Soutenance de thèse : « Un sculpteur romain à la cour de France : alliances, fortune et œuvre de Jean-Baptiste Tuby (1629-1700) ».

Jean-Baptiste Tuby, L’île du Printemps, jonchée de fleurs, figure de flore à demi-couchée entourée de 4 amours tenant des guirlandes de fleurs s’échappant du vase central, 1672-1675, sculpture, Versailles, jardin du château de Versailles.

Type : Soutenance de thèse.
Date :  14 décembre 2019 à partir de 14h.
Lieu : Tours, université de Tours.

Monsieur Antoine Maës soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés « Un sculpteur romain à la cour de France : alliances, fortune et œuvre de Jean-Baptiste Tuby (1629-1700) », dirigés par Madame Marion Boudon-Machuel.

Soutenance prévue le samedi 14 décembre 2019 à 14h00. Lieu : Université de Tours – Centre d’études supérieures de la Renaissance – 59, rue Néricault-Destouches – 37013 TOURS Salle : Rapin. Entrée libre.

Né à Rome en 1629, Jean-Baptiste Tuby fit toute sa carrière dans le royaume de France. Devenu « sculpteur ordinaire du roi » en 1659, probablement peu après son installation à Paris, il connut une ascension rapide dès les premières années du règne de Louis XIV. Agréé et reçu à l’Académie royale de Peinture et de Sculpture en 1663, puis logé à la manufacture des Gobelins à partir de 1664-1665, il reçut ses lettres de naturalité en 1672. Le sculpteur fut régulièrement sollicité pour contribuer à l’embellissement des résidences royales, en particulier Versailles, où il donna la pleine mesure de son talent, et prit également part à l’exécution de prestigieux monuments funéraires. Il travailla souvent à partir de dessins fournis par Charles Le Brun, Premier Peintre du roi, qu’il sut traduire avec virtuosité dans différents matériaux, notamment le marbre et le plomb, tout en insufflant son propre style. Parmi les treize enfants connus que Tuby eut avec ses deux épouses successives, seul Jean-Baptiste II Tuby entreprit une carrière de sculpteur. Celle-ci ne fut toutefois pas aussi féconde que celle de son père, décédé en 1700.

Composition du jury :
Mme Marion BOUDON-MACHUEL Université de Tours. Directrice
M. Olivier BONFAIT Université de Bourgogne. Rapporteur
M. Pascal JULIEN Université de Toulouse – Jean Jaurès. Rapporteur
Mme Geneviève BRESC-BAUTIER Musée du Louvre. Examinatrice
Mme Bénédicte GADY Musée des Arts décoratifs à Paris. Examinatrice
M. Alexandre MARAL, Etablissement public du château, du musée et du domaine de Versailles. Examinateur, co-directeur pour l’Ecole du Louvre