Publication : « Davidiennes : Les femmes peintres de l’atelier de Jacques-Louis David (1768-1825) ».

ARASA Yaelle, davidiennes : Les femmes peintres de l’atelier de Jacques-Louis David (1768-1825), Paris, L’Harmattan, 2019, 210 p.

Présentation de l’éditeur :

Entre 1768 et 1825, Jacques-Louis David tient un atelier formant à la peinture d’histoire, où quatre cent cinquante jeunes gens se pressent durant plus d’un demi-siècle. Parmi eux, vingt-six femmes dont établir l’identité est une gageure tant « l’atelier féminin » de David est protéiforme et changeant. Simples élèves, collaboratrices ou encore inspiratrices, les artistes réalisent nombre d’oeuvres, ouvrent des ateliers d’enseignement et exposent pendant plusieurs décennies au Salon où elles sont en compétition avec leurs collègues masculins. Ainsi Guillemine Benoist et Anne-Louis Girodet, parmi les plus brillants élèves de David, s’aventurent à présenter au public les portraits du Citoyen Belley (1797) et d’Une femme noire (1800), oeuvres en miroir, atypiques et virtuoses, représentant des modèles noirs.

Yaelle Arasa, médiéviste, professeure agrégée, chargée de mission Histoire et mémoire pour la Délégation académique aux arts et à la culture de l’académie de Paris a publié entre autres « Les voyageuses d’Albert Kahn, 1905-1930, vingt-sept femmes à la découverte du monde », en 2014 à l’Harmattan.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.


Cette entrée a été publiée dans Actualités, Publications le par .

À propos Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.