Conférence : ” “The Girl in the Spotlight” : dernier examen de La Jeune fille à la perle de Vermeer”.

Type : conférence.
Date de l’événement : 9 janvier 2019 à partir de 18h.
Lieu : Salle Jullian, INHA, Paris.

Abbie Vandivere donnera une conférence sur le récent examen technique de La Jeune fille à la perle de Johannes Vermeer (vers 1665). Il s’agit de la peinture la plus appréciée de la collection des Mauritshuis à La Haye, aux Pays-Bas. Il a été examiné pour la dernière fois en 1994, lors de sa restauration. Bien qu’une intervention supplémentaire ne soit pas encore nécessaire, des progrès majeurs dans l’analyse technique non invasive ont été réalisés au cours des 25 dernières années. Le Mauritshuis voulait en savoir plus sur la façon dont Vermeer a peint le tableau, ainsi que sur les matériaux qu’il a utilisés.

En 2018, la peinture a fait l’objet d’un projet d’examen scientifique approfondi : The Girl in the Spotlight. L’examen technique a été réalisé sur une période de deux semaines devant le public du musée. Une équipe internationale d’experts a utilisé les dernières technologies scientifiques pour examiner le tableau.

Le projet de recherche The Girl in the Spotlight est une initiative de Mauritshuis, avec une équipe de spécialistes de renommée internationale travaillant dans le cadre collaboratif de l’Institut néerlandais pour la conservation, l’art et la science (NICAS), y compris le Rijksmuseum, l’Université de technologie de Delft (TU Delft), l’Université d’Amsterdam (UvA) et l’Agence du patrimoine culturel des Pays-Bas (RCE). Les autres institutions impliquées incluent le Shell Technology Center Amsterdam (STCA), l’Université de Maastricht, l’Université d’Anvers, la National Gallery of Art Washington et Hirox Europe. Ce projet a été rendu possible grâce au soutien de la Fondation Johan Maurits Compagnie.

Abbie Vandivere est restauratrice de peintures au Mauritshuis et chercheure en chef pour le projet The Girl in the Spotlight. Elle coordonne également le programme de maîtrise en histoire de l’art technique à l’Université d’Amsterdam. Elle a obtenu son doctorat en 2013: «From the Ground Up: Surface and Sub-surface effects in Early Netherlandish Paintings». Avant cela, elle a obtenu son diplôme de troisième cycle en conservation des peintures du Courtauld Institute de Londres et un BA de l’Université de Princeton.