Appel à communication : “La Vie intellectuelle en Aquitaine au temps de Montaigne et au début du XVIIe siècle”.

Anonyme, Portrait de Michel de Montaigne, début du XVIIe siècle, huile sur toile, 70 x 52 cm, Versailles, musée des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 31 août 2019.
Date de l’événement : 15 octobre 2020.
Lieu : Université Bordeaux Montaigne, Bordeaux.

Cycle de journées d’étude 2020-2022, Université Bordeaux Montaigne.

Deuxième journée : « Les bibliothèques et collections aquitaines »
15 octobre 2020

Appel à communication en PDF : « La Vie intellectuelle en Aquitaine au temps de Montaigne »

Depuis les années 1850, la bibliothèque de Montaigne n’a cessé de fasciner les chercheurs. En revanche, aujourd’hui encore peu de recherches sont menées sur le contexte du réseau des bibliothèques au sein duquel la librairie du philosophe a pris sa place. Ce réseau, au double sens géographique et intellectuel, se laisse reconstituer à partir de plusieurs types de sources. S’agissant souvent, d’une part, de collectionnisme et de résultats d’une activité intellectuelle intense, la question des bibliothèques invite parallèlement celle de la constitution des premières collections d’antiquités en Aquitaine. D’autre part, la reconstitution d’un ensemble de bibliothèques de petite ou moyenne taille, qui ont laissé leur trace dans les archives, nous révélerait l’ampleur et la nature de la culture de la lecture dans la région.

Les sujets et questions suivants peuvent être traités :

– Bibliothèques et collections d’antiquités privées en Aquitaine ou dans des régions liminaires comparables ailleurs en Europe. Reconstituées à partir d’archives, de catalogues-inventaires, des traces de provenance ou d’autres témoins, leur contenu et leur « profil intellectuel » peuvent être analysés dans une perspective plus large et comparative. Peut-on distinguer un ou plusieurs profils de bibliothèques typiques de la région ? À partir des bibliothèques, serait-il possible de parler d’un « humanisme liminaire » ou d’une République des Lettres spécifique par rapport aux grands centres ? Quant aux antiquités (manuscrits, objets d’art ou objets archéologiques) : quelles étaient les stratégies empruntées pour l’acquisition des objets ? Les intellectuels de la région jouaient-ils un rôle particulier dans le trafic des objets ? Quelles idées sur le connoisseurship et sur la valeur patrimoniale se cachent derrière les collections ? Quel était le rapport entre ces collections et la ville ?
– Les bibliothèques des couvents en Aquitaine, leur contenu et leur rapport avec le milieu intellectuel du XVIe et XVIIe siècle.
– Les bibliothèques institutionnelles en Aquitaine, telles celles des parlements.
– La transmission des livres et des bibliothèques au sein du réseau aquitain et au-delà : une affaire de patrimoine familial ou d’affiliations intellectuelles ?
– La question plus fondamentale sur l’usage et la fréquentation des bibliothèques en Aquitaine : à l’époque en question, les collections, fonctionnaient-elles comme des lieux privés clos ou comme des endroits de rencontres publiques et de partage intellectuel ? Ce thème évoque le problème des sources et méthodes pour la reconstitution de la culture de la lecture : au lieu de parler uniquement de « bibliothèques » la recherche gagnerait-elle à intégrer d’autres notions, telles que celle de bookscapes, désignant les réseaux de personnes, lieux et pratiques autour de la lecture, la topographie culturelle de certaines lectures, de la possession et de la circulation de livres (Raven 2014 ; Knight et al. 2018) ?

Les propositions de communications sont à envoyer aux trois organisateurs, d’ici au 31 août 2019 : evelienchayes@gmail.com, violaine.giacomotto@u-bordeaux-montaigne.fr, xavier.prevost@u-bordeaux.fr

Le cycle comportant quatre journées d’études est organisé par Evelien Chayes (Postdoc de l’Université Radboud-Nimègue ; chercheure-enseignante associée à l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes du CNRS à Paris et au Centre Montaigne de l’Université Bordeaux Montaigne), Violaine Giacomotto-Charra (Professeur de littérature et langue françaises de la Renaissance, Université Bordeaux Montaigne, Directrice du Centre Montaigne, EA 4591 TELEM) et Xavier Prévost (professeur d’histoire du droit, Université de Bordeaux, et directeur de l’Institut de recherche Montesquieu EA 7434)



Citer ce billet
Maxime Georges Métraux (2019, 29 mai). Appel à communication : “La Vie intellectuelle en Aquitaine au temps de Montaigne et au début du XVIIe siècle”. Groupe de Recherche en Histoire de l'Art Moderne. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p6vu

Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search