Publication : Théorie de l’acte d’image.

BREDEKAMP Horst, Théorie de l'acte image, Paris, Editions de la découverte, octobre 2015, 300 p.

BREDEKAMP Horst, Théorie de l’acte image, Paris, Editions de la découverte, octobre 2015, 300 p.

Présentation de l’éditeur :

La controverse sur les images a une histoire longue, de l’iconoclasme byzantin ou protestant jusqu’à la destruction de Bouddhas de Bâmiyân. Mais dans le monde intellectuel aussi, le statut des images n’a jamais été autant que dans les dernières décennies, dans le champ de la philosophie, l’archéologie et de l’histoire de l’art, notamment. Comment les images, aussi bien que leur pouvoir et leur impuissance, sont-ils devenus le centre de tant de débats publics ? Cette prolifération s’explique par la prédominance conquise par le visuel dans la plupart des domaines de la vie moderne, mais Horst Bredekamp fait le choix de comprendre un paradoxe qui hante la pensée de l’image depuis toujours : l’image, en tant qu’artefact créé par les humains, ne possède pas de vie propre, et pourtant elle développe une présence, une force même, qui emporte celui qui la regarde.
Platon, Léonard de Vinci, Lacan, Heidegger, Warburg, nombreux sont ceux qui ont tenté de percer ce mystère de la puissance effective de l’image. De la statuaire grecque jusqu’aux performances scéniques de Michael Jackson en passant par les automates, les tableaux vivants et l’œuvre de Nikki de Saint-Phalle, Horst Bredekamp analyse plus de deux cents images afin de déployer une théorie originale et ambitieuse, celle de l’acte d’image.
Conçue par l’auteur pour faire écho et contrepoint à la célèbre théorie de l’acte de langage, initiée par Searle et Austin, elle analyse la puissance spécifique recelée par l’image. Fort d’une telle théorie, il n’y a pas d’autre choix que de la replacer, au même niveau que le langage (et l’écriture), à sa juste place dans notre pensée de l’humain et de son histoire, de ses origines à nos jours. Traduit dans plusieurs langues, le livre de Horst Bredekamp est déjà une référence incontournable dans des disciplines aussi variées que la philosophie, la théorie esthétique, l’histoire de l’art et les études culturelles.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’éditeur.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Maxime Georges Métraux (22 octobre 2015). Publication : Théorie de l’acte d’image. Groupe de Recherche en Histoire de l'Art Moderne. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/p5x2


Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search