mieux pensés. Continuer la lecture

Cycle de conférences : « Les changements de style radicaux dans la peinture baroque ».

Guido Reni, L’Union du Dessin et de la Couleur, vers 1620-1625, huile sur toile, Paris, musée du Louvre (INV. 534) © Musée du Louvre/ A. Dequier – M. Bard

Type : cycle de conférences.
Date et horaire : du 11 janvier  au 1er février 2019 de 15h à 17h.
Lieu : Paris, INHA, salle Walter Benjamin.

Catherine Puglisi
Université de Rutgers, USA,
Directrice d’études invitée par Michel Hochmann,
donnera quatre conférences sur le thème :
Les changements de style radicaux dans la peinture baroque

Vendredi 11 janvier 2019
Les problèmes critiques autour des réinventions stylistiques

Vendredi 18 janvier 2019
La volte-face du Guerchin Continuer la lecture

Publication : « Female Portraiture and Patronage in Marie Antoinette’s Court : The Princesse de Lamballe ».

GRANT Sarah, Female Portraiture and Patronage in Marie Antoinette’s Court : The Princesse de Lamballe, Abingdon, Routledge, 2018, 232 p.

Présentation de l’éditeur :

This comprehensive book brings to light the portraits, private collections and public patronage of the princesse de Lamballe, a pivotal member of Marie-Antoinette’s inner circle. Drawing extensively on unpublished archival sources, Sarah Grant examines the princess’s many portrait commissions and the rich character of her private collections, which included works by some of the period’s leading artists and artisans. The book sheds new light on the agency, sorority and taste of Marie-Antoinette and her friends, a group of female patrons and model of courtly collecting that would be extinguished by the coming revolution. Continuer la lecture

Appel à communication : « Suspendre le temps, continuer l’espace ».

Angelica Kauffman, Portrait de Johann Joachim Winckelmann, 1764, huile sur toile, 97 x 71 cm, Zürich, Kunsthaus.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 1er mai 2019.
Date de l’événement : 19 et 20 décembre 2019.
Lieu : Paris, Université Sorbonne Nouvelle.

La séparation des arts opérée par Lessing en 1766 a durablement cantonné l’art littéraire dans l’idée d’un temps séquentiel et l’art plastique dans un temps arrêté. Est-on jamais revenu de cette antithèse aussi puissante que retorse comme l’a formulé Lessing il y a 250 ans ? Ce colloque voudrait revisiter l’opposition entre espace et temps en explorant l’idée que l’œuvre littéraire peut être conçue comme un temps suspendu autant que le tableau comme un espace continué. Une telle conception du littéraire et du plastique vise donc à proposer un nouvel ordre de rapport entre les deux formes d’art, non pas dans le but d’en revenir à un ut pictural poesis prônant la parenté entre les arts mais dans un refus de cantonner l’un et l’autre dans une logique excluante, et d’interroger jusqu’aux effets d’interférences entre les arts verbal et pictural. Continuer la lecture

Appel à communication : « Embroidered with Dust and Mortar : Women and Architecture, 1660–1830 ».

James Gibbs, Eglise St Martin-in-the-Fields, ca. 1721, Londres.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 31 janvier 2019.
Date de l’événement : 28 septembre 2019.
Lieu : Society of Antiquaries, Burlington House, London.

The Georgian Group is organising a day-long symposium on the theme of Women and Architecture, 1660–1830, which will be held at the Society of Antiquaries at Burlington House, London, on Saturday 28 September 2019. Following successful conferences run by the Group in previous years on James Gibbs and the Adam brothers, the symposium will explore how women contributed to and interacted with architecture in the period 1660–1830, including, but not limited to, the following topics: Continuer la lecture

Publication : « La Réception de Rembrandt à travers les estampes en France au XVIIIe siècle ».

PRIGOT Aude, La Réception de Rembrandt à travers les estampes en France au XVIIIe siècle, Rennes, PUR, 2018, 288 p.

Présentation de l’éditeur :

Au début du XVIIIe siècle, l’œuvre de Rembrandt demeure source de conflit entre un œil, séduit par une virtuosité artistique certaine et une raison encore pénétrée des normes italo-antiques. De fait, cet art tout à la fois iconoclaste et surabondant bouscule les habitudes du collectionnisme, sonne le glas d’une forme de discours sur les artistes qui ne serait que biographique, déplaçant l’intérêt de la personne à l’œuvre. Il entraîne, ce faisant, l’avènement de nouveaux acteurs dans la construction de cette discipline qu’est l’histoire de l’art. Bien avant Basan et son Dictionnaire des graveurs (1767), Lebrun et sa Galerie des peintres flamands, néerlandais et allemands (1792-1796), les marchands Gersaint, Helle et Glomy inaugurent en 1751 à travers le Catalogue raisonné de toutes les pièces qui forment l’œuvre de Rembrandt un modèle du genre. En replaçant les œuvres dans leur contexte, en situant via des anecdotes, un artiste parmi ceux de son temps et de son pays, en décrivant avec une précision toute scientifique les spécificités d’un faire, les trois auteurs substituent aux évaluations diachroniques des qualités une analyse méthodologique et pragmatique. Continuer la lecture