Publication : “Louis–Léopold Boilly (1761–1845) : Le peintre de la société parisienne de Louis XVI à Louis-Philippe”.

ZUBER Pascal (dirs.) et BRETON Etienne (dirs.), Louis–Léopold Boilly (1761–1845) : Le peintre de la société parisienne de Louis XVI à Louis-Philippe, Paris, Arthena, 2019, 2 volumes.

Présentation de l’éditeur :

Témoin brillant de la vie parisienne de Louis XVI à Louis-Philippe, Louis-Léopold Boilly (1761-1845) est un peintre inclassable d’une foisonnante diversité, auteur de deux mille peintures, dessins et estampes mais aussi de milliers de petits portraits, véritables photographies d’identité de ses contemporains. « Historien des moeurs françaises », il s’astreint à un processus de création rigoureux à partir de dessins préparatoires et de nombreuses études peintes qui témoignent d’un talent aussi rare qu’exigeant. Le prince Youssoupov, le duc de Berry et le duc d’Orléans ne s’y trompent pas en achetant ses scènes de café ou de mouvements de foule devant les théâtres. Si, dès 1800, le public se presse devant les « trompe-l’oeil » de l’artiste volontiers facétieux, sa désarmante virtuosité technique fait aujourd’hui toujours illusion. Caricaturiste inspiré, il exploite toutes les ressources de la physionomie humaine dans sa piquante série des Grimaces, lithographies populaires et enjouées qui ont assuré sa notoriété au-delà des frontières.
Cette monographie attendue de longue date, accompagnée du catalogue raisonné illustré, met en évidence les multiples facettes de l’art de Boilly, artiste novateur au style minutieux, dont la curiosité et l’humour fascinent toujours.

Historien de l’art et expert en tableaux anciens, Étienne Bréton, issu d’une famille d’historiens, préhistoriens et éditeurs parisiens, a été chargé de la peinture ancienne à la galerie Gismondi de 1985 à 1986. Il prend ensuite la direction du département des tableaux anciens de Sotheby’s. En 1994, son association avec Marc Blondeau, spécialiste de l’impressionnisme et de l’art du XXe siècle, permet d’élargir l’expertise de leur cabinet. Depuis lors, il conseille et réalise des transactions pour le compte de collectionneurs et musées français ou internationaux.

Associé de la galerie de Staël de 1989 à 1994, Pascal Zuber est co-fondateur du Salon du dessin en 1991. De 1996 à 2004, il prend la direction des tableaux anciens et XIXe chez Christie’s à Paris, puis devient consultant pour la même maison à Londres jusqu’en 2009. Spécialiste du paysage français néoclassique, il dirige actuellement une société de conseil et d’expertise à Paris.

Étienne Bréton et Pascal Zuber ont, de concert, commencé leurs recherches sur Boilly en 1993. Co-auteurs de plusieurs articles sur l’artiste dans Antologia di Belle Arti et dans la Revue des musées de France. Revue du Louvre, ils ont également participé à la réalisation de l’exposition Boilly au palais des Beaux-Arts de Lille en 2011-2012.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.