Journée d’études : « Georges de La Tour : cent ans de lumière ».

 

Georges de La Tour, Saint Thomas, XVIIe siècle, huile sur toile, 071 x 0,51 m, Paris, musée du Louvre.

Georges de La Tour, Saint Thomas, XVIIe siècle, huile sur toile, 071 x 0,51 m, Paris, musée du Louvre.

Type : journée d’étude.
Date : vendredi 18 septembre 2015.
Lieu : musée départemental Georges de La Tour et salle du Tribunal,
Vic-sur-Seille, Moselle.

Le Conseil Départemental de la Moselle organise une journée de rencontres exceptionnelle autour de la redécouverte du peintre, il y a cent ans : Georges de La Tour : cent ans de lumière.

Officiellement mis en lumière en 1915 par l’historien de l’art allemand Hermann Voss, le nom de Georges de La Tour ne cesse, depuis lors, de fasciner les contemporains. Si l’histoire de l’art et les expositions ont livré les clés essentielles permettant de mieux comprendre l’art et la vie du peintre, de nombreuses zones d’ombre demeurent encore.

Le Musée départemental Georges de La Tour, site Moselle Passion du Département de la Moselle, propose de faire le point sur les connaissances acquises au fil du temps sur le peintre, en invitant spécialistes et amateurs éclairés. Ce sera également l’occasion de formuler de nouvelles hypothèses et de mettre en valeur la réception du peintre après 1915.

Programme :

09h30 : Accueil des participants et du public, collation.

10h00 : Ouverture de la journée par un représentant du Conseil Départemental de la Moselle et par Philippe Hoch, conservateur en chef du patrimoine, responsable de la Conservation départementale des musées et du patrimoine.

Présidents de séance : Frank Rouyer et Laurent Thurnherr.

10h15 : Georges de La Tour, une lumière dans la nuit, Laurent Thurnherr, historien de l’art, adjoint au directeur du musée départemental Georges de La Tour.

10h30 : La Lorraine au temps de Georges de La Tour : art et politique, Gabriel Diss, président de l’association des Amis du musée départemental Georges de La Tour, conservateur en chef honoraire du patrimoine.

11h00 : Georges de La Tour, la peinture de réalité et l’Italie, Olivier Bonfait, professeur d’histoire de l’art moderne, Université de Bourgogne, Dijon.

11h30 : Les femmes phénix dans l’œuvre de Georges de La Tour, Christophe Regina, docteur en histoire moderne, Aix-Marseille Université, professeur-formateur d’histoire-géographie à l’ESPE Midi-Pyrénées, chercheur associé à l’UMR 7303 TELEMME CNRS MMSH, Aix-Marseille Université.

12h15 : Pause déjeuner.

14h00 : Georges de La Tour et les connaissances acquises depuis 1915, Guillaume Kazerouni, conservateur adjoint, musée des Beaux-arts de Rennes.

14h30 : Projection du documentaire : Georges de La Tour, peintre oublié, de Jean Faurez (1954).

15h00 : L’expérience du Job d’Épinal dans la littérature contemporaine, Pierre Assouline, écrivain et journaliste, membre de l’Académie Goncourt.

15h30 : Pause.

16h00 : La Tour moderne, Patrick Absalon, directeur du musée départemental Georges de La Tour.

16h30 : Georges de La Tour, demain, Laurent Thurnherr, historien de l’art, adjoint au directeur du musée départemental Georges de La Tour.

17h00 : Discussion.

18h00 : Visite insolite et poétique de l’exposition Georges de La Tour. Retour à la lumière, Aline Delavallade, comédienne.

 


Cette entrée a été publiée dans Actualités, et marquée avec , le par .

À propos Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.