Archives de l’auteur : Maël Tauziède-Espariat

À propos Maël Tauziède-Espariat

Docteur en histoire de l'art

Communication: Transformations et extensions de l’hôtel de Toulouse (XVIIe-XXe siècles) (INHA, 13/05/2022)

 

J. Marot (d’après François Mansart), L’hôtel de La Vrillière (L’Architecture française), BnF, RES-V-371, f183

Type : Communication (séminaire)
Date de l’évènement : 13 mai 2022, 10h30-12h30
Lieu :  Institut national d’histoire de l’art, salle Walter Benjamin

La septième séance du cycle de séminaires « Documenter l’histoire urbaine, architecturale, sociale et culturelle du quartier Richelieu (1750-1950) » aura lieu vendredi 13 mai de 10h30 à 12h30 à l’INHA en salle Walter Benjamin.

Intervenant : Arnaud Manas (Banque de France – université Paris I Panthéon-Sorbonne)
 
Résumé: Depuis sa construction en 1635-1645 par François Mansart sur l’ancienne emprise de l’enceinte de Charles V, l’hôtel de La Vrillière n’a cessé d’être remanié et transformé. Ses puissants propriétaires successifs (La Vrillière, Toulouse, Penthièvre et Banque de France) ont aussi structuré et absorbé les immeubles adjacents. L’objectif de cette séance est de présenter les évolutions du bâtiment dans l’urbanisme du quartier Richelieu.
 

Vous pouvez retrouver les précédentes séances sur la chaîne YouTube de l’INHA : https://www.youtube.com/c/Institutnationaldhistoiredelart

Pour plus d’informations sur le projet Richelieu : https://www.inha.fr/fr/recherche/le-departement-des-etudes-et-de-la-recherche/domaines-de-recherche/histoire-des-collections-histoire-des-institutions-artistiques-et-culturelles-economie-de-l-art/richelieu-histoire-du-quartier.html?search-keywords=quartier+richelieu

Le séminaire se tiendra en présentiel, à l’Institut national d’histoire de l’art – Galerie Colbert, salle Walter Benjamin – 2, rue Vivienne ou 6, rue des Petits Champs – 75002 Paris. Un lien Zoom est également disponible sur demande à l’adresse suivante : charlotte.duvette@inha.fr

Appel à communication: « Mobilités artistiques à l’époque moderne : XVIIe et XVIIIe siècles » (DFK Paris – Université Grenoble Alpes/LARHRA)

Claude-Augustin-Pierre Duflos (d’après Étienne Jeaurat), Déménagement d’un peintre, 1757, estampe à l’eau-forte, 370 x 433 mm, Paris, musée Carnavalet

Type : Appel à communication
Date limite pour les propositions : 30 avril 2022
Dates de l’évènement : 27 et 28 octobre 2022
Lieu :  Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris), Paris, France

For english version, see below.

Le spatial turn a fortement impacté la manière de penser certains phénomènes artistiques. Il a entre autres permis une réévaluation d’une géographie de l’art, qu’il convenait toutefois d’actualiser et de nuancer : Thomas DaCosta Kaufmann et beaucoup d’autres ont exposé les possibilités pour l’histoire de l’art qu’offre une « nouvelle géographie », qui met notamment en cause des concepts géographiques anciens de l’espace comme quelque chose de stable, immuable et constant. Au contraire, en juxtaposant la dimension spatiale de l’art – la géographie – et sa dimension temporelle – l’histoire – les délimitations que nous pouvons établir entre différents espaces culturels, politiques, voire nationaux, s’avèrent en mouvement, en évolution dynamique continue. La question de l’identité se pose, des caractéristiques et délimitations spatiales d’une école, d’un style etc. qui ont été forgées dans un certain contexte local, comme une ville, une cour, ou un pays, auquel s’ajoutent les multiples inspirations venues d’autres espaces au fil du temps, par le biais de la circulation des idées, des objets et des personnes.  Continuer la lecture

Soutenance de thèse: La “partie des spectateurs” : l’intérieur des salles de spectacles en France au XVIIIe siècle par Hadrien Volle

Bralle et Mannessier (?), Coupe intérieure de la salle de spectacle d’Amiens, c. 1780, dessin à la plume, lavis et aquarelle, Arras, Archives Municipales.

Type : Soutenance de thèse.

Date : Samedi 19 février 2022 à 15h.

Modalités : Soutenance en visioconférence (Zoom).

Inscription : hadrien.volle@gmail.com

M. Hadrien Volle soutiendra sa thèse en histoire de l’art intitulée:

La “partie des spectateurs” : l’intérieur des salles de spectacles en France au XVIIIe siècle

Devant un jury composé de : Continuer la lecture

Appel à communications: “L’or en Europe occidentale à la Renaissance” (colloque international, Paris et Nanterre, 9-10 juin 2022)

Coupe en forme de pomme (Apfelpokal), c 1510, argent doré, H 21,5cm, Nuremberg, (c) Germanisches National Museum

Type : appel à communications (colloque).
Date limite : 15 mars 2022.
Envoi des propositions : Romain Thomas (rthomas@parisnanterre.fr), Valentina Hristova (valqhristova@yahoo.fr), Christine Andraud (christine.andraud@mnhn.fr), Anne-Solenn Le Hô (anne-solenn.leho@culture.gouv.fr)

For English version and bibliography, please see at the end of the CFP.

Dans son ouvrage désormais canonique sur la peinture et la culture visuelle dans l’Italie du Quattrocento (Painting and experience in fifteenth century Italy), paru à Oxford en 1972, l’historien de l’art Michael Baxandall décrivait un mouvement de désaffection pour l’or dans les pratiques picturales, sensible dans les contrats entre peintres et commanditaires, mais aussi dans les écrits des théoriciens de l’art. Continuer la lecture

Journée d’étude: “L’imaginaire de l’Antique” (Petit château de Sceaux, 7/12/2021)

Pierre Paul Rubens, La Mort de Sénèque, c.1612-13, hsb, 187 x 154,7 cm, Alte Pinakothek, Munchen

Type : Journée d’étude.
Date et horaire : mardi 7 décembre, 9h30-17h30.
Lieu : Petit château de Sceaux, 9 rue du docteur Berger, salle Le Nôtre.
Pour tout renseignement : Pr Marianne Cojannot-Le Blanc mleblanc@parisnanterre.fr

Journée d’étude organisée par l’université Paris Nanterre / EA 4414 HAR

Premier volet du cycle Les imaginaires du Grand Siècle

PROGRAMME 

9h30 ━ Accueil (salle Le Nôtre)
Matinée sous la présidence d’Alexandre Gady, professeur d’histoire de l’art moderne,

Sorbonne Université et directeur de la Mission de préfiguration du Musée du Grand Siècle

9h45 ━ À l’aube d’une nouvelle ère : l’émulation de l’Antique à la cour du premier Bourbon
Par Emmanuel Lurin, maître de conférences, Sorbonne Université (UMR 8150).

10h25 ━ Présence du modèle antique dans la pensée du spectacle : théâtre, jeux et triomphes
Par Laura Naudeix, maîtresse de conférences en études théâtrales, université Rennes 2 (EA 3208)

11h ━Pause

Continuer la lecture

Petite annonce : « Pour une archéologie de l’imagerie pornographique en Europe (1500-1840) »

Anonyme, Boîte à double fond (miniature du 2e fond): triolisme et masturbation, fin XVIIIe-début XIXe siècles, peinture sur bois, diam. 9 cm, Paris, musée de Cluny, Photo (C) RMN-Grand Palais (musée de Cluny – musée national du Moyen Âge) / Franck Raux

English Abstract

For an archaeology of pornographic imagery in Europe (1500-1840): as part of my post-doctoral project on the origins of pornography, I am looking for European visual representations made between 1500 and 1840 with the aim of provoking sexual excitement. Thank you for your help. Discretion guaranteed.


Les représentations visuelles destinées à susciter une excitation sexuelle se sont répandues depuis deux siècles avec le développement de la société de consommation et des nouvelles technologies (photographie, cinéma, internet, réseaux sociaux…). En raison des enjeux socio-culturels et économiques attachés à ce phénomène de masse, la pornographie mobilise désormais l’attention des différents observateurs de la vie publique. Néanmoins, les origines de ce phénomène dans l’Europe des Temps modernes (1500-1840) méritent d’être étudiées attentivement.

Mon projet de recherche post-doctoral a pour but de questionner le statut, la fonction et la valeur des représentations visuelles émoustillantes. L’obscénité d’hier n’est pas exactement la pornographie d’aujourd’hui, mais la permanence de certains motifs et modes de consommation invite à analyser ce phénomène culturel dans un temps long.

La caractérisation de l’image obscène est complexe car elle pouvait varier en fonction des lieux, des époques et de la sensibilité de chaque regardeur. Afin de constituer un corpus iconographique représentatif, je suis à la recherche de tout type de représentations visuelles (peinture, dessin, estampe, sculpture, objet…) ayant un caractère sexuel explicite. Les figures dévêtues et en action sont privilégiées, mais il peut aussi s’agir de figures voilées répondant à la même intention ou d’images médicales ayant pu être détournées.

Il y a 240 ans, le baron d’Hancarville voulut publier les erotica découverts lors des récentes fouilles archéologiques en Italie pour préserver une partie du savoir gréco-romain dans ce domaine, mais la pudeur des collectionneurs limita d’abord son projet. Cependant, « […] la promesse solennelle que je leur fis de cacher à jamais la source d’où je les avois tiré, me procura enfin la permission d’en faire l’usage » (Monument de la vie privée des douze Césars d’après une suite de pierres gravées sous leur règne, 1780, p. IV). À l’instar de cet initiateur, j’assure de mon entière discrétion les personnes qui voudront bien me communiquer des reproductions de leurs erotica.

Merci par avance de votre aide.

Maël TAUZIÈDE, docteur en histoire de l’art

Contact: tauziede.erotica@gmail.com

Programme du séminaire: « Documenter l’histoire urbaine, architecturale, sociale et culturelle du quartier Richelieu (1750-1950) » (INHA, 2021-2022)

Graveur anonyme, Commerce de la rue Vivienne, gravure à l’eau-forte, 19,8 x 11,8 cm, vers 1789/1795, Musée Carnavalet, G.30122

Type : Programme des interventions + première séance.
Date et horaire : vendredi 26 novembre, 10h30-12h30.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Walter Benjamin.
Pour tout renseignement : charlotte.duvette@inha.fr

Les membres du projet Richelieu. Histoire du quartier sont heureux de vous annoncer la reprise du cycle de séminaires associé au projet :

« Documenter l’histoire urbaine, architecturale, sociale et culturelle du quartier Richelieu (1750-1950) »

La première séance, qui permettra d’introduire ce cycle, aura lieu le vendredi 26 novembre et portera sur le thème suivant : Le quartier Richelieu : restituer la matérialité bâtie des rues à travers le croisement des sources (1780-1850)  Continuer la lecture

International workshop: Re-conceiving an ancient wonder. The afterlife of the Mausoleum of Halicarnassus, 1550-1850 (RWTH Aachen University, 9-11 September 2021)

Martin de Vos after Crispijn de Passe the Elder, The Mausoleum of Halicarnassus, c.1614, engraving, 224 x 258 mm, London, British Museum

 

Event website: https://halicarnassus.rwth-aachen.de

Organising Committee

Prof. Dr. Anke Naujokat (RWTH Aachen University)
Dr. Desmond Bryan Kraege (AHO Oslo School of Architecture and Design)
Felix Martin M.Sc. (RWTH Aachen University)

Workshop Location

Library of the Chair of Architectural History, RWTH Aachen University, Schinkelstraße 1, 52062 Aachen, Germany

Reiff-Museum, Room 312

The workshop will be organised as a hybrid onsite/online event. It will be possible to listen to papers and join the discussions via Zoom. All are welcome to join, we will gladly provide the event link if you write to us at halicarnassus@ages.rwth-aachen.de

Conference Programme

Conférence du GRHAM : “L’Amour peintre. La peinture française du XVIIIe siècle au prisme de son érotisme” par Guillaume Faroult (29 avril 2021), en visioconférence.


Laurent Cars (d’après François Boucher), Le Sicilien ou l’Amour peintre, burin et eau-forte, illustration des Œuvres de Molière, Paris, Pierre Prault, 1734, t. IV.

Type : Conférence.
Date et horaire : 29 avril 20021 à 19h.
Lieu : Visioconférence sur Zoom (lien ci-dessous)
https://zoom.univ-paris1.fr/j/97831404960?pwd=TDlobXdkcHVKVm81OGEvMkUxQVh3QT09
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Dans la France du XVIIIe siècle, peinture et amour s’épousent. Les peintres les plus brillants : Watteau, Boucher, Lancret, de Troy, Greuze et Fragonard, consacrent leur talent à l’inspiration amoureuse. Les valeurs identitaires des élites françaises se renouvèlent et s’éloignent en partie de l’héroïsme guerrier du Grand Siècle pour embrasser les vertus pacificatrices de la galanterie. Cette période est traversée par une grande diversité de discours souvent antagonistes sur l’amour, entre sincérité sentimentale et cynisme libertin. Les écrivains et les philosophes (Fontenelle, Voltaire, Marivaux, Crébillon, Diderot et Rousseau) inspirent, commentent ou critiquent ce basculement des valeurs qui fait du comportement amoureux un enjeu voire un défi à l’aune des normes sociales, politiques ou religieuses de leur époque. Continuer la lecture

Soutenance de thèse: La communauté des peintres et sculpteurs parisiens : de la corporation à l’Académie de Saint-Luc (Bruno Guilois)

Jean Guélard, frontispice pour l’édition des Lettres patentes de l’Académie de Saint-Luc, Paris, 1738.

Type : Soutenance
Date :  23 novembre 2019
Lieu : Paris, Galerie Colbert, Centre André Chastel
 

Bruno Guilois (Université Paris Sorbonne) soutiendra sa thèse sur :

La communauté des peintres et sculpteurs parisiens :
de la corporation à l’Académie de Saint-Luc

sous la direction de M. Alain Mérot le 23 novembre à 14 heures, salle Ingres.

Le jury est composé de :

  • M. Guy-Michel Leproux, directeur d’études, École Pratique des Hautes Études
  • Mme Gaëtane Maës, maître de conférences-HDR, Université de Lille
  • M. Alain Mérot, professeur émérite, Sorbonne Université
  • Mme Véronique Meyer, professeur, Université de Poitiers
  • M. Mickaël Szanto, maître de conférences, Sorbonne Université

Voir la position de thèse.

Conférence du GRHAM : “Saint-Pétersbourg, mai 1773. L’inauguration oubliée de l’Ermitage (et des bains) de Catherine II” par Guillaume Nicoud (Paris, 17 octobre 2019).

Y. M. Velten, Coupe transversale du pavillon Nord du Jardin suspendu du palais d’Hiver, détail de la salle dite «Hermitage », vers 1769, dessin à l’encre et lavis de couleur sur papier, H. 0,510 x L. 0,730 m, Saint-Pétersbourg, Musée d’État de l’Ermitage / Photographie de l’auteur.

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 17 octobre 2019 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

En juin 1773, un journal français annonce que Catherine II a donné un mois auparavant « un dîner splendide » dans son « hermitage », « où tous les ministres étrangers furent invités. » Serait-ce le témoignage oublié d’une sorte de cérémonie d’inauguration ? Nous pouvons le supposer.

Il est dès lors intéressant de partir de cet événement pour reconstituer l’histoire de la galerie impériale de l’Ermitage. L’Ermitage constituant en fait les appartements particuliers de la souveraine, c’est tout l’aménagement artistique de cet ensemble qu’il est même nécessaire de réévaluer, en particulier les autres salles citées qui furent également visitées – selon le même journal – durant cette journée d’inauguration aujourd’hui oubliée, comme cette « salle de bains », qui pourrait refléter l’intérêt de Catherine II pour les idées des Lumières, sans oublier la salle à manger, avec sa table mécanique ou « ermitage », qui a donné son nom au lieu. Continuer la lecture

Journée d’étude: L’art rocaille (Aix-la-Chapelle, 22 novembre 2019).

Georg Michael Roscher, Quatre Suites représentant des études d’ornements de style rocaille, Augsbourg, Hertel éd., ca. 1740.

Type : journée d’étude.
Date de l’événement : 22 novembre 2019.
Lieu : Aix-la-Chapelle [Aachen] (Allemagne).

L’émergence et le développement de l’ornement rocaille sont examinés de près dans le cadre du projet de recherche DFG « Le transfert du style rocaille de la construction navale à l’architecture. Genèse et principes de la conception du rococo dans les bâtiments particuliers français, 1715-1735 » (http://gepris.dfg.de/gepris/projekt/252295626?language=en).

C’est au tournant du XVIIIe siècle que les systèmes de décoration des murs et des plafonds se sont renouvelés de façon signifiante à la cour de France. Cette transformation s’inspirait essentiellement des mutations formelles et structurelles des ornements. De nouvelles formes ornementales ont évolué au cours de la Régence au sein de la noblesse française et ont abouti à une décoration intérieure culminant avec l’ornement rocaille dans l’anticlassicisme.

Continuer la lecture

Appel à communication: Changing Approaches to Histories of British Art (1660–1735)

English School, Classical Ruins in a Landscape, Oil on mirror, 365 x 570 mm, early 18th century, Middlethorpe Hall, North Yorkshire.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : Oct 21, 2019.
Date de l’événement :  April 1 – 03, 2020.
Lieu : Newcastle-upon-Tyne, UK.

Association for Art History Annual Conference.
Newcastle University & Northumbria University

The last decade has seen a growing interest in new approaches to British visual culture in the decades around the turn of the 18th century (c.1660–1735), addressing the art-historical imbalance that saw this period overshadowed by attention to the ages of van Dyck (the 17th century) and Hogarth and Reynolds (the 18th century). Much of this work has understood art of these decades in the context of 18th-century developments in Britain, paying less attention to its relationship with visual culture of the 17th century and the wider European context. This session invites participants to consider the extent to which this has skewed our understanding of British visual culture of this period, and to chart new directions in research and exhibition-making, resituating the period of enquiry to include the long 17th century.
Continuer la lecture

Colloque: Digital Formats for the Dissemination of Early Modern Period Artistic Culture (Madrid-Málaga, 25-27/09/2019).

Type : colloque.
Date de l’événement : September 25 – 27, 2019.
Lieu : Madrid-Málaga (Spain).

The possibilities offered by digital technology nowadays allow us to advance even more in the knowledge and, particularly, in the transmission to society of aspects related to artistic culture between the 16th and 18th centuries. This symposium connects with some of the current debates on the use of digital technology in the field of cultural heritage in general and, in particular, on its application to the analysis and transmission of Modern Age material or ephemeral culture.

Prestigious institutions worldwide, among others, the Prado Museum (Madrid) – Princess of Asturias Award for Communication and Humanities 2019-, the Kunsthistorisches Museum (Vienna) or the Städel Museum of Frankfort will present the projects and the achievements from their respective digital development departments. On the other hand, this symposium will present current projects developed by humanists who have applied digital technology for the virtual re-construction and / or re-creation of the artistic culture of those centuries.

Conveners: Carmen González-Román, Andrea Sommer-Mathis, Rudi Risatti.
Continuer la lecture

Publication: “La famille d’Argenson et les arts” (V. Meyer, M.-L. Pujalte-Fraysse dir.)

L’ambition de cet ouvrage est d’offrir une synthèse inédite de l’activité
d’une grande lignée, la famille d’Argenson, au service des arts. L’originalité
du volume tient dans la mise en perspective du fonds exceptionnel
que constituent les archives de la famille déposées à la Bibliothèque
universitaire de Poitiers avec deux autres fonds, celui de la Bibliothèque
de l’Arsenal à Paris et celui des archives de Chantilly. Sans renoncer à une
vision d’ensemble, les quatorze contributions se concentrent sur l’univers
des figures tutélaires des ministres René-Louis et Marc-Pierre d’Argenson
et de leurs fils respectifs, Antoine René, marquis de Paulmy et Marc René,
marquis de Voyer. Ce sont donc des pans entiers et méconnus de leur
activité qui sont ici mis en lumière au gré de leurs correspondances inédites,
de leurs collections d’estampes, de cartes géographiques et de partitions
musicales jamais étudiées. Leur action en faveur de l’Académie de musique
et de la corporation des peintres est redéfinie alors que leur passion pour
la demeure est réévaluée. C’est dire l’importance de cette publication pour
une meilleure connaissance du mécénat éclairé de cette illustre maison à
l’aune des institutions artistiques, de la bibliophilie et de l’architecture.
Ces actes résultent de Journées d’études organisées par Véronique Meyer
et Marie-Luce Pujalte-Fraysse à l’UFR des sciences humaines et arts de
l’université de Poitiers au sein de l’équipe du Criham.