Appel à communication du GRHAM : “Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750 – 1815) »

Adriaan de Lelie, De kunstgalerij van Jan Gildemeester Jansz, huile sur toile, 1794–95, Rijksmuseum, Amsterdam

 

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 05 avril 2020.
Date de l’événement : 15 -16 juin 2020.
Lieu : salle Jullian (15 juin) et salle Vasari (16 juin), Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris.

Pour clôturer cette année académique, le Groupe de Recherche en Histoire de l’Art Moderne (GRHAM) s’associe au Séminaire Collection pour l’organisation d’un colloque sur le thème du collectionnisme. Intitulé Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750 – 1815), cet événement a comme objectif d’analyser les collectionneurs à travers leurs pratiques et leurs représentations, en insistant sur de nouvelles pistes de réflexions méthodologiques. Celles-ci permettront d’extraire cette thématique d’approches purement biographiques et monographiques. À partir de cas précis, le colloque entend appréhender le collectionnisme par le biais de problématiques et de méthodes propres qui vont au-delà de la reconstitution d’une collection, un travail certes incontournable, mais conçu ici plutôt comme le point de départ d’une réflexion. Bien que les thématiques à exploiter soient nombreuses, nous nous proposons de borner notre examen à l’étude de trois axes principaux.

Le premier est consacré aux pratiques du collectionneur et à ses interactions sociales (marchands, amateurs, public…). Il s’agit ici de dépasser la reconstruction de la collection pour répondre à des questions englobant l’étude du goût, le contexte politique et social, ainsi que les dynamiques à l’œuvre. Ces phénomènes pourront être appréciés au regard des stratégies d’acquisition d’un individu ou d’identités sociales collectives, en ayant à l’esprit la nécessité de leur mise en tension et d’un questionnement sur les implications et les valeurs esthétiques de cette pratique. À l’opposé des pratiques des élites, il sera aussi intéressant de comprendre les motivations d’acteurs plus modestes ou d’autres groupes sociaux comme les artistes, les artisans ou les marchands d’art.

Le deuxième axe prend en compte les objets non seulement comme éléments constitutifs de la collection mais aussi comme point de départ pour élargir la réflexion à des phénomènes culturels plus larges. Ainsi, les objets serviront d’appui pour explorer de nouvelles pistes méthodologiques. Au moyen de quels processus un ensemble d’objets devient-il une collection ? Qu’est-ce qui distingue la collection d’un ensemble décoratif ou savant ? Il conviendra également d’enquêter sur les collections d’objets moins étudiés par l’historiographie, tels que l’estampe, la miniature, la médaille, voire les objets du quotidien en proposant de nouveaux angles d’approche qui dépasseront la simple notion de valeur commerciale.

Le troisième axe se propose justement d’analyser les différentes manières de faire connaître la collection privée, soit par la publication de recueils, soit par l’ouverture au public ou à un nombre restreint de personnes. Ce faisant, il sera l’occasion d’analyser les modalités de présentation des objets réunis et d’en saisir les spécificités propres. Cette attention portée envers le display permettra enfin de s’arrêter sur les représentations du collectionneur, qu’elles donnent à voir sa personne ou bien l’intérieur de sa demeure. Il sera utile, pour aborder ce dernier point, de constituer un corpus de cette figure afin d’évaluer son apport à notre connaissance du collectionnisme. 

 

Modalités :

Les propositions de communication ne devront pas excéder 300 mots et devront être accompagnées d’un CV et d’une liste de publications. Elles sont à envoyer au Groupe de Recherche en Histoire de l’Art Moderne (GRHAM) et au Séminaire Collection aux adresses suivantes avant le 5 avril 2020:

asso.grham@gmail.com

collection.seminaire@gmail.com

L’appel à communication s’adresse aussi aux étudiants (M2) qui souhaitent proposer un Poster qui sera présenté lors des deux jours du colloque. Les propositions de poster sont à envoyer par mail au format PDF. Les meilleurs posters seront publiés sur le site du GRHAM.

Le colloque aura lieu les 15 et 16 juin 2020 à l’Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) à Paris.

Les communications ne devront pas excéder 20 minutes et seront suivies d’une discussion avec les autres intervenants et le public.