Cycle de conférences du GIS Sociabilités au musée Cognacq-Jay.

Anicet Charles Gabriel Lemmonier, Lecture de la tragédie de Voltaire, l’Orphelin de la Chine, dans le salon de Mme Geoffrin en 1755, huile sur toile, 129 x 196cm, Rueil-Malmaison, Musée national du Château de Malmaison.

Type : cycle de conférences.
Date de l’événement : 22 mars, 5 avril et 17 mai 2019.
Lieu : Paris, musée Cognacq-Jay, 8 rue Elzevir.

Pour la deuxième année consécutive, le GIS Sociabilités, groupement d’intérêt scientifique sur les sociabilités auquel appartient le musée Cognacq-Jay, propose au printemps un cycle de conférences autour de la thématique : Histoire, modèles et transferts
dans les sociétés européennes et coloniales de 1650 à 1850
.

  • Vendredi 22 mars 2019, 16h
    Extra-illustration and the Social Rituals of Bibliophilic Exchange in late 18th-century England
    Par Lucy Peltz, Senior curator of 18th-century portraits and Head of collections displays at the National Portrait Gallery, London. Conférence en anglais

All authors are at the mercy of their readers. In the eighteenth century, this realization created a tension among genteel authors whose response to the anonymous nature of reading was inextricably linked to the material qualities of their books as commodities. These anxieties can be traced in the social politics of presentation books within Horace Walpole’s bibliophilic circle. This lecture examines the production and reception of customized books, particularly those collected, inscribed and extra-illustrated by Richard Bull. Bull’s deferential annotations and innovative practice of extra-illustration turned his books into personalized artefacts, rich in emotional investment and individualized experience. These books serve as an instructive diagnostic of the socio-economic culture of gift exchange that underpinned the rhetoric of eighteenth-century amateurism and sociability and thus helped to assert both author and extra-illustrator’s gentility.

Lucy Peltz is Senior Curator of 18th Century Portraits and Head of Collections Displays (Tudor to Regency) at the National Portrait Gallery, London. Her book Facing the Text: Extra-illustration, Print Culture, and Society in Britain 1769-1840, was published by the Huntington Library Press, California in 2017, a publication for which she just received the 2019 Historian of British Art Book Award. Over the last two decades she has published widely on extra-illustration, amateur printmaking, collecting, antiquarianism and masculine sociability. She has been a Curator at the National Portrait Gallery for 17 years and has curated a number of exhibitions including “Brilliant Women: Eighteenth Century Bluestockings” (2008, Thomas Lawrence: Regency Power and Splendour (2010-11) and “Gainsborough’s Family Album” (2018-19) in each case with accompanying publications. She is currently working on a major redevelopment and refurbishment of the displays at the National Portrait Gallery as well as towards exhibitions on Hogarth’s People and the Art of Abolition.

Discutante: Dr. Kimberley Page-Jones (UBO Brest)

  • Vendredi 5 avril 2019, 16h
    L’Amérique au concours. Les Académies en France et le Nouveau Monde au XVIIIe siècle
    Par Bertrand Van Ruymbeke, Professeur de civilisation américaine à l’Université de Paris 8 et membre senior de l’Institut Universitaire de France

Dans les années 1770 et 1780, plusieurs Académies proposèrent des sujets de concours sur les conséquences de la découverte du Nouveau Monde et sur la Révolution américaine. Ces concours suscitèrent une véritable réflexion collective autour de l’Amérique, de l’esclavage, de la colonisation et de la naissance de la république états-unienne. Cette conférence portera plus particulièrement sur quatre de ces concours, tenus dans les Académies de Lyon, Toulouse, Pau et Paris, en abordant le contexte de l’organisation et du choix des sujets, tout comme les mémoires qui furent adressés aux Académies ou tout simplement publiés sans que leurs auteurs aient concouru. Elle montrera combien ces concours reflètent un véritable engouement des élites régionales et parisiennes envers les questions liées à la colonisation des Amériques et la naissance des Etats-Unis.

Bertrand Van Ruymbeke est Professeur de civilisation américaine à l’Université de Paris 8 et membre senior de l’Institut Universitaire de France. Il est l’auteur de L’Amérique avant les Etats-Unis. Une histoire de l’Amérique anglaise 1497-1776 (Flammarion, 2013) et de Histoire des Etats-Unis. De 1492 à nos jours (Tallandier, 2018).

Discutant : Dr. Thierry Rentet (Université Paris 13)

  • Vendredi 17 mai 2019, 16h
    Globaliser la culture antiquaire française : Paul Lucas, marchand, espion et collectionneur au seuil des Lumières
    Par Stéphane Van Damme, Professeur, titulaire de la chaire d’histoire des sciences et des savoirs à l’Institut universitaire européen de Florence

Dans les dernières décennies, délaissant l’histoire locale ou nationale, les historiens de la culture antiquaire se sont tournés vers l’histoire globale (world antiquarianism). Il peut s’agir ainsi de porter attention à la circulation des objets, aux acteurs de cette circulation, ce que l’on peut qualifier de brokers ou de go-betweens pour voir combien l’agrandissement du monde a pu changer la définition des antiquités. A travers la figure du marchand rouennais Paul Lucas (1664-1737) qui a effectué plusieurs voyages en Egypte, en Perse et dans l’empire ottoman à la demande du roi pour rassembler des objets antiques orientaux (pièces, médailles, naturalia) pour le cabinet du roi, on essaiera de comprendre les ambiguïtés de cette politique royale entre espionnage et “archéologie”.

Stéphane Van Damme est Professeur, titulaire de la chaire d’histoire des sciences et des savoirs à l’Institut universitaire européen de Florence depuis 2013. Il a été professeur d’histoire moderne au département d’histoire de Sciences Po (2011-2013) et professeur associé à l’Université de Warwick (2007-2009). Il travaille sur l’histoire culturelle des savoirs (XVIIe-XIXe siècle). Ses recherches sont centrées sur l’histoire urbaine et l’histoire des sciences. Il a également travaillé sur les sociabilités urbaines et la circulation des savoirs. Il est l’auteur de Métropoles de papier. Naissance de l’archéologie urbaine à Paris et à Londres (Paris : Les Belles Lettres, 2012), et de A toutes voiles vers la vérité. Une autre histoire de la philosophie au temps des Lumières(Paris : Le Seuil, 2014). Ses travaux les plus récentes comportent un ouvrage en co-édition avec Hanna Hodacks, Kenneth Nyberg: Linnaeus, Natural History and the Circulation of Knowledge (Oxford University Studies in the Enlightenment, 2018) et une monographie à paraître chez Fayard, Les voyageurs du doute. Contester la première globalisation française.

Discutant : Dr. Stéphane Jettot (Sorbonne Université)