Conférence du GRHAM : « Des tableaux pour les « papistes » : Peinture et confession catholique en terre réformée » par Léonie Marquaille (20 février, Paris)

Johannes Vermeer, L’Allégorie de la foi, v. 1670-1674, toile, H. 1,14 ; L. 0,89 m, New York, The Metropolitan Museum of Art, inv. n° 32.100.18.

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 20 février 2020 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Jullian.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

À l’âge de la Contre-Réforme, le catholicisme néerlandais a su inspirer des œuvres spécifiques et originales, dont l’étude permet de renouveler l’histoire de la peinture religieuse en Hollande au xviie siècle, mais aussi celle, moins attendue, du portrait, du paysage et des scènes de la vie quotidienne. Comment, en terre réformée, les convictions religieuses des Catholiques ont pu trouver une forme d’expression dans la peinture ? Existe-t-il des tableaux manifestes de la foi catholique ? En quelle mesure les œuvres incarnent-elles une sensibilité nouvelle pour la peinture, dans un contexte où le rapport à l’art est de plus en plus sécularisé ?

Cette vision renouvelée du Siècle d’Or hollandais repose sur une meilleure compréhension des rapports entre les pratiques artistiques et les sentiments religieux. L’œuvre de certains peintres, tels qu’Abraham Bloemaert ou Johannes Vermeer, présente des traces d’engagement confessionnel, mais la question d’un regard catholique porté sur l’œuvre d’art doit aussi être soulevée. À travers l’étude des œuvres, de leur mise en contexte et de leur réception, cette conférence permettra de saisir les sentiments d’appartenance à la confession catholique d’une partie de la société hollandaise du xviiesiècle et d’esquisser les contours d’une peinture catholique en pays de mission.

Léonie Marquaille est maître-assistante en histoire de l’art de la période moderne à l’université de Lausanne. Elle a soutenu une thèse en 2015 (université Paris Nanterre et université de Genève) intitulée Peindre pour les milieux catholiques dans les Pays-Bas du Nord au XVIIe siècle, qui est parue aux Presses universitaires de Rennes en 2019 sous le titre La peinture hollandaise et la foi catholique au xviie siècle. Spécialiste de l’art hollandais, elle s’intéresse aux rapports entre art et confession à l’âge de la Contre-Réforme. Elle co-dirige, avec Jan Blanc, un projet sur la notion de Siècle d’Or hollandais financé par le Fonds national Suisse et prépare un ouvrage collectif sur Abraham Bloemaert et son atelier.