Archives de l’auteur : Maxime Georges Métraux

À propos Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.

Publication : « The Place of Many Moods: Udaipur’s Painted Lands and India’s Eighteenth Century ».

KHERA Dipti, The Place of Many Moods : Udaipur’s Painted Lands and India’s Eighteenth Century, Princeton, Princeton University Press, 2020, 232 p.

Présentation de l’éditeur :

In the long eighteenth century, artists from Udaipur, a city of lakes in northwestern India, specialized in depicting the vivid sensory ambience of its historic palaces, reservoirs, temples, bazaars, and durbars. As Mughal imperial authority weakened by the late 1600s and the British colonial economy became paramount by the 1830s, new patrons and mobile professionals reshaped urban cultures and artistic genres across early modern India. The Place of Many Moods explores how Udaipur’s artworks—monumental court paintings, royal portraits, Jain letter scrolls, devotional manuscripts, cartographic artifacts, and architectural drawings—represent the period’s major aesthetic, intellectual, and political shifts. Dipti Khera shows that these immersive objects powerfully convey the bhava—the feel, emotion, and mood—of specific places, revealing visions of pleasure, plenitude, and praise. These memorialized moods confront the ways colonial histories have recounted Oriental decadence, shaping how a culture and time are perceived. Continuer la lecture

Soutenance HDR : « Culture matérielle/ Material Culture Studies. Circulations et hybridations des disciplines ».

Type : soutenance HDR.
Date de la manifestation : 11 décembre 2020 à partir de 14h.
Lieu : Online (Zoom) .

Ariane Fennetaux, Maître de Conférences à l’Université de Paris, soutiendra son Habilitation à Diriger les Recherches sur le sujet suivant: « Culture matérielle/ Material Culture Studies. Circulations et hybridations des disciplines » le vendredi 11 décembre 2020 à 14h.

Continuer la lecture

Colloque online : « Décoration intérieure et plaisir des sens (1700-1850) ».

Type : Colloque.
Date de l’événement : 3 et 4 décembre 2020.
Lieu : Online. Le colloque aura lieu sur Zoom.

 
 
Lien pour l’inscription – jeudi 3 décembre : 
Lien pour l’inscription – vendredi 4 décembre :
 
Colloque organisé par l’Université de Genève (Unité d’histoire de l’art) et l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Equipe de recherche HiCSA et Ecole doctorale d’histoire de l’art).
PROGRAMME
 
Jeudi 3 décembre, 14h

Introduction, Bérangère Poulain (Université de Genève) et Barbara Jouves-Hann (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Continuer la lecture

Publication : « Antoine Coysevox (1640-1720) : Le sculpteur du Grand Siècle ».

MARAL Alexandre et Carpentier-Vanhaverbeke Valérie,Antoine Coysevox (1640-1720) : Le sculpteur du Grand Siècle, Paris, Arthena, 2020, 580 p.

Présentation de l’éditeur :

D’origine lyonnaise, Antoine Coysevox (1640-1720) s’installe à Paris en 1657 et commence alors un brillant parcours académique : professeur-adjoint dès 1676, il sera le premier sculpteur à diriger l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1703.

De Versailles – avec la décoration du salon de la Guerre, le bosquet de la Colonnade ou le parterre d’Eau –, à Marly, avec les célèbres statues équestres de la Renommée du roi, Coysevox construit sa carrière officielle sur un solide réseau relationnel, avec le soutien de Le Brun, Colbert et Hardouin-Mansart. Sa sculpture se met au service du roi pour des effigies qui, à Paris (son émouvant Louis XIV agenouillé de Notre-Dame), Rennes ou Dijon, diffusent l’image d’un nouvel Alexandre. Continuer la lecture

Appel à contribution : « Reframing Eighteenth-Century European Ceramics ».

Etienne-Maurice Falconet d’après François Boucher, La Curiosité ou La lanterne magique, 1757 – 1766, biscuit de porcelaine tendre, 16 x 17 x 13,2 cm, Cité de la céramique, Musée national de céramique.

Type : appel à contribution.
Date limite de l’appel : 1er février 2021.

The French Porcelain Society Journal is the leading academic, peer-reviewed English-language publication on European ceramics and their histories, illustrated in full colour. Over recent years we have broadened our mandate to encompass all European ceramics from 1450 to 1950. Our next issue, volume IX, to be published in 2022, will concentrate on the eighteenth-century, which saw the discovery of ‘white gold’ (porcelain manufactured in Europe), embraced a widespread interest in the Age of Enlightenment, coupled with rising political upheavals and a consumer revolution for the luxury goods market. Yet what role did ceramics play within this? Can we rethink the traditional roles of the patron, the consumer, and the collector? What impact did the social construction of gender, race, and class have on ceramic production, design, markets, and use? Continuer la lecture

Appel à communication : « On Portraiture: Theory, Practice, and Fiction — From Francisco de Holanda to Susan Sontag ».

Jean Ranc, Portrait de Jean (João) V, roi du Portugal, 1729, huile sur toile, 109 × 91 cm, Madrid, musée du Prado.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 30 novembre 2020.
Date de l’événement :  du 26 ay 28 avril 2021.
Lieu : Lisbonne, université de Lisbonne.

Centro de investigação e de estudos em belas-artes (CIEBA) – Artistic Studies Research Centre, Faculty of Fine Arts, University of Lisbon

This colloquium intends to discuss the theory and practice of artistic, historical, anthropological, social, and political experience on the topic of portraiture, as well as the fictional dimension contained within it. Located at the intersection of several disciplinary fields, the discussion(s) and papers will address the portrait as a concept, theme, process, object (monument and document), and device, in its multiple developments and in its successive conceptual, technological, and contextual updates. More than defining a temporal framework, the subtitle—From Francisco de Holanda to Susan Sontag —underscores the dynamic porosity on the researched topic in the fields of art and literature, as well as, in its mutual reversibility. Continuer la lecture

Appel à communication : « Le corps dans l’art politique des temps modernes ».

Jean Warin, Louis XIV, roi de France, XVIIe siècle, marbre, 208 x 104 x 62 cm, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 1er décembre 2020.
Date de l’événement :  10-11 juin 2021.
Lieu :  Toulouse, Hôtel d’Assézat.

Durant la Renaissance, il est  courant de voir des corps, masculins et féminins, transformés et stratégiquement exploités par le biais d’œuvres d’art. Réels ou mythiques, âgés ou juvéniles, souvent porteurs d’un imaginaire complexe, ils étaient conçus et perçus comme des métaphores et régulièrement utilisés comme des outils de propagande. Au début des temps modernes, la représentation du corps a eu une place fondamentale dans le processus d’exaltation et de légitimation de l’élite. Dans le cadre de ce colloque, toute oeuvre de commande exposant un ou plusieurs corps, et destinée à célébrer une forme de pouvoir politique, peut être abordée. Continuer la lecture

Publication du GRHAM : « Interpréter l’histoire dans les arts décoratifs », actes de la journée d’études organisée le 15/06/2017 (Paris, INHA).

Ouvrage collectif sous la direction du GRHAM, « Interprétez l’histoire dans les arts décoratifs », actes de la journée d’études organisée le 15/06/2017 (Paris, INHA), Paris, éditions du GRHAM, 2020, 131 p.

Présentation de l’éditeur :

Cet ouvrage publie les actes du colloque organisé par le GRHAM (Groupe de Recherche en Histoire de l’Art Moderne) qui s’est tenu à Paris le 15 juin 2017. À la fois synthétiques et problématiques, les six communications rendent compte de différents aspects de l’utilisation de l’histoire dans les arts décoratifs, qu’il s’agisse de trophées, de tapisseries tissées ou peintes, de tissus ou de mobilier. Continuer la lecture

Journée d’étude du GRHAM et du séminaire Collection : « Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s)(1750 – 1815) », (Online, 26-27 octobre 2020).

 

Adriaan de Lelie, De kunstgalerij van Jan Gildemeester Jansz, huile sur toile, 1794–95, Rijksmuseum, Amsterdam.

 

Type : journée d’étude du GRHAM et du séminaire Collection.
Date de l’événement : 26 et 27 octobre 2020.
Lieu : Online. Le colloque aura lieu sur Zoom. Veillez à vous inscrire au préalable, afin de recevoir les informations nécessaire, à l’adresse : collection.seminaire@gmail.com

Le Groupe de Recherche en Histoire de l’Art Moderne (GRHAM) et le Séminaire Collection s’associent pour l’organisation d’un colloque sur le thème du collectionnisme. Intitulé Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750 – 1815), cet événement a comme objectif d’analyser les collectionneurs à travers leurs pratiques et leurs représentations, en insistant sur de nouvelles pistes de réflexions méthodologiques. Celles-ci permettront d’extraire cette thématique d’approches purement biographiques et monographiques. À partir de cas précis, le colloque entend appréhender le collectionnisme par le biais de problématiques et de méthodes propres qui vont au-delà de la reconstitution d’une collection, un travail certes incontournable, mais conçu ici plutôt comme le point de départ d’une réflexion. Bien que les thématiques à exploiter soient nombreuses, nous nous proposons de borner notre examen à l’étude de quatre axes principaux.

Programme :

26 octobre 2020

9h00 Accueil – Introduction

9h15 – 10h00 Ouverture

  • O. Bonfait, Université de Bourgogne, La culture de la collection au XVIIIe siècle. Etat de la question.

10h00 – 12h45 Session 1 : L’objet privé

Présidence : Patrick Michel

  • L. Jouvet, Université de Bourgogne, Les médailles de Jean Warin (1604-1672) : collectionner l’artiste ou les objets ?

Continuer la lecture

Publication : « Poussin’s Women : Sex and Gender in the Artist’s Works ».

THOMAS Troy, Poussin’s Women : Sex and Gender in the Artist’s Works, Amsterdam, Amsterdam university press, 2020, 386 p.

Présentation de l’éditeur :

Poussin’s Women: Sex and Gender in the Artist’s Works examines the paintings and drawings of the well-known seventeenth-century French painter Nicolas Poussin (1594-1665) from a gender studies perspective, focusing on a critical analysis of his representations of women. The book’s thematic chapters investigate Poussin’s women in their roles as predators, as lustful or the objects of lust, as lovers, killers, victims, heroines, or models of virtue. Poussin’s paintings reflect issues of gender within his social situation as he consciously or unconsciously articulated its conflicts and assumptions. Continuer la lecture

Appel à communication : « ‘Caught in the Act’ : the Representation of Action in Early Modern Portraiture » (Renaissance Society of America, Dublin, 2021).

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 10 août 2020.
Date de l’événement :  2021.
Lieu :  Dublin.

Early modern portraiture, far from being a clearly defined and static genre, is characterized by a progressive departure from strictly descriptive modes of representation. The portrait comes to life through the person’s dress, posture, and facial expression and by the setting and objects that surround them, as well as by its use, agency and performative qualities. As such, the depicted person’s action(s) and ‘acting’ (visual performance) are not limited to physical movement, but might imply a variety of other elements as well. Continuer la lecture

Publication : « Le langage des mains dans l’art : Histoire, significations et usages des chirogrammes picturaux aux XVIIe et XVIIIe siècles ».

DIMOVA Temenuzhka, Le langage des mains dans l’art :
Histoire, significations et usages des chirogrammes picturaux aux XVIIe et XVIIIe siècles, Turnhout, Brepols, 2019, 343 p.

Présentation de l’éditeur :

Le langage iconographique des mains est un système de signes gestuels conventionnels, employés par les peintres comme un puissant outil de narration et de conceptualisation. En un sens, c’est la langue des tableaux. Pour l’étudier il est nécessaire de procéder au croisement d’un grand nombre de sources et de traditions iconographiques. En partant des principes de la chirologie, discipline dédiée à l’étude des mains, cet ouvrage propose un inventaire des principaux chirogrammes iconographiques, avec une analyse de leurs occurrences et de leurs connotations. Ces signes n’opèrent pas de manière fragmentaire, mais sont généralement inclus dans des accords gestuels qui participent à la phraséologie visuelle de l’œuvre. En découvrant la structure de certaines compositions gestuelles on peut aussi comprendre les rapports qu’elles entretiennent avec les systèmes gestuels vivants.

Continuer la lecture

Appel à communication : « L’univers de Watteau : Réseaux et influences autour d’Antoine Watteau (1684-1721) ».

Pierre Antoine Quillard, Les quatre saisons : Le Printemps, vers 1725-1729, huile sur toile, 42.5 × 33.5 cm, Madrid, Colección Carmen Thyssen-Bornemisza en depósito en el Museo Nacional Thyssen-Bornemisza, inv. CTB.1930.90.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 15 octobre 2020.
Date de l’événement : 17 et 18 novembre 2021.
Lieu :  Paris, musée de l’Armée – Hôtel National des Invalides.

Pour commémorer le 300ème anniversaire de la mort d’Antoine Watteau (1684, Valenciennes – 1721, Nogent-sur-Marne), un colloque de deux jours se tiendra à Paris, au musée de l’Armée – Hôtel National des Invalides, en partenariat avec le salon Fine Arts Paris, les 17 et 18 novembre 2021.

Depuis la grande rétrospective de 1984, plusieurs publications majeures ont vu le jour. En 1996, Pierre Rosenberg et Louis-Antoine Prat co-signaient le catalogue raisonné des dessins de Watteau1. En 2010, Christoph Martin Vogtherr a consacré une étude extensive (historique et matérielle) aux peintures françaises de Watteau et de son entourage au sein des collections des châteaux prussiens2, prolongée dans l’exposition au musée Jacquemart-André3. Depuis 2014, Martin Eidelberg développe, en parallèle du catalogue raisonné des peintures A Watteau Abecedario, le projet Watteau and His Circle.

Continuer la lecture

Publication : « Les Satellites de Watteau ».

MOULINIER Axel, Les Satellites de Watteau, Cahier du Dessin Français, Paris, galerie de Bayser, 2020, 80 p.

Présentation de l’éditeur :

Depuis les années 1930, l’idée d’un réseau artistique centré autour de Watteau a été formulée et étudiée. Pourtant, à part l’ouvrage de Robert Rey (Quelque satellites d’Antoine Watteau (…), Paris, 1932) aucune publication ne s’est attachée à rassembler l’œuvre graphique de quelques un de ces satellites. Ce Cahier du Dessin Français propose l’étude de neuf artistes (Nicolas Vleughels, Claude Gillot, Jacques Jean Spoede, Pierre Angillis, Philippe Mercier, Nicolas Lancret, Jean-Baptiste Pater, Pierre Antoine Quillard et Bonaventure de Bar) ayant gravité autour de Watteau soit parce qu’ils l’ont formé, accompagné ou bien parce qu’ils sont devenus ses collaborateurs et ses suiveurs.

Continuer la lecture

Publication : « Ugliness and Judgment : On Architecture in the Public Eye ».

HYDE Timothy, Ugliness and Judgment : On Architecture in the Public Eye, Princeton, Princeton University Press, 2019, 232 p.

Présentation de l’éditeur :

The artist has been a privileged figure in the modern age, embodying ideals of personal and political freedom and self-fulfillment. Does it matter who gets to be an artist? And do our deeply held beliefs stand up to scrutiny? Making the Modern Artist gets to the root of these questions by exploring the historical genesis of the figure of the artist. Based on an unprecedented biographical survey of almost 1,800 students at the Royal Academy of Arts in London between 1769 and 1830, the book reveals hidden stories about family origins, personal networks, and patterns of opportunity and social mobility. Locating the emergence of the ‘modern artist’ in the crucible of Romantic Britain, rather than in 19th-century Paris or 20th-century New York, it reconnects the story of art with the advance of capitalism and demonstrates surprising continuities between liberal individualism and state formation, our dreams of personal freedom, and the social suffering characteristic of the modern era. Continuer la lecture