Publication : « Antoine Coysevox (1640-1720) : Le sculpteur du Grand Siècle ».

MARAL Alexandre et Carpentier-Vanhaverbeke Valérie,Antoine Coysevox (1640-1720) : Le sculpteur du Grand Siècle, Paris, Arthena, 2020, 580 p.

Présentation de l’éditeur :

D’origine lyonnaise, Antoine Coysevox (1640-1720) s’installe à Paris en 1657 et commence alors un brillant parcours académique : professeur-adjoint dès 1676, il sera le premier sculpteur à diriger l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1703.

De Versailles – avec la décoration du salon de la Guerre, le bosquet de la Colonnade ou le parterre d’Eau –, à Marly, avec les célèbres statues équestres de la Renommée du roi, Coysevox construit sa carrière officielle sur un solide réseau relationnel, avec le soutien de Le Brun, Colbert et Hardouin-Mansart. Sa sculpture se met au service du roi pour des effigies qui, à Paris (son émouvant Louis XIV agenouillé de Notre-Dame), Rennes ou Dijon, diffusent l’image d’un nouvel Alexandre.

Sculpteur des ducs et pairs par ses nombreux monuments funéraires (dont l’illustre tombeau de Mazarin à l’Institut de France), il est aussi le portraitiste de la famille royale, d’artistes réputés (Coypel, Hardouin-Mansart, Le Brun) ou d’amis. Qualifié de « Rigaud de la sculpture », il est reconnu de son vivant comme un génie en la matière. La virtuosité des boucles des perruques, la grande sensibilité du rendu des marques de l’âge et l’expression du caractère de chaque modèle : tout concourt à des portraits d’un grand naturel et pourtant intemporels.

Avant-propos de Laurent Salomé, directeur du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Préface de Geneviève Bresc-Bautier, directrice honoraire du département des Sculptures du musée du Louvre.

Archiviste paléographe, docteur ès-lettres, ancien pensionnaire de l’Académie de France à Rome, Alexandre Maral est depuis 2005 conservateur en chef au château de Versailles, où il est chef du département des Sculptures et directeur du Centre de recherche. En 2011, les éditions Arthena ont publié son ouvrage intitulé La Chapelle royale. Le dernier grand chantier de Louis XIV et, en 2015, François Girardon. Le sculpteur de Louis XIV.

Archiviste paléographe et docteur de l’École pratique des Hautes Études, Valérie Carpentier-Vanhaverbeke est conservateur du patrimoine au département des Sculptures du musée du Louvre. Spécialiste d’histoire du patrimoine et d’histoire de l’art des xvieet xviiesiècles, elle a été précédemment conservateur au château de Fontainebleau, en charge des sculptures et du cabinet d’arts graphiques.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.


Cette entrée a été publiée dans Actualités, Publications le par .

À propos Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search