Archives de l’auteur : Florence Fesneau

À propos Florence Fesneau

Doctorante en Histoire de l'art moderne (Université Paris I - Panthéon Sorbonne)

Journée d’étude du GRHAM : « Le mou : saisir la mollesse de la matière au motif dans les arts visuels à l’époque moderne » (Paris, 13 juin 2018)

François Boucher, La Nymphe Callisto, séduite par Jupiter sous les traits de Diane (détail), 1759, huile sur toile, 57 x 69 cm, Kansas City, The Nelson-Atkins Museum of Art.

Type : Journée d’études.

Date et horaire : mercredi 13 juin 2018 à partir de 9h20.

Lieu :  salle Vasari, Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris.

Cette journée d’étude se propose de réfléchir sur la notion peu étudiée du mou en histoire de l’art. Elle sera déclinée et analysée sous ses appellations de morbidezza, mollesse et moelleux dans les domaines de la sculpture et de la peinture pendant la période moderne.

Programme :

9h00 – 9h20 : Accueil des participants.

9h20 – 9h30 : Mot de bienvenue du GRHAM. Continuer la lecture

Conférence du GRHAM : « Boucher dans l’espace des lettres » par Christophe Martin (Paris, 17 mai 2018)

Pierre Quentin Chedel d’après François Boucher, Frontispice,
dans Charles Pinot-Duclos, Acajou et Zirphile (1743).

Type : Conférence (entrée libre)

Date et horaire : jeudi 17 mai 2018 à 19h

Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Demargne (rez-de-chaussée)

Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Alors que Jean Starobinski a magistralement analysé la place de « Diderot dans l’espace des peintres » (Paris, RMN, 1991), il s’agira plus modestement, et en sens inverse, d’indiquer la place de Boucher dans l’espace des lettres. Est-ce tout à fait un hasard que l’on ait si souvent désigné Boucher comme le « Fontenelle de la peinture » ? En s’interrogeant d’abord sur le succès de cette formule, on examinera quelques aspects de cette interaction multiple et complexe de l’oeuvre de Boucher et de la littérature du XVIIIe siècle, en s’intéressant plus particulièrement à trois cas permettant de mesurer à quel point le siècle des Lumières a pu tout à la fois écrire avec et contre Boucher : Acajou et Zirphile de Duclos (1743) ; les Salons de Diderot (1759 – 1767) ; La Nouvelle Héloïse de Rousseau (1761).

Christophe Martin est professeur de littérature française à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université et directeur de CELLF (UMR8599). Spécialiste du XVIIIe siècle et en particulier de Fontenelle, Marivaux, Montesquieu, Diderot et Rousseau, ses recherches portent principalement sur les liens entre fiction, anthropologie et philosophie. Il est l’auteur, notamment, de Espaces du féminin dans le roman français du XVIIIe siècle (SVEC, Voltaire Foundation, 2004) ; « Education négative ». Fictions d’expérimentation pédagogique au XVIIIe siècle (Garnier, 2010) ; La Religieuse de Diderot (Gallimard, 2010) ; Mémoires d’une inconnue. Etude de La Vie de Marianne de Marivaux (Rouen, PURH, 2014) ; L’Esprit des Lumières. Histoire, littérature, philosophie (Armand Colin, 2017). Il est directeur-coordinateur des Oeuvres complètes de Rousseau en cours de publication aux éditions Classiques Garnier, et co-directeur de la collection »L’Europe des Lumières » chez le même éditeur.

Conférence du GRHAM : « De la messe à la contemplation esthétique. La mise en scène de la peinture religieuse au XVIIIe siècle » par Martin Schieder (Paris, 19 avril 2018).

Nicolas Bernard Lépicié (1735-1784). « La Chapelle du Calvaire à l’église Saint-Roch ». Paris, musée Carnavalet.

Type : Conférence (entrée libre)

Date et horaire : jeudi 19 avril 2018 à 19h

Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Demargne (rez-de-chaussée)

Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

À l’aide d’une sélection d’exemples, cette conférence se propose d’analyser deux phénomènes spécifiques au XVIIIe siècle en matière de peinture religieuse : d’une part son esthétisation et sa sécularisation, d’autre part la perte de sa fonction spécifique et sa patrimonialisation. En effet, à partir de la mort de Louis XIV, l’image religieuse connaît une transformation profonde. À la dévotion imprégnée de foi catholique succède une forme sécularisée de recueillement esthétique. L’explication théologique fait place à la description esthétique, l’ekphrasis se substitue à l’exégèse. Les églises parisiennes au décor riche d’art ancien et contemporain deviennent « un salon continuellement ouvert aux étrangers, & aux curieux qui y abondent de toutes parts pour admirer leurs ouvrages ». En même temps, le « Salon » au Louvre offre une plateforme publique inédite aux artistes de peinture religieuse. On assiste à une véritable réévaluation de l’image religieuse, cette dernière étant désormais considérée d’abord comme une œuvre d’art, qu’il s’agit d’exposer, de soumettre à la critique, de restaurer ou même d’éloigner des regards. La dignité spirituelle, qui singularisait la peinture religieuse aux yeux des visiteurs croyants du Grand siècle, n’est plus un critère signifiant pour les amateurs d’art au Siècle des Lumières.

Martin Schieder est professeur d’histoire de l’art moderne et contemporain à l’Universität Leipzig depuis 2008. En 1994, il a soutenu une thèse à la Freie Universität Berlin sur la peinture religieuse à la fin de l’Ancien Régime (Jenseits der Aufklärung. Die Religiöse Malerei im ausgehenden Ancien Régime, 1997) qui a reçu le prix Marianne Roland Michel en 2012 et a ainsi pu être traduite en français sous le titre Au-delà des lumières, la peinture religieuse à la fin de l’Ancien Régime (2017). Sa thèse d’habilitation à diriger des recherches, intitulée Dans le regard de l’autre. Les relations artistiques franco-allemandes, 1945–1959 a été récompensée du Prix parlementaire franco-allemand 2005 de l’Assemblée nationale et du Bundestag allemand. Auparavant, Martin Schieder avait occupé un poste d’assistant scientifique (1996–2004), puis de professeur invité à la Freie Universität Berlin (2004–2007) ainsi que de directeur adjoint au Centre allemand d’histoire de l’art Paris (1997–2001). Il a de plus été chercheur invité du Getty Research Institute à Los Angeles (2013–2014) et professeur invité à l’Université Paris IV – Sorbonne (2015). Il a publié de nombreux travaux sur l’art du XVIIIe siècle jusqu’à nos jours, les transferts culturels, l’histoire de la critique d’art, ainsi que dans le domaine des Exhibition Studies et des Studio Studies.

Conférence : Bâtir – Orner – Accueillir – Découvrir. Les antonins à la croisée des chemins

Arrière de l’Eglise Abbatiale de St Antoine l’Abbaye

Type : Journée d’études

Date : 15 – 16 septembre

Lieu : France, Saint-Antoine-l’Abbaye

Bâtir – Orner – Accueillir – Découvrir. Les Antonins à la croisée des chemins. Journées d’étude internationales organisées par le Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye. 15 – 16 septembre 2017

Dans le prolongement de son cycle d’expositions initié en 2016 autour de l’exposition Bâtisseurs d’Éternité, le Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye organise du 9 juillet au 8 octobre 2017 une exposition programmée en lien avec la réouverture progressive des espaces muséographiques consacrés à l’histoire des hospitaliers de Saint-Antoine ou antonins, des origines au XVIIIe siècle. Cette exposition, De soie et d’ailleurs, une histoire à la croisée des chemins, et la publication qui l’accompagne, appuyées par les contributions de spécialistes, auteurs de nombreux ouvrages de référence, proposent de poursuivre parallèlement la recherche pluridisciplinaire autour de l’église abbatiale édifiée de la fin du XIIe siècle à la fin du XVe siècle, du bourg attenant comme du vaste réseau de préceptories au Moyen Âge et de commanderies à l’Époque Moderne structurées le long des grands axes stratégiques qui ont façonné l’Europe. Si la soie est en quelque sorte le fil d’Ariane de cette nouvelle présentation, c’est aussi parce que, aux confins des XVIIe et XVIIIe siècles, une manufacture florissante fut implantée aux portes de l’abbaye, redessinant par l’entremise de deux dynasties de soyeux, les contours du bourg médiéval. En prolongement de l’exposition, le Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye organise les secondes journées d’étude, programmées les 15 et 16 septembre 2017 et intitulées Bâtir – Orner – Accueillir – Découvrir. Les antonins à la croisée des chemins. Continuer la lecture

Appel à publication : Rutgers Art Review Volume 35

Type : Appel à publication

Date limite : 15 septembre 2017

Call for Papers and Digital Projects

Rutgers Art Review, a journal of graduate research in art history, hereby invites all current graduate students, as well as professionals who have completed their doctoral degree within the past year, to submit papers for its 35th edition.

Papers may address the full range of topics and historical periods within the history of art and architecture, visual and material culture, art theory and criticism, aesthetics, film, and photography. Continuer la lecture

Conférence : Beyond Reproductive Printmaking (Dresden, 18-19 Sep 17)

Etienne Fessard d’après Charles-Joseph Natoire, Vue perspective de la Chapelle des Enfants Trouvés à paris, 1752 –
1759, gravure, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : Conférence

Date : 18 – 19 septembre 2017

Lieu : Dresde

Diesseits und Jenseits von Reproduktion. Druckgrafik und der Kanon der Europäischen Malerei. BEYOND REPRODUCTIVE PRINTMAKING. PRINTS AND THE CANON OF EUROPEAN PAINTING (ca. 1500 – 1810).

Eine kooperative Veranstaltung des Kupferstich-Kabinetts der Staatlichen Kunstsammlungen Dresden und des Institutes für Kunst- und Musikwissenschaft der TU Dresden (Lehrstuhl für Mittlere und Neuere

Kunstgeschichte) / joint conference of the Cabinet of Prints, Drawings and Photographs of the Dresden State Art Collections and the Institute of Art and Music of the Technical University Dresden Continuer la lecture

Appel à communication : Visual Skepticism: How Images Doubt

Jean-Baptiste Siméon Chardin, La Raie, 1728, huile sur toie, 114 x 146 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : Appel à communication

Date limite de l’appel : 30 septembre 2017

Date de l’événement : 11 – 12 décembre 2017

Lieu : Hambourg, Kunstgeschichtliches Seminar and Maimonides Centre for Advanced Studies, Universität Hamburg

Today, images as media of knowledge production play a more prominent role than ever before. But this flood of images, e.g. in the new media, makes them seem problematic in relation to this function. Increasingly important in the situation is the question of how images are to problematize their own status as media of knowledge production – to exhibit this status on the one hand, and to call it into question on the other. Continuer la lecture

Appel à publication : Revue Sculptures, No. 5: Voir la sculpture

Louis-Simon Boizot, Méléagre, 1771, 80 x 38 x 53 cm, Paris, musée du Louvre

Type : Appel à publication

Date limite de l’appel : 30 octobre 2017

Appel à contributions pour la partie thématique du numéro 5 (2018) de la revue Sculptures : Voir la sculpture, dirigée par Claire Barbillon

« On éprouve un bien vif plaisir quand on voit un grand ouvrage de sculpture, largement et simplement exécuté. Quand on a bien joui de l’ensemble, on cherche, en se rapprochant, à voir des détails […] c’est pour ainsi dire un voile qu’on lève. Les variations du jour mettent en évidence les détails qui, quelques heures avant, étaient invisibles », écrit David d’Angers. Cette révélation progressive de la sculpture à son regardeur, cette introduction du temps dans l’expérience de la perception de la sculpture sont des enjeux fondamentaux de la modernité qui ont été mis en valeur par nombre d’historiens et de théoriciens de l’art au cours du dernier siècle (Hildebrand, Simmel, Giedion-Welcker, Wittkower, Jauss, Kraus, Potts, parmi d’autres). Continuer la lecture

Appel à communication : session at CAA (Los Angeles, 21-24 Feb 18)

evert Collier, Trompe l’oeil , 1699, huile sur toile, Londres, Victoria and Albert Museum.

Type : appel à communication

Date limite de l’appel : 14 août 2017

Date de l’événement : 21 – 24 février 2018

Lieu : Los Angeles

Eccentric Images in the Early Modern World

Trompe l’oeil paintings, anamorphic portraits, anthropomorphic landscapes, pictorial stones, reversible heads, and composite figures are doubly eccentric. Often dismissed as curiosities and aberrations, they have been marginalized and de-centered within art history. Continuer la lecture

Appels à communication : 4 sessions at CAA (Los Angeles, 21-24 Feb 18)

Jean-Baptiste Lesueur, La plantation d’un arbre de la liberté en 1790.

Type : 4 Appels à communication

Date de l’événement : 21 – 24 février 2018

Lieu : Los Angeles

106th College Art Association Annual Conference, Los Angeles, February, 21 – 24, 2018

1. Historicizing Loss in Early Modern Europe

Submission Deadline: August 14, 2017

Chair: Julia Vazquez, Columbia University

The history of art and architecture in Baroque Madrid is bookended by two major events: the fire that burned down the Pardo Palace in 1604 and the fire that burned down the Alcázar Palace in 1734. Resulting in the loss of dozens of paintings by Titian, Antonis Mor, and Velázquez, in addition to the buildings themselves, these events represented unprecedented moments of loss to the historical record of this period. Continuer la lecture

Appel à communication : sessions at CAA (Los Angeles, 21-24 Feb 18)

 

Jacon van Loo, Compagnie faisant de la musique, 1640 – 1670

Type : 3 Appels à  communication

Date limite de l’appel : 14 août 2017

Date de la manifestation : 21 – 24 février 2018

Lieu : Los Angeles

106th College Art Association Annual Conference Los Angeles, February, 21 – 24, 2018

1. Travel, Diplomacy, and Networks of Global Exchange in the Early Modern Period.

Early modern artists were known to travel alongside ambassadors on diplomatic missions, in accompaniment of explorers, or as entrepreneurial merchants on solo expeditions. Works of art likewise toured en route with artists, were produced amid voyages, or at times illustrated the arrival of foreigners in new lands. This panel seeks to explore the role visual culture played vis-à-vis travel, trade, diplomacy, and transcultural encounters in the early modern period. In what ways did the movement of artists contribute to the construction of aesthetic hybridism and early cosmopolitanism? If art forms such as Japanese Namban screens and Ottoman costume albums divulge a cultural encounter, do they presuppose a burgeoning “global public”? Taking into account that global art history is not, to use the words of Thomas DaCosta Kaufmann, “the reverse side of Western art history,” but instead contrary to national art and its incumbent limitations, this panel seeks contributions from scholars interested in a horizontal approach to artistic exchange where emphasis is placed on the interconnectedness of visual cultures, styles, and techniques. Continuer la lecture

Appel à publication : Cartographic Styles and Discourse

Georges Boissaye du bocage, Le grand blanc de terre Neuve, 1771, 96 x 64,5 cm, Paris, bibliothèque nationale de France.

Type : Appel à publication

Date limite ; 22 septembre 2017

This is a call for proposals to be considered in the constitution of a thematic issue of Artl@s Bulletin which will explore the intersection of art and cartography in a range of historical and geographic contexts. Centuries-old representations of land from around the globe are known for their conceptual characteristics, such as indigenous American, medieval Mediterranean, and Chinese silk maps whose ‘world views’ are often clearly rooted instead in their unique social perspectives. Art and cartography again come together in modern maps that consciously reject the empiricism of enlightenment-era cartography in favor of culturally-meaningful aesthetics. In some contemporary maps, the particular way that ideas and information become visualized, including through the use of unconventional materials or new technologies, arguably shapes their outcomes just as much or more than any physical territory. Continuer la lecture

Appel à communication : Epistolary Discourse: Letters and Letter-Writing in Early Modern Art

 

llustration of Pamela: or, Virtue rewarded. In a series of Familiar Letters from a Beautiful Young Damsel to her Parents by Samuel Richardson (1741)

Type : Appel à publication

Date limite de l’appel : 1er juillet 2017

While cultural historians have recently published a number of studies on letters and letter-writing in Early Modern Europe, the subject has not been sufficiently explored from an art historical perspective.

Though some texts on Early Modern private life offer insight on the prominence of the theme in art, a more exhaustive analysis is in order, especially since letters and letter-writing are depicted in art in other contexts besides the domestic realm. Indeed Early Modern epistolary discourse falls into both private and public categories. In the private sector, the Early Modern period saw a significant increase in literacy, especially among women, mainly due to the development of the printing press and the subsequent proliferation of texts. Women no longer dictated their letters to others, but wrote them themselves. As letter-writers, they could now take on intimate roles, such as that of mothers, lovers, or travelers, without the intrusion of a writing assistant. In the public sector, members of the papal curia exchanged letters to publicize new statutes, while spiritual leaders in general often corresponded to offer religious instruction and guidance. Continuer la lecture

CONF: The Garden at War: Deception, Craft and Reason (Buckingham, 8 Jul 17)

William Kent, The Temple of British Worthies, 1734 – 1735, Buckinghamshire, Stowe House.

Type : Conférence

Date : 8 juillet 2017

Lieu : State Music Room, Stowe House, Buckingham, MK18 5EH

Bringing together world-leading academics, art-historians, and contemporary artists, The Courtauld Institute of Art and Aganippe Arts present a day-long symposium held at Stowe House to open the exhibition The Garden at War. The collaborative event aims to provide a forum for exploring issues and ideas raised by the exhibition on the development and relevance of Stowe and its history of neoclassicism. The primary strand of inquiry which informs the symposium concerns the use of the gardens at Stowe as a collaborative art-form. Looking at Stowe in this manner it is possible to read its design through a number of different frameworks; from the influence of the classical world, to the work of conceptual artists like Ian Hamilton Finlay, to the French landscape paintings of Nicolas Poussin and Claude Lorrain. Continuer la lecture

Publication : Kunstchronik Heft 6 / Juni 2017

Honoré Pellé, Buste du Roi Charles II (1630–85), marbre, Londres, Victoria & Albert Museum.

KUNSTCHRONIK

Monatsschrift für Kunstwissenschaft, Museumswesen und Denkmalpflege Herausgegeben vom Zentralinstitut für Kunstgeschichte in München Mitteilungsblatt des Verbandes Deutscher Kunsthistoriker e.V.

  1. Jahrgang / Heft 6 / Juni 2017

Inhalt

NEUFUNDE

Karl Bernhard Stark – ein unbekannter Pionier der Frankreichforschung Christine Tauber, 278 Continuer la lecture