Appel à contribution : Un Siècle d’Or ? Repenser la peinture hollandaise du XVIIe siècle. La contribution des genres artistiques à la construction d’un âge d’or hollandais (avant le 31 octobre 2018)

Gabriel Metsu, Femme lisant une lettre, v.1662-65, Dublin, National Gallery of Ireland

Type : appel à contribution.
Date limite de l’appel : 
31 octobre 2018.

Appel à contribution pour le deuxième colloque international du projet financé par le Fonds National Suisse

Date du colloque : 6 et 7 juin 2019.
Lieu : Pays-Bas (à préciser).

Si on considère depuis Denis Diderot que les genres artistiques sont consubstantiels de la production artistique hollandaise du XVIIe siècle, leurs définitions, leurs places et leurs spécificités demandent encore à être mieux cernées. Il est désormais acquis dans l’historiographie que Carel van Mander fait, dans son Schilder-Boeck, référence à des catégories iconographiques (beest, keucken, brand, zee etc.), plutôt que des genres, ce qu’ont repris, après lui, d’autres auteurs. Il reste que la formule apparaît encore souvent, dans une perspective descriptive et hiérarchique. Cette question des genres apparaît, en outre, comme un moyen d’individualiser les Provinces-Unies au regard de l’Europe. À un nouvel état répondrait un nouvel art, et le développement de ces différents genres artistiques devient alors un des meilleurs exemples de la dutchness de l’art hollandais.

Les effets liés au développement des genres et des sujets dans les modalités de la production artistique hollandaise du XVIIe siècle méritent d’être pensés à nouveaux frais. L’apport de la littérature artistique est certes essentiel, mais c’est autour de l’étude des carrières et des pratiques d’ateliers, associée à des approches formelles et techniques sur les œuvres, qu’il nous semble que des réponses pourront être apportées. Dans la perspective des approches récentes, l’autonomie géographique et l’idiosyncrasie des genres artistiques devront également être abordées à différents niveaux : au sein même de la République hollandaise, en tenant compte des provinces et des villes, voire des quartiers et des ateliers d’artistes ; mais aussi à l’échelle des anciens Pays-Bas, plus généralement de l’Europe et du reste du monde.

Plusieurs questions, qui n’épuisent certes pas le champ des possibles, pourront être abordées :

  • La notion de « genre » et, a fortiori de « genre artistique », existe-elle dans les Provinces-Unies au XVIIe siècle ? Si tel est le cas, quelles en sont les définitions, voire les théories, que l’on peut rencontrer dans les domaines de la rhétorique, de la poésie et du théâtre ? Dans quelle mesure sont-elles en relation avec la conceptualisation des genres dans le domaine des arts visuels (par exemple, tragédies et peinture d’histoire ; poésie et peinture pastorale ; comédies et scènes de vie quotidienne) ?
  • Peut-on parler d’invention d’un genre ? Existe-il des genres hybrides ? L’idée d’une hiérarchie des genres aide-t-elle nécessairement à mieux comprendre la production artistique ?
  • Comment se positionnent les artistes face au développement des genres artistiques ? Peut-on observer des effets sur les pratiques artistiques (techniques, ateliers, carrières) ? Est-il possible d’avancer l’idée qu’un seul artiste pourrait être responsable du développement d’un genre artistique spécifique (pensons à Otto Marseus van Schriek par exemple) ? (Les études sur un individu, comme les approches comparatives, sont encouragées).
  • Dans quelle mesure peut-on parler d’idiosyncrasie et de singularités géographiques en lien avec les genres artistiques ? Quelles différences peuvent être observées en fonction des contextes historiques, politiques, sociaux, religieux, mais aussi des milieux artistiques (littérature, théâtre etc.) ? À titre d’exemple, un intérêt développé pour un sujet pourrait-il être expliqué par des sentiments de patriotisme, d’affirmation culturelle ou encore de volonté de mettre en avant une certaine richesse du peuple néerlandais ?
  • Quelle a été la réception de ces genres artistiques ? Ont-ils contribué à la construction de l’image d’un âge d’or hollandais ?
  • Quelle place l’historiographie accorde-t-elle à la question des genres ? Quels sont les écueils d’une approche par genre artistique ? Comment traiter la variété des thèmes et leurs possibles catégorisations génériques ? Comment traiter l’exception, notamment chez les artistes qui sortent parfois de leur spécialité ?

Modalités pratiques :

Les communications d’une durée de 30 minutes seront suivies de 15 minutes d’échange. Les frais de voyage et de logement seront pris en charge pour tous les intervenants. Les propositions de communication de 300 mots, accompagnées d’un bref curriculum vitae et d’une liste de publications, sont à envoyer au comité scientifique avant le 31 octobre 2018. Pour de plus amples informations, nous vous invitions à consulter le site internet dédié au projet (https://www.dutch-golden-ages.com/), et à nous contacter pour toute question.

Comité scientifique :

Drs Susanne Bartels (Susanne.bartels@unige.ch)

Prof. Jan Blanc (jan.blanc@unige.ch)

Dr Léonie Marquaille (leonie.marquaille@unil.ch)

Dr Marije Osnabrugge (marije.osnabrugge@unige.ch)

Dr Léonard Pouy (leonard.pouy@paris-sorb