Colloque : « Rituel et image. Textile et révélation du sacré ».

Francisco de Goya, La Piedad, vers 1772-1773, peinture à l’huile sur toile, 83,5 x 58 cm, Barcelone, Galeria Bernat.

Type : Colloque.
Date de l’événement : 6 et 7 mai 2021.
Lieu : Online (Zoom) / Paris, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Qu’ils participent des agencements plastiques de l’image ou qu’ils soient déployés autour de l’autel, les textiles, en alliant mobilité et fluidité, jouent un rôle de première importance dans la révélation du sacré. Depuis le milieu du XIIIe siècle, l’exaltation de la Présence Réelle et l’essor des images dévotionnelles alimentent un intense « désir de voir ». L’image elle-même, puissant instrument de médiation entre le visible et l’invisible, est souvent comparée à un voile, dans la mesure où elle est capable de suggérer la présence ou l’absence de ce qui est représenté.
Vêtements, les textiles parent et transforment les corps. Parements, ils deviennent supports de l’adoration. Voiles, ils matérialisent la séparation entre l’humain et le divin. Rideaux soulevés, ils sont les auxiliaires d’une théophanie visuelle. Ces journées d’études entendent interroger la participation des textiles – réels ou fictifs, matériels, représentés ou feints – dans la manifestation du sacré, compris dans une acceptation large au-delà de la sphère strictement religieuse. La diversité de leurs formes, la pluralité de leurs fonctions et leur potentiel métaphorique seront au cœur de la réflexion.
Comment voit-on les textiles dans un cadre liturgique ou dévotionnel ? Quel sont leurs rôles dans l’appréhension du sacré et dans sa révélation, qu’elle soit figurée ou sacramentelle ? Si l’Europe occidentale du Moyen Âge et de l’Époque moderne constitue le cadre privilégié de cette enquête, des exemples issus d’autres aires culturelles et/ou d’autres périodes pourront enrichir la réflexion, qui s’articulera autour des thématiques suivantes :

► Orner. Les textiles participent du decorum de l’église : ils revêtent le célébrant, ornent l’autel et parent les murs de l’église. De même dans l’iconographie, ils honorent et glorifient les figures avec lesquelles ils entrent en contact. Mêlant brillance des matières, éclat des filés métalliques et techniques parfois prestigieuses, l’aspect précieux de certaines étoffes ; souvent accentué sous le pinceau du peintre ; enrichit l’espace ecclésial ou pictural.

► Sacraliser. Barrières ou points de rencontre, les étoffes structurent l’espace, aussi bien ecclésial que pictural. Déployées autour d’une figure sainte ou des sacralia, elles en soulignent la splendeur et achèvent de les dégager de la sphère séculière. Ces textiles peuvent profiter de la sacralité des objets avec lesquels ils sont en contact et devenir à la fois agents et objets du sacré.

► Révéler, dévoiler, exhiber. Tantôt les textiles dissimulent les corps, les objets et les lieux, tantôt ils en révèlent la présence. Que ce soit dans l’image dévotionnelle ou autour de l’autel, ils impliquent le regardeur physiquement, émotionnellement et spirituellement. Au-delà d’une certaine « théâtralité », le voile désigne par excellence l’ignorance et le secret. Dévoiler, soulever ou déchirer le voile relève alors d’une véritable démarche herméneutique.

► Incarner. Depuis l’Antiquité, les textiles sont les métaphores privilégiées de la chair : chair humaine qui occulte et signifie l’aveuglement, mais aussi chair divine incarnée, salvatrice, consacrée lors de l’Eucharistie. Des analogies complexes sont tissées entre la vêture, l’acte de prendre un vêtement et l’incarnation, l’acte de prendre chair.

Comité scientifique : Philippe Morel (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA-CHAR), Philippe Plagnieux (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA), Alain Rauwel (Université de Bourgogne, CéSOR), Étienne Anheim (EHESS-CRH, Ahloma)

Comité d’organisation : Juliette Brack (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA-CHAR), Julie Glodt (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA), Nicolas Sarzeaud (EHESS-CRH, Ahloma)

Contact : textiles.rituelimage@gmail.com

Informations pratiques et modalités d’inscription

Pour d’évidentes raisons sanitaires, ces journées ne pourront pas accueillir de public. Elles seront retransmises en ligne, via Zoom, sur inscription préalable à l’adressehttps://www.linscription.com/pro/activite.php?P1=67153. Après inscription, un mail contenant un lien pour accéder à la vidéoconférence vous sera envoyé quelques jours avant l’événement.

Programme :

6 mai 2021

9h00 / Accueil et présentation des journées – Juliette Brack, Julie Glodt, Nicolas Sarzeaud

9h30 / Conférence inaugurale – Paul Hills (Courtauld Institute of Art)
Textiles and Touch: Depicting the Sacred

10h10 / Discussion et pause

Session 1 : Dévoilement et monstration – Unveiling and Exhibiting
Présidence de séance : Alain Rauwel

10h30 / Hector Ruiz Soto (Sorbonne Université)
Le retable-machine à l’espagnole : le dévoilement comme fabrique d’images de culte au XVIIe siècle

11h00 / Julie Glodt (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Cercle blanc sur fond noir. Le rideau de l’élévation et la visibilité de l’hostie (XIVe-XVIe siècles)

11h30 / Nicolas Sarzeaud (EHESS)
On n’en montre jamais trop, jamais assez : exposer les linges du Christ dans la liturgie, le théâtre religieux et les images à la fin du Moyen Âge

12h00 / Discussion
12h30 / Pause

Session 2 : Images et ornements – Images and Ornaments
Présidence de séance : Astrid Castres

14h00 / Helen Wyld (National Museums Scotland)
Flesh and Blood: The Fetternear Banner

14h30 / Laurent Hablot (EPHE)
Les enseignes vexillaires militaires et le sacré au Moyen Âge

15h00 / Discussion et pause

16h00 / Evelin Wetter (Abegg-Stiftung, Riggisberg)
Liturgical Visualization and Devotion: Textile Strategies of Pictorial Corporal Cases

16h30 / Juliette Calvarin, (Harvard University, Cambridge)
Umbral : L’amict et l’Annonciation au Moyen Âge tardif

17h00 / Ralph Dekoninck et Caroline Heering (Université catholique de Louvain)
L’ornementalisation des Ornamenta Sacra dans les anciens Pays-Bas des XVIIe et XVIIIe siècles

17h30 / Discussion

7 mai 2021

9h15 / Accueil

Session 3 : Vêture et performance – Clothing and Performance
Présidence de séance : Maximilien Durand et Marlène Albert-Llorca

9h30 Diana Pereira (University of Porto, CITCEM)
Layered in secrecy and ritual: miraculous sculptures of the Virgin and the clothing of statues in Early Modern Portugal

10h00 / Valeria E. Genovese (chercheuse indépendante, Naples)
Statues habillées : corps vivants ou nouvelles icônes ?

10h30 / Discussion et pause

11h30 / Laura Stefanescu (University of Sheffield)
Habiller les anges dans la Florence du XVe siècle : Des costumes pour le théâtre aux choix iconographiques

12h00 / Rembrandt Duits (Warburg Institute, University of London)
Framed in Fabric. Liturgy in the Private Chapel of the Medici

12h30 / Discussion
13h00 / Pause


Session 4 : Révéler et honorer – Revealing and Glorifying

Présidence de séance : Ralph Dekoninck

14h30 / Lisa Monnas (chercheuse indépendante, Londres)
The Virgin’s veil in Tuscan Painting, 1250-1400

15h00 / Victor Schmidt (University of Utrecht)
Curtains sculpted and depicted: the case of the Chapel of the Cardinal of Portugal, San Miniato al Monte, Florence

15h30 / Discussion et pause

16h30 / Juliette Brack (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Le dais marial dans le retable florentin : liturgie et ecclésiologie (XVe-XVIe siècles)

17h00 : Valentine Langlais (Université Paul Valéry, Montpellier 3)
Révélation et glorification du Saint-Sacrement : de l’usage du rideau dans l’iconographie flamande de la Cène (XVIe-XVIIe siècles)

17h30 / Discussion
18h00 / Échanges finaux et conclusion des journées