Conférence du GRHAM : “Saint-Pétersbourg, mai 1773. L’inauguration oubliée de l’Ermitage (et des bains) de Catherine II” par Guillaume Nicoud (Paris, 17 octobre 2019).

Y. M. Velten, Coupe transversale du pavillon Nord du Jardin suspendu du palais d’Hiver, détail de la salle dite «Hermitage », vers 1769, dessin à l’encre et lavis de couleur sur papier, H. 0,510 x L. 0,730 m, Saint-Pétersbourg, Musée d’État de l’Ermitage / Photographie de l’auteur.

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 17 octobre 2019 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

En juin 1773, un journal français annonce que Catherine II a donné un mois auparavant « un dîner splendide » dans son « hermitage », « où tous les ministres étrangers furent invités. » Serait-ce le témoignage oublié d’une sorte de cérémonie d’inauguration ? Nous pouvons le supposer.

Il est dès lors intéressant de partir de cet événement pour reconstituer l’histoire de la galerie impériale de l’Ermitage. L’Ermitage constituant en fait les appartements particuliers de la souveraine, c’est tout l’aménagement artistique de cet ensemble qu’il est même nécessaire de réévaluer, en particulier les autres salles citées qui furent également visitées – selon le même journal – durant cette journée d’inauguration aujourd’hui oubliée, comme cette « salle de bains », qui pourrait refléter l’intérêt de Catherine II pour les idées des Lumières, sans oublier la salle à manger, avec sa table mécanique ou « ermitage », qui a donné son nom au lieu.

Guillaume Nicoud est historien de l’art, spécialisé dans l’histoire des relations et interactions culturelles internationales autour de 1750-1850. Il est chercheur au Centre allemand d’histoire de l’art (DFK, Paris) au sein du programme de recherche sur l’acquisition par Catherine II en 1784 de la collection parisienne du comte de Baudouin. Sa thèse de doctorat, soutenue en 2016 à l’E.P.H.E., s’intitule Une galerie issue des Lumières : la Galerie impériale de l’Ermitage et la France, de Catherine II à Alexandre Ier (1762-1825) (en cours de publication). Co-commissaire de l’exposition Jérôme Napoléon (château de Fontainebleau, 2008), il co-édite un ouvrage sur L’art et la culture sous le règne de Jérôme Bonaparte (sous presse) au Centre allemand d’histoire de l’art.